Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Dialogue aux enfers" de Maurice Joly : un texte brûlant d'actualité

Atlanti-Culture

Publié le
"Dialogue aux enfers" de Maurice Joly : un texte brûlant d'actualité

THEATRE
Dialogue aux enfers
De Maurice Joly
Mise en scène: Marcel Bluwal
Avec Pierre Santini et Hervé Briaux
 
 
INFORMATIONS
Théâtre de Poche Montparnasse
Réservations : 01 45 44 50 21
 
 
RECOMMANDATION
 
            BON
 
 
THEME 
 
Le Dialogue aux enfers met en scène une rencontre posthume entre Montesquieu et Machiavel, en 1864. Machiavel va tenter de prouver qu’une dictature peut se mettre en place au sein d’une République régie par les règles édictées dans L’Esprit des lois. Selon lui, les lois et les institutions imaginées pour préserver la souveraineté du peuple peuvent être contournées et bravées par un « Prince » habile, sachant manipuler tous les acteurs de la société. Convaincu de la nature dominatrice des hommes, il soutient que l’établissement d’un tel dictateur ne serait pas nécessairement une mauvaise chose. 
 
Ses valeurs se heurtent à celles de Montesquieu qui, plus optimiste sur la nature de l’homme, croit en sa possibilité d’élévation grâce aux structures démocratiques. 
 
Si on reconnait dans le « Prince » décrit ici par Machiavel la figure de Napoléon III, le texte résonne aussi avec notre époque contemporaine.
 
 
POINTS FORTS
 
- Un texte habile, percutant et troublant d’actualité, qui convoque les pensées de deux grands esprits de la réflexion politique.
 
- Hervé Briaux est impressionnant en Machiavel, entrant peu à peu dans la peau de son « Prince ». Grâce à son charisme, sa diction et sa voix grave, il maintient l’attention du public malgré un texte très théorique
 
 
POINTS FAIBLES
 
- Le dialogue est assez déséquilibré : si Machiavel déploie son argumentaire avec brio, Montesquieu semble plus s’affliger que contredire, et on aimerait l’entendre davantage défendre ses principes.
 
- L’échange imaginé entre ces deux hommes que deux siècles séparent, à une époque qui n’est pas la nôtre, est particulièrement décontextualisée et théorique. Même si les remarques sont éclairantes pour l’esprit, notamment sur les mécanismes fragiles des sociétés démocratiques, on aurait pu attendre de ce recours au théâtre qu'il apporte davantage d’incarnation et d’enjeux humains.
 
 
EN DEUX MOTS
 
Un dialogue troublant d’actualité entre deux visions opposées de l’art de régner, et de la nature humaine.
 
 
UN EXTRAIT
 
Ou plutôt trois. C'est Machiavel qui parle:
 
 
- « A quoi servirait la politique si on ne pouvait pas gagner par des voies obliques ce qui est impossible à obtenir en ligne droite ? »
 
 
- « Il s’agit désormais moins de violenter les hommes que de les désarmer […] Il faut arriver à désintéresser le public de la politique. »
 
 
- « Je ferai de la police une institution si vaste qu’une moitié de la population finira par surveiller l’autre. »
 
 
L'AUTEUR
 
Né en 1829, Maurice Joly est un avocat, journaliste et essayiste, qui a travaillé pour le ministère de l’Intérieur, et comme secrétaire de Jules Grévy. Très hostile à Napoléon III, il rédige plusieurs brochures politique contestataire et participe à des débats d’avocat. Il publie le Dialogue aux enfers, dénonçant le régime en place, en 1864, en Belgique, pour échapper à la censure française. Mais il est néanmoins arrêté pour « excitation à la haine et au mépris du gouvernement », et emprisonné pendant quinze mois. Il tentera de prendre des responsabilités politiques sous la Commune et pendant la IIIe République, mais sans succès. Il se suicide en 1878.
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par hoche38 - 10/10/2018 - 18:33 - Signaler un abus Anti-Machiavel

    La pièce elle-même ne semble pas sans intérêt mais les extraits que vous donnez des propos de ce Machiavel en présentent une image que toute les études du dernier siècle ont infirmées, allant même jusqu'à en faire un défenseur de la liberté. Il faut dire qu'au temps de Napoléon III, on en était encore à l'analyse morale qu'en avait fait Frédéric II dans son "Anti-Machiavel". Voltaire en disait plaisamment "qu'il l'avait écrit pour mieux en dégouter les autres".

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pauline Bonnefoi pour Culture-Tops

Pauline Bonnefoi est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€