Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Démission du patron de la CIA : les raisons cachées derrière le pretexte de l’affaire de l’adultère

La démission du général David Petraeus laisse la CIA sans chef. Officiellement, il s’agit d’un scandale déclenché par une liaison extra conjugale. Mais le général a sans doute aussi payé le fiasco de l’attaque du consulat américain à Benghazi qui a fait 3 morts américains, dont l’ambassadeur.

La CIA décapitée

Publié le

La démission surprise du général David Petraeus, héros de l’Irak et de l’Afghanistan, laisse la CIA sans chef. Officiellement, il s’agirait d’un scandale déclenché par une liaison du général avec sa ravissante biographe, après 37 ans de mariage. Selon la tradition américaine, le général David Petraeus  s’est frappé la poitrine auprès des medias, maudissant son erreur de jugement, et a même demandé aux membres de la CIA de lui pardonner ses errements.

Bizarrement, cette démission surprise  n’avait été précédée d’aucun scandale révélé par les medias américains. On peut donc légitimement se poser la question de savoir si c’est la véritable raison du départ du général Petraeus.

Par contre, cette démission s’inscrit entre deux évènements majeurs : l’attaque du consulat américain à Benghazi qui a fait 3 morts américains, dont l’ambassadeur, et la réélection de Barack Obama.

Aussi pense-t-on à Washington que le général Petraeus, qui était un brillant militaire, mais n’avait aucune expérience du renseignement, a été dégagé simplement parce qu’il n’était pas à la hauteur. On sait que Barack Obama avait violemment réagi à l’incident de Benghazi : cela faisait plus de 30 ans qu’un ambassadeur américain n’avait pas été assassiné.

David Petraeus devait être entendu par la commission d’enquête sur l’affaire de Benghazi dans quelques jours et il risquait d’avoir à avouer que la CIA avait failli. Lourdement.

On peut donc penser qu’une combinaison de pressions de la maison blanche et sa propre réticence à avouer les erreurs de l’Agence ont provoqué cette fausse démission. Personne ne le regrettera à Langley, car il n’avait pas vraiment marqué de son empreinte la grande agence de renseignements.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par HR - 12/11/2012 - 09:49 - Signaler un abus De Villiers!

    Changera pas: Sacrés français! Quoi? Un chef des services secret a une maîtresse. La maîtresse menace par des mails anonymes extrêmement violents une femme qu'elle estime être une rivale. La soit-disant rivale (pour le moment la police cache son identité) a tellement peur qu'elle déclenche une enquête du FBI. Le FBI retrouve l'auteur des mails anonymes, et s'aperçoit qu'elle échange aussi des mails à caractère sexuel avec le patron des services secrets. Selon de Villiers, ça peut pas être une raison de démissionner pour le patron des services secrets! Général Petraeus, bienvenue en France, si vous cherchez un endroit où refaire une carrière... Par exemple chef de la sécurité de l'Elysée. Ce serait un poste idéal pour vous. Et vous pourriez engager de Villiers comme conseiller... lol.

  • Par HR - 12/11/2012 - 09:55 - Signaler un abus De Villiers! (suite)

    Au temps pour moi. Le nom de la femme menacée par la maîtresse de Petraeus a été révélé. Il s'agit de Jill Kelley, une amie du couple Petraeus.

  • Par rudi11 - 12/11/2012 - 14:41 - Signaler un abus les mefaits d internet....

    est ce concevable que des bisbilles d alcove puissent mettre en danger la securité d' un pays ? ben oui, au pays des ahuris de la religion .....

  • Par slavkov - 12/11/2012 - 16:17 - Signaler un abus déjà vu

    ... le seul et unique problème dans cette histoire se posait juste avec sa maîtresse, qui aurait pu dévoiler les information sur le véritable motif d'agression contre la libye ...

  • Par Qwantix - 12/11/2012 - 20:08 - Signaler un abus Pas si simple...

    Historiquement, la CIA est une agence honnie par les politiciens démocrates qui la soupçonnent de les espionner malgré l'interdiction statutaire qui lui est faite de se livrer a des activités d'espionnage sur le sol américain. Le FBI, agence autonome dépendant du Département de la Justice a la responsabilité du contre espionnage, est traditionnellement hostile a la CIA et ne se prive jamais de glisser des peaux de banane sous les pieds de la CIA. C'est d'autant plus sous l'administration Obama que l'Attorney Général (ministre de la justice), Éric Holder, exécuteur des basses œuvres d'Obama, soupçonne la CIA d'avoir fouillé et de détenir des documents compromettant concernant l’état civil et le passé universitaire d'Obama. C'est donc avec délectation que le FBI s'est empressé de fouiller les poubelles (pas nettes) de Petraeus pour compromettre et se débarrasser d'un personnage "all-American" mythique, très populaire chez les républicains et chez une majorité de démocrates, et surtout candidat putatif dangereux pour les démocrates dans la course à la présidence des États Unis de 2016. C'est aussi une façon d'insinuer que l'assassinat de l'ambassadeur US en Libye incombe a la CIA.

  • Par kettle - 13/11/2012 - 15:03 - Signaler un abus En convoit chez "madame Claude"

    "He arrived with a 28-car motorcade." http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/northamerica/usa/9673429/David-Petraeus-ordered-lover-Paula-Broadwell-to-stop-emailing-Jill-Kelley.html

  • Par 1rpima - 13/11/2012 - 15:07 - Signaler un abus article médiocre et largement incomplet ...

    Comme quoi, on peut être diplômé de l'IEP Paris (et en plus de l'ESJ) et raconter n'importe quoi, surtout quand il s'agit des Etats-Unis. Passons sur la question de Benghazi, sur laquelle tout n'a pas été dit certainement, loin de là ! L'argument avancé, selon lequel la démission de Petraeus permettrait de cacher des éléments embarassants pour l'administration Obama, ne tient absolument pas la route, puisque Petraeus peut encore être appelé à témoigner devant la commission d'enquête, indépendamment de sa démission (moyennant une simple injonction à comparaître - "subpoena"). Pour le reste, on ne peut que regretter la médiocrité de l'article, notamment un manque de sérieux dans le travail de recherche. Il eut mieux valu formuler qqs thèses conspirationnistes, au moins ça aurait fait rêver un peu le lecteur française, assez facile à convaincre de l'existence de complots dès lors qu'il est question de CIA, FBI, etc. Renseignez-vous un peu auprès de vos contacts dans la communauté du renseignement, M. de Villiers, si vous êtes en panne d'idées ! Ou à défaut, lisez la presse américaine, ça vous évitera de passer pour un bouffon.

  • Par 1rpima - 13/11/2012 - 15:45 - Signaler un abus Histoire de faire monter un peu la mayo !!

    Suite à mon commentaire précédent: Comment l'affaire a démarré ? Pour ça, il suffit souvent de "chercher la femme", comme dirait l'autre, et en l'occurrence ce n'est pas Paula Broadwell, la maitresse du Général, mais une certaine Jill Kelley, organisatrice d'événéments de charité à Tampa, site du QG de l'armée US pour le Moyen-Orient (CENTCOM). En fait, Broadwell aurait envoyé des mails anonymes de menaces à cette Mme Kelley, lui reprochant de faire les yeux doux à son "amoureux". Plainte est déposée, le FBI enquête et remonte la piste jusqu'à la maitresse présumée. Ce n'est que par la suite que le lien avec Petraeus apparaît. Là où l'affaire devient intéressante c'est quand on sait que La maitresse, Paula Broadwell, aurait divulgué récemment des infos classifiées sur Benghazi (accessibles sur Youtube). Encore plus étonnant, l'ex-adjoint de Petraeus, le général Allen vient d'être mis en examen pour des mails qu'il aurait cette fois envoyé à la fameuse Jill Kelley. Au total entre 20 000 et 30 000 docs, en partie classifiés eux aussi. Et la cerise sur le gateau, c'est que Jill Kelley n'est pas une WASP bon teint, mais issue d'une famille du moyen-orient, émigrée au USA ...

  • Par DEL - 13/11/2012 - 23:51 - Signaler un abus Petraeus héros?

    Il était donc en première ligne à faire le coup de feu contre les adversaires de l'époque? Il a été blessé? Il est mort?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gérard de Villiers

Gérard de Villiers, est un journaliste, écrivain et éditeur français. Il est diplômé de l'IEP Paris et de l'ESJ Paris. Il a été reporter à Rivarol, Paris-Presse, France-Dimanche. Il est célèbre dans le monde entier pour ses romans d'espionnage S.A.S, traduits en plusieurs langues. Son dernier ouvrage, récemment paru, s'intitule Le chemin de Damas[1].


Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€