Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 30 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Déjà plus de 750 000 signatures pour la pétition contre la loi El Khomri : à combien basculera-t-on d'une colère catégorielle à une rébellion généralisée ?

759 216 : c'est le nombre de signataires ce dimanche vers 20h pour la pétition lancée il y a presque 10 jours sur Change.org contre le projet de loi El Khomri. Un chiffre qui risque de battre tous les records, mais surtout qui en dit long sur le caractère représentatif d'une telle démarche.

La colère monte

Publié le - Mis à jour le 4 Mars 2016
Déjà plus de 750 000 signatures pour la pétition contre la loi El Khomri : à combien basculera-t-on d'une colère catégorielle à une rébellion généralisée ?

Atlantico : A partir de quel seuil, pour ce genre de pétitions, peut-on considérer que ce n'est plus un nombre significatif d'activistes qui est engagé mais bel et bien une bonne partie de la population française (même si 66 millions de personnes ne signent pas pas) ? 

Jérôme Fourquet : On a l'habitude, en démocratie, de compter pour savoir ce que demandent les citoyens et les électeurs. Cela passe par le suffrage universel, les sondages d'opinion, mais également par le nombre de manifestants dans les cortèges, objet de contestations incessantes : on l'a encore vu ce samedi avec la manifestation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes pour lequel les organisateurs parlent de 50 000 manifestants tandis que la préfecture évoque le chiffre de 15 000. On peut considérer d'autres indicateurs comme le nombre d'exemplaires vendus d'un livre politique pour essayer de voir si tel ou tel homme politique mord encore dans la société et si ce qu'il raconte trouve un engouement.

Nous l'avons vu récemment avec la bataille autour des chiffres de vente du dernier livre de Nicolas Sarkozy face à ceux de ses adversaires dans la course à la primaire à droite; on pourrait également rappelé ce qui s'était joué au moment de la sortie de livre de Philippe de Villiers, ou bien même de celui d'Eric Zemmour écoulé à 400 000 exemplaires. 

Les pétitions sur Internet sont le dernier "avatar" de cette palette qui vise, chiffres à l'appui, à évaluer ce qu'une idée, une opinion, un combat, peuvent susciter d'engouement et soutien dans la population. Parce qu'il s'agit donc d'un phénomène récent, on a moins de recul sur cette notion de "seuil" pour ce qui est des pétitions lancées sur Internet. Les manifestations, les élections, les référendums, le nombre d'exemplaires vendus d'un livre politique, etc. : tout ceci est codifié, y compris cette notion de "seuil" telle que vous la définissez dans votre question. La logique du nombre est prépondérante pour connaître le poids d'un mouvement d'opinion. En plus d'être récente, la pétition est également le répertoire le moins impliquant et le moins engageant de ceux évoqués plus haut : vous n'avez pas besoin de vous déplacer, de dépenser de l'argent, ni de vous exposer à un risque de confrontation avec la police. 

Si l'on considère le chiffre absolu de cette pétition, soit la barre des 700 000 signataires franchie, ramené à la base électorale, soit 45 millions de Français, en considérant ces chiffres à peu près exacts et en évinçant la possibilité que des robots aient pu mécaniquement gonfler les statistiques de ce genre de pétitions, on atteint déjà un plus d'1% du corps électoral mobilisé pour cette pétition, en quelques jours. De mon point de vue, ce chiffre commence à peser. Ensuite, pour poursuivre la réflexion engagée par votre question, il conviendrait de rapporter le nombre de signataires de cette pétition à des publics militants. Europe-Ecologie-Les Verts, où se côtoient un nombre important d'activistes comme Julien Bayou à l'initiative de la pétition de la primaire à gauche, compte entre 6 000 à 7 000 adhérents à jour de cotisations. Pour ce qui est du PS, ils sont autour de 150 000. Et si l'on finit en considérant comme ordre de grandeur le nombre d'adhérents à la CGT, annoncé régulièrement entre 600 000 et 800 000 personnes, on constate les points suivants : le nombre de signataires de la pétition contre le projet de loi El Khomri est 100 fois supérieur au nombre d'adhérents EELV, 4 à 5 fois supérieur à celui des adhérents PS, et dans à peu près similaire à l'ensemble des adhérents CGT, même s'il est évident que l'ensemble des adhérents CGT ne s'est pas mobilisé comme un seul homme. Tout cela nous montre que plus de 700 000 signatures dans un laps de temps très court, c'est déjà une agrégation d'individus très importante, puisque ce chiffre est supérieur aux ordres de grandeur précédemment établis. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bern4243 - 29/02/2016 - 08:11 - Signaler un abus mais alors que faire ?

    pauvre france qui finalement semble préfèrer le chomage a l'emploi!! pays impossible à réformer sauf s'il est en train de tomber au fond de la piscine et qu'enfin il donne un violent coup de talon pour remonter. Pour faire des réformes il faut s'appuyer sur le pays "vrai": des consultations par referendum sur des principes . puis le parlement met en oeuvre les principes et surtout que l'opposition ne se mèle pas de sauver le gvt ; il faut que ces députés socialistes assument pleinement leurs actes et les actes de ce gouvernement; de toute façon il ne reste plus qu'un an à tenir!!!

  • Par J'accuse - 29/02/2016 - 11:11 - Signaler un abus Que la bête meure !

    Le poids de cette pétition est la mesure du conservatisme, de l'ignorance, de la petitesse et de la peur de l'avenir dans notre pays. Ces gens-là ne doivent plus gouverner la France. Seul le socialisme peut tuer le socialisme: encore un effort pour être révolutionnaire, devenir pragmatique en abandonnant les dogmes mortifères et les lendemains qui déchantent, et transformer radicalement la gauche pour qu'elle devienne le genre humain.

  • Par vangog - 29/02/2016 - 12:04 - Signaler un abus Je suis défavorable à cette loi-pot-pourri...

    mais s'il fallait écouter Fourquet, la France devrait être gouvernée en fonction des sondages d'opinion...les gauchistes n'ayant aucune conviction réelle, mais ayant pondu cette loi pour plaire à leurs deux composantes principaux , le courant pro-communautariste historique, et le courant pro-entreprises qui se cherche, cette loi n'est ni faite, ni à faire...mieux vaut pour les gauchistes attendre l'arrivée des patriotes qui ne légifèreront pas en fonction des courants internes, ni des sondages d'opinion, mais en fonction de l'intérêt général...à défaut, les gauchistes vont s'embourber dans les deux dernières lois ratées du quinquennat, la loi-chômage pour tous et la déchéance de nationalité généralisée...

  • Par zouk - 29/02/2016 - 12:18 - Signaler un abus Projet de loi El Khomri

    Une fois de plus, les étudiants, sombrement incompétents en la matière, et manipulés par toute la gauche, se proposent de manifester contre le projet de loi encore à peine ébauché, comme pour le projet de loi Devaquet, le projet de SMIC jeune (Villepin) qui, couplé à l'apprentissage nous auraient évité d'enregistrer quelques centaines de milliers de chômeurs diplômés. Suicidaire! et surtout imbécile

  • Par kuruzawa - 29/02/2016 - 12:55 - Signaler un abus compter les moutons...

    Effectivement,le nombre est important,mais ne pas oublier qu'avec le web,les compteurs tournent vite.L'effet buzz et moutonnier jouent à fond.C'est d'ailleurs l'objectif de ce genre de pétition:pouvoir afficher un chiffre.L'article évoque et suppose la non utilisation de robots:?Quand il s'agit de manipuler,et en particulier des chiffres,l'utilisation de robots est bien pratique.Cela merite d'etre vérifié.

  • Par john mac lane - 29/02/2016 - 14:15 - Signaler un abus Louis XIV, Kim Jong Il, et Napoléon ont voté

    C'est vrai, ces pétitions sont très intéressantes....On peut y trouver BipBip et la mère Denis qui s'intéressent au code du travail. c'est dire si l'audience de ces pétitions est pertinente....Même intergalactique...Darkvador a signé juste après la princesse Leia. On est certain que c'est pas une fausse signature, son adresse est bien enregistrée à Alderande...

  • Par Geolion - 29/02/2016 - 15:41 - Signaler un abus Peuh !!

    Il n'y a plus que 15 millions de socialistes en France (très minoritaires devant les libéraux) et quelques milliers gauche-gauches. Donc : 750000 signatures non prouvées ne font pas le poids !! Allez ! Du balai !

  • Par brennec - 29/02/2016 - 17:19 - Signaler un abus démocratie directe

    De la pétition comme succédané du référendum d'initiative populaire. 700 000 ce n'est pas suffisant pour être pris en compte comme le montre la pétition contre le mariage pour tous. 1% du corps électoral ne représente pas grand chose, pas même les électeurs de gauche ou de la gauche de la gauche. Visiblement les français on soif de démocratie directe, mais la pétition n'est pas ce qu'il y a de mieux a leur donner.

  • Par brennec - 29/02/2016 - 17:36 - Signaler un abus La préférence de certains français pour chomage.

    "le gouvernement risque de réveiller une partie importante du monde du travail" comprendre les privilégiés qui bénéficient d'un CDI, CDD et chomeurs auraient intéret au contraire a ce que la loi passe. Quand aux retraités qui pensent a leur retraite, est ce qu'il faut comprendre que pour ces retraités la loi est succeptible de réduire le chomage et augmenter le nombre de cotisants? Auquel cas ça irait mieux en le disant.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Bouillaud

Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.

Voir la bio en entier

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€