Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

CSG : Emmanuel Macron et Bruno Le Maire ont-ils raison de faire payer les retraités ?

Dans une interview accordée à Sud Ouest, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a reconnu "demander un effort" aux retraités.

Géronphobie

Publié le
CSG : Emmanuel Macron et Bruno Le Maire ont-ils raison de faire payer les retraités ?

Atlantico : Conformément aux promesses formulées par Emmanuel Macron, le Ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a confirmé la hausse de la CSG en 2018 pour plus de 9 millions de retraités. Comment interpréter un tel mouvement ? La formule utilisée par Bruno Le Maire est-elle légitime, lorsqu'il demande aux retraités de "faire un effort" ? Les retraités font ils moins d'efforts que les autres catégories de la population ? 

Jacques Bichot : Cette mesure s’inscrit dans le droit fil de ce que Madelin appelait « la Droiche » et JM Le Pen « l’UMPS » : augmenter la fiscalité en prétendant faite payer « les riches », parce que les présidents de la République et leurs ministres sont incapables de concevoir puis d’engager un  programme sérieux d’augmentation de l’efficacité des administrations publiques. La plupart des actions engagées sont des bricolages qui ajoutent une couche de complication à un édifice législatif et réglementaire qui fait crouler sous son poids aussi bien la fonction publique, dont les membres perdent leur temps à mettre en œuvre des mesures conçues dans le désordre, que les citoyens et les organisations qui les rassemblent, particulièrement les entreprises et les associations.

La CSG aurait pu être un impôt simple, compréhensible, peu onéreux à prélever : le mauvais génie des politiciens français, et de leurs collaborateurs les hauts fonctionnaires, a déjà réussi à en faire un triste exemple de la complication à la française, avec une quantité de taux différents – y compris pour les retraités. Ceux-ci ont déjà trois taux (6,6 %, sans compter 0,5 % de CRDS, pour les plus aisés ; 3,8 % pour une catégorie intermédiaire ; et 0 % pour les petits revenus. L’idée initiale était un impôt à taux unique ; de changement en changement (j’évite de parler de « réformes » pour ce qui constitue plutôt des tripatouillages politiciens) la CSG finira par devenir aussi compliquée que l’impôt sur le revenu !

Au lieu de simplifier, le changement prévu ajoutera de la complication supplémentaire. D’abord parce que la réduction des cotisations salariales se réalisera probablement en deux temps, de façon à gagner quelques milliards au passage puisque la hausse de la CSG pour les retraités et pour certains titulaires de revenus de capitaux  interviendra, elle, en une seule fois.

Rappelons que la complication actuelle est déjà telle que l’administration se prend les pieds dans le tapis quand elle informe les Français. En effet, le fait qu’une fraction des versements de CSG est déductible du revenu retenu pour le calcul de l’impôt sur le revenu est faussement présentée sur le site officiel « service public.fr » comme « déduction de l’impôt sur le revenu ». À la complication des lois s’ajoutent les dysfonctionnements des services chargés de l’information des citoyens, dont le travail n’est visiblement pas correctement supervisé : « qui trop embrasse mal étreint », dit la sagesse des nations.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 23/08/2017 - 11:21 - Signaler un abus Menteurs,

    Mr Macron nous a fait des discours populistes où il promettait tout et en même temps son contraire, donc il se permet tout. Mr Le Maire nous a fait des discours prônant les économies et la bonne gestion, maintenant qu'il est au pouvoir il devient socialiste et dépense l'argent des autres sans faire d'économies. La conclusion s'impose, les hommes politiques ne sont que des menteurs, et les français des c***llons.

  • Par wwmat - 23/08/2017 - 14:17 - Signaler un abus Non

    Je croyais que ces branques devaient réduire les impôts, mais non, tjrs plus étrangers illégaux, tjrs plus d'aides aux associations bidons. De plus les services régaliens sont à pleurer d'inefficacité, Le français rase les murs dans son propre pays, et pour ce résultat plus que déplorable ils veulent augmenter la CSG et bien qu'ils aillent se faire F..... Moi dans 5 ans je n’abonderai plus à ce tonneau des danaïdes.

  • Par toupoilu - 23/08/2017 - 14:29 - Signaler un abus En fait, oui, ils ont raison.

    Premièrement, les retraités et en particulier ceux du baby boom se sont accaparés une part de plus en plus grande de la richesse nationale, au travers des préretraites, de la retraite à 60 ans (ils étaient décisionnaires à ces périodes), de taux de départ extravagant, etc. Et deuxièmement, il est bien plus préférable de privilégier dorénavant les jeunes, qui vont en plus devoir éponger les dettes issues du je-m’en-foutisme et de l'apres-moi-le-délugisme de leur ainés. Et je pars à la retraite dans deux ou trois ans, ce qui veut dire que je ne plaide pas pour mon camps.

  • Par robotiq - 23/08/2017 - 15:21 - Signaler un abus Faut pas pousser

    Aujourd'hui les retraités devraient payer plus car ils coûtent plus cher à la sécu et que ce sont les jeunes qui payent. Mais alors ce n'était pas pareil dans le passé quand je payais mes cotisations sociales? Je ne payais pas pour les plus âgés qui avaient une santé plus précaire que la mienne ? Je ne payais pas pour les abonnés aux congés maladie ? Je ne payais pas pour tous les abonnés aux risques inconsidérés qui cumulaient les fractures et autres accidents ? J'avais cru comprendre tout au long de ma vie que nous étions dans un système de solidarité entre tous les individus de notre pays et entre les générations qui voulait que les mieux portants payent pour ceux dont la santé était plus précaire, que les plus jeunes payent pour les plus âgés. Je m'étais donc trompé et moi qui tout au long de ma vie ai fort peu coûté à la solidarité nationale (et qui continue à ne pas lui coûter beaucoup) je devrais me faire tondre sans rechigner ? Et je ne parle même pas de ceux qui n'ont jamais cotisé de leur vie mais qui bénéficient de la largesse de notre système.

  • Par lexxis - 23/08/2017 - 15:25 - Signaler un abus DROIT VERS L'AFFRONTEMENT ENTRE GÉNÉRATIONS!

    La présentation comme quoi les retraités vivent aux dépens des actifs est décidément très à la mode tant dans la pensée politique que dans la pensée sociale française. Cette perversion intellectuelle est tout à fait caractéristique des dégâts collatéraux que peut causer le système de répartition, lorsqu'on oublie que l'assurance vieillesse demeure une assurance et que ceux qui ont versé des primes ont droit, en cas de sinistre -et la vieillesse en est un- d' être indemnisés en fonction même des primes qu'ils ont acquittées. Rompre, indépendamment de l'emploi qui en est fait (la dépense immédiate pour les pensions en cours ou l'épargne pour les pensions futures), le lien qui existe entre les primes acquittées du temps de l'activité et les pensions perçues lors de la retraite constitue une malhonnêteté intellectuelle de plus dans un pays qui n'en est pas avare. Cette analyse complètement tronquée conduit tout droit à l'affrontement entre générations, à l'inverse exact de la solidarité inter-générationnelle que les partisans de la répartition prétendent vouloir mettre en avant. Beau travail et belle réussite de nos élites étroitement inféodées à la pensée unique.

  • Par vangog - 23/08/2017 - 15:51 - Signaler un abus Les tricheurs macronistes changent les règles du jeu...

    à leur avantage et sans réaliser l'effort d'économies étatiques qui aurait pu faire accepter un tel changement de règles: aucun amaigrissement du mille-feuille territorial, aucune economie réelle sur les dépenses de l'état! Exemple: les 35 milliards de la formation professionnelle qui ne servent strictement à rien, excepté à alimenter les caisses de syndicats mafieux ne seront jamais inquiétés, car ils forment le gros des électeurs de Macron-Rothschild....

  • Par Michèle Plahiers - 23/08/2017 - 18:13 - Signaler un abus C'est oublier que ces pensionnés

    s'occupent des petits enfants, en pénalisant les uns on pénalisent les plus jeunes. Et quand les jeunes n'ont pas les moyens de payer le home, c'est carrément catastrophique. Bon, il faudrait voir cas par car. Toucher aux pensions élevées et à ceux qui n'ont pas d'enfants.

  • Par toupoilu - 23/08/2017 - 18:17 - Signaler un abus Il y a quelque chose dans l'article que je trouve

    Complétement con, et pourtant je considère Jacques Bichot comme quelqu'un de très intéressant. Il dit que concernant la contribution santé des retraités, elle devrait être nettement plus importante pour "tenir compte de la vérité des prix". C'est absolument ridicule, car LA, la solidarité doit jouer à plein, on sera TOUS plus malade quand on sera vieux. Les retraités et en particulier les plus aisés doivent être mis à contribution pour rendre aux actifs un peu de l'argent dont ils se sont gavés en votant systématiquement pour des partis qui leur promettaient de reculer les efforts, mais le poids de leur assurance maladie par contre doit être assumer par tous équitablement, ce n'est pas de leur faute s'ils vieillissent et tombent plus souvent et plus gravement malade, on y passera tous.

  • Par Stargate53 - 23/08/2017 - 18:18 - Signaler un abus Bricolage

    Cette manière de pointer que les retraites peuvent faire un effort s'est caractéristiques d'opposer les français entre eux. Minables ! Au fait, c est quoi la contribution des ces ministres, présidents et politiciens de tout bord, rien de prévu bien sûr. On ne laisse rien sur nos indemnités car jamais il n a été question d être solidaire quelle belle exemplarité ! Ils sont la les privilégiés !

  • Par moneo - 23/08/2017 - 18:30 - Signaler un abus mort aux vieux

    c'est la prochaine étape ; c'est vrai puisqu''ils coûtent plus en vieillissant ( une lapalissade) pourquoi ne pas les supprimer physiquement.mesure rapide ,efficace, plus de retraites à payer ,plus de remboursements onéreux à ces saprophytes de la société.on pourrait même comme dans soleil vert récupérer leurs corps pour assurer la subsistance de demain .vous trouvez que je déconne? figurez vous que j'ai déjà lu ces monstruosité sur internet par des petits cons qui se croient immortels

  • Par MIVB7 - 23/08/2017 - 19:50 - Signaler un abus Je me vengerai

    dans les urnes .......!

  • Par Yves3531 - 23/08/2017 - 22:13 - Signaler un abus On peut tenir le même raisonnement à la con...

    avec les fonctionnaires. Ils sont à la charge des productifs du privé, les maigres cotisations ou impôts qu'ils payent sont en fait payés par les impôts prélevés sur les acteurs privés... Et plutôt que de tuer les vieux, il serait moins con de réduire le nombre exorbitant de fonctionnaires, la moindre pression fiscale induite générerait beaucoup plus d'emplois privés. Oups, ce n'est politiquement correct... !

  • Par Yves3531 - 23/08/2017 - 22:19 - Signaler un abus Nos économistes et politiciens de pacotille ...

    avant de dire de pareilles âneries, pourraient ils réfléchir sur ces données vérifiables simples: / Alors que la France compte 90 fonctionnaires pour 1000 habitants, contre 60 pour 1000 habitants en Allemagne; faut il en conclure que l'Allemagne est un immense bordel sous administré ? // Alors que la France compte 3 personnes à charge pour un salarié du privé, le salarié du privé allemand n'en supporte que 1,39 !!! // Pourquoi la France agonise t elle à supporter bien souvent 10 points de PIB en plus que ses compétiteurs en dépenses publiques ?! // ....

  • Par ajm - 23/08/2017 - 22:52 - Signaler un abus Discrimination encouragée socialement.

    Le jeunisme et la discrimination en fonction de l'âge est la seule discrimination massivement pratiquée en France depuis des decennies par ce qu'elle arrangait pas mal de monde. Une partie importante du patronat qui pousse beaucoup de salariés dans des placards â partir de 40 ans en les preparant mentalement au recul de leur pouvoir d'achat, â l'absence de promotion et â la perspective de préretraites. Les syndicats de gauche dont une grande partie des troupes pensent surtout à en faire le moins possible le moins longtemps possible. Du coup, les regimes de retraites, en particuliers les régimes complémentaires n'arrivent pas à suivre. De son côté, l"Etat charge la barque sur le régime de base de la SC en accordant inconsidérément des droits sans contrepartie de cotisations ou en lui transférant des charges indues en provenance de regimes spéciaux intouchables. Et à la fin on s'en prend aux pensions de toutes les façons possibles, non revalorisation en fonction de l'inflation, remise en cause de certaines majorations, hausse de la csg, mutuelle de plus en plus chère au profit de la sécu qui se degage encore plus..

  • Par francoise34 - 23/08/2017 - 22:57 - Signaler un abus Retraité aisé et en bonne santé

    C'est la seule solution, et puis nous avons économisé pendant notre vie pour acheter notre logement, nous n'avons plus besoin de grand chose pour vivre

  • Par Djib - 24/08/2017 - 08:34 - Signaler un abus La CSG "déductible"

    Peu de contribuables comprennent ce tripatouillage d'une malhonnéteté insondable concoctée par les gnomes de Bercy. A preuve tous ces salariés qui ne comprennent pas pourquoi leur net imposable est supérieur à ce qu'ils perçoivent. La supercherie réside dans le fait que les services fiscaux calculent le montant de l'IR sur les revenus sans déduire le prélèvement de la CSG, ca qui revient à faire payer de l'impôt ... sur l'impôt. Pour finir d'enfumer le gogo, on lui rembourse une faible partie de la double imposition l'année suivante, en appelant çà hypocritement CSG "déductible". Curieux que le conseil d'Etat ou le conseil constitutionnel n'aient jamais sanstionné cette malhonnêteté.

  • Par MIVB7 - 24/08/2017 - 09:57 - Signaler un abus C'est trop facile

    C'est plus facile que réduire les dépenses. Mais ne vous inquiétez pas, le retour de boomerang sera violent.

  • Par vangog - 24/08/2017 - 10:02 - Signaler un abus @francoise34 @retraité aisé...

    C'est la bonne solution pour quoi? Pour compenser la gabegie etatique?...le problème, avec le socialisme (pardon: macronisme!) c'est que cela ne suffira pas! de 1% de CSG, les gauchistes sont passés à 9%, et vous allez voir qu'après les cadeaux Macron aux salariés, il faudra remonter la CSG d'un ou deux points...tous les posts ci-dessus vous l'expliquent: il aurait mieux valu faire des économies! Mais, pour cela, il aurait mieux valu voter Marine que Macron...

  • Par Annie BERNARD - 24/08/2017 - 10:36 - Signaler un abus soleil vert

    C'est le titre d'un film déjà très ancien qui montrait une société de débris, de détritus, et une mise en scène des "vieux" heureux de décider eux mêmes de leur mort .... qui produisait des pilules vertes permettant de nourrir la population sans effort, sans travail, et forcément dépendante de ces pilules... ce film m'avait glacée: nous y arriverons à force de désigner les vieux à la vindicte. Si nous coûtons si cher, à quoi bon tous ces progrès de la médecine qui allongent l'espérance de vie ? A partir de 50 ans, plus aucun médicament de ce type ne devrait être prescrit de façon à accélérer le processus d'élimination des plus âgés !!! "Soleil Vert" avec C. Heston et E. Borgine: à méditer !

  • Par cavalier26 - 24/08/2017 - 11:59 - Signaler un abus Il y a eu forcément des retraités qui ont voté Macron

    Il y a eu forcément des retraités qui ont voté Macron, vu la proportion des retraités et des résultats de Macron. Leur idole avait annoncé la hausse de la CSG. Donc, basta, taisez-vous les dindons, c'était annoncé et vous avez voté pour lui. Une autre fois réfléchissez un petit peu avant de voter. Pour moi la principale accusation contre Macron, était cette hausse annoncée. Donc payons, payons tous pour l'imbécillité des électeurs.

  • Par Michèle Plahiers - 24/08/2017 - 13:29 - Signaler un abus Les personnes âgées intéressantes sont celles

    qui ont les moyens de se payer une survie 5 étoiles. Le plus grand des bizness après les armes. Je remercie Annie Bernard qui au lieu de râler comme la plupart des commentateurs apporte sa réflexion. Mais je lui dirais qu'hélas, la survie de la planète dépend aussi de la diminution drastique de la population. René Dumont avait raison.

  • Par jurgio - 24/08/2017 - 16:17 - Signaler un abus La haine des actuels retraités est logique

    Évidemment, ils ont été d'abord les vaches à lait des anciens de l'après-guerre. Désormais avec le nombre de la population et le chômage (qu'on les incriminera bientôt d'en être responsables) ils sont, en effet, de vieilles vaches stériles à diriger vers l'abattoir. La solidarité démocratique n'est supportable que lorsqu'elle ne coûte rien. Enfin, plus idéologiquement, il faut en finir avec la tendresse et la charité chrétiennes, « qui puent la famille », et beaucoup trop désintéressées, débris de l'ancienne bourgeoisie catho. Le secours ne doit venir que de l'État et de lui seul, et il convient d'assécher peu à peu toute aide financière qui n'en découle pas.

  • Par AlanCoq - 24/08/2017 - 17:26 - Signaler un abus Une QPC ?

    Frapper les revenus provenant de prélèvements obligatoires (et sans choix du gestionnaire par le cotisant, contrairement aux assurances) est de la surimposition initiale sur des revenus déjà imposés. Remettre un nouveau coup de bâton revient à un mouvement perpétuel. Ce cycle vicieux, réservé à une catégorie sociale précise, relève d'une question prioritaire de constitutionnalité. Espérons que les opposants sortiront de leur léthargie vacancière pour exercer les recours pertinents.

  • Par thymthym711 - 24/08/2017 - 22:21 - Signaler un abus Un Français sur quatre meurt avant 65 ans

    "…Les retraités coûtent à l’assurance maladie beaucoup plus cher que les jeunes et les actifs, mieux vaudrait au contraire majorer fortement à la fois les pensions et les cotisations maladie des personnes âgées". Celui qui écrit cela a-t-il compris ce qu'est un système d'assurance ? La même personne écrit aussi : "Quant à savoir si les retraités font plus ou moins d’efforts que les autres, la question n’a pas grand sens puisque leur revenu spécifique – la ou les pensions qu’ils perçoivent – est prélevé sur celui des actifs". Quand je prendrai ma retraite j'aurai été actif durant 41,5 années et j'aurai participé pendant tout ce temps au financement des retraites de mes aînés. Devrai-je me sentir coupable une fois retraité ? Petite précision : si l'on m'avait versé le montant des cotisations salariales et patronales de retraite et si j'avais placé cet argent simplement au taux de l'inflation durant toute ma vie d'actif, au moment de mon départ en retraite je me serais retrouvé avec un capital de l'ordre de 600 000 euros. Pas de quoi être riche mais assez pour être tranquille à la retraite. Qui coûte cher en fait ?

  • Par spiritucorsu - 25/08/2017 - 00:31 - Signaler un abus Et pendant ce temps là...

    Et pendant ce temps là,mr Gattaz(celui qui promettait la création d'un million d'emplois et qui prônait la pauvreté pour les autres)fort de sa fortune personnelle de 350 millions d'euros vient de s'offrir un château dans le Luberon pour la modeste somme de 11 millions d'euros.Cherchez l'erreur...

  • Par Raymond75 - 25/08/2017 - 09:09 - Signaler un abus Complication et hypocrisie

    Il y a deux failles dans la fiscalité à la française : -- la notion de seuil : un retraité qui gagne 1201 € aura un revenu plus faible après prélèvement de la nouvelle CSG que celui qui gagne 1999 € ! -- le fait de ne pas distinguer les locataires, les accédants à la propriété (donc endettés mais bénéficiant de réduction d'impôts) et les propriétaires (ou héritiers) qui disposent d'un patrimoine. C'est là que réside la plus grande inégalité sociale.

  • Par Raymond75 - 25/08/2017 - 09:14 - Signaler un abus Tous les retraités ne sont pas propriétaires

    Tous, ceux qui les retraités ne sont pas propriétaires, surtout depuis l'explosion des prix de ces quinze dernières années. Il y a ceux qui n'ont pas eu ou presque d'héritage, ont eu des 'incidents de la vie', et aussi les divorcés (un ménage sur deux divorce). -- Présenter les retraités comme de riches oisifs qui vivent en croisière est une honte : lisez les staitistiques sur les revenus des retraités.

  • Par Yves3531 - 25/08/2017 - 09:34 - Signaler un abus Il y en a qui abusent ...

    de la lecture de l'humanité ... Raymond, si l'on conclut sur vos remarques sur les seuils, sur les "inégalités" propriétaires / locataires,... la société à laquelle vous aspirez est finalement communiste. Tout le monde dans des logements d'état avec le meme revenu, ... la meme "information" d'état...!

  • Par Yves3531 - 25/08/2017 - 09:35 - Signaler un abus Et vous vous asseyez...

    sur la liberté, comme nos gauchistes au pouvoir...

  • Par Alain Proviste - 25/08/2017 - 10:28 - Signaler un abus Problème insoluble

    Évidemment tous les retraités montent au créneau... Cela fait des décennies que l'espérance de vie s'allonge et au lieu de repousser l'âge de départ à la retraite on l'a rapproché (merci la Mite). Question : qui votait il y a 30 ou 40 ans ? Quelle génération est collectivement responsable ? Qui s'est empressé de se tirer d'affaire en clamant "après moi le déluge" ? A quel âge a-t-on plus besoin de soins médicaux ? Notre système est injuste et inefficace, on pourra s'accorder là-dessus.

  • Par Raymond75 - 25/08/2017 - 10:51 - Signaler un abus @Yves3531

    Je n'ai rien dit de tout cela ! j'indique simplement que la situation patrimoniale est le principal élément de la situation sociale, et j'illustre les conséquences de la notion de seuil. -- Personnellement, j'ai travaillé 42 ans, et je ne me suis jamais plaint de cotiser, en tant qu'actif, pour celles et ceux qui étaient en retraite. -- Enfin,j'ajoute que comme environ 50% des retraités, je suis bénévole dans plusieurs associations, et nous jouons un rôle social important, malgré notre âge et notre situation de sangsues privilégiées !

  • Par Raymond75 - 25/08/2017 - 10:56 - Signaler un abus @Alain Proviste

    Ne vous vient il pas à l'idée que, comme vous aujourd'hui, nous avons été trahis par nos chers politiques. La génération du Baby Boom a connu le chômage de masse depuis 1973 ! Les peu qualifiés (on partait encore en apprentissage à 14 ans en 1967, et cette année il n'y avait que 10 à 15% des jeunes qui avaient le Bac ou plus) ont été décimés vers 45 ans, surtout dans le nord et dans l'est, où l'économie c'est effondrée. Vous sautez à pieds joint dans l'opposition des Français les uns aux autres. Imaginez que je dise que en tant que retraité je n'ai pas à payer pour les actifs, et que je ne suis en rien responsable de leur situation actuelle ...

  • Par totor101 - 25/08/2017 - 11:16 - Signaler un abus Je suis retraité !

    Et je l'assume .... Quand j'ai commencé à travailler, en 1962, je cotisais pour les retraites ... Normal! MAIS le système de retraite n'existe que depuis 1947 DONC à l'époque celui qui avait le plus cotisé avait cotisé 15 ans ...... Dans les années 1980, compte tenu de la pyramide des ages, certains pensaient qu'il serait bon qu'une part des cotisations passe en mode capitalisation ... (histoire d'assurer l'avenir) HORREUR , le mot lui même était une une provocation pour le pouvoir socialiste ! ! ! ! Et maintenant nos chers (très chers) politiques nous ont mis dans la m**de ! !

  • Par cloette - 25/08/2017 - 13:34 - Signaler un abus on ne comprend pas bien

    Et les recherches de la Silicon Valley pour l'immortalité,? ça en fera des vieux , mais j'oubliais, ce ne sera que pour l'élite ce truc là ! Macron s'y voit dans le lot , toujours jeune à 120 ans avec son bon maquilleur ;

  • Par moneo - 25/08/2017 - 17:01 - Signaler un abus Normal

    d'un point de vue politique..vous avez déjà vu des vieux bloquer les routes?empêcher de construire un aéroport ,détruire des façades de magasins?..alors allons y ;faut bien prendre du blé quelque part d'autant que le maquillage ça coûte cher

  • Par MIVB7 - 25/08/2017 - 17:55 - Signaler un abus Mais bien sûr ...

    Quand on n'a pas le courage de réduire les dépenses et de faire de vraies réformes...on TAXE ! C'est tellement plus facile. Pourquoi se limiter à 1,7% d'augmentation de la CSG ? Pourquoi pas 10% ... 20%....40%...70%..? Un vent mauvais commence à souffler !!!!!!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jacques Bichot

Jacques Bichot est Professeur émérite d’économie de l’Université Jean Moulin (Lyon 3), et membre honoraire du Conseil économique et social.

Ses derniers ouvrages parus sont : Le Labyrinthe aux éditions des Belles Lettres en 2015, Retraites : le dictionnaire de la réforme. L’Harmattan, 2010, Les enjeux 2012 de A à Z. L’Harmattan, 2012, et La retraite en liberté, au Cherche-midi, en janvier 2017.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€