Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Crise politique et révolutionnaires de canapé... Les Français sont-ils encore les veaux que voyait de Gaulle ?

D'après un sondage OpinionWay pour LCI et Le Figaro, les Français éprouvent à l'encontre des élus avant tout dégoût (36%) et méfiance (32%). Pour une très grande majorité (77%), le personnel politique est corrompu. Réel vent de révolte ou mauvaise humeur coutumière ?

Grandes gueules

Publié le
Crise politique et révolutionnaires de canapé... Les Français sont-ils encore les veaux que voyait de Gaulle ?

Les Français sont-ils comparables à un troupeau de veaux ? Crédit Reuters

Atlantico : L’Histoire retient la célèbre formule du général de Gaulle : "Les Français sont des veaux !". Dans quel contexte cette petite phrase a-t-elle été prononcée ?

Christian Delporte : Le journaliste Raymond Tournoux la rapporte dans son livre La Tragédie du Général (1967), mais rien n’indique qu’il l’ait vraiment prononcée. En revanche, lors des vœux au RPF, en janvier 1954, il a effectivement dit : "S’il y avait des fauves dans le monde, les veaux seraient mangés, mais il n’y a pas de fauves, il n’y a que des veaux." Sous cet angle, il pensait davantage aux dirigeants européens, singulièrement hexagonaux, qu’aux Français eux-mêmes.

Enfin, Philippe de Gaulle, dans ses souvenirs (De Gaulle, mon père), explique qu’en 1940, lors d’un dîner, il lui aurait glissé à l’oreille, cette fois à l’adresse des politiques comme des Français qui avaient accepté l’armistice : "Ce sont des veaux, ils sont pour les massacres. Ils n’ont que ce qu’ils méritent." Le Général était familier de ce genre d’expression, au ton désabusé et ironique, empruntée au vocabulaire militaire : il parlait aussi de la "France vacharde" ou des Français qui "s’avachardissaient."

Quels sens  recouvrait-elle ? Pourquoi a-t-elle eu tant d’impact ?

Christian Delporte : Par ces formules prononcées en privé, De Gaulle stigmatisait la mollesse collective, les grognements stériles de l’opinion, mais aussi les coups de corne que les Français donnaient à ceux qui voulaient les faire avancer. De Gaulle rappelait ainsi combien les Français avaient été enclins au renoncement, en 1940, combien lui-même avait été seul, surtout lorsqu’ils ne réagissaient pas dans le sens qu’il voulait, comme lors de son second septennat, marqué par les manifestations, la révolte de rue et des élections difficiles pour lui. Le Général ne comprenait pas que l’opinion ne le suive pas spontanément. Sa nièce, Geneviève Anthonioz-De Gaulle rapporte que, dans les années 1950, en pleine traversée du désert, il lui avait dit : "Même si je montais sur les barricades, ce peuple ne me suivrait pas." De nature cyclothymique, aux dires mêmes de son entourage, De Gaulle, selon son humeur, pouvait être dur avec les Français ou au contraire indulgent et enthousiaste à leur égard. La nature "bovine" des Français pouvait alors s’exalter dans leur caractère "gaulois", pugnace, teigneux, orgueilleux. Ils pouvaient constituer un peuple de veaux subissant ou un peuple fier qui avait gagné des batailles et su résister aux envahisseurs. L’impact de la formule tient à la réputation de Français râleurs, mais aussi à l’idée que le "veau", c’est toujours l’autre !

Le syndicaliste vedette de Florange, Edouard Martin, auteur de "Ne lâchons rien contre l’économie cannibale" était l'invité de Laurent Ruquier ce week-end. À la question "allez-vous faire de la politique ?", il répond que les citoyens doivent être "des acteurs" et pas seulement "des râleurs devant la télé". Comme l’affirmait le général de Gaulle, les Français sont-ils restés des veaux ? Le peuple français est-il finalement beaucoup plus passif et timoré que ne le laisse croire la vision "mythifiée" qui est parfois véhiculée de la Révolution ?

Christian Delporte : En quoi seraient-ils plus des "veaux" que leurs voisins ? Ils affrontent la crise, craignent pour leur emploi, l’avenir de leurs enfants. Contrairement à une idée reçue, les grandes révolutions ne se déclenchent pas en période de paupérisation, ailleurs comme en France. L’atmosphère pesante, le sentiment d’obscurcissement ne conduisent pas seulement au repli sur soi-même, comme nous le disent tous les jours les éditorialistes qui peuplent les plateaux de télévision et connaissent les Français en lisant les sondages. Les ouvriers de Florange, comme d’autres, montrent leur volonté de résistance (pas seulement d’indignation) et de refus de la fatalité. Les associations attestent de nouvelles formes de solidarités collectives. Mais tous se heurtent au mur de la crise et à l’impuissance du politique face au pouvoir économique mondialisé. Aujourd’hui, les Français ne sont pas plus "timorés" que les Grecs, les Italiens ou les Portugais. Ils redoutent une chose : devoir vivre moins bien que leurs parents, subir la faillite du progrès qui, durant deux siècles, avait fondé le ciment de nos sociétés et de l’espérance démocratique.

Bruno Cautrès : Le rapport des Français à la politique, comme c’est le cas dans d’autres pays européens, est composé de plusieurs facettes. On ne peut le réduire à une simple phrase, fut-elle prononcée par De Gaulle. En fait, les Français s’intéressent beaucoup à la politique. Selon les enquêtes, par exemple la dernière vague du Baromètre de la confiance politique du CEVIPOF, plus de la moitié déclarent s’intéresser beaucoup ou assez à la politique. De même, le moyen d’expression publique cité de loin en tête par les Français reste le vote : 65% indiquent le vote comme étant le meilleur moyen d’exercer une influence sur les décisions prises en France et 52% le classe même en premier, loin devant le fait de boycotter des entreprises, de manifester dans la rue ou de faire grève. Et ces derniers modes d’expression publique attestent de ce que la sociologie politique appelle un « potentiel protestataire » qui n’est pas négligeable. Dans la même enquête du CEVIPOF, 59% se déclarent prêt à manifester pour défendre leurs idées, un pourcentage en augmentation depuis la première vague de cette enquête réalisée en 2009. N’oublions pas non plus les taux de participation élevés lors des deux dernières élections présidentielles. 

Dans le même temps, la France connait des taux assez bas de militantisme dans les organisations politiques, partis ou syndicats. Il y a une faiblesse récurrente du militantisme politique en France alors même que le nombre d’associations dans la société civile est très élevé.  On peut aussi rajouter que l’image de la politique et plus encore de la classe politique est mauvaise : les qualificatifs « méfiance » et « dégoût » sont ceux avec lesquels les Français décrivent ce que la politique leur inspire.

Les Français sont donc, comme d’autres européens, loin de l’image d’Epinal, ils ne sont ni des révolutionnaires ni des « veaux ». Comme cela est le cas dans les autres démocraties, ils ont un rapport à la politique qui est devenu critique : ils sont à la fois très attachés aux principes fondamentaux de la démocratie et de la démocratie représentative, même sil sont devenus très critiques à l’égard de l’incarnation de cette démocratie : les acteurs politiques mais aussi les institutions de la démocratie représentative, perçus souvent comme peu efficaces. Ils conservent leur confiance dans l’action de l’Etat ou celle des institutions politiques tout en ayant de fortes attentes, voire frustrations à leur égard.

Edouard Martin : Je suis un syndicaliste, pas un politique, ni un commentateur. Je n'ai pas de leçon à donner aux Français. On m'a posé une question, j'ai donné un point de vue. J'ai dit effectivement qu'il fallait arrêter de râler et être d'avantage acteur de la vie politique. Cela fait partie de ma culture. Dès mes 15 ans, à l'âge où on est tous un peu rebelle, j'ai eu la chance de côtoyer des éducateurs de rue : ils m'ont expliqué que je ne devais pas attendre que le monde change où qu'on le change pour moi, mais que je devais essayer de le changer à mon petit niveau. Il ne faut pas tout attendre des autres ! Pour prendre la cas de Florange, nous sommes 3 000 salariés et nous n'avons jamais été 3 000 dans la rue. Néanmoins, on a été nombreux à nous battre et à décider de ne pas subir : cela  a plutôt porté ses fruits. En tant que syndicaliste, en tant qu'ouvrier d'Arcelor Mittal, face à un patron qui veut fermer une boîte qui produit des aciers de très bonne qualité et qui fait vivre tout une vallée, à mon petit niveau, je fais de la "politique". Nous sommes dans un pays libre et démocratique. Personne ne nous empêche de nous engager et d'être des moteurs pour changer la société.  Si on n' est pas content, on prend notre bâton de pèlerin et on se lance en politique pour essayer de faire mieux.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par la saucisse intello - 09/04/2013 - 05:24 - Signaler un abus Edouard martin.......

    Au "conseil économique social et environnemental" ou à l'IGAS ? Ceci dit, pour faire suite à l'article, les veaux se réveillent et ça pourrait faire mal. Oui, ,car les veaux commencent à comprendre que le matraquage fiscal a pour seule et unique finalité de maintenir et si possible d'augmenter les privilèges de la nomenklatura. Et là, à mon avis, ça va commencer à donner !

  • Par rudi11 - 09/04/2013 - 06:11 - Signaler un abus accablés

    par des politiques aussi nuls, qui pleurnichent devant chaque micro tendu; revolté par des journalisses qui se prennent pour les gardiens de morale et balance comme en 1940.... assomés par les impots, les taxes, les radars, les menaces de chomages, les veaux sont bien plus qu ' écoeurés, ils ne font plus confiance à personne.. pour un coup de balai tant réclamé par certains, il faut déjà renouveler les assemblées par une élection à la proportionnnelle intégrale - seule façon de virer les députés et sénateurs en place depuis trente ans et plus...........çà ferait déjà un bol d air; mais çà, tous le refuse...pas question de risquer leur place, ah non, alors !!

  • Par jlbaty - 09/04/2013 - 06:42 - Signaler un abus faire le ménage chez les électeurs

    Interdit de vote aux non imposables Exit 50% de l électorat de droite défiscalisé Exit 20% de l ' électorat de gauche caviar défiscalisé Reste 45 % moins les dechets 15% Resultat seules 30 % des francais ,participant a la richesse du pays et a la collectivité, devraient avoir le droit de vote, Utopie ce sont les veaux qui dominent comme dit De Gaulle ils ne meritent pas ce qu on leur donne , et oui et pour la cerise la classe de politicards véreux va se charger avec la clique des frangins maçons de nous l ' enfiler par l ' autre coté , a vos tubes de vaselines chers amis

  • Par Guzet31 - 09/04/2013 - 08:00 - Signaler un abus Réformistes en.paroles

    Réformistes en.paroles... mais ultra-conservateurs en fait, comme le montre le vote alsacien malgré toutes les critiques sur le gaspillage lié au millefeuille administratif...

  • Par ZOEDUBATO - 09/04/2013 - 08:35 - Signaler un abus L'enfumage, le bal des faux semblants et des faux derches

    1/ Toujours rien pour l'emploi et le pouvoir d'achat dans les domaines des activités économiquement rentables qui finance la France 2/ Toujours rien sur les économies structurelles dans le Public qui doivent financer le plan de relance 3/ Le PS refuse de voir la vérité en face : les affaires de comptes à l'étranger c'est son problème pas celui des autres partis auquel il essaie de refiler la patate chaude 4/ Il n'y a pas besoin d'une loi général touchant tous les partis mais d'une commission d'enquête avec tous pouvoirs et sans membres "juge et parti" sur le PS: - Responsabilité des candidatures et des nominations à des postes Public de responsabilités régionales et nationales de militants non "testés" - Possibles utilisations des sommes placées à l'étranger dans le financement du PS des campagnes électorales (Présidentielles, législatives) et autres 5/ Les avoirs déclarés par les politique sont tellement faibles que : - on a envie de leur filer la pièce pour leur fin de mois - on se demande pourquoi ils se battent pour être élus ou nommés à des postes avec des salaires de misères Besoin : Contrôlés les déclarations des biens détenus complète ? où ? sous quel nom ?

  • Par Pierdec - 09/04/2013 - 08:50 - Signaler un abus Des veaux aveugles

    En réalité les français croient encore dans le résultat des urnes. Or ceci n'est qu'une grande mystification. 17% des français sont représentés à l'assemblée par 1 député alors que 3 autres pour cent de cette même population sont représentés par plus de 30 députés. Lorsque l'on fait un référendum et que le résultat est négatif le président de la république passe outre. En réalité les français sont des veaux aveugles et bien nourris. En tous cas c'est bien le sentiment de nos élus.

  • Par Ganesha - 09/04/2013 - 08:51 - Signaler un abus Méthode Cahuzac

    Quand on voit les deux personnages qui sont arrivés au second tour de la dernière élection présidentielle, et avec des primaires au P.S. ! Oui, on se dit que les français sont prêts à tout subir plutôt qu'oser le changement... Et en regardant encore hier soir "Mots Croisés", je me disais qu'apparemment une astuce essentielle des politiciens pour retarder les révolutions consiste à toujours nier les évidences : en démocratie, pour retarder les échéances, il suffirait de parvenir à instiller le doute dans une proportion suffisante d'électeurs : la "méthode Cahuzac"

  • Par Pierdec - 09/04/2013 - 08:54 - Signaler un abus A Ganesha

    Désolé, la démocratie n'existe plus en France, c'est un fait pas une idée.

  • Par Anemone - 09/04/2013 - 08:56 - Signaler un abus Des veaux?

    - Si --> les moins de 10% qui votent encore pour les syndicats. Si! --> les 38% qui ont voté Hollande et les 25% qui se sont abstenu ou ont voté blanc ou nul! Ils ne font rien au moment du vote (avec le résultat qu'on a vu) Ensuite ils donnent des coups de cornes dans les sondages mais ils sont encore capables de voter pour le Joueur de Pieau aux prochaines élections! " le scandale Cahuzac a déclenché une émotion que les sondages ont immédiatement traduite" --> C'est ce que Tartuffe 1er, ses coachs et les médias de gôôôche veulent nous faire croire! Justement, la majorité des français ne sont pas des veaux : ils savent très bien que ce n'est pas à cause de Cahuzac (bon bouc émissaire) que les sondages baissent (seulement de 3 points, il faut le noter), mais à cause de Pervers 1er, sa nana, Zéro pointé, Valls à 3 temps, Taubirapasloin, Duflottepas, Montebourde et tutti quanti!

  • Par issartier - 09/04/2013 - 09:10 - Signaler un abus Chiche

    Les convaincus d’infractions pénales doivent être interdits définitifs de se présenter à un mandat. Cela devrait être appliqué au gvt actuel avant même le vote d’une loi moralisatrice. La déclaration de patrimoine est un leurre enfantin trop facile à contourner ! A noter aussi que l’opinion redevient intelligente. Selon un sondage publié dans l’Express la confiance dans le gouvernement serait remontée de 5 points après le scandale et le départ de Cahuzac. Hollande sait maintenant comment apaiser le pays : un gros remaniement s’impose. En rêvant on peut imaginer que Cahuzac revienne en héros s'il dénonçait publiquement à l’A.N. les autres fraudeurs du gvt qu’il doit être le premier à connaître ! Cette super téléréalité battrait tous les records d’audience ! Chiche

  • Par Jackturf - 09/04/2013 - 09:43 - Signaler un abus LE SUFFRAGE UNIVERSEL

    On a encore rien trouvé de mieux que le suffrage universel et c'est bien dommage, car donner le droit de vote à n'importe quel péquin qui ne prend même pas la peine de comprendre les ressorts économiques d'un pays, ou d'essayer d'avoir un minimum de culture politique (l'ABC en sorte), préférant croire sur parole le premier escroc politique venu au verbe haut, me laisse dubitatif sur la pertinence du droit de vote. Pourquoi ne pas installer un permis de conduire du droit de vote ? Ce serait un minimum, alors non les Français ne sont pas des Veaux, ils sont simplement sous-éduqués, donc manipulables à volonté et ce ne sont pas nos dirigeants de droite et de gauche qui vont changer cela... Du pain et des jeux étant leur seul leitmotiv... ah oui les pronos sont en ligne sur Jackturf pour ceux qui veulent se changer les idées...

  • Par Atlante13 - 09/04/2013 - 09:46 - Signaler un abus Les veaux restent des veaux

    Les français se glorifient d'avoir fait la révolution. Ce fut un des grands massacres de l'histoire. Justifié, peut-être, mais beaucoup d'autres pays ont eut les mêmes résultats sans les massacres. Maintenant, ce n'était pas la peine de tuer tous ces gens, vu qu'ils ont été immédiatement remplacés par le Service Public et les Régimes Spéciaux, nouveaux privilégiés à vie du pays. Nous avons là le plus grand scandale de la France, la plus grande injustice qui soit, mais personne n'y touche. Des veaux, dites-vous?

  • Par clovis_freeman - 09/04/2013 - 09:55 - Signaler un abus Des Veaux !

    Non mon général ils sont devenus des larves, incapables de la moindre réaction pour virer cette bande d'incapable qui mènent la France, votre France, notre France au 36 ieme dessous. Et de plus ils remplacent ouvertement le peuple de France en ouvrant toutes grandes les portes du pays a des cultures différentes genre cinquième colonne a la puissance 1000. Ce n'est pas tout, pour faire diversion ils démolissent la structure familiale pour leurs oeuvres bassement électoraliste. En d'autres temps ils auraient étés jugés pour haute trahison à la Patrie. Je souhaite cependant que la France se reprenne et que la larve se transforme en papillon, une renaissance en somme mais j'en doute de plus en plus.

  • Par gegemalaga - 09/04/2013 - 10:05 - Signaler un abus veau de lait

    article nul !! ou vont ils cgercher les ..c...ies qu'ils ecrivent ?? pour De Gaulle , les français etaient des veaux car : ILS NE PENSAIENT QU'A TETER LEUR MERE !! et celà a t il changé ?? gegemalaga

  • Par pratclif - 09/04/2013 - 10:14 - Signaler un abus Vous êtes allé chercher Edouard Martin pour nous faire la leçon!

    La France est confrontée à une crise, la plus grave depuis la fin de la 2è guerre mondiale. Une crise structurelle plutôt que conjoncturelle comme persiste à le penser FH et les socialistes qui le soutiennent tant bien que mal. C'est notre modèle de fonctionnement économique et social qui est devenu obsolète mais que nous ne parvenons pas à réformer à cause de la démocratie d'opinion, des syndicats et des multiples éléments de la diversité française qui opposent des visions irréconciables. Les politiques que nous élisons au pouvoir pour de courts laps de temps sont incapables de proposer et de mettre en oeuvre les réformes nécessaires pour adapter notre modèle aux réalités du monde d'aujourd'hui. Après des décennies de déclin de notre appareil productif, voici que le pouvoir d'achat des français est mesuré en baisse par l'insee en 2012; la première fois depuis 1984. Une baisse de près de 1% en moyenne qui se traduit par un appauvrissement réel pour des segments entiers de notre population. Vous êtes allé chercher Edouard Martin pour faire la leçon et nous tirer vers le grand soir!

  • Par claudecourty - 09/04/2013 - 10:18 - Signaler un abus Ineptie

    Par la réactivation de cette déclaration de patrimoine – qui n'a rien de nouveau – le pouvoir rejoint les extrémismes dans leur démarche populiste et démagogique, consistant à abreuver une partie de l'opinion qui n'en demande pas davantage, d'annonces à sensation dont le seul effet est d'enfoncer le pays dans un simplisme aussi trompeur que dangereux pour ses institutions. S'agissant plus précisément du Président de la République et de son Premier ministre, ils se défaussent ainsi, sans vergogne, de leur responsabilité personnelle, par une mesure d'enfumage qui ne bernera personne tant elle est inepte et aussi insuffisante qu'un os de plus à ronger.

  • Par xenophon - 09/04/2013 - 10:22 - Signaler un abus Attention

    Des signes inquiétants: on contrôle des joggers au Luxembourg parce qu'ils portent des tee-shirts anti mariage gay. La transparence politique risque d'être ressentie comme une sorte d'auto-critique.( Rappelons les bios du PCF). J'en passe... Un vieux Grec prestigieux( Socrate? Solon?) disait, en parlant de la foule" le monstre multitude se déchaine". Evitons de réveiller ce monstre, il peut nous phagocyter. Nous n'avons pas la structure citoyenne capable de le contenir et la multitude n'est que l'agrégat de "chacun pour soi" mobilisé à l'occasion contre d'autres. Certains sont des pros dans ces manipulations.

  • Par ClairdeLune - 09/04/2013 - 10:30 - Signaler un abus Les Français sont-ils encore les veaux que voyait de Gaulle ?

    Oué, y sont même encore pire, là on en est arrivé à la chrysalide du veau qui se transforme en kon!!! Ça fait 40 ans que le veau débile de français se fait plumer et ce kon continue à voter pour ceux qui les plument . Comme quoi un kon est kon, parce qu'il ne sait pas qu'ils est kon....Les vrais responsables, sont tous ces nases de français qui votent depuis 40 ans pour le Parti Salaud et l'Union Monarchique Patronale. Le temps des veaux est fini, aujourd’hui, c'est celui du cochon : Il doit produire, consommer, et enrichir les porchers de grands patrons, et après c'est l'abattoir...A croire que dans la bouffe et l'eau du robinet, ils ont mis les molécules du konnard...

  • Par Marcus Graven - 09/04/2013 - 10:31 - Signaler un abus M. Delaporte dit

    « Contrairement à une idée reçue, les grandes révolutions ne se déclenchent pas en période de paupérisation, ailleurs comme en France ». Ce professeur d’histoire a-t-il fait l’impasse sur la Révolution française et ne réfléchit-il qu’avec la pseudo révolution soixante-huitarde. En 1789, la France connaît une crise politique (le Parlement contre le roi), une crise financière (un déficit budgétaire important) et une crise sociale (des émeutes contre la vie chère). Donc ne pas désespérer.

  • Par Vinas Veritas - 09/04/2013 - 10:49 - Signaler un abus Lol Jbaty

    Monsieur, vous déclarez vouloir le retour du suffrage censitaire pour revenir à quoi ? des élus qui paies des impots insuffisants élus par des électeurs qui en paient ? que croyez vous recréer ? le suffrage censitaire sera la formation d'une res publica limitée à qui se gave encore plus pour se protéger de son pré carré. Si la démocratie ne convient pas (peuple composé de toutes sortes de personnes) il faut choisir entre l'aristocratie, la médiocratie la technocratie la scientocratie ou quoi ?

  • Par Marcus Graven - 09/04/2013 - 10:52 - Signaler un abus M. Delaporte dit (2)

    « Contrairement à une idée reçue, les grandes révolutions ne se déclenchent pas en période de paupérisation, ailleurs comme en France ». En 2013, la France de Normal Ier connaît une crise politique (l’UMPS peut prendre comme devise la très coluchienne « Un pour tous, tous pourris »), une crise financière (1800 milliards d’€ de déficit ce qui rapporté à la population est trois fois plus que la dette chypriote) et une crise sociale (chômage réel à près de 8 millions de personnes). Quelques similitudes avec 1789, non? La tête du (chef) des potes peut tomber. Surtout s’il se met à faire arrêter dans les jardins publics des porteurs tranquilles (père de famille, joggeur) de sweat-shirts avec le logo de la Manif pour tous tandis que la racaille encapuchonnée terrorise les banlieues.

  • Par verdad - 09/04/2013 - 10:55 - Signaler un abus J'aurai confiance en la Politique Démocratique, lorsque ???????

    J'en suis à ma troisième République Française. Quant à la Moralisations de la Politique ? elle ne sera effective qu'après {{{ l'institution de l'inigibilité à Vie}}} sanctionnant tous condamnés de Droit Commun, avec effets rétroactifs, Il faut un début à tout; exception qui confirme la règle et ce; concernant toutes personnes quelles qu'elles soient. qu'en pensent les Citoyens Lambda de la France d'en bas ?? quant à moi, je n'y verrai en cela; que mesures salutaires de beaucoup plus efficaces que les Publications de revenus ou autres richesses petits amuses-gueules d'efficacités mineures. -Pourquoi faire le ménage chez les électeurs ? Un certain Platon Jadis, c'était à Athènes jugeait absolument nécessaire que la Gouvernance de la Cité ne soit plus laissée aux Démagogues derrière qui la foule suivait la voie tracée. verdad

  • Par laïcité - 09/04/2013 - 10:57 - Signaler un abus tous ces chercheurs du CNRS

    qui interviennent sur "atlantico" et sur d'autres sites et dans les grands médias sont tous des clones interchangeables!...Tous des gauchos-bobos!...Normal ils sont payés par l'Etat !

  • Par feldio - 09/04/2013 - 10:59 - Signaler un abus relativisons !

    A lire tout ce qui est diffusé ci-dessous , les français sont à coup sûr des râleurs ..... je crois qu'il faut savoir raison garder .... une immense majorité de la classe politique - et en particulier les élus de terrain - font un gros boulot sans s'enrichir de façon délirante ..... et quand approchent les élections et que les listes se mettent en place , pensez-vous que les râleurs se précipitent pour se présenter et ainsi à coup sûr faire mieux ..... bien sûr que non .... plus simple d'être dans le rôle du censeur ... je ne vis pas actuellement en France et je peux vous dire que la classe politique française est angélique comparé à ce qui se passe ailleurs Alors , au lieu de taper sur tout le monde , aidez plutôt ceux que vous connaissez , qui sont proches de vous et qui ont besoin de vous !

  • Par C DuBonSens - 09/04/2013 - 11:37 - Signaler un abus Mots croisés : un peu débordé, hier soir, Monsieur Calvi...

    Débordé par un plateau de politicards mal élevés, d'une mauvaise foi endémique, pour ne pas dire hystérique (pour certaine). Vous devriez utiliser la console en régie, pour faire taire les invités non éduqués, vous devriez empêcher que des contres vérités soit dites en direct et d'habitude vous êtes plutôt bon à cela. Quel cache misère ! À qui veut on faire croire que l'on se pose des questions de conflit d'intérêt et de probité que maintenant ? Les outils de contournement ont été inventés par ceux même qui en avaient besoin pour financer leurs carrières et par les lobbys (entreprises ou syndicats d'ailleurs, de droite et de gauche). L'auditeur aurait gagné en clarté si à chaque pseudo solution évoquée hier soir, chaque avantage et inconvénient, voire leur incongruité, avait pu être exposé. Évidemment que l'hémicycle n'est plus représentatif sans proportionnelle, évidemment que les cumulards ne sont pas pressés de voter la loi anti cumul, évidemment qu'il n'est pas idiot de voir des médecins à la santé (au ministère!), des financiers ou entrepreneurs à Bercy, des paysans à l'agriculture. Le bon sens : Professionnalisme, Honnêteté & Probité sans Impunité même pour les juges ...

  • Par MEPHISTO - 09/04/2013 - 11:38 - Signaler un abus Il en coûte le vote sanction de 2012

    Les résultats des urnes des futures Elections EUROPPEENNES , Locales, Territoriales et par répercussion indirecte les Sénatorialesseront déterminants pour la prochaine Présidentielle. et on verra à l 'issue de toutes ces échéances si ils laisseront tous les Pouvoirs à tous les Echelons à cette Gauche qui n' a fait qu' attiser les haines et divisions autrefois dans l' opposition et aujourd' hui majoritaire qui n' a de soucis que de s' accorder les privilèges perdus de la fonction et retrouvés après 10 ans d ' absence. si les suffrages à venir leur manifestent encore leurs confiances ; alors le terme de " veau " ne sera plus approprié parce que il ne sera pas assez fort pour qualifier ces électeurs qui ne prennent pas le temps de la réflexion sur eux- mêmes et leurs proches : un bulletin de vote engage votre avenir de ce que vous serez ou deviendrez dans les années qui suivent

  • Par Loupdessteppes - 09/04/2013 - 12:02 - Signaler un abus Les blaireaux de l'ENA et consort

    Certes il y a les veaux mais le mal français vient surtout : Des blaireaux de l'ENA : arrogants et inacapbles. Des coqs déplumés d'universitaires doctes et médiocre au niveau international. Des politiques présomptueux et corrompus jusqu'à la moelle. Et si vous preniez le problèmes à l'envers Messieurs les fausses élites ?

  • Par Ravidelacreche - 09/04/2013 - 12:05 - Signaler un abus Veaux vs chercheurs

    Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Des chercheurs qui trouvent, on en cherche." Charles De Gaulle

  • Par un - 09/04/2013 - 12:06 - Signaler un abus un

    syndicaliste qui va bientôt faire de la politiquei et s'inscrire dans un parti....Quelles compétences ????Une grande gueule ne suffit pas !!!! Il fait un bouquin pour faire un peu de pognon...... Connait-il les arcanes de l'industrie métallurgique sauf celui des syndicats ???Elles sont mondiales..... Peut-être a-t-il acquis, subitement, le science infuse pas crédible

  • Par De France et de plus loin - 09/04/2013 - 12:20 - Signaler un abus Nous avons les responsables

    Nous avons les responsables politiques que nous méritons. Tous les responsables politiques corrompus sont encore là parce que nous les tolérons. Comment se fait il que nous acceptions encore que Coppé, par exemple (mais ils sont nombreux), soit encore aussi présent alors qu'il est vraisemblablement un truqueur d'élections? Ça n'a pas l'air de déranger beaucoup les militants UMP. Pareil à gauche ou le ménage n'est pas fait et au FN, parti familial qui déshonore notre conception du mérite et de la démocratie. Nous sommes devenu un peuple de chouineurs dépressifs qui passe son temps à ne rien vouloir changer et à réclamer de l'argent à l'Etat ( entreprises, fonctionnaires, familles, retraités etc..)

  • Par a-légitime - 09/04/2013 - 12:25 - Signaler un abus Ne lachons rien,..jamais

    l'exercice n'est pas simple...la réussite pas assurée..mais avec de la méthode,on peut y parvenir ! 1)analyser la situation politique 2)définir clairement ce que l'on veut,et inversement ce qui est intolérable . 3)se donner les moyens d'y parvenir et définir avec qui . = la classe politicienne est aux abois. le gouvernement a visiblement perdu la confiance des citoyens pour longtemps. leurs obligés(haute fonction publique,chercheurs,journalistes, intellectuels de toutes sortes,etc..)sont à la manoeuvre pour aider la classe dirigeante à conserver son pouvoir dans un monde en complexe,en mutation rapide,la société sclérosée dans laquelle nous sommes ne pourra pas se réformer. la classe dirigeante arc-boutée sur ses avantages,ne peut que creuser les inégalités qui deviennent intolérables. A la manière du société,exigeons des dirigeants,des résultats tangibles = une société ou la morale ne soit pas que de façade,avec des réformes profondes dans tous les domaines : justice,police,emploi,enseignement,formation,économie,etc..,etc pour cela ,il faut créer des instances de transition à définir sur la base de citoyens engagés pour une nouvelle démocratie.

  • Par Un lecteur - 09/04/2013 - 12:49 - Signaler un abus La question

    "to be a calf or not a calf " Shakespeare ne se "lait" jamais posée d'ailleurs Molière non plus Seul La Fontaine a écrit " adieu veau, vache, cochon, couvée

  • Par C DuBonSens - 09/04/2013 - 12:55 - Signaler un abus Un peuple qui évalue ses privilèges au-dessus de ses principes..

    Électeurs et élus : improbable équation .... De quel moyen pourrions nous disposer pour empêcher certains cabdidats et élus de dire des inepties ou des mensonges ... Et d'autres de les croire ... ? Tant que ne sera pas frappé d'inéligibilité, le menteur chronique qui propose des mesures sachant pertinemment quelles sont inadaptées, inappropriées ou inapplicables.... On ne sera pas à l'abri des mensonges et d'un public irresponsable ravi de croire que l'on rase gratis. Tout flatteur vit aux dépends de celui qui l'écoute ... Mais qu'allons nous faire des inconscients, des inconséquents et autres incultes qui croient de bonne foi à leur incongruités économiques et sociales... Les c... ça ose tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnaît !!! ( dixit l'excellent Michel Audiard) Alors ? Mort aux c...? (Avait un jour lâché quelqu'un en présence du Général) De Gaulle aurait répondu : "vaste programme". Nous sommes tous RESPONSABLES & COUPABLES (formule issue des années 80...) mais à force de loto, de tv réalité, d'assistanat de 35h, nous sommes devenus IRRESPONSABLES : Un peuple qui évalue ses privilèges au-dessus de ses principes bientôt perdra les deux. Eisenhower

  • Par John coeur de roy - 09/04/2013 - 13:00 - Signaler un abus Les Veaux ne sont plus ce qu'ils étaient...

    Bonjour, Les veaux ont changés de pâturages... Terminé de les prendre pour des demeurés imbéciles incapables de cerner les problèmes politiques ou autres. Finis de croire aux belles paroles auréolées de mensonges et de discrédits. Finis de croire aux incantations de ces messieurs élus avec nos voix. Tout a changé messieurs les pourvoyeurs de fausses promesses. Nous ne croyons plus en vous... C'est bien fini. D'ailleurs plus de vote cela serait une belle claque pour tous ces élus auxquels on ne croit plus...

  • Par FXMLIM - 09/04/2013 - 13:17 - Signaler un abus Des veaux pas tous

    En une année je vois de nombreuses personnes qui m'entourent changer d'attitude et se radicaliser. ils en ont assez de travailler pour 1000 ou 1600 Euros être respectueux des lois, avoir pour futur une retraite minable pendant que certains ont plus d'allocations et de droits sans rien "foutre" , assez de tout ces fonctionnaires qui n'ont de cesse de se plaindre et de demander plus , assez de ces politiques égocentriques qui se prétendent au service de la collectivité alors qu'ils la ruinent. Une chose est certaine certains Français qui sont des personne raisonnables sont prêts à TIRER DANS LE TAS si rien ne change et cela n'est pas qu'une formule de style, certains n'ont vraiment pas pris conscience de l'exaspération des Français de plus en plus nombreux. Ce n'est plus une histoire de gauche ou de droite , mais une simple question de bon sens et d'honneur pour des personnes qui en ont assez d'être prises pour des CONS!!!!!

  • Par pemmore - 09/04/2013 - 13:25 - Signaler un abus Le référendum alsacien est symptomatique de la France,

    une occasion unique pour une région de devenir un "land" puissant à l'égal des allemands avec plus de richesse, plus d'emplois, moins de chômage qui tombe en jus de boudin. Au lieu d'écouter leur coeur ou leur logique, ils ont écouté les marchands de boniments opposés pour l'instant au ps, demain à l'ump, le surlendemain aux martiens, les Français n'ont pas changé d'un iota depuis toujours, toujours aussi nuls, internet n'y a rien changé.

  • Par Loupdessteppes - 09/04/2013 - 13:32 - Signaler un abus Les veaux vont botter le cul des énarques et sociologues

    Avec délectation : Tous ces pantophiles me laissent recru. Je rêve d’un peu de bonace, de me rasséréner un peu...

  • Par C DuBonSens - 09/04/2013 - 13:32 - Signaler un abus Responsabilité médiatique et impunité : le vrai rôle des médias

    Comment continuer à tolérer que s'expriment dans les médias des individus (hommes politiques, journalistes, pseudos intellos ...) qui sans vergogne mentent, colportent ou initient des ragots. Votre éthique, MM les directeurs et rédacteurs en chefs divers, ne devrait pas vous titiller un peu et vous inciter interdire l'accès à répétition à vos supports à ces bonimenteurs malhonnêtes. Vous nous infligez bien des "modérateurs" voire des interdictions lors de nos réactions dans les sites internet. Il est temps de cesser cette permissivité, cette complicité. Au delà du processus judiciaire dont on sait la durée et l'inefficacité contre la rumeur, vous pourriez imposer des règles d'expression et de correction à vos invités et à vos journalistes qui si elles ne sont pas respectées, les banniraient des médias où ils sévissent. Peut-être réfléchiraient-ils un peu plus avant de venir pérorer, mentir, calomnier, dissimuler ou promettre en toute impunité dans les débats, articles ou interviews. En résumé, si tu déconnes dans les médias ... Tu es médiatiquement mort ... ça se tente Vous vendrez moins ? Pas sur, cela laissera de la place à la pertinence et à la compétence, votre vrai rôle

  • Par prochain - 09/04/2013 - 13:42 - Signaler un abus Il ne faut pas tout attendre des autres dit Martin syndicaliste

    Il faut lui rappeler que les syndicats sont subventionnés par les constribuables non syndiqués (4 milliard/an) les cotisation couvrent à peine 20% de leur budget. Ils nous vendent (donnent) la corde pour les pendre disait Lénine.

  • Par un - 09/04/2013 - 14:43 - Signaler un abus un

    des veaux ?????vous avez dit des veaux ? Non, soyons, sérieux et appeler un chat.......un chat Je dirais, en mai 2012 : 51,67 % de cons qui ont voté pour le pingouin-bénêt de l'Elysée. N'étant pas journaliste, libre de mes propos en République, bientôt Ripoux Blique.........

  • Par Ganesha - 09/04/2013 - 15:26 - Signaler un abus En attendant Lénine...

    La question qui trouble beaucoup de commentateurs politiques (J.F.Kahn) et de nombreux citoyens : notre système économique et politique a atteint un tel niveau de faillite et d'échec que, si on se réferre aux exemples du passé, une révolution aurait du avoir lieu depuis longtemps... Ceux qui prennent de l'âge craignent désormais de mourir sans avoir vu ce "radieux évènement", qui leur permettrait de partir en étant un petit peu plus optimistes sur l'avenir de leurs enfants... Si Arnaud Montebourg avait été élu président, il aurait nationalisé Florange et avec la réaction de la Commission de Bruxelles, cela aurait rapidement conduit la France à sortir de l'Europe... Personnellement, j'ai fait l'effort de me déplacer pour les primaires socialistes...que pouvais-je faire de plus ?

  • Par ISABLEUE - 09/04/2013 - 15:45 - Signaler un abus Veau toi-même !!

    Je ne fais pas partie du troupeau de crétins qui ont voté pour le pingouin ... Les veaux ce sont les fonctionnaires et les assistés, ceux qui ne cessent de têter les mamelles du berceau au cerceuil.... Les pauvres... mais ils nous ont vraiment mis dans la mouise....

  • Par ISABLEUE - 09/04/2013 - 15:45 - Signaler un abus Veau toi-même !!

    Je ne fais pas partie du troupeau de crétins qui ont voté pour le pingouin ... Les veaux ce sont les fonctionnaires et les assistés, ceux qui ne cessent de têter les mamelles du berceau au cerceuil.... Les pauvres... mais ils nous ont vraiment mis dans la mouise....

  • Par von straffenberg - 09/04/2013 - 16:13 - Signaler un abus Perte de valeur

    Bonjour .Depuis 1968 notre société à perdu bien de ses valeurs notamment dans l'éducation en descendant les enseignants de leurs piedestals, en baissant le niveau du bac notamment ,en introduisant" le tout le mode il est gentil " en dédaignant le travail manuel ,en bradant nos industries.Bref nous avons le président que nous méritons qui à surfé sur cette perte d'identité des français en proposant une ideologie ringarde mais que la génération 30 40 connait peu.Le bon sens doit revenir et pour cela il faut une personnalité politique qui est le courage d'aborder et de régler les vrais problémes ......Levez le doigt ????? ALORCKI

  • Par DavidDomTom - 09/04/2013 - 16:22 - Signaler un abus La 1ére réforme à faire

    La 5éme république, a montré ses limites et ses excès. Comment voter pour quelqu'un qui ne sera pas responsable de la non-application de ses promesses ? Toute la responsabilité repose sur les épaules des membres du gouvernement et de son 1er ministre. Pourtant qui a fait campagne, qui a promis, c'et bien le candidat à la présidentielle. Il est vrai que ce rôle ne correspondait pas à N.SARKOZY, trop actif et interventionniste par-rapport au fonctionnement des institutions, c'est-ce-qui a causé sa non-réélection. Aujourd'hui F.HOLLANDE donne l'impression de briller par son absence et son non-implication dans la mise en place de sa politique. Sa posture actuelle est "normale" puisqu'elle correspond au fonctionnement de la 5éme république que certains nomment à tord ou à raison, la 5e ripoux-bliqe. Par contre je rejoins E.MARTIN, quand il dit que notre avenir est entre nos mains. Celui qui se lève le matin pour aller bosser, c'est lui qui crée de la richesse. Je n'ai jamais vu un politicien créer de la richesse. Une révolution serait nécessaire pour tout remettre à plat dans ce pays. Il y a trop d'abus et de tromperie de la classe politique et de certains syndicalistes.

  • Par C DuBonSens - 09/04/2013 - 16:39 - Signaler un abus Anciens repris de justice ....

    Proverbe chinois : Si tu ne veux pas que ça se sache, ne le fait pas ... HD et JM A ont été condamnés, JMA réhabilité. Ca rassure ...et surtout ça ne compte pas ...forcément. Quant à notre ami "touche pas à mon poste", invoque une erreur de jeunesse .... Quelles seront les prochaines excuses ... Délit de vieillesse ou abus de faiblesse ? Si il n'avait pas été sponsorisé par ce type d'émoluments, serait il la où il est aujourd'hui ou serait il en train de travailler normalement comme tout un chacun, loin de la politique. Faut il être "pourri" pour faire de la politique ou doit on le devenir pour y rester (en politique) ? À coup de petits arrangements, de petits services, de renvoi d'ascenseur, de passe-droit et de cécité partielle, on est très vite être pieds et poings liés. Idéalement il ne faudrait rien devoir à personne, rien devoir aux lobbys, rien devoir au parti, mais les partis n'aiment pas cela. Il faut en quelque sorte "coucher" pour arriver et on en perd sa virginité et ses illusions. Et peut être le sommeil pour certains ... Ceux qui auraient gardé un peu d'humanité dans la compromission.

  • Par jimili - 09/04/2013 - 19:19 - Signaler un abus changer

    on est tous les héritiers de cette république républicaine qui a accentué le centralisme hérité de la monarchie absolue, et par là les dénominateurs communs que sont les pratiques. Pour changer, il faudrait déjà comparer les organisations étatiques de nos pays partenaires! ... mais là encore, pour la changer, on est verrouillé sur ... nos élus qui doivent approuver au 3/5. Même le Maroc a une nouvelle Constitution, avec ces principes de respect des points religieux, linguistiques, démocratiques avec un Etat décentralisé. En + de 2 siècles, on en est encore au stade du point de départ.

  • Par issartier - 09/04/2013 - 19:26 - Signaler un abus Soyons clair

    Soyons clair en 30 ans le passif de Cahuzac n’est pas qu’un compte en Suisse ! Loin de là. Seuls les quatre politiques français les mieux placés vis à vis des services de renseignements généraux et fiscaux disent n’avoir jamais eu de soupçon avant le terrible aveu. Nous avons donc à la tête du pays soit quatre menteurs, soit quatre incapables d’exercer avec intelligence la conduite du pays. La situation s’aggrave de jour en jour du fait de l’accumulation de leurs déclarations négationnistes jointes à une autosatisfaction hors de propos. Celles-ci font le miel de Mélanchon qui y voit un moyen efficace de se dédiaboliser. Quand aux Français non-gauchistes de tous poils ils manifestent un peu partout et de plus en plus sur toutes sortes de sujets de mécontentement qui s’accumulent faute d’actions efficaces du gvt. Ainsi se forge la conviction que pour se faire entendre les divers mouvements n’aboutiront à rien s’ils ne réunissent pas leurs forces pacifiques.

  • Par boblecler - 09/04/2013 - 22:46 - Signaler un abus SARKOZY et les frustés

    On est fruste d'avoir perdu les élections et le pouvoir socialiste déblaie le tapis entre les abus de faiblesse de sarko, le financement occulte de l'UMP et les abus de son trésorier. SARKO qui avait promis 5% de chômage en a remis 5 de plus , 600 milliards de plus et les socialos sont responsables du réchauffement climatique, de la pluie..... Faux derches copée et sarkozy qui voulaient humilier FILLON en lui faisant passer des vessies pour des rillettes du mans. Le dernier rapport de L'Inspection générale du finance chiffrait à 50 milliards par an les 450000 fonctionnaires de sarko pour contrôler les coûts budgétaires. Théodule ta mère qu'il disait sarkoléon en faisant tuer celui qui l'avait financé, celui qu'il avait reçu avec sa tente sur les Champs alors qu'il avait plastiqué l'avion de lockerbye et celui du stade. Oui les français sont des veaux qui ont perdu leur grosse tradition mathématique en ne sachant plus compter en se laissant aveuglé par une rolex avant 50 ans

  • Par DEL - 10/04/2013 - 02:32 - Signaler un abus Collusion

    Mes frères de France subodoraient l'immense collusion du monde politique, quelle que soit son orientation, avec le monde de l'argent. Nous venons d'en avoir la preuve. Inutile d'épiloguer plus loin.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Edouard Martin,Christian Delporte et Bruno Cautrès

Edouard Martin est le leader du syndicat CFDT d'Arcelor Mittal à Florange. Il a publié Ne lâchons rien - contre l'économie cannibale aux éditions du Cherche-Midi

Christian Delporte est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin et et directeur de la revue Le Temps des médias.

Son dernier livre est intitulé Les grands débats politiques : ces émissions qui ont fait l'opinion (Flammarion, 2012).

Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes portant sur la participation politique, le vote et les élections (Panel électoral français de 2002 et Panel électoral français de 2007, Baromètre politique français). Il a développé d’autres directions de recherche mettant en évidence les clivages sociaux et politiques liés à l’Europe et à l’intégration européenne dans les électorats et les opinions publiques.

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€