Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

La crise économique
retarde l'entrée dans l'âge adulte

Faute d'argent, les jeunes d'aujourd'hui restent de plus en plus longtemps chez leurs parents.

Génération Z

Publié le - Mis à jour le 24 Février 2012

C'est  G. Stanley Hall qui aurait utilisé le terme adolescence au début du XXe siècle pour décrire la période qui sépare l'enfance de l'âge adulte. Depuis cette époque, l'âge du passage de l'adolescence à l'âge adulte n'a cessé de reculer. Et la crise économique actuelle aurait encore un peu plus retardé cette transition.

Au cours des 30 dernières années, la quasi-totalité des éléments qui marquent l'arrivée à l'âge adulte sont apparus à un âge plus avancé, selon le National Institutes of Health américainPar exemple, "une proportion plus élevée d'élèves achève ses études secondaires plus tardivement dans les années 1990 que dans les années 1960, et il y a maintenant plus d'étudiants qui s'inscrivent dans l'enseignement post-secondaire, repoussant l'âge moyen de fin d'études".

Autre exemple : l'âge médian au premier mariage a augmenté de façon constante depuis 1970, comme l'âge médian à la première naissance.

"Il y a quarante ans, près de la moitié des jeunes âgés de 22 ans au Canada étaient mariés et un quart avaient eu des enfants. Seulement 25% étaient encore à l'école. En 2001, la moitié des  22 ans étaient encore étudiants, seulement environ un sur cinq était marié ou vivait en concubinage, et moins de 10 pour cent étaient des parents." note le quotidien canadian Globe and Mail.

Le journal ajoute, en citant Statistique Canada, «il faut plus de temps aux jeunes adultes d'aujourd'hui pour prendre leur indépendance : ils quittent l'école plus tard, restent plus longtemps au domicile de leurs parents, entrent plus tard sur le  marché du travail, et reportent mariage et enfants."

"En Août 2010, Robin Marantz Henig observait dans le New York Times Magazine que la génération Y (les Millennials) a retardé chacune des cinq étapes qui marquent la vie adulte : terminer ses études, quitter la maison, devenir financièrement indépendant, se marier, et avoir un enfant." note The Atlantic.

"Le taux de chômage chez les 18 - 24 ans était de 16% en 2011, deux fois plus élevé que la moyenne nationale" : ceci explique peut-être cela, selon l'étude  "Young, Underemployed, and Optimistic" (en Français : "Jeunes, sous-employés et optimistes") réalisée par le Pew Research Center entre le 6 et le 19 décembre sur un échantillon national de 2 045 adultes (comprenant 806 jeunes adultes âgés de 18 à 34 ans).

41% d'entre eux considèrent que les jeunes adultes sont les plus touchés par la crise économique. L'étude cite des chiffres du bureau américain des statistiques, l'US Bureau of Labor Statistics : "Depuis 2010, le pourcentage des jeunes adultes de 18 à 24 qui ont un emploi (54%) est à son plus bas niveau depuis que le gouvernement a commencé à recueillir ces chiffres en 1948." 

L'étude cite aussi un sondage Newsweek datant de 1993, selon lequel 80% des parents ayant de jeunes enfants déclaraient que les enfants devraient être financièrement indépendants de leurs parents avant l'âge de 22 ans. Aujourd'hui, seulement 67% des parents sont de cet avis. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par laurentso - 23/02/2012 - 09:23 - Signaler un abus L'article contredit le titre,

    du moins en ce qui concerne la France. Les dernières études, à confirmer, montraient que depuis cinq ans environ, le phénomène 'Tanguy' s'inversait plutôt.

  • Par ISABLEUE - 23/02/2012 - 11:36 - Signaler un abus Heu.....

    il n'y a pas que la crise économique qui fait des retardés mentaux... et des ado-pré adultes.....

  • Par claus44 - 23/02/2012 - 13:40 - Signaler un abus arrêtez de parler de Tanguy

    Le film Tanguy raconte l'histoire d'un jeune homme ayant tout à fait les moyens de vivre chez lui et de quitter ses parents. Or pour beaucoup de jeunes maintenant, ils restent chez leurs parents car ils n'ont pas de choix

  • Par Jean-Francois Morf - 23/02/2012 - 21:41 - Signaler un abus Quel patron veut engager des jeunes à qui l'on a enseigné que...

    ...multiplier les taux directeurs par 5 de 2004 à 2007 fit baisser l'indice des prix à la consommation, alors que c'est évidemment le contraire qui s'est passé, les distributeurs ayant vu leurs frais financiers multipliés par 5 ayant été obligés de monter les prix! Et que l'atterrissage voulu de l'économie fut doux, alors que 1) il n'y avait aucune raison de vouloir faire atterrir l'économie, et que 2) ce fut un crash en 2008, comme après chaque inflation des taux directeurs par Alan Greenspan! Tant que l'on enseignera partout les mensonges des banksters de l'école de Chicago, personne ne voudra engager ces jeunes étudiants naïfs, qui n'ont même pas vérifié sur graphique intérêt/prix les âneries que leurs professeurs leur débitaient par coeur!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs blogueur, Le Phare depuis 2005, et utilisateur quotidien de Twitter depuis 2007.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€