Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 06 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Chute des bourses, récession mondiale en vue : pourquoi la France risque d’apprendre durement sa leçon sur la réalité de l’échec du quinquennat Hollande

Ralentissement chinois, effondrement des prix du pétrole, chute des indices boursiers, les dirigeants européens et français ne semblent pas vouloir prendre la mesure d'un nouvel épisode de crise qui aurait des conséquences désastreuses pour une France déjà fortement affaiblie par la Grande récession de 2008.

Retomber malade avant d’avoir été guéri

Publié le - Mis à jour le 22 Janvier 2016
Chute des bourses, récession mondiale en vue : pourquoi la France risque d’apprendre durement sa leçon sur la réalité de l’échec du quinquennat Hollande

Atlantico : Depuis le mois d'avril 2015, le CAC 40 a perdu plus de 20%, traduisant ainsi une méfiance de plus en grande des investisseurs vis-à-vis des perspectives économiques. Quels sont les autres signes permettant d'étayer la réalité d'une menace pesant sur l'économie du pays ?

Nicolas Goetzmann : Le Cac 40 suit la même trajectoire que les autres indices boursiers européens. L'Allemagne a perdu 25% dans le même temps ; en raison de sa plus grande exposition aux marchés extérieurs à la zone euro qui sont la principale source d'inquiétude actuellement. Et les raisons de se méfier s'accumulent largement. Les taux d'intérêts américains à 10 ans viennent de repasser sous le seuil de 2%, ce qui traduit un abaissement des prévisions de croissance et d'inflation de la plus grande économie mondiale.

Ne parlons pas des taux longs européens qui sont toujours à des niveaux préoccupants, soit 0.8% pour la France et 0.5% pour l'Allemagne, ce qui en dit long sur la faiblesse des espérances de croissance de la zone euro sur le long terme. Peut-être faudrait-il également se préoccuper du fait que le secteur bancaire européen est en chute libre depuis le début de l'année 2016, et ce, après avoir baissé tout au long du second semestre 2015.

Ce qui explique également la révision à la baisse des anticipations de croissance mondiale de la part du FMI, de 0.2 point, à 3.4%. Le FMI s'inquiète d'ailleurs de la possibilité d'un déraillement économique à l'échelle mondiale.

Il est donc nécessaire de prendre au sérieux ces informations qui nous viennent des marchés financiers ; car ils jouent ici le rôle du canari dans la mine. Comme ils l'ont fait en 2008. Que les causes soient extérieures ; entre la Chine et le pétrole, ne signifie pas que les dirigeants européens ne peuvent rien y faire. L'objectif d'une politique économique reste quand même de faire le nécessaire pour se prémunir des risques, que ceux-ci soient endogènes ou exogènes.

Le Brésil et la Russie sont en récession, La Chine ralentit, la Turquie et l'Afrique du sud sont en difficulté, les pays exportateurs de pétrole sont proches du collapse, et les réponses qui sont aujourd'hui apportées par ces différents pays ne permettent pas encore d'espérer une stabilisation de la conjoncture. L'Europe n'est pas dans une situation suffisamment solide sur le plan intérieur pour se permettre d'ignorer ce qui se passe à l'extérieur. D'autant plus que la zone euro exporte 26% de son PIB, ce qui marque une importante vulnérabilité aux évolutions de l'économie mondiale. Le point positif, cependant, est que la baisse du prix du pétrole a pour le moment permis à l'Europe d'absorber une partie de ce choc. Cependant, la forte baisse des marchés financiers européens a bien une cause. Et celle-ci est plus à chercher du côté du silence des autorités face à une crise potentielle, de leur manque de réaction, que des causes de la crise elle-même.

Quels sont les risques de voir le pays sombrer dans une nouvelle crise alors qu'il n'est pas encore débarrassé des effets de la "Grande récession" de 2008 ?

La France est particulièrement vulnérable en cas de survenance d'une nouvelle crise, et ce, pour deux raisons principales. D'une part, le taux de chômage est encore très élevé, soit 10.1% de la population active. Or, plus le temps passe, plus les chômeurs s'éloignent de l'emploi, les entreprises ne les regardent plus. Le temps transforme un chômage conjoncturel en chômage structurel, dont il est bien plus difficile de se défaire. De la même façon, plus la crise perdure, plus l'outil de production français se réduit. Les investissements sont faibles, l'innovation n'est plus une priorité, ce qui vient détruire le potentiel à long terme du pays. Il s'agit d'un processus d'adaptation du pays à la crise permanente. C'est ce qui est en jeu aujourd'hui. Un nouvel évènement de ce type réduirait une nouvelle fois la capacité du pays à générer de la croissance.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 21/01/2016 - 08:39 - Signaler un abus Mesurettes de Flanby

    Les titres d'Atlantico sont souvent ''accrocheurs'', mais il faut reconnaître que, le premier moment d'émotion passé, celui-ci résume assez bien la situation. Il y a eu, jusqu'à présent, dans la présidence de François Hollande un seul et unique ''Grand Événement'' : la première semaine de son mandat, il s'est rendu à Bruxelles et là, publiquement, il a écrasé sa promesse de campagne ! La piétinant allègrement, sautant dessus à pieds joints, il nous a fait comprendre que sa politique serait purement et simplement la même que celle de Nicolas Sarkozy : il serait l'esclave servile, le caniche d'Angela Merkel ! Événement capital pour la France, simple ''perte de chance'' au niveau mondial ! Mr Goetzmann, vous avez malheureusement raison : le krach boursier qui vient de commencer, la ''Crise de 2016'' va probablement être pire que celle de 2008. Et bien entendu, cela va balayer comme un fétu de paille les mesurettes que Flanby vient d'annoncer pour le chômage. Mon principal point de désaccord avec vous, c'est que je ne crois absolument pas que l'Assouplissement Quantitatif de Mario Draghi va nous protéger de quoi que ce soit !

  • Par Anguerrand - 21/01/2016 - 10:50 - Signaler un abus Ça va être dur pour la France

    Hollande n'a pas réussi à relever la France maigré " l'alignement des planètes". Taux bas ( dette investissement) , Euros bas, énergie et matières premières peu chères. Tous les pays en ont profités ( Espagne 670 000 emplois créés en un an) quand notre pays continue à " fabriquer des chômeurs" . Alors si une nouvelle crise profonde se confirme, la France qui n'a pas fait les réformes nécessaires, nous allons vers un désastre

  • Par Anguerrand - 21/01/2016 - 10:56 - Signaler un abus A Ganesha

    Ce serait intéressant que vous nous expliquiez en quoi le programme economique FN que vous soutenez sera bénéfique pour la France. Jusqu'à maintenant vous continuez la critique mais vous n'êtes jamais constructif. Juste un exemple expliquez nous en quoi le retour à la retraite à 60 ans ou au franc, nous sortira e la crise. Merci d'enfin nous répondre.

  • Par zouk - 21/01/2016 - 11:39 - Signaler un abus Politique économique de la France

    Nous avons "profité" de la crise ouverte en 2008 pour accumuler depuis 5 ans toutes les erreurs possibles, par idéologie à courte vue et nous allons encore aggraver les choses: 2017 est l'année de l'élection présidentielle. C'est déjà commencé: 500 000 chômeurs passant en catégorie "formation"; voilà qui va favoriser "l'inversion de la courbe du chômage"

  • Par zouk - 21/01/2016 - 11:42 - Signaler un abus Notre obstination dans le refus des réformes

    Comme Anguerrand a raison, j'exprime la même opinion, encore qu'en termes différents.

  • Par MONEO98 - 21/01/2016 - 12:35 - Signaler un abus bonne lecture

    https://www.contrepoints.org/2016/01/20/236006-quest-ce-qui-a-tue-la-croissance-economique l'inverse du programme FN ou des programmes socialistes français depuis toujours

  • Par Fredja - 21/01/2016 - 13:29 - Signaler un abus Pas tout à fait d'accord

    M Goetzmann avec le fait que seul l'échelon Européen est pertinent : si nos incapables de politiques avaient enfin le courage de faire des vraies réformes (à commencer par les retraites), on pourrait comme l'Allemagne être exemplaires et rétablir la confiance... Mais en effet, des politiques minables comme Hollande, dont le seul horizon est la prochaine élection, se moquent totalement de servir d'exemple et de locomotive pour l'Europe. Je pense que la France doit d'abord balayer devant sa porte, avant de dire que c'est la faute des autres, et appeler à une relance monétaire, comme vous le faites à longueur d'articles - c'est juste fatiguant, et ce n'est pas une recette miracle, car ça provoque des bulles et des crises comme celle qu'on est entrain de se prendre dans la tronche

  • Par cloette - 21/01/2016 - 13:49 - Signaler un abus Les réformes ? quelles réformes?

    On se gargarise de mots creux non définis . Moins d'emplois de fonctionnaires ? Ce sont les territoriaux qu'il faut supprimer , pourquoi ne le dit on pas ? car ils servent de clientèle électorale aux élus locaux . Emplois inutiles et en surnombre ! En revanche il faut des enseignants et des facteurs et des infirmières et hospitaliers ainsi que des policiers des soldats et des gardiens dans les prisons trop pleines . Il faut aussi réduire l'immigration mais ça qui ose le dire ? Quant à tout ce qui touche le commerce , c'est à dire à l'exportation , on n'exporte plus rien car on a plus rien à exporter à part le luxe . Et malgré toutes les aides aux entreprises elles n'emporteront pas davantage . L'Etat prend dans la poche des contribuables qui n'en peuvent plus et le pays s'enfonce !

  • Par cloette - 21/01/2016 - 13:50 - Signaler un abus n'exporteront

    pas n'emporteront

  • Par Ganesha - 21/01/2016 - 16:16 - Signaler un abus Cloette

    En Urss, il y a eu de courageux essais de réformes : Gorbatchev puis Eltsine, mais cela n'a pas empêché l'effondrement. Quand un système économique, même le sacro-saint, l'immortel Capitalisme, est foutu, il faut le remplacer. En inventer un nouveau ! Sur Atlantico, imaginer revenir au Communisme déclenche, à juste titre, des hurlements de rage. Par contre, il y a ici de nombreux papys nostalgiques des ''Trente Glorieuses''… Et qui s'imaginent que quelques ''sparadraps'' permettraient de sauver notre économie !

  • Par Babaswami - 21/01/2016 - 16:41 - Signaler un abus Europe, Europe

    Solution des problèmes au niveau européen: moi je ne comprends pas ce cela veut dire. Cela fait plus de 30 ans que l'on parle de l'Europe comme solution à nos problèmes, alors que l'Europe (de Maastricht) n'a fait qu'empirer les problèmes franco français: 650 milliards de dépenses sociales, 6 millions de fonctionnaires, 6 millions de chômeurs, 57% de dépenses publiques., 100% de dette

  • Par cloette - 21/01/2016 - 17:11 - Signaler un abus Ce que je subodore

    C'est la copie conforme du modèle américain c'est à dire le minimum en fonctionnaires armée et police tout le reste est privé ( les écoles publiques sont réservée aux Blacks pauvres et ont un bas niveau) Pas de protection sociale , que des assurances privées , écoles privées , universités privées mais ..... nous n'avons pas les mêmes ressources , pas de mines pas de pétrole pas de gaz, des cultures du bétail , nous on n'a que l'agriculture , nous ne sommes pas comme eux auto suffisants et leur chômage est faible , on ne peut les copier !

  • Par cloette - 21/01/2016 - 17:14 - Signaler un abus Ganesha

    Que peut on trouver de nouveau comme système différent du Capitalisme et du Communisme ! Je pense que certains pensent que ce nouveau système est basé sur le numérique et les NBIC : C'est un pari pas encore prouvé !

  • Par Melayome - 22/01/2016 - 11:11 - Signaler un abus Quoi ??

    La France est enchevêtrer dans cette Europe de malheur ou le seul but est de nous lier à des gens qui ne voit pas les choses comme nous !! Déjà sortons nous de la et reprenons les choses en main en recréant notre propre monnaie avec des banques au service du peuple !! Ensuite il faut savoir que la région Valence a Lyon est une des plus grandes réserves de gaz de schiste au monde .. Partie comme ça l est en ce moment on nous affaiblit pour qu on devienne le tiers monde et ainsi venir pilier sans souci notre gaz .. Par qui ???? Les états unis bien sur a bon entendeur ...

  • Par jurgio - 22/01/2016 - 20:39 - Signaler un abus On ne peut incriminer Hollande ne pas avoir pu

    mais pleinement de n'avoir même pas daigné essayer.

  • Par Semper Fi - 23/01/2016 - 01:00 - Signaler un abus @ Ganesha

    Ca vient d'où comme pseudo ? Ce midi, je viens de passer devant un magasin qui s'appelle comme cela... amusant... et sans aucun rapport avec l'article !

  • Par Ganesha - 23/01/2016 - 13:15 - Signaler un abus Semper Fi

    J'ai passé dix ans de ma vie en Orient et au Moyen-Orient, j'y avais des collègues et amis venant du sous-continent indien. Ils étaient hindouistes, musulmans, bouddhistes. J'ai passé trois mois à visiter l'Inde...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€