Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le cornichon français est de retour

C’est sous ce titre que Le Figaro du 7 novembre 2017 évoquait le défi relevé par un industriel de l’agroalimentaire pour recréer une filière française du cornichon. En réalité, Le Figaro et ses éditorialistes auraient dû utiliser ce titre à l’occasion de la primaire de la droite qui a abouti au choix calamiteux de François Fillon pour la Présidentielle.

Vinaigré

Publié le
Le cornichon français est de retour

Dans son livre Qui imagine le Général de Gaulle mis en examen ?  : Chronique sécrète d’une élection imperdable, Georges Fenech a longuement démontré l’inanité de la thèse du complot, l’aveuglement et la médiocrité de l’entourage du candidat de la droite et du centre, à l’exception de lui-même, de Bruno Le Maire, de Thierry Solère et de Patrick Stefanini, qui l’avaient invité à se retirer, en rappelant, à juste titre, le constat d’André Malraux selon lequel si « on ne fait pas de politique avec la morale on en fait pas davantage sans ».

 

C’est ainsi qu’au premier tour, convaincu de l’élimination de François Fillon, j’ai voté pour Emmanuel Macron parce que je craignais un duel de deuxième tour entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, et que j’ai récidivé au deuxième tour pour éliminer Marine Le Pen.

Je n’avais certes pas prévu le raz-de-marée aux législatives de la génération spontanée des candidats Internet de la République en Marche, même si cette victoire doit être relativisé par les effets amplificateurs de notre mode de scrutin et par une abstention le 18 juin dernier proche des 58 %, avec 10 % de bulletins blancs ou nuls.

Or, quoi qu’il en soit, Emmanuel Macron est sorti renforcé de cette élection puisque les Français qui se sont mobilisés lui ont permis de réaliser un coup de balai digne de celui qu’avait connu l’Assemblée Nationale en 1958.

Au surplus, cette situation n’a pas été altérée par les résultats des dernières sénatoriales liés, il faut le rappeler, aux votes d’élus locaux légitimés électoralement avant le bouleversement que nous venons de connaître, ce qui prouve une fois de plus qu’il est urgent, comme le souhaitait le Général de Gaulle, de supprimer le Sénat ou d’en réduire considérablement les effectifs en le fusionnant avec le Conseil Economique et Social sur la base d’une compétence strictement économique et financière qui pourrait être abondée par les travaux de la Cour des Comptes.

Objectivement, et avant de venir sur le fond, nous devons remercier Emmanuel Macron pour avoir :

  • démontré  que Marine Le Pen n’était pas au niveau des responsabilités qu’elle briguait ;
  • détruit le Parti Socialiste ;
  • jeté le sortant comme un Kleenex ;
  • fait observer que le talent oratoire du petit Robespierre, comme le surnomme Michel Onfray, se transformerait en gesticulations bolivariennes au Parlement ;
  • mis en évidence les contorsions des dirigeants de l’UDI ; 
  • ressuscité François Bayrou pour mieux le vassaliser avant de l’éliminer ;
  • dilacéré Les Républicains qui disposent maintenant de quatre années pour se reconstruire.

A la fois et en même temps

Aujourd’hui, les Français considèrent, à juste titre, que la France est gouvernée par une majorité centriste à l’Assemblée Nationale, avec 314 députés LRM, 47 MODEM et 35 Constructifs.

Comme le constate Pierre-André Taguieff dans son ouvrage Macron : miracle ou mirage ?, Emmanuel Macron a « inventé un nouveau centrisme » composé de Français en situation aporétique : à la fois de gauche et de droite mais en même temps ni de droite, ni de gauche.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lepongiste - 17/11/2017 - 10:06 - Signaler un abus Le cornichon Français est de retour !!

    avec macron !

  • Par assougoudrel - 17/11/2017 - 10:15 - Signaler un abus Cornichons!

    (marchons sur la corniche).

  • Par kelenborn - 17/11/2017 - 11:42 - Signaler un abus Cornichon?

    Je me suis arrêté à la page 3... Trop c'est trop: au départ j'ai pensé que l'industrie alimentaire française repartait ou que c'était un article consacré à Melencornichon. Et ben non , c'est écrit par un cornichon car,par les temps qui courent faut en être un pour avouer avoir élu le Macrombre masqué . Bref, j'ai juste relevé cette phrase "« L’avertissement à l’humanité » adressé par 15 000 scientifiques pour sauver la planète, la prise en compte de la misère dans le monde, les problèmes éthiques posés par le transhumanisme et les manipulations génétiques ne sont pas les priorités des grandes entreprises "...encore plus con que Jacquet dénonçant le Glyphosate: car quand on n'a pas compris que des boites comme Unilever et quelques autres ont intérêt à la poursuite des discours alarmistes sur le climat ou l'arrivée d'Armaguédon, simplement parce qu'elles ont fait des investissements colossaux dans ce domaine, c'est qu'on est assez con pour être confit !!!! Gassenbach ...c'est un peu le ruisseau des ruelles , le long des égouts

  • Par Anouman - 17/11/2017 - 20:26 - Signaler un abus Cornichon

    La filière du cornichon français a toujours été bien représentée à l'UDI...

  • Par gerard JOURDAIN - 18/11/2017 - 15:06 - Signaler un abus tien, un mous de la dite droite ..;ce sent pousser des ailes?

    Fillon décoiffe encore celles et ceux qui l'ont tués? mais puisqu'il vous dit qu'il ne reviendra pas... faites le boulot, maintenant...on verra; juste d'accord avec l'auteur de ce texte...il se décrit parfaitement dans son titre....

  • Par gerard JOURDAIN - 18/11/2017 - 15:08 - Signaler un abus heu désolé...

    pas possible de modifier le texte.. faute.." se sent " et non "ce sent". sorry

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Patrice Gassenbach

Membre fondateur de l'UDI.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€