Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le copinage Thierry Solère- Jean-Jacques Urvoas : le retour du « tous pourris ? »

Les deux hommes se sont employés à remettre au gout du jour cette vieille rengaine populiste. Et le succès a été au rendez-vous.

Des tricheurs en dessous de tout

Publié le
Le copinage Thierry Solère- Jean-Jacques Urvoas : le retour du « tous pourris ? »

Le « tous pourris » a été durant longtemps un tube figurant au hit-parade des débats nationaux. Ses deux interprètes les plus connus : Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Ils disaient, eux, qu’ils avaient les mains propres pour dénoncer les mains sales de leurs adversaires. Mais la voix de la patronne du Front national est devenue inaudible. Quant à celle du leader de la France Insoumise, elle est aujourd’hui totalement éraillée.

Deux hommes viennent de prendre la relève : Thierry Solère, ex-député des Républicains rallié au macronisme et Jean-Jacques Urvoas, ancien Garde des Sceaux socialiste.

Au « tous pourris » ils ont ajouté un codicille plein de saveur : « et nous les premiers ! ». Et cette nouvelle version de la si vieille rengaine a, de toute évidence, de beaux jours devant elle.

Un jour, entre les deux tours de la présidentielle, Thierry Solère demanda un service a son ami Urvoas. Ne nous récriez pas : un homme de droite a bien le droit d’être ami avec un homme de gauche ! Au nom de quoi leur interdirait-on de faire des bouffes ensemble, de voir et d’aimer les mêmes films, de courtiser les mêmes filles ?

Mais cette amitié-là allait bien plus loin. Elle était fusionnelle. Passionnelle. Montaigne et La Boétie peut-être ? Car le service demandé venait d’un homme visé par une enquête pour blanchiment d’argent et quelques autres broutilles. Et ce service était demandé à un homme à qui sa fonction conférait beaucoup de pouvoirs.

Solère voulait savoir en détail ce qu’il y avait dans l’enquête le concernant. Urvoas, au mépris de toute honnêteté, en demanda copie à la Direction générale des affaires criminelles et transmit la note à son ami. En message crypté car ils savaient bien, l’un et l’autre, que c’était parfaitement illégal. Solère, passablement étourdi, garda ce message sur son téléphone. Ledit téléphone fut saisi lors d’une perquisition policière. Et le pot-aux-roses fut découvert. La triche est une compétition de haut niveau. Ni Urvoas, ni Solère n’étaient au niveau. Des nuls de chez nuls !

La curiosité de Thierry Solère était légitimement motivée par l’ambition de servir son pays. Un autre de ses amis, de droite celui-là, Edouard Philippe était pressenti pour devenir le futur Premier ministre du futur président de la République. Et Solère espérait bien être un de ses ministres. Il lui fallait tout savoir sur l’enquête car Macron s’était engagé à écarter du gouvernement quiconque ferait l’objet d’une mise en examen.

Solère ne devint pas ministre. Évoquant cette affaire, la presse a très abusivement parlé de liaisons dangereuses. Nous avons scruté attentivement les beaux visages du député et de l’ancien ministre. Et nous ne voyons pas très bien qui serait Valmont, le vil séducteur et qui serait la douce et naïve Cécile…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pandore - 14/12/2017 - 13:10 - Signaler un abus L ' Avenir du Temple Solère

    J'ai l'impression qu'il va y avoir une éclipse et son avenir s'assombri.

  • Par hermet - 14/12/2017 - 13:11 - Signaler un abus merci le canard

    au moins on est débarrassé de Soler pour longtemps, puisque LREM va le jeter comme les LR comme tous les partis, il est cuit. Au suivant...vivement Estrosi

  • Par assougoudrel - 14/12/2017 - 13:40 - Signaler un abus Un missile sol-air

    les a pris en compte et, j'espère, ne les lâchera plus jusqu'à leur destruction.

  • Par cloette - 14/12/2017 - 14:21 - Signaler un abus ha ha ha

    Il y a de quoi dire "tous pourris" , eh bien je le dis TOUS POURRIS !

  • Par cholt - 14/12/2017 - 14:42 - Signaler un abus Le monsieur primaire de Juppé,

    Celui qui devait donner une bouffée d'air frais chez les LR, pour que les primaires se passent bien. Bien fait pour sa tronche, il avait déja pas l'air "catholique" et le regard fuyant, ca confirme ce que je pensais.

  • Par Alain Briens - 14/12/2017 - 16:16 - Signaler un abus Parce que c''était moi, parce que c'était lui...

    Plutôt que Montaigne et La Boétie, je verrais mieux Arnold Rothstein et Lucky Luciano...Al Capone et Johnny Torrio !

  • Par assougoudrel - 14/12/2017 - 16:20 - Signaler un abus Solère rime avec

    sale air et Urvoas avec vorace. Avec Ferrand et lui ne font pas honneur à la Bretagne. Pour gommer ces pourriture de l'esprit, il faut penser à Eric (Tabarly).

  • Par assougoudrel - 14/12/2017 - 16:21 - Signaler un abus Pardon

    Ferrand et lui (sans avec).

  • Par Borgowrio - 14/12/2017 - 16:52 - Signaler un abus Judas puissance trois

    C'était une nouvelle étoile de la politique , un incorruptible , ministre potentiel . La consécration . D'un seul coup , patatras . Il est lui même l'artisan de sa chute .... Trois trahisons ... Entente avec l'ennemi socialiste , abandon de son candidat alors qu'il avait eu une nomination avantageuse de questeur ,désertion pour aller dans le camp du vainqueur . Quel chemin parcouru à l'envers

  • Par lexxis - 14/12/2017 - 17:05 - Signaler un abus ON AURA TOUT VU!

    Le Canard qui vient à défendre le secret des enquêtes, cela fait penser au diable qui, pour ses besoins, peut citer l'Écriture.

  • Par kelenborn - 14/12/2017 - 17:38 - Signaler un abus Elles ont toutes été faites

    Le seul air qu'on respire n'est que de l'air vicié!

  • Par kelenborn - 14/12/2017 - 17:40 - Signaler un abus a moins que...

    le cadran solaire n'indique l'heure du châtiment Bon on essaiera de faire mieux

  • Par abracadarixelle - 14/12/2017 - 17:44 - Signaler un abus Comme disait le Canard....

    ....et pan sur le bec !

  • Par Atlante13 - 14/12/2017 - 18:40 - Signaler un abus Ne rêvez pas,

    dans 3 mois la justice prononcera un non-lieu, comme pour la mutuelle bretonne.

  • Par cloette - 14/12/2017 - 18:59 - Signaler un abus @Atlante13

    s'il y a non lieu, ce sera la preuve qu'il y a quelque chose de vraiment pourri au coeur du système , et ça pètera .

  • Par zen-gzr-28 - 14/12/2017 - 19:59 - Signaler un abus Ben non, ça ne pètera pas

    Comme la grenouille...nous encaissons, tellement que la question à se poser, c'est à quelle échelle se situe l'insupportable. Le seuil n'est pas encore franchi ? Bon, ben tant pis !

  • Par 2bout - 14/12/2017 - 20:09 - Signaler un abus Poste à pourvoir – Urgent

    Recherche présentateur/trice pour animer un jeu télévisé. Le profil du candidat doit être en conformité avec le nouveau règlement du sous-ministère des égalités. De la rigueur et une présentation impeccable seront vos meilleurs atouts pour réussir à ce poste. Rémunération en fonction de l’expérience. Pour être étudiée, votre candidature comportant CV et lettre de motivation doit impérativement être adressée à Benoît Rayski qui transmettra, si il le veut bien évidement, à Marlène Schiappa / France Télévisions / Les Z'amours / Paris 

  • Par vangog - 15/12/2017 - 11:14 - Signaler un abus Et la peine pour des corrompus gauchistes français est?...

    Rien, Non-lieu! La justice a déjà assez à faire avec les assistants parlementaires FN, elle ne va pas s’occuper d’un ancien ministre, ni d’un transfuge gauchiste ancien droitiste, vous rigolez!...

  • Par GP13 - 15/12/2017 - 12:00 - Signaler un abus D'abord penser à soi

    Tout est bon pour arriver ..... Certes,Charles Pasqua, il me semble, avait dit que le service des autres n'interdisait pas de penser à soi. Admettons. Mais que devons nous faire de ceux qui ont commencé à se servir, avant de servir les autres ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€