Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Conseil de la ville : ce que la nomination de personnalités comme Yassine Bellatar révèle d’Emmanuel Macron

Yassine Belattar, animateur télé et humoriste, a été nommé par l’Élysée membre du « Conseil présidentiel des villes », instance créée par Emmanuel Macron avec laquelle il présente ce mardi des mesures pour les quartiers en difficulté. Le Conseil présidentiel des villes, dont l’objectif est de « rassembler des personnes issues des quartiers populaires, de tout âge, de tout profil et animées par un engagement et reconnues pour leur expertise » compte 25 membres "chargés de nourrir la réflexion du président de la République sur la politique de la ville".

Amitiés dangereuses

Publié le - Mis à jour le 23 Mai 2018
Conseil de la ville : ce que la nomination de personnalités comme Yassine Bellatar révèle d’Emmanuel Macron

Ce conseil compte 25 membres*, sans doute s’agit-il de personnes compétentes. Néanmoins, sa création pose question. Pourquoi avoir besoin d’une nouvelle instance, alors qu’elles existent déjà au plan régional, départemental et national et que de nombreux spécialistes travaillent sur ces questions depuis longtemps, qu’ils connaissent très bien? 

Parmi les membres nommés, seul Yassine Belattar est une personnalité connue. Or ni son parcours, ni ses compétences, ni son engagement dans des structures  associatives par exemple, ni son expérience de vie dans ces quartiers ne permettent d’expliquer sa présence dans ce conseil présidentiel. On peut donc s’interroger sur le bien-fondé de ce choix, d’autant plus qu’il s’agit d’une personnalité très clivante. Il a une fâcheuse tendance à insulter ses détracteurs sur les réseaux sociaux et véhicule un discours agressif dans les débats. Il se présente plus souvent comme musulman que comme citoyen.

Il parle des quartiers populaires surtout à travers le prisme religieux, avec une certaine complaisance vis-à-vis de l’islamisme politique, même s’il n’épouse pas ces idées. Il injecte systématiquement une vision victimaire de ces quartiers et des musulmans. Une victimisation qu'il s'applique aussi à lui-même en attisant des polémiques puis en accusant de racisme tous ses contradicteurs. Comme tous les  tenants de ce discours islamo-indigéniste, Yassine Belattar ramène toujours les débats à sa propre personne : lui apporter la contradiction serait véhiculer des clichés dont il serait victime, limitant tout dialogue de fond avec ses opposants.

 

Dès lors, pourquoi l’avoir choisi et que signifie sa nomination ? Son amitié avec le Président de la République mise à part, rien ne peut la justifier. Il n'a aucune compétence en la matière, en dehors de ses vociférations pour prendre la défense "des musulmans". Pire encore, au-delà de son attitude agressive et insultante sur les réseaux sociaux qui donne une piètre image de ce qu'il prétend défendre, sa vision de l'islam montre, pour le coup, un vrai soutien pour les intégristes. L'inclure dans ce Conseil est un message dangereux, car à travers lui sera véhiculée une image caricaturale de la banlieue, totalement contre-productive par rapport aux objectifs affichés. Yassine Belattar n’est aucunement un représentant des quartiers en difficulté, seule sa visibilité lui donne ce statut.

 

Ce choix interroge sur la façon dont l’Elysée aborde ces questions. D’autant plus que le populisme de M. Belattar attise les conflits et sert in fine le Front National, qui engrange systématiquement des voix à chaque vocifération de l'humoriste. En choisissant Yassine Belattar comme membre de ce Conseil, Emmanuel Macron montre qu’il n’a ni discours ni considération pour ces questions. Il n'est qu'un argument de communication.Yassine Belattar déclare que "l'islam politique n'existe pas" et qu'il n'est pas proche des Frères Musulmans. On peut y trouver une logique. Si l'islam politique n'existe pas, alors les Frères Musulmans n'existent pas. En réalité, il adopte la vision de l'islam des Frères Musulmans et n'y voit que l'islam tout court.

Revenons sur un évènement pour nous éclairer. Le 11 mars 2017, "Salut les terriens" (C8) consacra une partie de l’émission à un débat sur l’islamisme : "Islamisme : avons-nous été trop bisounours ?" (1) Cela n’a pas du tout plu à Yassine Belattar qui inclut les islamistes dans l’ensemble des musulmans. Il a alors tweeté : Ardisson n’aime pas les musulmans. Bravo #SLT. Débat sordide, j’ai honte. Faire de l’audience en caressant le FN.

Il va encore plus loin sur sa page Facebook en accusant Thierry Ardisson d’être une "chemise brune" (couleur d'uniforme de l'organisation paramilitaire du parti nazi). Face à une telle agressivité, l’animateur de l’émission l’invita à s’exprimer sur le plateau la semaine suivante.

 

Effectivement présent dans l'émission du 18 mars 2017 (2), Yassine Belattar y déclara qu’il y aurait plus de 7 millions de musulmans en France. Pourquoi pas 12 millions ou même 20 millions ? Soyons fous ! Un chiffre fantaisiste sorti d’on ne sait où, typique des populistes. Il expliqua également, la mine grave, qu’il n'y a pas de modération dans la religion. On est musulman ou on ne l'est pas. Les modérés seront ravis d’apprendre qu'eux-mêmes, les Frères musulmans ou les wahhabites, c’est la même chose. Les intégristes de l'islam politique seraient de simples musulmans incompris. Lutter contre l'intégrisme serait alors une lutte contre tous les musulmans... Donc de "l'islamophobie". CQFD. Tout comme le CCIF et l’ensemble des islamistes, il accuse toute critique de l’intégrisme musulman ou de l’islam comme étant raciste et fasciste, tout en prétendant qu’il n’a aucun problème avec la critique. Et les jihadistes ? Ils ne sont pas musulmans selon lui.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerint - 22/05/2018 - 10:34 - Signaler un abus Il y en a encore qui n'ont pas compris ce qu'est Macron

    et quelles sont ses obédiences si nuisibles au pays. Qu'ils ouvrent enfin les yeux et fassent ce qu'il faut pour le contrer et en ne l'élisant pas à nouveau.

  • Par zen-gzr-28 - 22/05/2018 - 13:09 - Signaler un abus Qui se ressemble, s'assemble

    Jupiter, ami de ce mec à qui il a confié une mission...!

  • Par Anouman - 22/05/2018 - 19:36 - Signaler un abus Comité

    Encore un comité de nazes qui recommandera des mesures perverses. Et peut importe qui est dedans ils sont tous construits sur le même modèle. Une maladie française? Faudrait inventer un vaccin et le rendre obligatoire pour ceux qui ont des velléités politiques.

  • Par kelenborn - 22/05/2018 - 19:41 - Signaler un abus oui enfin

    Si Bellatar est un humoriste, alors Fillon peut remplacer Gerra quand ce dernier a la grippe. Tout ce que l'on peut noter c'est la continuité: Bellatar n'est pas drôle et c'est pas drôle que Macron l'ait nommé à ce truc... sauf si c'est pour participer à un enterrement mais c'est encore nous qui allons payer la bière!

  • Par J'accuse - 22/05/2018 - 19:43 - Signaler un abus Un comité Théodule de plus

    Signe des temps, le comité s'appelle Yassine, mais il a la même utilité: faire semblant d'agir en servant des prébendes aux amis. Nouveauté: les amis sont des extrémistes.

  • Par vangog - 23/05/2018 - 01:33 - Signaler un abus La grande peur de Naem Bestandji...

    c’est que « le Front National engrange des voix, à cause du populisme de Benattar« ...Beeeeurk! Et c’est à ce type de militant borné que vous donnez une tribune, Atlantico?...J’aurais plutôt cru que la grande peur de la France, c’est que ses banlieues explosent, sous la pression migratoire...mais, manifestement, ca ne coïncide pas avec la grande peur de ce militant borné: le Front National... »Booooouh, n’aie pas peur, petit! »

  • Par l'enclume - 23/05/2018 - 09:50 - Signaler un abus A cosommer sans modération

    C'est dommage que Macron n'est pas pensé à Malek Boutich. Voir son passage à l'émission "On N'est Pas Couché", extraordinaire de lucidité, un homme de grande valeur. https://www.causeur.fr/hollande-boutih-onpc-gauche-ruquier-151397

  • Par Elric - 23/05/2018 - 10:33 - Signaler un abus Très bon article.

    Brillant dans ses explications et argumentations.

  • Par jc0206 - 23/05/2018 - 18:34 - Signaler un abus Un conseil de 25 membres ....

    Avec ce gugusse à sa tête. Vingt cinq demandeurs d'emploi en moins dans les banlieues. C'est tout ce qu'il faudra attendre de cette dernière macronnerie.

  • Par zen-gzr-28 - 23/05/2018 - 20:18 - Signaler un abus A l'intetion d'Atlantico

    Pour enrichir le débat, il serait bon que Atlantico nous fasse profiter de quelques éditoriaux de Sonia MABROUK, journaliste musulmane qui prône une conduite de fermeté de la part de nos élites face à aux Islamistes victimaires. Dommage qu'elle ne soit pas l'amie de Jupiter...Ce dernier espère quoi de ce Yassine Belattar ?

  • Par lasenorita - 24/05/2018 - 11:36 - Signaler un abus Ces musulmans qui n'aiment pas la France et les Français..

    et qui crachent leur HAINE des mécréants: qu'ils RETOURNENT dans ''leur'' pays! On ne les a pas OBLIGES à venir chez nous! Les musulmans ont tué et torturé des milliers de ''civils innocents'' pour être ''indépendants'' et maintenant, ils s'embarquent sur des rafiots de fortune pour venir chez les mécréants, en passant par l'Italie et l'Espagne! Puisqu'ils sont si heureux,chez eux, depuis qu'ils en ont chassé TOUS les non-musulmans qui, paraît-il, les exploitaient: qu'ils RESTENT donc dans ce ''beau pays''.. Le F.L.N. a ''nationalisé'' les biens des non-musulmans et il achète, actuellement, des propriétés, en France, avec de ''l'argent sale''. .J'ai connu la ''métropole'' avant 1962:les femmes pouvaient sortir seules, le soir, sans se faire agresser, on ne leur volait pas leur sac et leurs bijoux, nos maisons n'étaient pas cambriolées, on ne vendait pas de la drogue à nos enfants, on pouvait laisser nos bagages dans les consignes des gares, les ''zones de non-droits'' où les policiers, les pompiers, les médecins sont caillasses n'existaient pas, nos enfants pouvaient se baigner dans les piscines municipales sans se faire importuner par des ''jeunes'',etc..etc....

  • Par lasenorita - 24/05/2018 - 11:48 - Signaler un abus Que les musulmans autorisent les non-musulmans à être députés..

    l'enclume. .J'aimerais que dans les ''pays musulmans'' on autorise les non-musulmans à être députés comme l'est Malek Boutich... qui n'était pas ''tendre'' avec les ''Blancs'' quand il était président de SOS Racisme et dont le père était un fellagha qui avait ''combattu'' pour ''l'indépendance'' de l'Algérie...Pourquoi n'est-il pas resté dans ''son'' pays ''indépendant''??Les musulmans ont ''le droit de vote'' dans notre pays, c'est la raison pour laquelle Malek Boutich a été élu député dans une circonscription à forte population musulmane...Chez nous, les musulmans sont députés, sénateurs, ministres, etc tandis que dans les ''pays musulmans'' les non-musulmans n'ont aucun droit, même pas celui de pratiquer leur religion!..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Naëm Bestandji

Naëm Bestandji est militant laïque et féministe. Il a longtemps travaillé dans le domaine socio-culturel auprès des enfants et adolescents des quartiers populaires, où il a été très tôt confronté à la montée de l'intégrisme religieux.

Son blog : naembestandji.blogspot.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€