Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Congrès de l'UDI : haro sur Wauquiez !

Pas dans la majorité, mais pas tout à fait dans l'opposition, les centristes de l'UDI veulent croire que la conjoncture politique et la clarification au sein de leur parti, leur permettra de prendre un nouveau départ.

Positionnement

Publié le
Congrès de l'UDI : haro sur Wauquiez !

 Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

Les centristes de l'UDI ont reconduit Jean-Christophe Lagarde, seul candidat à sa succession la présidence et ont reçu l'onction (silencieuse) de Jean-Louis Borloo, le fondateur du mouvement, venu assister à la clôture de leur congrès samedi à Paris.

Ils sont moins nombreux qu'avant les présidentielles (les amis d'Hervé Morin son t partis, tout comme les radicaux, qui ont refondé la famille radicale avec les Radicaux de Gauche), et pourtant Jean-Christophe Lagarde affiche sa confiance. Il se félicite que l'exécutif renoue le dialogue et se montre plus ouvert qu'au début de la mandature Macron, et surtout Jean-Christophe Lagarde veut croire que l'UDI constituera une force d'attraction, voire "un refuge" pour " la droite de progrès", autrement dit les Républicains qui ne partagent pas les vues de leur président Laurent Wauquiez et auxquels il tend la main.

Pour les centristes qui revendiquent leur attachement à une Europe Fédérale, Laurent Wauquiez fait désormais figure de chiffon rouge. Le président de LR est taxé de souverainiste, et soupçonné de dérive droitière : "La droite est en train de renier sous l'impulsion de Laurent Wauquiez le gaullisme, le chiraquisme ; elle est en train de trahir ses propres valeurs dans une dérive vers l'extrême droite dont elle adopte les mots", a lancé Jean-Christophe Lagarde, qui accuse par ailleurs Laurent Wauquiez "d'offrir la droite, ou en tout cas une partie de la droite, à Marion Maréchal-Le Pen... Quand on a les mêmes idées, quand on professe les mêmes discours, on finit par se retrouver sur les mêmes listes électorales". Allusion aux futures élections européennes pour lesquelles Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan appellent à l'Union des Droites (rejetée par LR), alors que les centristes se verraient bien associés à une liste rassemblant tous les Européens, macronistes, juppéistes, et centristes.

L'autre divergence avec LR concerne la réforme des institutions actuellement dans les tuyaux mais dont on ne connait pas encore la teneur. Les centristes sont favorables à une réduction du nombre de députés mais avec un tiers et non un quart de députés et sénateurs en moins ; ils sont de fervents défenseurs du scrutin proportionnel, et du projet non validé pour l'heure d'élire 25% de députés de cette manière. Mais ils estiment que seulement 10% de députés élus de cette manière serait inacceptable: "ce serait se moquer du monde", a lancé Jean-Christophe Lagarde. Le président du groupe Centriste au Sénat, Hervé Marseille n'a d'ailleurs pas manqué de rappeler qu'"il n'y a pas de majorité sénatoriale sans nous", et par conséquent pas de majorité pour voter une réforme constitutionnelle au Congrès sans majorité sénatoriale. La proportionnelle constitue un casus belli pour LR. Cela signifie-t-il pour autant qu'entre l'UDI et LR les relations sont totalement rompues ? Pas vraiment: " Nos alliances sont diverses... L'UDI est un parti de propositions qui ne se définit pas par rapport aux autres", veut croire, réaliste, le président des centristes

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Poussard Gérard - 18/03/2018 - 12:37 - Signaler un abus L'idiot utile de En Marche

    est à l'action pour tuer Wauquiez et pour obtenir les bonnes grâces de celui qui méprise, brime, insulte les français....

  • Par Liberte5 - 18/03/2018 - 14:37 - Signaler un abus L'UDI :un centre creux et vide qui ne représente rien

    J. C Lagarde se retrouve seul après le départ des radicaux et des centristes d'Hervé Morin. Une belle claque. Sans aucune envergure, ni idée, J.C. Lagarde ne récupèrera personne, car les centre gauche qui quittent LR ou vont le quitter vont ou iront chez Macron. Ce type là est nul et inintéressant.

  • Par zen-gzr-28 - 18/03/2018 - 18:05 - Signaler un abus Assertions bidon ?

    Signe de faiblesse conséquente . Monsieur Lagarde déverse son fiel à l'encontre de Wauquiez. Il ne dit que la vérité bien sûr,si,si ! Honte à tous ceux qui s'emparent de la proximité de Wauquiez avec le FN pour le démolir. Pensez donc, c'est le coup classique pour anéantir un adversaire....ça sent le réchauffé quand même ! Les électeurs en sont tellement lassés qu'ils ont préféré s'abstenir de voter il y a quelques 8 mois.

  • Par cloette - 19/03/2018 - 11:01 - Signaler un abus Plus il y a haro sur Wauquiez

    plus il monte .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€