Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment NKM prépare sa future candidature à la primaire pour ratisser sur les terres d'Alain Juppé

L'ancienne ministre devrait annoncer sa candidature mi-mars. Depuis un mois, elle engrange des soutiens et prépare son projet. Certains pensent qu'elle bénéficie de l'aide d'un certain... Nicolas Sarkozy.

Sur les rails

Publié le
Comment NKM prépare sa future candidature à la primaire pour ratisser sur les terres d'Alain Juppé

Si Nathalie Kosciusko-Morizet a l'habitude de marcher comme on court, ses grandes jambes pourraient, cette fois, ne pas suffire.  Crédit Reuters

Ses équipes reçoivent et recrutent à tour de bras. Un conseiller par-ci, un porte-parole par-là. Rendez-vous est donné autour d'un café ou au restaurant. L'impétrant est interrogé sur ses envies et ses capacités, puis, s'il fait l'affaire, il est présenté à la candidate qui valide le choix. Il faut faire vite et fort pour rattraper les autres déjà partis depuis des mois. Car si Nathalie Kosciusko-Morizet a l'habitude de marcher comme on court, ses grandes jambes pourraient, cette fois, ne pas suffire.

Alors la petite équipe autour de la conseillère de Paris ne mollit pas. Hauts fonctionnaires, banquiers, prennent sur leurs heures de travail pour jeter les bases de la campagne à venir. Il s'agit de travailler à la fois sur le fond et sur la forme. Une trentaine de personnes sont déjà à l'œuvre autour de Grégoire de Lasteyrie, le maire de Palaiseau, tout nouveau directeur de campagne de l'ancienne ministre. Jean-Luc Mano assure le conseil en communication, Jérôme Peyrat ancien directeur adjoint au cabinet au ministère de l'Écologie, la conseille politiquement, quant à l'élu parisien Jean-Didider Berthault, il joue les conseillers spéciaux.

"Nous avons déjà récolté pas mal d'argent, explique un membre de l'entourage, les dons ont commencé à rentrer après la rupture avec Nicolas Sarkozy, dans les trois ou quatre jours qui ont suivi". C'est à ce moment-là aussi que les soutiens ont montré le bout de leur nez. Comme Marie-Laure Harel, tête de liste à Paris pour les municipales dans le 3ème arrondissement, qui vient de rejoindre la future candidate car elle a apprécié qu'après les régionales, NKM ait tapé du poing sur la table pour défendre le front républicain. "Cela démontrait le courage de la personne. Beaucoup critiquent Nicolas Sarkozy, ils sont peu nombreux à avoir le courage de le dire", explique la jeune femme.

L'axe principal de la campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet a été défini il y a déjà bien longtemps. NKM souhaite être la candidate anti-réacs, se battre contre tous les archaïsmes. Ses adversaires ? Ceux qui rêvent de la France d’avant. Et son offensive ne visera pas que Patrick Buisson, loin de là. En matière économique, sa ligne sera libérale : "elle souhaite baisser les charges des entreprises même au prix d'un accroissement des déficits car elle pense que l'Europe a plus à craindre de notre incapacité à réformer que de nos déficits", explique un proche. En matière sociétale aussi elle se veut libérale, et sinon elle souhaite un Etat fort. Un peu comme un certain… Alain Juppé.

"Le challenge, c'est surtout de faire venir des électeurs qui ne viendraient pas autrement. Elle espère 2% de voix de gauche et 5% de sympathisants droite qui ne sont pas convaincus par les LR. Ce sont ces gens-là qu'elle va aller chercher, ceux qui disent : tout mais pas Sarkozy", se défend l'un de ses amis. NKM, candidate anti-Sarko ?

Pas vraiment, car c'est bien sur les terres du maire de Bordeaux que l'ancienne ministre de l'Environnement fera sa moisson. "Il ne faut pas se leurrer, elle n'aura aucune voix de la droite dure, ce sont les gens de centre-droit qui voteront pour elle", explique un membre de son entourage. Ce centre-droit que tente de séduire Alain Juppé et sur lequel il pense pouvoir assoir son élection.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Borgowrio - 04/02/2016 - 09:00 - Signaler un abus NKM , plus dure sera la chute

    ça fait beaucoup qui lorgnent sur les voix de gauche et du centre . Avec Bayrou , ils seront , au moins quatre à se partager un petit gâteau .. Un boulevard pour la vrai droite .

  • Par raslacoiffe - 04/02/2016 - 10:18 - Signaler un abus Bertrand vole au secours de Juppé

    On sait pour qui roule cette journalisme. Son antisarkozysme altère toujours son jugement. NKM avec le soutien de Sarko pour contrer Juppé mais c'est de la torture mentale qu'elle nous impose. Qu'elle arrête de délirer ça nous reposera. L'autosuffisance de NKM est sans partage : c'est vrai que sous cet aspect elle tient de Juppé.

  • Par Lafayette 68 - 04/02/2016 - 11:02 - Signaler un abus NKM à la primaire ?

    Primaire de la gauche bien sûr .

  • Par arcole 34 - 04/02/2016 - 15:50 - Signaler un abus PRIMAIRE OU PAS

    Il ne faudra pas perdre de vue qu'en dernier ressort ce sont les électeurs,adhérents et sympathisants des LR qui décideront qui sera le mieux à même de défendre nos idées . Après nous sommes , les LR un mouvement politique démocratique, qui à l'instar de nos détracteurs professionnels sur ce site , n'a pas vu son président élu à 99,9% .Là est la différence avec ces derniers confits de béatitude devant leur sainte cheftaine . NKM verra par le biais de cette primaire qui ne sera pas une sinécure, quelle sera véritablement son aura auprès des électeurs . Pour ma part , elle a des qualités intellectuelles et morales , un passé politique avéré et sans tâches mais cependant à titre personnel je ne lui vois pas avoir l'envergure de la fonction suprême . De plus effectivement elle serait plus proche politiquement de Juppé mais sincèrement ces primaires ne seront pour elle qu'un tremplin pour essayer d'assoir sa renommée au niveau national et sortir de cette image qui lui colle à la peau , à tort ou à raison , de grande bourgeoise imbue de ses préjugés sociaux . Il lui faudra aussi faire preuve d'écoute des aspirations de la France d'en bas comme le disait à l'époque Jean-Pierre Raffarin .

  • Par MONEO98 - 04/02/2016 - 18:57 - Signaler un abus je suis un connard pour NKM

    cf les anti réchauffistes sont des connards ( dixit la dame);Bref je serais doublement ,comme elle me qualifie ,de voter pour elle.A y réfléchir traiter quelqu'un de connard quand on fait de la politique ç'est plutôt .....pas très malin j'espère qu'elle vas présenter ;elle pourra vérifier qu'après sa défaite stupide à Paris face à l'andalouse ,elle ne vaut pas du tout ce qu'elle croit valoir ,mais ça ,c'est commun à la très grande majorité de gens qui sortent de nos grande écoles... Elle pourra ensuite faire une assoss des inutiles couteuses à la nation avec Atomic Anne

  • Par brennec - 04/02/2016 - 19:05 - Signaler un abus NKM n'a rien de liberal

    Il ne suffit pas de vouloir baisser les charges des entreprises pour etre libéral, pareil pour baisser les impots ou la dépense publique. Vouloir un état fort n'est pas incompatible avec le libéralisme a condition de dire qu'il s'agit d'un état resséré sur ses obligations régaliennes. Si NKM chasse sur les terres de Juppé son utilité ne sera pas de faire voter Sarkozy mais d'empêcher de voter Juppé, c'est pourtant simple.

  • Par Le gorille - 05/02/2016 - 02:55 - Signaler un abus Quelle petite vue !

    Il ne s'agit pas de cela : Juppé, Sarko, Fillon, Trucmuche, Muchetruc... on s'en fout. Il nous faut un souffle pour la France. Aujourd'hui, on ne parle que de recettes de cuisine. Ce n'est pas notre choix de Français. Il faut redire qui est la France, quelle est son identité, et refuser "l'amalgame" avec le voisin, tous les voisins. Mais il faut travailler avec eux, et réinventer notre travail avec eux... Sans nous y perdre. C'est tout.

  • Par Vincennes - 06/02/2016 - 00:52 - Signaler un abus NKM.......présidente ?????

    c'était comme pour Royal......je cauchemarde !!!!

  • Par de20 - 16/02/2016 - 08:58 - Signaler un abus Une precieuse ridicule,

    Une precieuse ridicule, bourgeoise de qualité,s invitant chez Britanicus. Pauvre feu Hamlett.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christelle Bertrand

Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, elle suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien "France-Soir" puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande, François Bayrou ou encore Ségolène Royal.

Son dernier livre, "Chronique d'une revanche annoncée" raconte de quelle manière Nicolas Sarkozy prépare son retour depuis 2012 (Editions Du Moment, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€