Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment et où DSK pourrait revenir à un poste star

Depuis plusieurs semaines DSK revient doucement : montée des marches à Cannes, entrevue avec les sénateurs et dernièrement interview à CNN. L'ancien patron du FMI montre des signes de retour aux contours incertains.

Boule de cristal

Publié le
Comment et où DSK pourrait revenir à un poste star

L'ancien patron du FMI s'est exprimé sur la chaîne américaine CNN.

L'ancien patron du FMI s'est exprimé sur la chaîne américaine CNN. Dans cet entretien, il met en avant sa position de victime, il dénonce la mise en scène de son arrestation dans l'affaire du Sofitel de New-York. L'affaire juridique du Sofitel s'est officiellement terminée le 10 décembre 2012 grâce à l'accord financier fixé avec Nafissatou Diallo. L'entretien à CNN est-il une façon pour DSK de clôturer définitivement l'affaire du Sofitel, médiatiquement parlant ?

Cet entretien fait partie d’un plan plus large en vue d’explorer les moyens de revenir dans le jeu politique. Mais il a aussi une dimension très personnelle : laver ce qu’il considère comme un affront, sauver la face.

Dans ce type de situation, se présenter comme victime est comme toujours la meilleure stratégie possible. Un non-lieu, fondé non pas sur l’absence de matérialité des faits mais sur la difficulté d’obtenir l’unanimité d’un jury, est évidemment une aubaine pour tout prédateur peu soucieux de la souffrance infligée à autrui, encore moins s’il s’agit d’une "domestique".

Il y a quelques semaines, il était au Sénat pour donner des conseils sur la fiscalité aux sénateurs. DSK est-il en train de mettre en place son retour en politique?

L’ancien directeur du FMI n’a renoncé à rien ; aussi est-il prêt à exploiter toutes les opportunités qui lui sont offertes. Si elles se multiplient, cela se transformera après coup en une véritable stratégie de retour. Mais pour l’instant, sa marge d’initiative demeure encore réduite ; il a besoin d’un réseau d’amis et de relations demeurés ouvertement ou secrètement solidaires.

Peut-il réellement revenir sur le devant de la scène, sachant que l'affaire du Carlton de Lille n'est pas terminée, et au vu de son passif ?

Tout dépend de ce que l’on appelle revenir sur le devant de la scène. Dans un rôle politique majeur, cela me paraît exclu. Une campagne électorale serait ravageuse en raison des "rappels" qui seraient faits de sa conduite. Et dans un poste en vue au sein du gouvernement par exemple, il redeviendrait très vite un partenaire encombrant pour ses amis. Sans parler du fait qu’il a aussi des ennemis au sein de sa famille politique, et que certains de ses ex-lieutenants, devenus des rivaux, n’ont pas nécessairement envie de lui laisser beaucoup de place. En revanche, l’idée naïve selon laquelle on pourrait sortir de la crise grâce au concours d’un expert de qualité exceptionnelle (sous-entendu comme lui) peut l’aider à décrocher une forme de consultance en vue. Mais cette solution ne peut être que sans lendemain car les clés de sortie de crise sont d’une autre nature et ne dépendent pas de l’intelligence d’un magicien de l’économie.  

Quelles sont les étapes à franchir pour qu'il réussisse son retour sur la scène politique ?

Je ne crois pas à la possibilité de ce retour, du moins au niveau auquel il voudra prétendre (au minimum comme membre du gouvernement) même si, pour des raisons psychologiques évidentes, lui-même a besoin de s’accrocher à cette perspective. Certes, les retournements de l’opinion publique peuvent ménager bien des surprises mais il s’agit ici d’une réputation personnelle qui demeure largement ternie et cette tache ne peut que nuire à celle de l’équipe à laquelle il appartiendrait. En revanche, il n’est pas exclu qu’il puisse trouver un jour une circonscription qui l’élise à la députation.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sam75 - 11/07/2013 - 12:12 - Signaler un abus Le retour

    Pourquoi pas ces gens n'ont aucune pudeur, DSK, Cahuzac, Tapie aussi . Tout espoir est permit dans notre beau pays.

  • Par gliocyte - 11/07/2013 - 13:14 - Signaler un abus Bin voyons!

    Ses compétences économiques? Grâce à ses conseils "éclairés, M Aubry a instauré les 35 heures! Alors parler de ses compétences anti économiques serait plus juste. Il a besoin de travailler pour des raisons....psychologiques! Si encore c'était pour dédommager moralement toutes ses victimes non reconnues comme telles! Mais non, c'est pour lui! Lui, un jour député? Les attouchements, harcèlement, maltraitance sexuelle vont-ils être un jour banalisés? Vu les peines qu'encourent ceux qui s'y livrent en France, on peut s'interroger. Out DSK! Et "mauvais" vent...

  • Par Qwantix - 11/07/2013 - 15:13 - Signaler un abus Le mot de la fin

    Tout ce que mérite cet individu est l’épitaphe de Georges Clemenceau pour Félix Faure: "Il voulait être César, il ne fut que Pompée" !

  • Par mich2pains - 11/07/2013 - 15:44 - Signaler un abus AVEC LA G000CHE , TOUS LES MAUX SONT POSSIBLES !

    Les G000chos ont bien réussi le tour de force de nous mettre à l'Elysée , un ancien COLLABO , notoirement récompensé de la Francisque N° 2202 , des propres mains de PETAIN , en 1943 , en pleine occupation Nazie .....Ce sinistre MITTERAND François , pour ne pas le nommer , a entretenu des liens intimes avec des BOUSQUETS , des PAPON , entre autres . Fort de cette audace fructueuse avec le MITTERAND , les G000chos ont réussi l'autre tour de force de nous refiler le FABIUS , plus connu dans l'affaire " Du SANG CONTAMINE " , en dépit de son aveu comme quoi , " Il n'était pas responsable " !.... Alors , pourquoi n'essaieraient-t-ils pas maintenant de nous refiler l'autre GOUROU-gourou-dans-la-case , le sieur DSK ? Pourquoi le ministère de " La Condition Féminine " .... Et si NOUS mettions un terme à leur immoralisme et à leur incapacité chroniques en votant pour MARINE !

  • Par casanova - 11/07/2013 - 16:46 - Signaler un abus Ils n'ont honte de rien....

    S'estimant au-dessus du commun des mortels et de la justice des hommes qu'ils méprisent profondément. Ne l'oubliez jamais... et votez pour ceux qui ont Tête haute et Mains propres !

  • Par jean-paul - 11/07/2013 - 17:09 - Signaler un abus DSC

    ca veut dire, Dominique Strauss-Con

  • Par Exaspéré - 11/07/2013 - 19:32 - Signaler un abus DSQ le retour

    Grosgoret a déclaré à CNN qu'il "n'avait pas de problème avec les femmes". C'est sûr, pourvu qu'elles fassent ce qu'il demande quand un besoin de turlute vient lui titiller les neurones... Après tout, comme le disait l'inénarrable Jack Lang "il n'y a pas mort d'homme" et on pourait ajouter " il n'y a pas de mal à se faire du bien". Comment peuvent-elles se plaindre alors que le "Grand Homme" dispense sa semence avec une telle générosité ? N'oublions pas que les socialistes ont le monopole de la morale et que DSQ a "perdu sa légèreté".

  • Par Jeanne1412 - 11/07/2013 - 20:06 - Signaler un abus MÔSSIEUR SE PLAINT D AVOIR ETE HUMILIER LORS DE SON ARESTATION

    - MÔSSIEUR NE S EXCUSE NI NE S EXPLIQUE DE L AGRESSION COMMISE ENVERS NAFISSATOU DIALLO. MÖSSIEUR N EN A RIEN A FOUTRE DES FEMMES QUI NE SE PLIENT PAS A SON DESIR. ELLES N EXISTENT PAS ? - môssieur est un Kon

  • Par Mouv - 11/07/2013 - 22:14 - Signaler un abus DSK s'amuse

    DSK au Soudan, planquez vous....il ne se fait pas payer...

  • Par Firenze - 11/07/2013 - 22:35 - Signaler un abus DSK star de films porno ?

    Oui, c'est finalement ça son destin. Le porno lui convient parfaitement.

  • Par issartier - 11/07/2013 - 23:18 - Signaler un abus Pas question

    Pas question qu'il revienne en politique, car il pourrait parler pour se venger§

  • Par la saucisse intello - 12/07/2013 - 04:19 - Signaler un abus "l'intelligence....

    d'un magicien de l'économie".....dis-donc, le pisse-copie, on te paye cher pour écrire des conneries pareilles ? Je ne savais pas que dans une bitte il y a des neurones !....Ah, bon, t'es payé à la ligne ! En fait comme les "auteurs" de romans porno dans les années 70 ! Allez, dégage, on a assez de sert-la-soupe comme ça ! Et comme maître à écrire des conneries, tu arrives trop tard, "la saucisse" a déja pris la place. "et me les sers moi-même avec assez de verve pour ne pas accepter qu'un autre me les serve"

  • Par la saucisse intello - 12/07/2013 - 04:29 - Signaler un abus @ Qwantix.......

    Sur Clémenceau je suis partagé. Il y eut la révolte des vignerons du midi en 1907 mais il y eut aussi l'effort de guerre en 14/18. Episode Léon Jouhaux qui voulait mettre en grève les usines d'armement alors que l'artillerie française tirait 3 MILLIONS d'obus certains jours sur le front de Verdun, Clémenceau le convoqua et lui laissa l'alternative suivante : Ou les obus pour le front ou le peleton d'exécution pour lui, et il l'aurait fait ! La grève n'eut pas lieu. Mais il faut admettre que côté citations, il avait la dent dure ! A propos de Briand : Le coeur d'un lapin dans la peau d'un tambour ! A propos du livre d' Herriot sur Mme Récamier : Un pavé sur une rose ! Durant la grande guerre, il fut ce que fut Churchill pour les anglais en 40/45 ! Malgré ses immenses défauts, il est entré dans l'Histoire comme l'un des rares hommes politiques dont on n'aurait pu se passer. Des hommes disparus !

  • Par Gégé Foufou - 12/07/2013 - 08:53 - Signaler un abus Volez, volez, volez moi, volez; volez; volez moi

    Mais votez pour moi Sur l'air de la chanson de Enrico" donnez donnez donnez moi"

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Braud

Philippe Braud est un politologue français, spécialiste de sociologie politique. Il est Visiting Professor à l'Université de Princeton et professeur émérite à Sciences-Po Paris.

Il est notamment l'auteur de Petit traité des émotions, sentiments et passions politiques, (Armand Colin, 2007) et du Dictionnaire de de Gaulle (Le grand livre du mois, 2006).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€