Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 16 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment les écoliers français sont sacrifiés sur l’autel de l’arrogance idéologique nationale

Pendant 30 ans – et même plus -, les signes de la déchéance scolaire ont été niés. D’abord par les responsables publics, ministres de l’Education en tête. Ensuite par toute une batterie de pseudos-chercheurs, s’émerveillant sans preuve, par exemple devant le « niveau qui monte », faisant perdre au passage tout crédit à leurs disciplines, dites « sciences de l’éducation », parce qu’oubliant leur nécessaire caractère « critique ».

Crise scolaire

Publié le
Comment les écoliers français sont sacrifiés sur l’autel de l’arrogance idéologique nationale

C’est l’arrogance française qui est à l’origine de la formidable crise scolaire que connaît notre pays depuis déjà de nombreuses années. Les symptômes en sont connus : bas niveau des élèves, surtout des écoliers, dans les matières de base : mathématiques et français, ratage des apprentissages fondamentaux : lire, écrire, compter (20 % au moins des élèves entrent aujourd’hui au collège sans ces connaissances essentielles. Par ailleurs, savent-ils lire (opération de décodage des mots), les « décodeurs » ne comprennent pas nécessairement ce qu’ils lisent), bâclage de la formation des enseignants, désintérêt ensuite de nombre d’entre eux pour la réussite ou non de leurs élèves.

Or, pendant trente ans – et même plus -, les signes de cette déchéance scolaire ont été niés. D’abord par les responsables publics, ministres de l’Education en tête. Ensuite par toute une batterie de pseudos-chercheurs, s’émerveillant sans preuve, par exemple devant le « niveau qui monte », faisant perdre au passage tout crédit à leurs disciplines, dites « sciences de l’éducation », parce qu’oubliant leur nécessaire caractère « critique ».

Ce chauvinisme français, purement idéologique, nous présentant l’école française comme « la meilleure du monde », a empêché la mise en place, en temps voulu, des réformes salutaires qui auraient évité la situation catastrophique actuelle. A ne pas s’inspirer des modèles scolaires étrangers réussissant : Singapour, Pologne, Finlande…, la France a donc perdu beaucoup de temps pour effectuer son redressement scolaire. Aux lieu et place de ces réformes scolaires, de pseudo-projets publics mettant en avant, tantôt le lycée, tantôt le collège, tantôt le primaire, selon surtout l’humeur ou les préjugés ministériels, abandonnant ainsi toute cohérence dans la réorganisation du système global.

En 2017, plus personne ne sait en France à quoi sert l’école, certainement pas les élèves, surtout les plus en difficultés qui, grugés par le « machin-bac », qui ne sert à rien, ne peuvent désormais assimiler l’école qu’à une formidable « usine à chômage et précarité ». Quant aux enseignants, il n’est pas douteux qu’ils se bornent aujourd’hui à « faire leur cours », en essayant, vaille que vaille, de « tenir leur classe », n’ayant qu’une hâte : rentrer chez eux pour oublier ce qui ressemble pour beaucoup à un enfer quotidien.

Alors, certes, couper dans le primaire des ZEP les classes en deux pour obtenir de meilleurs résultats des élèves (comme s’il n’était pas évident qu’en accordant plus d’attention à chacun on obtiendrait une amélioration globale des performances) ; certes, réaffirmer l’apprentissage des fondamentaux : lire, écrire, compter… et respecter autrui (on ne voit pas trop bien ce que cette valeur vient faire au milieu de la trilogie classique) ; certes, réintroduire une dictée quotidienne au primaire (tiens, pourquoi pas au collège aussi, ce ne serait pas superflu !) pour mieux écrire notre langue ; certes, tout cela va dans le bon sens, mais c’est absolument « très insuffisant », dois-je aujourd’hui mettre en marge de la copie ministérielle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par essentimo - 08/12/2017 - 08:27 - Signaler un abus D'autres matières

    ne peuvent être enseignées qui si les enfants maîtrisent parfaitement le vocabulaire, la grammaire et le calcul et la lecture pour comprendre l'énoncé des problèmes (les appeler phares ne changera pas le fait que 1+1=2, que l'on ne mélange pas les pommes et les poires mais que cela donnera une quantité de fruits. Nos générations de 1939 à 1960 ont produit beaucoup de génies dont l'esprit a été éveillé de cette manière. Les non-génies ont été formés à des emplois qu 'ils ont assurés, des familles qu'ils ont nourries et des enfants qu'ils auraient élevés de la même manière si (qui, en fait) n'avait cru que tous étaient des génies potentiels et en ont fait des cancres en réalité. On pense que le 1 0 1 0 à l'infini est l'avenir de l'homme et que la programmation est la preuve de l'intelligence suprême, que dire de TOUS les compositeurs (anciens et actuels, classiques et modernes) dont les oeuvres réunies représentent un nombre incalculable, et qui l'on fait avec 7 NOTES DE MUSIQUE.

  • Par pale rider - 08/12/2017 - 08:28 - Signaler un abus ce qui arrive à l'ed nat est la consequence d'un communisme

    appliqué à une organisation : - travail garanti à vie - absence d'évaluation des personnes - absence de management - promotions et carrières gérée par les politiques (syndicats) - augmentations automatiques et décorrélées des résultats et j'en oublie sans doute ... Appliquez cela à n'importe quelle organisation et vous aurez les mêmes résultats : SNCF . La seule réforme consiste à changer cela : exit le statut de fonctionnaire tel qu'il existe en France et mise en place d'une organisation de société privée classique.

  • Par vangog - 08/12/2017 - 10:36 - Signaler un abus Ne pas faire porter l'échec de l'éducation nationale-socialiste

    sur les Français, SVP!... Et encore moins sur l’arrogance française!...car l’EN est, depuis plus de quarante ans, l’apanage de la gauche la plus intolérante, la plus réactionnaire, la plus arrogante qui soit. Dès 1968, les gauchistes qui ont infiltré l’EN ont proclamé l’abolition de l'autorité et de l'exemplarité. S’en est suivi une féminisation forcenée de l’EN, avec son lot de soumission à l’ideogie neo-trotskystes et son mépris pour l’autorité. Puis. à force de tout rater (Car aucun savoir ne peut être transmis sans autorité ni exemplarité), ils ont tout changé, aboutissant au désastre actuel. Excepté par leurs votes, les Français ne sont pas responsables de ce massacre. Seuls les infiltrés gauchistes le sont...

  • Par A M A - 08/12/2017 - 11:15 - Signaler un abus Il s'agit, pour des nantis

    Il s'agit, pour des nantis auto satisfaits, de marquer leur différence de caste avec cette tranche d'humanité populaire dont ils veulent se démarquer. Pour satisfaire cette pulsion vaniteuse , ils n'héritent pas à déculturer encore plus profondément la masse des pauvres enfants, peu soucieux d'abêtir le capital humain de demain. Au secours!!!.

  • Par Prn - 08/12/2017 - 11:15 - Signaler un abus Attention à l’orthographe

    Surtout sur un article de ce thème...

  • Par jerome69 - 08/12/2017 - 11:34 - Signaler un abus Bien d'accord avec Vangog

    je partage votre analyses , les profs "soixante-huitards" ont semé la graine qui les bouffe aujourd'hui. dénoncer l'autorité à tout va on conduit à avoir des classes où ils n'y a plus de respect de l'enseignant aujourd'hui, ni de la part des élèves et ni des parents ou de ce qui leur sert de parents. Sans parler en plus des programmes faisant de la propagande gauchiste des que l on atteint les classes superieurs, du niveau tiré vers le bas grace à Belkacem ( et d'autres)

  • Par zombikiller - 08/12/2017 - 12:39 - Signaler un abus nous n'avons que trop tarde"r"

    même les chercheurs au CNRS et sociologue ne se relisent pas...

  • Par Deudeuche - 08/12/2017 - 14:17 - Signaler un abus Dissoudre l’EN

    Et la confier aux régions. Supprimer le statut de fonctionnaire et augmenter le nombre d’heures de 30% le salaire de 30%, et diminuer de 30% le nombre d’enseignants et le nombre d’élèves par classe, avec un maximum de 20 élèves. Prendre des mesures afin de permettre l’acces de ce métier aux hommes en imposant des quotas. I have a dream!

  • Par kelenborn - 08/12/2017 - 15:47 - Signaler un abus ouais

    "l'ardent défenseur de la cause animale" va bientôt nous expliquer que le niveau a tellement baissé que les chérubins ne savent pas plus lire et écrire que l'âne et le boeuf et qu'en conséquence, au nom de l'égalité, il faut donner le droit de vote à l'âne et au boeuf ( bon 2Trous n'aura rien compris, Vangode peut être!) Dans un article publié ces jours ci il était rappelé que si on enlevait les 15% de quartiers pourris, le résultat ne serait pas le même! J'ai quitté l'éducation nationale début 1988 ! Je pense qu'à l'époque , le niveau des élèves valait largement celui de ceux qui usaient leurs pantalons quand j'ai passé mon bac! Observe-t-on sérieusement une baisse du niveau pour ceux qui obtiennent un bac d'enseignement général? Cela se verrait! Alors c'est tellement facile, par imbécilité ou paresse intellectuelle de produire des analyses aussi foireuses!Que Fize aille soigner ses poules et ses lapins! et qu'il leur chante une contine pour s'endormir ! Bon...vu son look il doit même dormir dans le poulailler !

  • Par kelenborn - 08/12/2017 - 15:54 - Signaler un abus Et franchement

    Lisez les commentaires sur Atlantico! Dans la moitié des cas, ils sont d'une bêtise si affligeante que la question de l'existence de Dieu vient immédiatement à l'esprit sous la forme de sa négation! Lisez 2 bouts,, Vangode (et par charité (même pas chrétienne ce qui veut dire que je ne peux être soupçonné de chercher à en tirer un bénéfice) j'arrêterai la la liste). Ces gens là sont retraités ( car je n'ose pas penser que Vangode défèque sur son lieu de travail) et, à les lire, pensez vous sérieusement que le niveau ait pu encore baisser ?

  • Par 2bout - 08/12/2017 - 16:46 - Signaler un abus « La nature envers vous me semble bien injuste » …

    disait le chêne au roseau. Point n'est besoin d'avoir fait de longues études pour savoir ce que de l'arbre il advint. Alors clairement, plus con que soi-même, on peut certainement trouver et à ce genre de concours, vous semblez même aguerri. Aussi, seul vous pouvez continuer à jouer, et peut-être même gagner lorsque votre image dans un miroir vous apercevrez. Et je rajouterais qu'il n'y a que les piteux comme vous l'êtes qui décernent le long des fils de discussions à chacun, qu'ils soient rédacteur ou rédacteurs jusqu'aux commentateurs, les bons et les mauvais points.

  • Par Anguerrand - 08/12/2017 - 18:05 - Signaler un abus Le niveau des enseignants est également à mettre en cause

    Les enseignants actuels ont eux même été éduqués avec les méthodes tant décriées comme la méthode globale. La plupart sont incapables d'écrire sans faire de fautes d'orthographe, alors il ne faut pas s'attendre à des miracles. Certains enseignants ont été reçu à leur examen avec moins de 5/20 ! De plus ils vivent dans un monde clos, toujours entre eux ( vacances en camp GCU) et de mère en fille avec une certitude qu'ils sont l'élite, qu'ils travaillent comme personne, donc toujours fatigués. À noter que si l'on rajoutent la maladie, les grossesses, les jours du maire, les vacances, les sorties " éducatives "les absences d'une journée en début ou fin de WE et j'en oublie, ils ne travaillent qu'un jour sur trois et ont de longs congés qui leurs permettent d'être en congés en même temps que leurs propres enfants. Les enseignants ne travaillent pas assez et leurs eleves ne savent pas lire à la sortie du CP comme dans le temps, tout en commençant à apprendre à la maternelle. Mais dans ce monde marxiste, tous les enseignants trouvent normal de laisser des enfants qui ne savent ni lire ni écrire ni compter, en sixième , de futurs chômeurs, eux qui prônent l'égalité !

  • Par Deudeuche - 08/12/2017 - 18:38 - Signaler un abus @Anguerrand

    Vous avez aussi remarqué qu’un enseignant est presque toujours une enseignante! Les ABC de l’egalite n’ont pas fonctionné suffisamment !

  • Par kelenborn - 08/12/2017 - 19:35 - Signaler un abus 2 Trous

    mais...affectés au même usage: la merde y entre et en sort!

  • Par 2bout - 08/12/2017 - 19:41 - Signaler un abus Une bête à concours, vraiment.

    14/20 à l'oral vous nous avez modestement dit, mais à l'écrit je vous l'assure, on peut en juger tous les jours : vous êtes encore meilleur !

  • Par Anouman - 08/12/2017 - 20:31 - Signaler un abus compétences

    "Nos élèves ont besoin des deux compétences : savoir parler et écrire correctement en français et savoir communiquer sur écrans." Pas trop d'accord. Il s'agit d'une seule compétence. Que l'on s'exprime sur une feuille de papier ou sur un ordinateur ou assimilé, est identique. Il n'y a que le support qui change. Pour la plupart des gens l'ordinateur est un outil et c'est un outil qui est de plus en plus facile à utiliser.

  • Par kelenborn - 08/12/2017 - 21:36 - Signaler un abus Ah oui 2TROUS

    J'ai fait le meilleur écrit du concours et en plus ce n'est pas un canular!!Alors tu vois, toi qui est manifestement malheureux de ce que personne ne reconnaisse non pas tes talents qui n'existent pas mais cette trace qui doit ressembler à la mémoire de l'eau, alors toi qui n'est pas Icare , même la pipe de Bové peut griller tes misérables ailes ! Tu dois être maso au point d'avoir le sphincter large comme une bouche de métro! Et STP change de pseudo, je t'oublierai

  • Par 2bout - 08/12/2017 - 22:37 - Signaler un abus Vous êtes impressionnant !!!

    Fier d'avoir gagné le concours ... des gens qui façonnent à leur image le pays depuis que l'ENA existe.

  • Par kelenborn - 09/12/2017 - 11:16 - Signaler un abus MAIS tais toi 2Trous

    J'ai compris en y entrant ce qu'était le "système" et que je n'étais pas fait pour le servir! Toi, de toute manière, tu ne comprends même pas que tu ne comprends pas! La moindre trappe, tu tombes dedans! tu n'est qu'un pathétique pauvre type qui prend un plaisir malsain à se faire botter son cul merdeux!

  • Par Catherine Desbuquois - 10/12/2017 - 11:23 - Signaler un abus orthographe !

    "J'ai fait le meilleur écrit du concours et en plus ce n'est pas un canular!! Alors tu vois, toi qui est manifestement malheureux de ce que personne ne reconnaisse non pas tes talents qui n'existent pas mais cette trace qui doit ressembler à la mémoire de l'eau, alors toi qui n'est pas Icare ... " A l'écrit du concours, "Toi qui EST" ... (2 fois) a dû quand même indisposer le correcteur.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michel Fize

Michel Fize est un sociologue, ancien chercheur au CNRS, écrivain, ancien conseiller régional d'Ile de France, ardent défenseur de la cause animale.

Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont  Le Peuple adolescent (2ème éd. Mots composés, 2011),  Le Cabinet (Arléa, 2001), Le Livre noir de la jeunesse (Presses de la Renaissance, 2007), L'Individualisme démocratique (L'Oeuvre, 2010), Le Bac inutile (L'Oeuvre, 2012, L'adolescence pour les nuls (First, 2010), Antimanuel d'adolescence (Marabout, 2014), et de Jeunesse à l'abandon (Mimésis, 2016). Son dernier livre, "La crise morale de la France et des Français" sortira le 14 mars 2017 aux éditions Mimésis.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€