Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment apprendre plus rapidement et se souvenir plus longtemps grâce aux micro-siestes

S’il est bien connu que dormir après avoir étudié permet de mémoriser le contenu de nos lectures, il semblerait d’après une nouvelle étude que se forcer à faire des micro-siestes entre des heures studieuses augmenterait les capacités cognitives.

Plutôt deux fois qu’une

Publié le
Comment apprendre plus rapidement et se souvenir plus longtemps grâce aux micro-siestes

Atlantico : S’il est bien connu que dormir après avoir étudié permet de mémoriser le contenu de nos lectures, il semblerait, d’après une nouvelle étude publiée dans le site Medical Daily, que de se forcer à faire des micro-siestes entre des heures studieuses augmenterait les capacités cognitives. Que nous dit exactement l'étude ? Dans quelle mesure est-ce vrai ?

Bruno Comby : Cette étude intitulée « Sleep makes relearning faster and longer lasting » (Stéphanie Mazza, université de Lyon) publiée dans le journal Psychological Science et en effet présentée sur le site Médical Daily montre que lorsqu’on a appris quelque chose, le fait de dormir avant de réviser cet apprentissage renforce à la fois la qualité de la mémoire à long terme et le temps qu’il faudra consacrer à cet apprentissage.

L’idée qui en découle naturellement est donc d’alterner les séances d’apprentissage avec des épisodes de sommeil. Pour être plus efficace, il s’agit de réviser une leçon le lendemain après la nuit, ou alors le jour même, mais après une sieste, plutôt qu’une deuxième fois le même jour sans repos intermédiaire.

Le sommeil permet en quelque sorte de « digérer » une leçon, pour ensuite mieux s’en souvenir et diminuer la durée d’une éventuelle révision et la quantité totale du temps qu’il faudra passer à apprendre.

Bref il s’agit d’améliorer ses résultats scolaires ou universitaires ou professionnels en dormant non pas plus, ce qu’on savait déjà, mais en dormant surtout mieux, c’est-à-dire en alternant correctement les temps d’apprentissage et de sommeil.

Il s’agit d’une étude scientifique, les faits observés sont donc ainsi, tels qu’ils sont.

On savait déjà que la durée du sommeil facilite les apprentissages et qu’à l’inverse une carence de sommeil dégrade les facultés intellectuelles et débouche sur une moins bonne mémoire, de la fatigue, de l’anxiété, un risque accru de dépression et même de suicide.

Ce qui est nouveau c’est que c’est le fait d’alterner apprentissages et sommeil qui est bénéfique – pas seulement la durée quotidienne du sommeil.

Les bienfaits du sommeil notamment sur les résultats scolaires ou la mémoire, dépendent donc aussi de sa répartition dans le temps par rapport aux apprentissages.

C’est-à-dire que la notion de rythme et d’alternance travail / repos est essentielle.

Bien sûr il reste à déterminer les rythmes exacts qui sont optimaux pour ces alternances travail-sommeil, ce que cette étude n’aborde pas précisément : à quel moment faut-il dormir ou faire la sieste, pendant combien de temps à chaque fois, combien de fois par jour, etc.

Atlantico avait de longue date informé ses lecteurs sur l’intérêt de fractionner le sommeil en introduisant une ou plusieurs siestes en cours de journée :

 >>> A lire aussi : Dormir en plusieurs fois plutôt qu'en une : LA recette pour être en pleine forme

 >>> A lire aussi :  Dormir deux heures par jour pour être en pleine forme : faut-il se convertir au sommeil polyphasique ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 06/09/2016 - 11:09 - Signaler un abus Personnes âgées...

    ...c'est plus de 60 ans .A 59,5 vous êtes adulte ...Qu'on se le dise ...ça c'est de la science.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Comby

Bruno Comby est polytechnicien et directeur scientifique de l'Institut Bruno Comby.

Il est l'auteur de l'Eloge de la sieste (TNR, 2005)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€