Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 01 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment l'Allemagne a transformé l'Europe en un désert économique

Solde commercial et balance des paiements de plus en plus excédentaires, attraction des "cerveaux" des pays du Sud... Aujourd'hui, l'Allemagne est à l'Europe ce que Paris était à la France au milieu du XXe siècle : un pôle hégémonique asséchant ses voisins.

Centre du monde

Publié le
Comment l'Allemagne a transformé l'Europe en un désert économique

L'Allemagne tire aujourd'hui l'économie européenne à elle seule. Crédit DR

Publié en 1947, un livre célèbre a contribué à changer la « donne » hexagonale en matière de géographie nationale et de gestion de l’espace économique et démographique : Paris et le Désert Français. Il a contribué à familiariser le public français et les hommes politiques avec un état de fait qui jusque-là n’avait frappé que quelques illuminés provincialistes : Paris et sa région dominaient la France non seulement parce que la ville-lumière détenait le pouvoir politique, mais aussi parce qu’elle disposait de tous les leviers économiques et financiers et attirait à elle tout ce que la France comptait de ressources intellectuelles, techniques et financières, sans restituer une once de la richesse « détournée ».

Elle se comportait en prédatrice, dévorant l’énergie des autres régions dans le seul intérêt d’une bourgeoisie financière, Paris, créait autour d’elle un désert.

Cet ouvrage et ses successeurs ne comptèrent pas peu dans la mise en œuvre de la fameuse « politique d’aménagement du territoire » : l'abandon de parties entières du territoire, enclavées et sans ressources solides allait, si on laissait faire, accélérer un processus de destruction sanctionné par le départ des éléments les plus instruits et les plus dynamiques. L’hypertrophie du centre conduisait à des déséconomies d’échelle par saturation démographique et par étouffement des moyens de transports, le sous-développement de la périphérie se traduirait par une agriculture de subsistance, un sous-emploi local chronique et la généralisation d’un assistanat débilitant. Ce cycle spiralant d’appauvrissement conduirait à l’éclatement de la nation.

Le développement économique des pays ou de groupes de pays ne se déroule pas comme la théorie imagine que les marchandises sont produites et échangées sur les marchés de concurrence pure et parfaite. Le développement est un processus d’accumulation vertueuse dont les composantes humaines, intellectuelles, technologiques, scientifiques et financières se combinent de façon complexes. Les économistes français du développement et tous ceux qui vivaient dans les marges de la « planification à la française », étaient convaincus que la croissance et le développement d’un pays sont le fait de pôles qui structurent l’espace qui les entoure et les animent de mouvements centripètes. Qui peuvent aussi le détruire dans des mouvements centrifuges. Pendant de nombreuses années de domination américaine de l’économie mondiale, les Etats-Unis, en tant que pôle économique dominant, ont progressivement vidé les espaces économiques adjacents de leurs ressources humaines en siphonnant leurs forces vives : l’indicateur le plus pertinent étant un mouvement d’immigration massive en provenance des pays d’Amérique centrale et d’Amérique du sud.

Pouvait-on comparer le mode de fonctionnement des pôles de développement aux théories sur la gravitation des corps célestes ? Il est vrai que virent le jour de passionnantes théories sur la déformation des espaces économiques et financiers dus à la présence de corps massifs : les très grands pôles économiques. Peu importe que la dynamique des grands ensembles éco-territoriaux soit proche ou non des théories sur la gravitation universelle, le fait est que ces théories avaient toutes en commun cette idée que la distribution des richesses, des moyens de production, des réseaux de communication et des ressources intellectuelles et technologiques n’était pas uniforme ni homogène sur l’étendue d’un territoire. Les concentrations de moyens, fruits d’évolutions historiques ou de révolutions technologiques constituait une contrainte, mais aussi, un levier, un moyen incontournable de toute politique d’équilibrage territorial et par conséquent social.

Que valent ces idées maintenant ? On ne débattra pas de l’efficacité ou des erreurs de la politique d’aménagement du territoire en France. On relèvera qu’actuellement, un gigantesque pôle économique a émergé : l’Allemagne.

Peut-on dire de l’Allemagne qu’elle est devenue un pôle économique dominant à l’égard de l’Europe, comme la Région parisienne l’était devenue à l’égard de la France ? Le critère le plus pertinent de cette transformation, on le trouve dans la balance commerciale de l’Allemagne et l’importance de ses exportations dans la zone européenne. Les chiffres sont impressionnants puisque l’excédent commercial allemand a atteint, en 2012, 158 milliards d'euros contre 155 milliards d'euros l'année précédente. Même si l’Allemagne n’est plus le premier exportateur du monde, venant d’être dépassée par la Chine, elle a cependant dépassé pour la première fois le cap des 1000 milliards d’Euros. Ce qui est très parlant pour la qualification d’un pôle économique dominant : les exportations allemandes ont été dirigées à hauteur de plus de 70% sur les pays de l’Union européenne et le solde excédentaire ce concentre à plus de 50% sur les pays de la zone euro. Dans l’univers européen, l’Allemagne tire l’économie de l’ensemble à elle-même.

Allons plus loin : devant le déficit de solidarité européenne entre pays en difficulté et pays «florissants» c’est-à-dire devant la « dés-intégration » des économies locales et régionales européennes, l’Allemagne est devenue le réceptacle des capitaux internationaux, mais surtout de ceux qui proviennent des « pays du Sud », capitaux fuyant l’austérité ou capitaux flottants cherchant la sécurité. Exemple topique de ce phénomène « attraction-siphonage » : les interventions de la BCE. Celles-ci, pour soutenir les banques espagnoles, portugaises et italiennes ont provoqué des mouvements considérables de capitaux dans le système des paiements Target ; Ils se sont retrouvés dans le système bancaire allemand, havre pour capitaux inquiets, déversoir de capitaux en excédent et en attente de placements ! Le Président de la Bundesbank s’en est inquiété auprès de son homologue de la BCE : progressivement, la Banque centrale allemande accumulerait des risques considérables sur la Banque centrale européenne !

Solde commercial considérablement excédentaire, balance des paiements de plus en plus excédentaire, est-il surprenant dans ces conditions que le Président de la Bundesbank, ait souhaité rapatrier les réserves d’or qui étaient stockées à New-York et à Paris et qui sont parmi les plus importantes du monde ? L’habitude avait été prise qu’elles fussent gardiennées en dehors du sol allemand. L’accumulation a-t-elle provoqué cette rupture des bonnes habitudes ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par nervall - 03/03/2013 - 10:20 - Signaler un abus normal l'euro est 1DM

    et la BCE est la bundesbank , concedé par delors et miitterrand pour fire entrer l'allemagne dans l'UE , et sous chantage de la reunification allemande , 2 génies français . maintenant pour en sortir ....avant la faillite...

  • Par carredas - 03/03/2013 - 10:34 - Signaler un abus Anti-allemand...

    Ce n'est pas la première intervention de Pascal Ordonneau et ce n'est pas le premier article très critique sur l'Allemagne " l’Allemagne à l’industrie arrogante et triomphante doit beaucoup à ses bagnoles écrivait-il et il psychanalyse la Chancelière Angela Merkel " la Chancelière, invectivant les Grecs et leur déniant les facultés de sérieux, de loyauté, de travail, répète sa propre histoire..." Il y a chez lui un parti pris anti-allemand qui affaiblit sa crédibilité. Le 23 novembre dernier, il expliquait ici même pourquoi François Hollande avait raison de mentir sur les objectifs français de croissance - "...L’annonce présidentielle est stratégique en ce sens que ne pouvant rien imposer à l’Allemagne, la France doit lui opposer, dans un contexte d’efforts et de respect des idées d’outre-Rhin, que la croissance est nécessaire et que l’Europe ne peut pas être le champ clos d’une bataille stérile de principes économiques antagonistes..." Pascal Ordonneau partage donc avec François Hollande la conviction que la croissance se "décide" et que l'Etat en serait le maître...!

  • Par Enoch - 03/03/2013 - 11:14 - Signaler un abus @ Carredas 1:

    Mr Ordonneau décrit une situation alors si vous n’êtes pas d’accord avec les faits misent en avant, démontrer les faiblesses de son argumentaire mais par pitié arrêtons avec les « anti ». Il y en a marre de ce discoure compatissant et si franco-français que j’appel anti-stigmatisation, c’est le mot le plus en vogue actuellement que l’on ressort a toute les sauces lorsque les arguments rationnels viennent a manquer. Il ne faut pas être très cultiver pour comprendre que l’Allemagne se sert de l’Europe comme un outil d’affirmation de sa puissance économique. L’Allemagne qui ne possède plus d’armée a toujours sa vocation secrète et son arrogance non affirmé de dominer l’Europe continentale. C’est un mouvement que si on ne s’intéresse seulement au phénomène économique, on ne peut pas comprendre. Il faut se plonger dans l’histoire et dans la domination Merovingienne qui fut le relai des bribes de l’empire. Pas la seul, car il y eut plusieurs forces d’attraction et de domination se réclamant de l’empire disparue.

  • Par Enoch - 03/03/2013 - 11:14 - Signaler un abus @ Carredas 2:

    L’Allemagne à bien vocation a dominé l’Europe pour son intérêt propre. C’est dans sa nature intrinsèque, descendante du saint Empire Germanique, elle a vocation à faire dominer l’Europe germanique/nordique. Cette lutte ne se cache plus sous les formes racialistes mais bien grâce aux capitaines de l’industrie des fleurons germaniques. Alors l’Europe sociale vanté par les Delors est mort et enterré depuis sa conception idéologique jusqu'à la disparition programmée de l’UE.

  • Par boblecler - 03/03/2013 - 11:18 - Signaler un abus C'est pas dur contrairement à

    C'est pas dur contrairement à ce que dit l'auteur même avec les systèmes target qui sont haut, commerzbank et hypovereinbank sont nationalisée et les banques régionales allemandes qui financent le mittland ne sont pas bien à cause des subprimes et on ne connaît pas leur taux pour créance irrécouvrable. Même une bad bank est envisagée par la chancelière allemande. Alors il faut dire que la connerie a été européenne pour faire crédit aux pays de l'Est on rasait gratis et on découvre les dettes irrécouvrables . la connerie comme le montre le bilan des banques françaises est d'avoir acheté des filiales dans des pays à l'histoire de prêts hypothécaires sans maîtriser le risque induit avec les dettes irrécouvrables et la faillite personnelle. C'est cette élément déterminant qu'il faut juger et non pas l'allemagne qui n'est responsable de rien

  • Par nervall - 03/03/2013 - 11:38 - Signaler un abus repetez apres moi

    l'euro est un DM et la BCE la bundesbak , geré pour les interets de la germany et son protecteur militaire USA , le reste ce n'est que du bla bla , ceux qui veulent survivre doivent sortir de ce piege que les français ont tissé pour eux meme , disserter pourquoi faire , il faut agir et vite , 12Ù de chomage et 32 millions en europe , bientot 15 % et tout va exploser.

  • Par nervall - 03/03/2013 - 11:38 - Signaler un abus repetez apres moi

    l'euro est un DM et la BCE la bundesbak , geré pour les interets de la germany et son protecteur militaire USA , le reste ce n'est que du bla bla , ceux qui veulent survivre doivent sortir de ce piege que les français ont tissé pour eux meme , disserter pourquoi faire , il faut agir et vite , 12Ù de chomage et 32 millions en europe , bientot 15 % et tout va exploser.

  • Par Bestfriend - 03/03/2013 - 11:38 - Signaler un abus Marre de cette germanophobie mensongère !!!

    Comme le font les pays africains que je connais bien, on va chercher des responsabilité à nos échecs chez ceux qui réussissent. Ce serait eux les responsables de nos malheurs et de ceux des grecs, des italiens ou espagnols. Les allemands auraient fait du dumping social, aurait sacrifié leur natalité pour affaiblir les autres pays européens. Déjà, il faudrait que l'on cesse d'être focalisé sur l'Allemagne car d'autre pays obtiennent de bons résultats économiques sur des bases solides : Les Pays-Bas, la Scandinavie, l'Autriche, la Pologne, les pays Baltes et aussi l'Italie du Nord largement exportatrice alors que le sud se complait dans l'assistanat. Je travaille dans le bâtiment où les français ne sont pas mauvais, mais où il y a Qq grands groupes puis un désert industriel total; alors que dans chaque activité vous voyez des grands groupes allemands mais aussi de très nombreuses grosses PME de 100 à 500 personnes, familiales, souvent leader mondiaux dans leur activité. Et lorsque vous allez visiter ces entreprises en Allemagne, vous voyez un parking rempli de Audi, BMW, Mercedès, les voitures d'ouvrirer ou techniciens payés souvent 3000 Euros net, contre 2000 en France !!!

  • Par BOUNTY - 03/03/2013 - 11:43 - Signaler un abus ET OUI !!!!

    Hitler l'a réver, ses successeurs l'ont fait !!

  • Par Ombrax - 03/03/2013 - 11:44 - Signaler un abus NB

    Ce sont les Allemands qui ont racheté Clearstream (cf le livre de Denis Robert)

  • Par carredas - 03/03/2013 - 11:52 - Signaler un abus @Enoch

    Vous écrivez " Il ne faut pas être très cultiver pour comprendre que l’Allemagne se sert de l’Europe comme un outil d’affirmation de sa puissance économique. L’Allemagne qui ne possède plus d’armée a toujours sa vocation secrète et son arrogance non affirmé de dominer l’Europe continentale." Et si je comprends bien, vous vous présentez comme étant cultivé contrairement à moi qui ne comprendrait rien... :-) Vous écrivez " L’Allemagne à bien vocation a dominé l’Europe pour son intérêt propre. C’est dans sa nature intrinsèque, descendante du saint Empire Germanique, elle a vocation à faire dominer l’Europe germanique/nordique. " Considérez-vous vos affirmations sur la "nature intrinsèque" de l'Allemagne comme de l'argumentation "rationnelle" ? Vous écrivez " Il y en a marre de ce discoure compatissant et si franco-français que j’appel anti-stigmatisation " Désolée, outre les fautes, je ne comprends rien au sens...

  • Par Jeanne1412 - 03/03/2013 - 12:11 - Signaler un abus C'est un peu facile

    dire c'est la faute aux allemands ! ON S EST LARGEMENT LAISSE FAIRE grâce à la politique de soi-disant relance par la consommation menée depuis 30 ans. Les feignants de Mitterand à Chirac ont laissé faire, jusqu'à ce que le taux d'endettement soit trop important. Après toute relance de l'économie par des travaux publiques est devenu trop insignifiants pour avoir une incidence significative, d'autant plus qu'on s'est pris une crise monétaire en même temps. La bête contribuable ne peut plus être et ne veut plus être essorée encore une fois, pour cacher les inepties et le choix politiques irresponsables.

  • Par EOLE - 03/03/2013 - 12:13 - Signaler un abus Criminels et pousse-au-crime

    Tout pays qui est en fort excédent de sa balance commerciale est un criminel. Tout pays qui est en fort déficit de sa balance commerciale est un pousse-au-crime. Dans la mondialisation en cours, encore plus qu'auparavant, tout déséquilibre des balances commerciales est un facteur global de récession économique au profit dérisoire et tout provisoire des excédentaires.

  • Par pemmore - 03/03/2013 - 12:15 - Signaler un abus Heureusement nous sommes nuls en langue,

    et l'Allemagne n'est pas un pays agréable à vivre, nos élites y vont très peu, mais nous tout ce qu'on sait faire venir chez-nous ce sont des Africains sachant à peine lire et écrire ni très envie de travailler ou alors ils seraient dans les zones agricoles. Mais rien n'a changé, Paris et sa banlieue se comporte encore comme au 19ème sciècle en phagocitant les ressources de tout le pays. La preuve les 50 milliards de déficit de la balance commerciale sur les 70 impactés par l'IDF. Alors que beaucoup de régions ne sont pas déficitaires (Bretagne, pays de la loire,alsace aquitaine) Et encore on ne connait pas réellement l'impact réel du tourisme de longue durée. C'est pourquoi personnellement je milite pour l'indépendance de la Bretagne un bon sens économique, et une régionalisation de type com pour toutes les autres régions.

  • Par Ravidelacreche - 03/03/2013 - 12:37 - Signaler un abus un pôle hégémonique asséchant ses voisins

    Arrêtons de pleurnicher et remontons nos manches ! :o)

  • Par nervall - 03/03/2013 - 13:14 - Signaler un abus certains racontent des inepties

    #Les Pays-Bas, la Scandinavie, l'Autriche, la Pologne, les pays Baltes et aussi l'Italie du Nord largement exportatrice alors que le sud se complait dans l'assistanat.# les pays baltes , sont dans l`lue sans le DM , ils beneficient du libre echange et devaluent leurs monnaies pour exporter vers l`UE , la scandinavie idem , les pays bas et l`autriche avec le DM euro sont en recession , racontez n`importe quoi avec une simplicite effarrante , tous les pays utilisant le DM sont en recessions , 2 recessions en 3 ans et record de chomage du G 20

  • Par ADB - 03/03/2013 - 13:30 - Signaler un abus Enfantillage !

    C'est typiquement le discours d'un irresponsable par nature : "Non M'sieux, c'est pas moi, c'est l'autre" ....

  • Par nervall - 03/03/2013 - 13:40 - Signaler un abus ils se prennent tous pour des allemands

    amusant , ces francais , ils croient qu`une fois que l`euro DM aura explose ou detruit la france , les allemands les sauveront et les acceuilleront dans leurs chaloupes specialement affretes pour les germanophiles francais....ils fermeront les frontieres et leur DM seront reserves qu`aux residents en allemagne, bande de naifs....

  • Par Salvatore Migondis - 03/03/2013 - 13:56 - Signaler un abus En bon français..

    Cet Ordonneau.. c'est bien ce qu'on appelle un "fouteur de merde"..? Il se voit déja commissaire européen du rééquilibrage Nord-Sud..? Avec des stratèges de ce calibre, la France est bien partie..

  • Par prochain - 03/03/2013 - 14:02 - Signaler un abus De cause à effet le silence du "père" est de l'or

    Mitterrand avait peur de l'Allemagne réunifiée et l'euro est né à Maastricht pourquoi on n'entend pas le père de l'euro, ce qu'ils ont semé sans vision on récolte aujourd'hui. Ces utopistes doctrinaires obsédés par le "changement" veulent toujours aller plus vite que la musique. Philippe Séguin et bien d'autres les ont prévenu,

  • Par vangog - 03/03/2013 - 14:10 - Signaler un abus Bon diagnostic mais mauvaise thérapie!

    Parler de "déficit de solidarité entre les pays sudistes et les pays nordistes de l'Europe, c'est méconnaître totalement la construction Europeene, qui a subordonné l'accueil des nouveaux pays entrants a un énorme transfert de fonds, d'industrie et de technologie, base même de la solidarité que réclament tous les pays qui frappent a la porte de l'Europe. C'est aussi méconnaître l'aide monétaire et les multiples mécanismes de stabilité,, payés "a fonds perdus", par les contribuables nordistes pour sauver les pays sudistes! Fidèle a la pensée unique dominante, pas de solidarité pour cet intervenant borgne! Mais le pire est que cet aveuglement ne permet pas d'identifier les vrais problèmes de l'Europe, qui sont justement dus a cette "solidarite" distribuée à tort et a travers, faisant subventionner la désindustrialisation des pays "médians", grâce aux fonds de compensation, fonds structurels et autres aides au développement, payées par les contribuables nordiques pour subventionner des infra structures pas toujours nécessaires, mais alimentant la corruption et les mafias ex-socialistes des fameux pays "en développement". Arrêtez demain toutes ces aides et vous verrez la France ...

  • Par nervall - 03/03/2013 - 14:12 - Signaler un abus delors pere et fille

    le pere a cede l`euro et la BCE a l`allemagne et la fille a instaure les 35 H ...tout est dit

  • Par nervall - 03/03/2013 - 14:16 - Signaler un abus un allemand sera jamais

    roumain ou grec , le hollandais jamais letton ou bulgare , le francais supporte meme pas son voisin de palier , en plus , personne ne parle la meme langue....utopie un peu folle cette construction alambiquee sans fondements , sans parler des distorsions fiscales et monetaire unique allemande

  • Par vangog - 03/03/2013 - 14:16 - Signaler un abus Solidarité suite: arrêtez demain toutes ces aides au

    Développement, qui sont autant d'encouragements aux ex-mafias socialistes des pays de l'Est à faire du dumping social et fiscal, pour attirer les industries et les technologies des pays médians, et vous verrez se reconstituer progressivement l'industrie de ces pays! Le problème n'est pas dans une absence de solidarité, mais dans une solidarité mal conçue par des technocrates Bruxellois et des traités de Maastricht mortiferes, qui n'alimentent que la corruption et la désindustrialisation des uns au profit des plus mafieux...

  • Par prochain - 03/03/2013 - 15:59 - Signaler un abus @Vangog ne pas confondre solidarité et assistance

    Le vocabulaire communiste nous colle aux chaussures comme la crotte de chien, à force de matraquage de propagande en novlangue marxiste-léniniste...on a perdu le Nord.

  • Par alsatian in oklahoma - 03/03/2013 - 18:18 - Signaler un abus STOP AU GERMAN_BASHING

    TOUT EST DE NOTRE FAUTE!!!! Les charges sur les entreprises meme "Uni-personnelles" sont IMMONDES en France! Il faut etre un malade pour vouloir cree son entreprise en France!... DeGaulle aurait du vraiment tirer sur les manifestants de mai-68 car tout vient d'EUX!..Cette culture de la honte de soi et de la haine du petit commerce et de la libre entreprise!...Que de produits incroyable les Francais auraient pu cree et vendre a travers le monde si nous n'avions pas cette vermine taxatrice multi-culti!

  • Par alsatian in oklahoma - 03/03/2013 - 18:41 - Signaler un abus ATTENTION atlantico

    C'est le 3eme GERMAN-BASHING sur la page d'entree de ce site!... Si vous preferrez les USA? bonne chance!.... J'y habite, je connais assez ce qu'ils pensent des Francais et a comparer, apres avoir eux 3 guerre contre l'Allemagne, le peuple Allemand est 1000x plus Francophile en voulant une France forte (pour que nous achetons leurs produits) que les Ricains!...L'affaire Peugeot en Iran en est une preuve! (il n'y a Aucune usine de voitures Francaises aux US et ils n'importent AUCUNS films Francais ...etc....! Je ne parle pas de la haine envers le peuple Francais (pure racisme) qui est un amusement aux US!.... Choisissez votre camp CAMARADES!

  • Par Bestfriend - 03/03/2013 - 19:03 - Signaler un abus Et Bounty qui gagne un point Goodwin.

    Quand on défend l'Allemagne, on est forcément un peu nazi aux yeux de certains. Je ne parle pas un mot d'Allemand, me sent très éloigné de leur culture et n'y suis jamais resté longtemps en dehors des nombreux déplacements professionnels de 1,2 ou 3 jours. Mais c'est incroyable les imbécilités que l'on peut entendre sur eux en ce moment notamment de la gauche, sur le "dumping social". Car ce ne sont pas eux qui ont baissé le coût du travail mais nous qui l'avons considérablement augmenté, avec des charges ubuesques, un code du travail qui compte 10 000 articles quand il tient en 2 pages des pays voisins où les ouvriers ont un bien meilleur pouvoir d'achat. Ai vu les maisons qu'on les ouvriers en Allemagne, cela correspond à celles des cad' sup en France, pareil pour les voitures mais les gens sont responsables, s'endettent peu, n'abiment jamais les équipements collectifs et il y a X fois moins de voitures brûlées là-bas que chez nous où maintenant les Rhinocéros( allusion à Obertone mais aussi à Ionesco) s'en prennent même aux écoles, au bibliothèques et taguent tous les portiques des espaces pour tout-petits.

  • Par JS - 03/03/2013 - 19:37 - Signaler un abus Le "Germany bashing" est à la

    Le "Germany bashing" est à la mode en France... Tous les pays devraient être médiocre afin de ne pas attirer les compétences de ses voisins ? La France est en train de devenir le temple du nivellement par le bas...merci à 200ans d'histoire communiste..

  • Par ciceron - 03/03/2013 - 20:53 - Signaler un abus Un banquier honteux

    Pas mal pour un banquier honteux : "la caste d’un capitalisme d’entreprise dont l’objectif est la puissance d’entreprise au niveau mondial et non pas l’amélioration des conditions de vie de ses propres ressources humaines." Alors que nous, on "améliore" les conditions de vie des "ressources humaines" en détruisant les entreprises..... et bien sûr, c'est mieux !! Et suite et fin "l’Europe soit mise en danger parce que le Sud ne voudra pas plus longtemps payer pour le nord"....pour l'instant c'est sacrément l'inverse et l'Allemagne en a marre ! Elle a raison. Ordonneau, les combats contre les moulins à vent ne changent rien, faut grandir. Et pendant ce temps là, les Allemands rigolent....

  • Par nervall - 03/03/2013 - 21:14 - Signaler un abus on va pleurer ...

    on a confié la gestion de l'euro a l'allemagne ils ont fait une monnaie uniquement pour leurs interets , la monnaie etant le pivot de l'economie , ils engrangent tous les excedents possibles en UE ...on va pleurer ...la monnaie unique pour l'allemagne et pour elle seule , çà suffit !!!!!

  • Par zebulon54 - 03/03/2013 - 21:27 - Signaler un abus La France est une grande

    La France est une grande puissance mais elle souffre aujourd'hui d'un virus qui se nomme l'ENA. Ceux qui y entrent et en sortent confondent intérêt national et intérêt personnel. Qu'importe, ils ont bâti une république des privilèges qui les protège quant à leur avenir. La promotion Voltaire en est une brillante démonstration.

  • Par fms - 03/03/2013 - 22:22 - Signaler un abus le parallèle est osé, mais...

    autant Paris concentrait toutes les infrastructures de la France, autant aujourd'hui, seuls les capitaux sont en allemagne et ils sont particulièrement volatils...! La France, et d'ailleurs les autres pays européens, sont aussi bien équipés que l'Allemagne. La main d'oeuvre est du même niveau et la recherche à peu près équivalente. L'avantage de l'Allemagne se fait sur ses produits à l'export et la faiblesse de sa consommation intérieure. La balance commerciale est un mauvais indicateur, elle ne donne pas le bien-être de la population...

  • Par Benvoyons - 04/03/2013 - 11:34 - Signaler un abus JS - 03/03/2013 - 19:37 Ta synthèse est la bonne

    En effet l’État Socialo Marxiste ne pense que par le nivellement par le Bas. Maintenant si les jeunes universitaires, ingénieurs, Français vont en Allemagne, en UK en Inde, aux USA, Canada en Chine pour travailler où créer des entreprises c'est la faute à l'Allemagne. Incroyable les Français ayant goutés les autres pays européens et autres pays ne veulent plus rentrer en France pour aduler notre système Franchouillard marxiste; C'est la faute à l'Allemagne. 70% des Hôpitaux sont en déficits c'est la faute à l'Allemagne, et surtout bonne nouvelle changement nos Hôpitaux vont pouvoir dépenser plus. Nos impôts aussi car le seul qui sait dépensé c'est l'ENA. D'ailleurs tous les Français maigrisses sauf notre Président Caton 1° qui grossi comme notre fonction public.

  • Par Stef - 04/03/2013 - 12:50 - Signaler un abus @enoch & germanophobe de tous poils

    Les allemands ont compris une chose: en maintenant une industrie compétitive et en produisant des produits de qualité : et bien oh que c' est beau l' économie ça marche. Syndicats, patrons, ouvriers, politiques, tous ensemble pour cela. Si le reste de l' Europe ( et surtout l' Europe du Sud avec la France) ne comprend pas ça, je ne vois pas en quoi elle devrait se brider et " rester au fond près du poële".

  • Par footballeur - 04/03/2013 - 16:12 - Signaler un abus Retrouver le Franc

    Depuis la création de l'Euro, l'Allemagne se gave. Avant avec le Franc et le DM un excédent commercial de l'Allemagne et un déficit Français se traduisait par une dévaluation du Franc et une réévaluation du DM. avec leur excédent commercial le DM devrait valoir 2€ et le Franc 1€ ce qui fait que les Allemands ne pourraient plus nous vendre de BMW, d'AUDI etc qui seraient hors de prix pour notre bourse de Français. On a vécu 11 ans à crédit et maintenant il faut payer la note, par une dévaluation interne, baisse des salaires qui n'est pas supportable car rien d'autre ne baisse au contraire d'une dévaluation où seuls les produits importés augmentent dans un premier temps. Maintenant notre industrie est exsangue et on n'a pas le droit de promouvoir les produits français, par exemple "prime à la casse pour acheter une voiture française", etc...

  • Par Cassandre - 05/03/2013 - 15:02 - Signaler un abus A l'auteur,

    Quelle belle métaphore que celle du cavalier, ou de la cavalière,Angela Merkel?, avançant seule dans ce qu'il est convenu d'appeler à présent le désert européen. Et merci à vous pour cette excellente analyse doublée d'une grande clairvoyance. En vertu de quoi, les Allemands seraient-ils devenus détenteurs de la métaphore de l'Homme qui Marche?( Alberto Giaciometti)

  • Par roudoudou - 07/03/2013 - 16:04 - Signaler un abus Un jaloux de plus !

    Les Allemands travaillent, font des efforts, ont un dialogue social de qualité (ni CGT ni Parisot chez eux!), un système éducatif qui fonctionne, un tissus d'entreprises moyennes (200 à 1000 employés ) qui sont choyées par les gouvernements quels qu'ils soient, des politiques responsables (Kohl, Schroeder, Merkel)... Si ceux qui bossent 35h par semaine, 44 semaines par an, partent à la retraite à 60 ans et sont tous fonctionnaires n'aiment pas cela, tant pis pour eux. Ils (nous !) sont juste en train de payer la facture des 30 dernières années d'irresponsabilité. Oserai-je dire : "bien fait" ???

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal Ordonneau

Pascal Ordonneau est l'ancien patron du marketing chez Citibank, ancien Directeur général des groupes Crédit Lyonnais et HSBC.

Il a notamment publié La désillusion, abécédaire décalé et critique de la banque et de la finance, paru aux éditions Jacques Flament en 2011.  Il publie également "Au pays de l'eau et des dieux"

Il tient également un blog évoquant les questions économiques et financières.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€