Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 17 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment abandonner les énergies fossiles et réduire le CO2 : pour des énergies renouvelables compétitives

Alors que le monde se réunit à Paris à l'occasion de la Conférence pour le climat, la Fondation Concorde s'interroge sur les avantages que présentent les différentes sources d'énergie. Quelle place pour les énergies renouvelables, dans un monde où plus d'un milliard d'habitants sont privés d'électricité, et comment rendre la France plus compétitive dans ce domaine ?

Marché sous tension

Publié le
Comment abandonner les énergies fossiles et réduire le CO2 : pour des énergies renouvelables compétitives

1. Sans énergie bon marché, pas de progrès humain.

Les principaux indicateurs de développement humain - mortalité infantile, pauvreté, santé, etc.- sont étroitement liés à la consommation d’énergie par habitant.

Le rattrapage des pays en développement (à titre d’exemple, 1,2 milliard de personnes sont privées d’électricité dans le monde) nécessite un développement soutenu de la consommation d’énergie : il faudrait produire 16 fois plus d’énergie pour assurer à l’humanité le niveau de vie actuel des Etats-Unis.

2. L’électricité : l’énergie d’aujourd’hui et de demain

Une part croissante de l’énergie sera consommée sous forme d’électricité - 45% en 2035 contre 42% actuellement - d’abord du fait du rattrapage des pays émergents, mais aussi parce que l’électricité est un vecteur d’énergie qui permet de recourir à un mix d’énergies primaires évolutif et d’intégrer les productions d’énergies renouvelables. Mais aussi parce que l’électricité est l’énergie du numérique (7,4% de la consommation d’électricité en Suisse et 16% en Grande Bretagne) et de la robotisation.

Le prix de l’électricité constituera un déterminant majeur de la croissance économique.

Mais, à l’heure actuelle, la production d’électricité est l’activité la plus émettrice de C02 (elle représente 40% des émissions mondiales de CO2 fossile, loin devant les transports avec 22%) : du fait de l’utilisation du charbon, c’est également la première source de pollution de l’air avec de gigantesques conséquences sanitaires !

Selon l’OMS, sept millions de décès prématurés sont liés à la pollution de l’air chaque année.

En Asie, 3,3 millions de décès sont liés à la pollution intérieure des habitations, due au mode de cuisson et de chauffage au bois et charbon et 2,6 millions de décès sont liés à la pollution extérieure.

Comment abandonner les énergies fossiles et réduire le CO2 : Pour des énergies renouvelables compétitives 

En effet, l’énergie conditionne l’accès de la population mondiale aux ressources les plus indispensables :

- Près de la moitié de la population mondiale devra faire face à une pénurie d’eau en 2030 (Source : UN). Or l’eau, nécessite de l’énergie pour le pompage ou la désalinisation. 200 millions de personnes sont déjà alimentées grâce au dessalement de l’eau. En Inde, par exemple, 30,5% de l’électricité serait consommée pour la fourniture en eau douce.

- L’accroissement des besoins en nourriture sera de 13% en 2020, 35% en 2030 (Source : NIC). Là encore, l’augmentation de la production, requiert énergie et eau.

3. Le charbon, énergie la moins onéreuse mais la plus dangereuse pour l’homme

Une centrale électrique à charbon de 1000 MW rejette chaque année près de 300 000 tonnes de cendres, dont 400 tonnes de métaux lourds toxiques, arsenic, mercure, cadmium, dont 5 tonnes d’uranium 238 et 13 tonnes de thorium, 350 tonnes de suie et de particules fines qui s’échappent dans l’atmosphère. Et aussi 7,8 millions de tonnes de C02 et 10 000 tonnes d’oxyde d’azote (NOX). Ainsi, selon l’Université de Stuttgart, les centrales électriques au lignite et au charbon allemandes et polonaises provoqueraient 1000 décès par an en France.

Les métaux lourds issus de la combustion du charbon pour la production électrique constituent la principale source de contamination de la chaîne alimentaire : le mercure pour le poisson, le cadmium et le plomb pour les végétaux et par conséquence la viande et les produits laitiers. Cent vingt Etats ont conclu un accord de limitation de leurs émissions de mercure en janvier 2013, tant le risque sanitaire apparaissait majeur.

Source : étude réalisée par Pierre-Yves Morvan-Ameslon à partir des données de A Rabl et JV Spardor (les coûts externes de l’électricité) et de Bernard Durand (Energie et Environnement).

Le charbon est donc la première énergie à remplacer mais c’est aussi la moins chère. Or, il est prévu qu’elle devienne l’énergie la plus utilisée dans le monde dans les prochaines années.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MONEO98 - 29/11/2015 - 16:18 - Signaler un abus coût des énergie renouvelables

    http://www.ifrap.org/agriculture-et-energie/transition-energetique-dites-la-verite-aux-francais qui veut payer le prix ?

  • Par bjorn borg - 29/11/2015 - 19:44 - Signaler un abus éoliennes

    qui font tourner le vent ou l'inverse ? Elles sont rentables les éoliennes, alors qu'elles ne tournent pas tous les jours J'en ai près de chez moi et c'est assez souvent que je les vois à l'arrêt. Elles sont en pannes, ou bien est-ce un manque de vent ? Et quid du paysage complètement défigurés par ces moulins à vent gigantesques ? Et bientôt autant d'éoliennes maritimes !

  • Par vangog - 29/11/2015 - 20:52 - Signaler un abus Subventions six fois plus élevées que le prix de marché!!!

    163€/MWh pour un prix de marché de 29€/MWh...étonnant pour des Allemands qui ont plutôt les pieds sur terre, mais tel est le prix de la soumission à l'écolo-démagogie!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Fondation Concorde

La Fondation Concorde est un think tank français fondé en 1997, présidé par Michel Rousseau (professeur associé à l'Université Paris-Dauphine). Tournée prioritairement vers les TPE/PME et l’industrie, elle a pour préoccupation permanente la compétitivité des entreprises et l'entrepreneuriat, tout en exigeant un Etat allégé et la réduction de la dépense publique.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€