Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 26 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Combien de fois par semaine doit-on aller à la selle ? Probablement moins que ce que vous croyez

Cela peut être préoccupant. Parfois, il se peut que nous nous rendions à la selle plusieurs fois par jour, et parfois non. Il se peut même que l'on se demande si, par rapport à d'autres, nous n'avons pas un problème de fréquence. Mais cela ne doit pas nécessairement être un sujet de préoccupation.

Transit intestinal

Publié le - Mis à jour le 21 Septembre 2018
Combien de fois par semaine doit-on aller à la selle ? Probablement moins que ce que vous croyez

 Crédit BEHROUZ MEHRI / AFP

Atlantico : Devons-nous nécessairement aller aux selles tous les jours ? A quel moment le transit est-il considéré comme normal ?

 
Jean Vitaux : Non, il n’est pas nécessaire d’aller aux selles tous les jours.
Le transit intestinal est très variable en fonction de nombreux facteurs, comme l’alimentation (en quantité et en qualité), l’hydratation, l’exercice physique, et des facteurs individuels, fonction de la longueur et de la motricité du colon et du microbiote (flore intestinale). Le transit normal va de deux selles par jour à une selle tous les deux jours, mais certains patients vont normalement à la selle deux fois par semaine.
 

Doit-on s’inquiéter des longues périodes sans aller à la selle ? A partir de combien de temps cela devient-il problématique ?

 
Une constipation prolongée n’est pas problématique à condition que le transit des gaz intestinaux soit conservé. En effet, la définition de l’occlusion intestinale est l’arrêt des matières et des gaz, qui doit conduire à une hospitalisation d’urgence. La constipation prolongée n’est pas une cause d’occlusion intestinale, qui est due à une obstruction de l’intestin par une bride ou une tumeur. Une constipation prolongée peut être à l’origine de symptômes  désagréables, comme des ballonnements ou un inconfort abdominal. Elles se résolvent habituellement par une diarrhée résolutive, ou peuvent être à l’origine de l’impaction des selles dans le rectum ou fécalome, que l’on évacue sous contrôle médical par des lavements ou par une purgation par macrogol.
 

Les changements temporaires de fréquence ou de consistance intestinale doivent-ils nous inquiéter ?

 
Il existe de nombreuses causes de modification temporaire des selles en fréquence et/ou en consistance comme : les modifications de régime alimentaire, le régime sans résidus,  la restriction hydrique, l’absence d’exercice physique, l’alitement. De même, il existe des modifications des selles chez la femme selon les phases du cycle menstruel : aucune de ces modifications n’est inquiétante. Les changements en fréquence et/ou en consistance ne doivent inquiéter et amener à consulter que si ils sont persistants. Ces modifications persistantes peuvent être symptomatiques d’une maladie de l’intestin, mais aussi témoigner d’une colopathie fonctionnelle ou « intestin irritable ». Seuls des examens complémentaires  peuvent alors en déterminer la cause précise.
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vauban - 15/09/2018 - 07:56 - Signaler un abus Ben mon colon!

    En voilà un article qu’ilest Intéressant ! On regrette pas nos 49€!

  • Par assougoudrel - 15/09/2018 - 09:17 - Signaler un abus Il faut demander ça

    aux jockeys.

  • Par Podoclaste - 21/09/2018 - 13:33 - Signaler un abus Déféquons

    Mon maître en anatomie Koritke disait, avec sa mine à la Christopher Lee et sans jamais sourire, qu'il valait mieux une défécation réussie qu'un coït raté. J'ajouterai, avec la tablette sur les genoux pour ne rien perdre d'Atlantico.

  • Par Beredan - 21/09/2018 - 18:18 - Signaler un abus Une astuce pour y aller au trot ...

    Écouter une homélie de Manu ...

  • Par Paul Emiste - 22/09/2018 - 12:04 - Signaler un abus pas de probleme!

    Nos politicards et médias me font tellement caguer!

  • Par CasCochyme - 22/09/2018 - 19:03 - Signaler un abus nouvelles renversantes, on pédale dans la choucroute

    Pour faire léger : une fois par jour, le matin. Si on fait plus que ça c'est qu'on mange trop. Tout simplement. Et pour le surpoids, il faut calculer son volume de maintenance calorique, et ne consommer (environ) que 80 % de ce volume. Tout est expliqué en ligne pour qui cherche un peu. En mangeant équilibré (tous ces régimes de (quasi) suppression d'un ou de plusieurs élements nutritifs centraux, comme les féculents par exemple, ne sont que de la pure foutaise, quand ils ne sont pas clairement dangereux, comme la méthode du Dr. Atkins). Mais si les gens visés par le surpoids savaient ça (et agissaient en fonction, et ce n'est certes pas toujours facile de s'y tenir), à l'échelle mondiale, des centaines de milliers d'emplois (voire des millions) liés à la vente de ces régimes bidons (livres, DVD, magazines, produits alimentaires, médecins véreux, gourous, etc) disparaîtraient.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean Vitaux

Jean Vitaux est médecin gastro-entérologue. Il a publié La gastronomie (« Que sais-je ? », PUF), le Dictionnaire du gastronome (en collaboration avec Benoît France, PUF) et La mondialisation à table (PUF).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€