Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Colère des retraités : l’erreur de com’ du gouvernement qui se transforme en faute politique

Le chef de l'Etat n’a pas pris la peine d’expliquer le sens de la hausse de la CSG qu’il a imposée au 1er janvier 2018. Convaincu que son impact serait marginal, lui et son équipe ont, depuis l’automne, minimisé l’effet de cette mesure qui est devenue très impopulaire. Cette stratégie du déni, vécue comme du mépris, produit un véritable effet boomerang sur la popularité du chef de l’État.

Spirale infernale

Publié le
Colère des retraités : l’erreur de com’ du gouvernement qui se transforme en faute politique

Tous ceux qui ont tenté, à l’automne, de justifier la hausse de la CSG et la fiscalisation de la sécurité sociale ont rapidement compris combien la bataille serait délicate à mener pour le Président de la République. Les retraités touchés par cette mesure disposent en effet d’une arme absolue pour défendre leurs intérêts: le temps. Un temps souvent vide, facile à occuper par des revendications d’autant plus hargneuses que, chaque mois, le versement des retraites rappelle l’amputation décidée par le Président de la République.

Quel est le partisan de la fiscalisation de la sécurité sociale qui n’a pas reçu des courriers de haine, de violence, et mêmes des coups de téléphone menaçants à son domicile après avoir osé soutenir qu’une hausse de la CSG n’était pas choquante? La génération qui a fait Mai 68, et qui est fortement touchée par la mesure, a tôt fait de retrouver sa fougue d’antan pour expliquer combien elle est injuste. 

La règle est celle, la solidarité consiste à recevoir, pas à donner. Tout ce qu’on reçoit est un dû, tout ce qu’on donne est une spoliation.

Cette conception unilatérale de la solidarité explique largement pourquoi l’état des finances publiques en France est aussi délabré.

Le déni macronien face à la hausse de la CSG et à ses effets

Dès l’automne, l’affaire était pliée. Alors que la haine pure montait parmi nos sexagénaires et septuagénaires, la majorité a innocemment passé sous silence la vague qui commençait à gronder. Pourtant, un député de la majorité avait fini par porter plainte au vu des menaces de mort qu’il avait reçues d’un retraité mécontent. 

Mais la majorité est longtemps restée dans son déni moralisateur, expliqué dès le mois de mai par Aurore Bergé: les retraités doivent faire un effort. Ils doivent partager. Jusqu’il y a quelques semaines, la majorité macronienne s’en est tenu à ce service minimum en matière de pédagogie politique. 

Dans la pratique, la hausse de la CSG revenait pourtant à baisser les pensions, mesure inédite en France que même la Suède a hésité à prendre alors que son système le lui permettait. Officiellement, comme la mesure ne concernait que la fraction la plus aisée des retraités, l’exécutif n’a pas saisi l’ampleur du mécontentement auquel il s’exposait. 

Bien mal lui en a pris, puisque la hausse de la CSG touche les retraités les plus éduqués et les mieux rodés à l’expression publique ou à l’influence politique. Ceux-là ont rapidement rallié à eux les retraités plus modestes qui subissent la baisse malgré les projections officielles. Il est désormais impossible d’avoir une réunion de famille en France sans entendre citer le cas d’une grand-mère qui a à peine 1.000 euros de retraite et qui a perdu 25 euros par mois. 

Le corner dans lequel Macron s’est mis tout seul

De fait, il faut un train de vie de grand bourgeois (salarié) pour ne pas mesurer le cataclysme psychologique que produit une baisse ne serait-ce que de 300€ annuels sur une « petite retraite ». Imaginer que la pilule allait passer à la seule invocation du « partage de l’effort » témoigne d’une singulière méconnaissance de la réalité électorale. Et la majorité a commis une grave faute politique en ne réévaluant pas les risques auxquels elle s’exposait cet automne, au vu des premières remontées de terrain. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tananarive - 15/03/2018 - 08:35 - Signaler un abus Pour mémoire.

    Les retraités actuels ont commencé à travailler à 14 ans et ont travaillé 50 heures par semaine avec deux semaines de congés payés, et avec des conditions de travail bien plus dures. Que les jeunes actuels travaillent autant et ils auront autant que les retraités.

  • Par WhiteWalker - 15/03/2018 - 08:45 - Signaler un abus Ma première paie

    Ma première paie au SMIG était de 3,15 francs (bien : francs) de l'heure (donc environ 50 centimes d'euro) pour un travail en usine debout toute la journée. Les taux de croissance dont ma génération a bénéficié, c'est à son travail qu'elle les doit. Que les jeunes travaillent autant et au même prix, et les patrons feront la queue pour les embaucher.

  • Par gerint - 15/03/2018 - 09:22 - Signaler un abus Le golden boy enfant-roi sévit

    Il se présente comme "philosophe" mais qui se présentent comme « philosophe » mais ne sait pas parler sans insulter les humbles, sous la fascination qu'exerce sur lui les milliardaires, C'est l'impertinence présentée comme une révolution, l'insolence qu'on fait passer pour du courage. Et plumer les misérables au profit de ses amis ne paraît pas le gêner

  • Par Atlante13 - 15/03/2018 - 09:40 - Signaler un abus Rappel à Jupiter,

    quand ils travaillaient, et ce n'était pas 35h/semaine, les "petits vieux" payaient les retraites de leurs ainés, et pas la leur. Ils ont payé les fonctionnaires, les enseignants, la classe politique pléthorique avec leurs impôts. Aujourd'hui, beaucoup d'entre eux finissent dans les mouroirs des EHPAD, et vous n'avez que du mépris pour eux. Ce mépris, monsieur le Président, vous reviendra à la face.

  • Par bern4243 - 15/03/2018 - 09:45 - Signaler un abus on nous saigne mais encore des cadeaux !!!

    et pendant ce temps ; nous retraité (parce que nous avons vécu) avons financé la construction de barrage dans nos vallées et le long de nos fleuves; ce gvt bien discrètement avec un oukase européen s'apprète a privatiser ce que NOUS avons payé . La privatisation des autoroutes ne sert pas de leçon!!! Vive l'europe ultralibérale. au fait qui en parle sur les chaines macronophile?

  • Par vangog - 15/03/2018 - 09:54 - Signaler un abus Deficit d’explication???

    Sarko-le-tricheur, c’etait déjà un gros déficit d’explication bien piquant...Flamby-le-menteur a amélioré le concept masochiste...les Français adorant se faire fouetter par ce fameux « déficit d’explication« à clous, le minet-à-cougars continue les coups de plus belle...et ils aiment ça, les cochons!

  • Par Dorine - 15/03/2018 - 10:04 - Signaler un abus hello les retraités

    Je ne crois pas que vous réalisé que les jeunes subissent un stress au travail que vous n'avez jamais subi . Alors, ce n'est pas un argument de parler de vos 40h par semaine.Par ailleurs, quand la population verra que les retraités sont mal traités et ne sont plus soignés, elle acceptera plus facilement de travailler jusqu'à 65 ans.......

  • Par patamoto - 15/03/2018 - 10:04 - Signaler un abus "Si à la fin de l’année

    "Si à la fin de l’année dernière, la France comptait un peu plus de 14 millions de retraités inscrits au régime général, d’après la CNAV, qui est la Caisse nationale d’assurance vieillesse, le montant moyen des pensions perçues est de 680 euros par mois pour l’année 2017."

  • Par assougoudrel - 15/03/2018 - 10:28 - Signaler un abus "Les cheveux blancs sont

    l'ornement du vieillard" (la bible). Avec Macron, le peu qu'il lui reste est en train de tomber. Dorine est jeune, elle soutien le jeune (président), mais un jour, elle sera de l'autre coté de la barrière. Macron sera vieux, Brigitte morte, mais il sera entouré, car riche et Dorine sera toute seule dans une maison de retraite. Je prie pour qu'elle puisse la payer.

  • Par Orchidee31 - 15/03/2018 - 10:32 - Signaler un abus N'importe quoi

    Bientôt les retraités vont devoir s'excuser de bien vivre voire de vivre tout court - ils ont travaillé, cotisé, élevé des enfant, payé des crédits, on ne peut pas leur "foutre la paix" au lieu de monter la population contre eux - c'est une honte - par ailleurs qui fait tourner l'économie en France,entre autre,? ceux des retraités qui voyagent, partent en vacances, achètent des produits chers etc...... Alors ? heureusement qu'ils sont là aussi pour aider leurs enfants et leurs petits-enfants - d'accord avec la plupart des intervenants - quant à dorine, c'est une blague, vous y croyez à ce que vous racontez ? en attendant, révisez votre grammaire et vos accords ça vous occupera et ce sera plus positif

  • Par Orchidee31 - 15/03/2018 - 10:38 - Signaler un abus À dorine suite

    Autrement dit vous estimez qu'il faut maltraiter les retraités et ne pas les soigner et que dans ces conditions vous accepterez de travailler plus longtemps - vous devriez avoir Honte de raisonner de la sorte - avez-vous des parents et des grands-parents à qui vous faites partager vos vues ? je les plains

  • Par Ganesha - 15/03/2018 - 10:46 - Signaler un abus Débat Râté

    Une des plus grosses conneries, répétée encore un an plus tard, sans relâche, quasi quotidiennement, sur tous les médias, c'est que ''Marine Le Pen a raté son débat du second tour''. Même Louis Alliot n'a pas contredit Zemmour et Naulleau qui discutaient avec lui sur ce point, la semaine dernière sur Paris Première. Qu'a dit Marine au cours de ce ''funeste événement'' ? Que Macron serait un président qui avantagera les milliardaires. Selon un sondage Harris, 58% des plus de 65 ans ont voté Macron. Selon Ipsos, ils seraient même 74%. Les vieux se sont moins abstenus que les autres. Remarquons que parmi les électeurs de Macron, pour 59%, la motivation principale était : ''empêcher Marine d'arriver au pouvoir''. Conclusion : très simple : les retraités ont voté, maintenant, qu'ils ne viennent pas se plaindre ! Fermez vos gueules et continuez à vous laisser embobiner par des journalistes-stars médiatiques comme Christophe Barbier, ou des ''experts'' comme mr. Verhaeghe, === https://www.ipsos.com/fr-fr/2nd-tour-presidentielle-2017-sociologie-des-electorats-et-profil-des-abstentionnistes === Rapport-Harris-Sondage-Jour-du-Vote-2nd-tour-de-lelection-presidentielle-M6.pdf

  • Par A M A - 15/03/2018 - 10:48 - Signaler un abus Désireux d'une vie calme,

    Désireux d'une vie calme, dans leur rêve de sérénité, les retraités on voté, pour celui qui les endormaient en leur chantant une berceuse. Les voilà qui se souviennent tout d'un coup du corbeau et du renard de la fable. Les bourgeois c'est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient bête...

  • Par Dorine - 15/03/2018 - 11:49 - Signaler un abus Assougoudrel

    Il y a quelques dizaines d'années, un patron nous disait en cours que les retraités coûtait le plus à la sécu parce que les pathologies augmentaient avec l'âge.Il nous avertissait que le jour où l'argent se ferait plus rare , l'état et les partenaires sociaux seraient tentés de limiter les soins aux vieux pour réduire la facture. Nous y sommes. Je ne me fait pas d'illusions parce que je vois tous les jours la pression que nous avons. Je n'ai aucune illusion : lorsque je serai à la retraite à 67 ans, voire 70 ans selon ce que désire notre caisse de retraite, je ne serai pas soignée sauf par des robots. Et j'espère que j'aurai disparu avant de goûter à l'EPHAD. Je puis vous assurer que lorsqu'en fin de journée, on vous amène en plein hiver un vieillard avec la couche remplie de pipi et le tee-shirt mouillé parce que la couche a débordé, vous repartez le soir les larmes aux yeux en vous demandant ce que devient l'humanité. Quant aux jeunes, je vois dans quelle galère ils vivent, diplômés ou non.

  • Par Dorine - 15/03/2018 - 11:51 - Signaler un abus Jolie orchidée

    Je tape en regardant le clavier . Je corrige : Je ne crois pas que vous AVEZ réalisé que les jeunes subissent ......

  • Par Dorine - 15/03/2018 - 11:52 - Signaler un abus Prdon

    Je ne me fais d'illusion....Pour Orchidée.....

  • Par gerreba - 15/03/2018 - 11:53 - Signaler un abus Macron pseudo Bonaparte !

    Il nous prend pour des billes du haut de son palais jupitérien. Nous saurons lui indiquer la sortie dès que possible !

  • Par Dorine - 15/03/2018 - 11:54 - Signaler un abus encore pardon

    Les retraités coûtaient le plus..... C'est Orchidée qui va être contente !

  • Par Citoyen-libre - 15/03/2018 - 11:55 - Signaler un abus Dorine !!!!

    Vous parlez de quel stress que les jeunes subissent et que les vieux n'aurait pas subi ? Dans mon premier boulot, je travaillais 11 H par jour dans une usine : 6 H du matin jusqu'à 6 heure du soir, samedi matin compris. J'étais payé à l'heure !!!!. En fin de carrière, c'était 13 heures par jour dans une banque. Vous feriez pas partie de la génération gnan gnan ?

  • Par Dorine - 15/03/2018 - 12:10 - Signaler un abus Citoyen libre

    Ce n'est pas la quantité de boulot qui fait le stress, mais la pression qu'on y met dessus. A l'heure actuelle, il y a une grosse tendance à vous peser en monnaie et non selon vos qualités. Vous ajoutez à cela la paperasse, la pression des administrations et vous avez suicides et burn out qui n'existaient pas à ce point il y a 30 ans. Je vois bien que les retraités ne réalisent pas à quel point le monde du travail a changé en peu d'années. Je ne crois pas que lorsqu'on prend des urgences jusque tard le soir on soit gnan gnan. Avez-vous discuté avec vos confrères de la banque maintenant. J'en vois beaucoup qui abandonne.....

  • Par Orchidee31 - 15/03/2018 - 12:16 - Signaler un abus Citoyen libre

    d'accord avec vous - on travaillait 44h par semaine (le samedi matin) et personne ne s'en plaignait, surtout pas l'économie et les résultats....

  • Par Orchidee31 - 15/03/2018 - 12:21 - Signaler un abus dorine

    Arrêtez avec votre "stress" actuel - les jeunes au travail aujourd'hui ne pensent qu'à partir à l'heure pile, aux rtt et aux vacances - vécu au quotidien avec les collaborateurs -

  • Par assougoudrel - 15/03/2018 - 12:31 - Signaler un abus Dorine! Dorine! Dorine!

    Vous ne regardez pas sous tous les angles. Avez-vous remarqué le nombre d'anciens, hommes et femmes, qui marchent, courent, font du sport, font des randonnées, repoussant le moment où ils se mettront dans le rocking-chair sous la véranda? Les aines refusent d'être enfermés et veulent du plein air. Vous direz que c'est parce qu'ils sont moins fatigués que leurs parents. Ils ne veulent plus être sous l'emprise de médicament, en tous cas les français de souche. les autres envoient ces remèdes dans leur pays d'origine (c'est un autre sujet). Tout ça pour dire que c'est fini le vieux qui se bourre de médicaments et je suis certain que les laboratoires font le groin. Comme ils sont moins rentables pour eux, ils ont réussi un coup de maître: 11 vaccins pour les bébés entre 0 et 2 ans. Sans parler comme un vieux con, on peut dire que "les vieux sont jeunes et les jeunes sont fatigués".

  • Par Ajar - 15/03/2018 - 12:35 - Signaler un abus la sanction

    Le dégager dès que possible ....

  • Par Fredja - 15/03/2018 - 12:37 - Signaler un abus La révolte des papis d'Atlantico

    je veux soutenir un peu Dorine. Ce que je constate, c'est que nos papis retraités exagèrent. A les entendre, ils auraient tous commencé à 14 ans, avec 2 semaines de congés (si je me souviens bien, la 5ème semaine était en 68 ? et les 4 premières au front populaire ?)... Pas sûr que les retraités Atlantico aient commencé à bosser entre 2 guerres, lol. Là où je rejoins Dorine, c'est sur la pression que l'on subit au quotidien, que nos retraités n'ont jamais connu. Effectivement, ils faisaient des gros horaires, mais l'ambiance était beaucoup plus détendue et zen. Aujourd'hui, on n'est plus qu'une "ligne budgétaire" parmi d'autres, et on atteint un niveau de productivité inconnu de nos papis. Pour ma part, je suis cadre, donc vous me faites marrer avec vos 35h, je les abats en 3 jours en général ! Et il y a un autre aspect : vous aviez infiniment moins de chance de vous retrouver au chômage que nous aujourd'hui, et en plus avec vos salaires qui montaient beaucoup plus vite que l'inflation, vous aviez beaucoup plus de capacité d'épargne que nous (salaire quasi gelé depuis 10 ans pour ma part). Donc la CSG qui touche les retraités n'est qu'une mesure juste, qui aurait simplement du être

  • Par Fredja - 15/03/2018 - 12:39 - Signaler un abus suite

    ... expliquée à l'ensemble des Français. Aujourd'hui, la plus grosse part du capital est détenue par les retraités, ce qui prouve bien que les actifs rament, et ne capitalisent par car une bonne part de leur revenus sert justement à servir ces retraités (qui sont beaucoup plus nombreux que pour vous, quand vous cotisiez)... Ce qu'il faut, c'est réformer les retraites pour que le poids pèse moins sur les actifs. Cette évolution de CSG n'est que le début du mouvement...

  • Par assougoudrel - 15/03/2018 - 12:42 - Signaler un abus J'ai oublié de dire que

    le retraité mange sainement, cuisine, fait ses gâteaux, avec des produits de bonnes qualité (très souvent de son jardin). avec ses activité en plein air, il mène une vie saine. Que mange ceux qui sont en activité et les jeunes, bien qu'une nouvelle vague cuisine actuellement. Combien vont chez maman et papa, mamie et papy pour un bon repas? C'est plutôt cette catégorie qui risque de coûter cher à la Sécu.

  • Par vangog - 15/03/2018 - 13:12 - Signaler un abus Je crois que si les retraités français payaient...

    pour une amélioration objective, ils feraient cet effort avec plaisir...là, Macrouille leur demande de payer pour une dégradation de la France tous azimuts...ça énerve! surtout quand on a décidé, au bout d’une heure et demi de débat, que Macrouille était plus « compétent » que Marine Le Pen...Des regrets, sans doute?...

  • Par Citoyen-libre - 15/03/2018 - 13:29 - Signaler un abus Dorine - Fredja

    J'ai connu ce qu'on appelle aujourd'hui le burn out, en.... 2001. J'avais des objectifs et une charge de travail démentiels. Mais je reconnais que la connexion permanente (messagerie) avec l'entreprise, est source de stress. Je crois également qu'on demande aux jeunes un niveau d'études inversement proportionnel à la reconnaissance et au salaire. En clair, ils sont exploités. Et ça c'est nouveau. Par contre, à la différence avec notre époque de la sortie de la guerre, ou il a fallu se faire à la force du poignet, les jeunes ont été beaucoup gâtés et choyés, et ils n'ont pas été forcément préparés à ce monde de la cupidité forcenée. J'ajoute pour Freda, que si les salaires dans ce pays n'avaient été gelés depuis 25 ans, nous n'en serions pas là, ni les caisses de retraite, ni les cptes sociaux. Mais il est bien évident qu'une juste répartition du gâteau n'est pas à l'ordre du jour.

  • Par Marie-E - 15/03/2018 - 15:15 - Signaler un abus Dorine

    quand on ne sait pas, on évite de dire n'importe quoi. Même chose que Citoyen -libre : AVC à 50 ans en 2005 suivi d'1 an et demi d'arrêt de travail car il faut pouvoir se remettre d'un coma de 15 jours. J'ai pu retravailler jusqu'à 62 ans et il était temps que je parte car la pression recommençait à nouveau : les objectifs, la connexion tout le temps, la restructuration, un nouveau boulot ... Alors oui je suis en retraite, oui j'ai bossé souvent plus que de raison avec des trajets domicile travail faisant plus de 4h pendant 20 ans. Alors oui je paye CSG, CRDS et tutti quanti et je trouve cela injuste pour l'ensemble des retraités car nombreux sont ceux qui n'ont pas de gros moyens. Dans les jeunes, il y en a qui galèrent mais je ne généralise pas plus que pour les retraités. Je suis contente de ne plus travailler et je ne vole rien à personne.

  • Par Marie-E - 15/03/2018 - 15:29 - Signaler un abus précision pour Fredja

    moi aussi j'ai été cadre pendant 20 ans et j'ai bien connu la productivité et pas d'horaires. Quand j'allais en région souvent je partais le dimanche (par le train : on ne prenait pas toujours l'avion) pour être à l'heure à 9h du matin à l'autre bout de la France et souvent je rentrais le samedi. Alors ôté banque, il fallait que j'aille expliquer (quand je le pouvais enfin parfois au bout de 6 semaines que le remboursement des notes de frais était bloqué car il n'y avait pas les facilités d'aujourd'hui et quand il n' y a que le dimanche pour passer au guichet ... )alors il ne faut pas comparer ce qui n'est pas comparable. Enfin d'accord avec Vangog si au moins l'argent ^prélevé servait les intérêts de Français les plus pauvres et ceux qui sont atteints par la précarité mais je ne suis pas sûre. Dans les jeunes, il y a de tout : le dernier apprenti que j'ai suivi, et bien au bout de ses 2 ans il n'a pas passé son BTS car comme il m'a dit il pensait mieux gagner sa vie avec les aides qu'il aurait : pas de travail, 1 femme sans travail et 1 bébé ... il ne voulait pas gâcher sa vie comme nous.

  • Par 2bout - 15/03/2018 - 15:46 - Signaler un abus Heu … ! Comment dire ?

    La solidarité, ça marche dans les deux sens ! Les jeunes versus les retraités ou, des aînés contre les actifs (ou en âge de l'être) qui pour beaucoup d'entre eux s'en sortent vraiment moins bien que leurs parents ou grand-parents. La preuve ? A chaque fois qu'il le peut, le ou la retraitée ne manquera pas de rappeler son rôle (n'est-ce pas?) : « Heureusement qu'ils sont là aussi pour aider leurs enfants et leurs petits-enfants ». Sans doute, on trouve aujourd'hui plus facilement des « alternatives » à l'emploi tout aussi émancipatrices ou rémunératrices mais, pendant que les enfants gâtés de 68 font exprès d'ignorer la chance qu'ils ont eu d'être nés dans une période continue de croissance, on a construit pour ces jeunes un univers de compensations  où on leur promet des amis virtuels et une vie sociale qui dépend de la batterie de leur smartphone, la possibilité de faire l'amour avec leur ordinateur et de s'en remettre à un algorithme pour trouver le partenaire avec lequel ils se construiront un foyer. Heu … ! Comment dire ? Est-on encore obligé de rappeler que la solidarité, ça marche dans les deux sens ?

  • Par lexxis - 15/03/2018 - 16:06 - Signaler un abus LA TOMBE À 65 ANS!

    Si j'ai bien compris le Président, il nous reproche de nous obstiner à vivre un peu plus longtemps que nos aînés pour justifier son hold-up. L'euthanasie à 65 ans vous dis-je, il n'y a rien de tel pour rétablir l'équilibre défaillant de nos retraites! Quant à tous ces savants spécialistes qui mélangent pensions de retraite et niveaux de vie et qui s'étonnent de l'aisance (très relative quelques dizaines d'euros en plus par mois!) des retraités , ils oublient tout simplement qu'à 65 ans, un individu a généralement un patrimoine supérieur à celui qu'il avait quarante ans plus tôt et que ce patrimoine produit normalement quelque revenu ou quelque économie supplémentaire. Sinon, si on ne tolère pas non plus cette évidence, il faut bien entendu supprimer l'héritage et ajouter à l'euthanasie à 65 ans, l'interdiction d'acquérir sa carrière durant le moindre patrimoine. Belle société,à votre santé et bon appétit!

  • Par jurgio - 15/03/2018 - 16:16 - Signaler un abus Confondre système de répartition et chambre de compensation

    L'auteur se complaît en cette obstination mathématique ! Ce système de retraite a été imposé et c'est à l'État d'en prévoir le bon déroulement, mais ce sera, on le veut, la faute des bénéficiaires actuels. Maintenant que le portefeuille se vide, on fait les sacs de grand-mères. Et on trouve normale cette injure morale. À chacun l'esprit de son temps. J'ai pu, en revanche, souvent constater de nos jours le stress devant le travail ! et vu de jeunes recrues demander rapidement leur mutation vers une "occupation" sur écran pour avoir plus de temps de s'amuser que dans notre laborieux service. Je n'avais jamais entendu nos parents se plaindre de ce stress au travail, parce que cette notion n'existait pas ! et non plus se plaindre que nous avions une meilleure vie. Ils n'avaient pas cette forme acrimonieuse de l'« envie » que l'on cultive facilement aujourd'hui. Oui, il y a des retraités plus nantis que d'autres, mais nous savons lesquels ! J'en ai plein autour de moi. Malheureusement, nombreux qui conspuent les "retraités" sont les premiers à trouver normaux certains privilèges... Commençons par le commencement.

  • Par adroitetoutemaintenant - 15/03/2018 - 16:51 - Signaler un abus La biologie nous l'apprend

    Il y a chez tous les vivants les dominants et les dominés. Et c’est ça la vie ! Le problème vient de croire et faire croire qu’on peut tous être égaux. L’égalité devant la justice oui mais tout le reste c’est du pipeau. Voler les riches pour donner aux pauvres c’est de la folie. Maintenant on est passé au stade suivant de voler les français pour donner aux étrangers. C’est la raison pour laquelle je ne reviendrai jamais en France !! Vous êtes un pays foutu !

  • Par volpe - 15/03/2018 - 17:07 - Signaler un abus Macron l'ignorant

    Macron semble ignorer que le chômage a commencé en 1981 et que par conséquent les retraités qui ont entre 65 ans et 75 ans ont connu le chômage et que pendant 20 ans ils ont travaillé 40h et 37h ,non 35h comme maintenant mais cela Macron l'ignore de même qu'il considère LA GUYANE comme une île,Villeurbanne près de Lille et La Guadeloupe à l'étranger .Voici la preuve:... La Guyane, la Guadeloupe, Villeurbanne... Les trois bourdes géographiques d'Emmanuel Macron en bref la FRANCE a un président ignare en GEOGRAPHIE et en économie mais un Banquier qui dépensait 500€ par jour!!!

  • Par vangog - 15/03/2018 - 17:28 - Signaler un abus @volpe Ajoutons que Philippe croit que la Corse a un ministère..

    et on a le summum de l'incompétence bobo-énarchique réunie au sommet de l'état!

  • Par cloette - 15/03/2018 - 18:05 - Signaler un abus Lamentable

    Il monte les gens les uns contre les autres, les vieux contre les jeunes, les pauvres contre les riches, les premiers de cordées contre les derniers de cordée, et toujours avec un mépris et une arrogance rare . Mais, ce qu'il faut savoir, c'est que personne n'est vraiment étonné, il a été mal élu, et seuls les médias ont fait preuve d'engouement pour lui .

  • Par Anouman - 15/03/2018 - 18:52 - Signaler un abus CSG

    La hausse de la CSG n'est pas un problème d'explication. Dans un pays où il y a autant de gaspillage d'argent public il n'y a aucune raison d'augmenter la CSG. Le reste n'est qu'enculage de mouches.

  • Par cloette - 15/03/2018 - 19:04 - Signaler un abus L'élégance aurait été de

    gérer le pays au mieux sans faire les poches des Français, et matraquer la classe moyenne . C'est nul .

  • Par assougoudrel - 15/03/2018 - 20:20 - Signaler un abus pardon pour la grosse faute

    Que mangent ceux...

  • Par ajm - 15/03/2018 - 20:42 - Signaler un abus Simple transfert entre générations.

    Ne pas oublier que la CSG n' a pas augmenté pour combler des deficits mais pour augmenter les salaires nets des salaires du privé. Autrement dit, les salariés ont été un tout petit peu augmentés ( je croyais bêtement que ce sont les employeurs qui accordaient des augmentations) par une baisse des pensions mais , au total , encore une fois, AUCUN DEFICIT n'a été comblé. Pour combler les deficits on aura encore très certainement de nouvelles augmentations de CSG.

  • Par kelenborn - 16/03/2018 - 06:59 - Signaler un abus Ouais

    Je l'aime bien Verhaeghe et puis faut bien que de temps à autre les énarques défendent les énarques mais enfin... nous ramener tout cela à un problème de com! Pourquoi pas embaucher le visqueux Seguela à Atlantico? Cela rendrait Jacquet populaire! On a dit et répété ( et AJM le note bien) que Macron n'a pu être élu que parce que les imbéciles qui ont voté pour lui pensaient qu'il allait leur garantir le fameux donnant-donnant: vous votez pour moi et je vous garantis le statu quo par l'endettement et l'euro fort (les deux permettant le maintien du pouvoir d'achat - ce que MLP n'a pas compris) Oui mais voila, c'est un peu un vieux car Macron: on vous promet de vous emmener en Corse mais sans vous dire que vous devrez payer la traversée, surtout quand en plus pour éviter le CO2 on a embauché des rameurs qui...coûtent plus cher que le gazole !!! ben oui chuis pas sur qu'A2bouh ait compris, Vangode peut être...

  • Par kelenborn - 16/03/2018 - 07:02 - Signaler un abus dorine

    C'est bien dans l 'Avare qu'Harpagon a une servante qui s'appelle Dorine et qu'il menace de "parler à sa baguette" ?

  • Par kelenborn - 16/03/2018 - 07:05 - Signaler un abus TIENS RECREATION AUX DEPENS DU CONCURRENT

    http://kelenborn.e-monsite.com/pages/nouvelles-1/agorintox/rosemar-n-arrive-plus-a-faire-caca.html ..................................................................... Que devrait dire Ferjou: merci jacquie et michel

  • Par Lapalatine - 16/03/2018 - 07:41 - Signaler un abus Travailler...

    Que les "jeunes actifs" travaillent comme nous: très tôt, 14 ans, 16 ans voire 18 pour les plus chanceux qui apprenaient (vraiment) un métier,qu'ils travaillent 50 heures par semaine,et qu'ils n'aient que 15 jours voire 3 semaines de congés et on reparlera de leurs revenus!!! Nos sacrifices passés ne sont pas payants!! De plus, avant la hausse de la CSG il y eu 4 ans sans augmentations !! ce n'est pas un effort çà?? Quel culot il a Macron de dire que la hausse de la CSG c'est un "petit effort" Nous faisons partie des exploités Monsieur Macron!!!

  • Par pale rider - 16/03/2018 - 08:09 - Signaler un abus Bon Macron a de quoi être content : diviser pour mieux regner

    Ce qui nous saute à la figure à tous : jeunes comme vieux est notre pyramide de Ponzi de système de retraite. Et comme son modèle Ponzi il va exploser : trop de jeunes, pas assez d actifs. Ce sont des faits bruts . Les faits bruts sont que ce système n'est pas viable. Les retraités grondent de voir leur retraite baisser, les jeunes grondent de payer toujours plus chaque mois pour une retraite qu'ils ne verront peut être pas pour eux mêmes . Plutôt que de nous écharper nous devrions nous unir : jeunes et vieux pour aller botter les fesses de nos représentants pour mettre en place une retraite par capitalisation (dont seuls les fonctionnaires disposent .... pas fous ... )

  • Par Dorine - 16/03/2018 - 08:31 - Signaler un abus Kenlenborn

    Et non, c'est un personnage du Tartuffe de Molière.Je suis assez surprise de voir à quel point on déforme facilement les propos dans ces forums. C'est encore un effet de la passion et de l'émotion : on ne lit que ce que l'on veut entendre.

  • Par lasenorita - 16/03/2018 - 08:55 - Signaler un abus Il ''consulte'' mais il ne change pas!

    Les retraités d'aujourd'hui ont payé pour la génération d'avant et, via la CSG, pour la génération d'après: c'est la double peine! Nous avons aidé nos parents(nous leur avons payé leur maison de retraite), maintenant nos aidons nos enfants et nos petits-enfants! Beaucoup de ces ''retraités'' ont commencé à travailler à 16 ans et même à 14 ans, ils ont cotisé pendant 43 ans! Nous avons dû attendre des années de labeur avant d'acquérir notre logement! Nos retraites sont payées par des prélèvements OBLIGATOIRES, nous avons cotisé au-delà de ce que nous toucherons! Macron pompe 85 milliards d'euros par an pour l'invasion des terroristes musulmans qui arrivent tous les jours, plus nombreux, chez nous voir https://www.rtbf.be/monde/detail_plus-de-200-migrants-africains-passent-de-force-la-frontiere-espagnole-a-melila?id=9804548...ces Africains qui ont tué et torturé des milliers de ''civils innocents'' pour obtenir ''l'indépendance'' de leur pays et... qui NE RESTENT pas dans ''leur'' beau pays ''indépendant''...

  • Par 2bout - 16/03/2018 - 09:02 - Signaler un abus C'est élémentaire

    Qui veut aller loin ménage son monture … ou autrement dit, tout système pyramidal s'effondre le jour où la base ne peut supporter son poids. L'Etat ne se substituera pas, même si on veut vous le faire croire, aux plus jeunes dont évidemment aujourd'hui les aînés ont besoin.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€