Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Clonage de Dolly, 20 ans déjà : ce que la science a appris depuis

20 ans après le premier clonage de l'histoire, celui de la brebis Dolly, la science a beaucoup évolué sur cette question complexe. Moralité, science, éthique, le clonage nous pose des questions aux confins de la génétique.

Vers l'infini...et au-delà

Publié le
Clonage de Dolly, 20 ans déjà : ce que la science a appris depuis

Atlantico : Il y a 20 ans une équipe de chercheur a réussi à cloner le premier mammifère de l’histoire : une brebis nommé Dolly. Quels ont été les progrès accomplis depuis ? La science a-t-elle vraiment évolué ?

Alexandra Henrion-Caude : Beaucoup de chemin a été parcouru au cours de ces 20 dernières années, parfois à grand bruit, surtout lorsqu’il s’agit d’animaux, et parfois dans un silence totalement anormal, quand il s’agit de l’homme… De deux parents, on est passé à trois parents (http://www.atlantico.fr/decryptage/approbation-projet-premier-bebe-trois-parents-genetiques-autorites-britanniques-gouffre-medical-et-ethique-alexandra-henrion-2909621.html), avec la tentation de revenir à « un » parent au travers du clonage (https://www.project-syndicate.org/commentary/stem-cell-parthenogenesis-patent-by-jasper-a--bovenberg-et-al-2016-03).

27 Février 1997 : Tremblement de terre dans le monde scientifique : un dogme vient de tomber ! Une cellule adulte différenciée, c’est-à-dire déjà spécialisée, est capable de re-programmer tout un individu !

Vous avez l’air surpris ? Mais oui, comme le titre de la publication scientifique l’indique, ce n’est pas la technique du clonage à la base de la naissance de Dolly que la communauté scientifique salue il y a 20 ans, mais bien le fait que Keith Campbell soit parvenu à utiliser des cellules d’adulte et de foetus pour fabriquer ces brebis. Ian Wilmut, souvent présenté comme le père de Dolly, était à l’origine du financement de ce projet via la société PPL Therapeutics qui a depuis fait faillite. L’auteur de la technique du transfert nucléaire, référée abusivement comme celle du « clonage », c’est John Gurdon qui l’a mise au point dans un ovocyte de crapaud Xénope : en 1958 !

Au rythme d’une espèce par an, pendant 10 ans, et avec des difficultés inégales qui restent mystérieuses, ces expériences vont aboutir au clonage dans l’ordre de : vaches, souris, chèvres, cochons, lapins, chats, rats, chevaux - mules et daims (en 2003), buffle, chien, ferret, chameau.  Les plus grandes difficultés sont rencontrées chez les primates et plus encore chez l’homme.

26 décembre 2002 : Annonce de la naissance du premier clone humain par Brigitte Boisselier via la société Clonaid (et société sœur Stemaid) fondée par la secte Raël. Cette annonce provoque un tollé de réactions adverses dans un consensus remarqué. Une annonce qui sera finalement dénoncée comme étant frauduleuse en 2004.

14 février 2003 : Euthanasie de Dolly, après un certain nombre d’informations contradictoires sur son éventuel vieillissement accéléré (petite taille des télomères de ses chromosomes inexpliquée), une épidémie de maladie pulmonaire dans l’élevage et une incompréhension sur l’origine de l’ostéoarthrose dont souffrait Dolly.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandra Henrion-Caude

Dr Alexandra Caude est directrice de recherche à l’Inserm à l’Hôpital Necker. Généticienne, elle explore les nouveaux mécanismes de  maladie, en y intégrant l’environnement. Elle enseigne, donne des conférences, est membre de conseils scientifiques.

Créatrice du site internet science-en-conscience.fr, elle est aussi l'auteur de plus de 50 publications scientifiques internationales. Elle préside l’Association des Eisenhower Fellowships en France, et est secrétaire générale adjointe de Familles de France.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€