Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 13 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les clés pour comprendre l’attirance russe pour Marine Le Pen

"Marine Le Pen, pourquoi la Russie en a besoin ?" C'est le titre d'un livre de Vladimir Bolshakov, un ancien correspondant de la Pravda. La présidente du FN a justement été invitée à Moscou par la Douma le 18 juin 2013.

Nationalisme russe

Publié le
Les clés pour comprendre l’attirance russe pour Marine Le Pen

Un article publié par Slate.fr, intitulé Quand la Russie flirte avec le FN, évoque un rapprochement entre le pouvoir russe et le Front national. Crédit Flickr

Atlantico : Un article publié par Slate.fr, intitulé Quand la Russie flirte avec le FN, évoque un rapprochement entre le pouvoir russe et le Front national. Qu'en est-il réellement ? Ce rapprochement vous paraît-il crédible ?

Jean-Yves Camus : Lorsqu'elle a été en Russie, Marine Le Pen a rencontré le président de la Douma (Assemblée nationale russe) Sergueï Narychkine qui est un personnage important de l’État.

Néanmoins, il faut se garder de considérer que le pouvoir russe est monolithique. Il y a autour du président Poutine et du gouvernement des factions idéologiques et des groupes d'influence différents. La position des diplomates n'est pas nécessairement celle des militaires.

Cela dit, il y a un intérêt réel. Dans certains cercles de pouvoir russe, on estime que le Front national est une force ascendante qui va prendre le leadership de la droite. On considère qu'il y a une probabilité réelle pour que demain le FN supplante la droite classique. Cela me paraît un pari à la fois faux et risqué. La question est de savoir s'il s'agit simplement de ménager l'avenir ou d'un rapprochement plus poussé avec les milieux patriotiques et nationalistes russes.

Comment l'expliquez-vous ? Peut-on parler de proximité idéologique entre le FN et le régime de Vladimir Poutine qui exalte le nationalisme russe ?

Il y a en Russie des proches du pouvoir qui se retrouvent dans certaines des thématiques défendues par le Front national, notamment dans le nationalisme et l'idée d'une troisième force entre les États-Unis et l'Asie, une force indépendante de l'OTAN. La convergence d'idées entre le pouvoir russe et le FN est plus grande qu'entre le pouvoir russe et l'UMP, notamment sur la question du lien transatlantique ou de l'Union européenne. La cohérence est indéniablement plus forte entre le Front national et l’État russe qu'entre l'Etat russe et les partis de gouvernement français.

Néanmoins, mettre ses œufs dans le même panier que ceux du Front national est un choix politique lourd qui n'est pas, selon moi, celui du président Poutine. La Russie est une grande puissance et se doit d'entretenir des relations avec les autres grandes puissances du monde et en particulier ceux qui sont au gouvernement de ces puissances, même si divergences il y a.

On sait qu'il y a des désaccords sur la Syrie comme il y en a sur l'affaire Snowden, mais lorsqu'on veut réellement influer sur le cours des choses, il faut être en lien avec ceux qui sont aux affaires. Faire le pari que demain le FN sera aux affaires, et que petit à petit la droite européenne va évoluer pour devenir plus nationaliste, me paraît risqué. A mon avis le pragmatisme russe va prévaloir sur les considérations idéologiques. Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine n'étaient pas d'accord sur tout, mais les relations internationales les ont rapprochés.

Marine Le Pen, pourquoi la Russie en a besoin ? est le titre d'un livre de Vladimir Bolshakov, un ancien correspondant de la Pravda. A l'inverse, en quoi Marine Le Pen aurait-elle besoin de la Russie ? 

Marine Le Pen cherche à acquérir une stature internationale et obtenir des retombée en France de cette visite en Russie. Par ailleurs, il y a une cohérence idéologique. La Russie est la puissance qui cherche à construire un axe Paris-Berlin-Moscou pour faire contrepoids à la puissance américaine et à l'alignement européen sur l'OTAN. Cela correspond bien aux positions anti-européennes du Front national. Il y a aussi une convergence d'inquiétude sur la question du multiculturalisme car la Russie a connu et connaît encore une forte poussée du fondamentalisme musulman.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par wolfgangamadp - 17/07/2013 - 10:36 - Signaler un abus Poutine et le FN ont les

    Poutine et le FN ont les mêmes positions sur les grands sujets de la politique internationale. C'est normal qu'ils s'apprécient. Aussi pas mal de proximité sur les sujets de société. De toute façon la Rusie c'est l'avenir de l'Europe, c'est effarant qu'il n'y ait que le FN qui s'en rende compte. Au lieu de ça on fait copain avec les USA qui nous torpillent dans le dos.

  • Par De France et de plus loin - 17/07/2013 - 11:42 - Signaler un abus Tout ce qui est autoritaire

    Tout ce qui est autoritaire et obsédé par la blancheur de la peau plait aux Russes, peuple soumis à son dictateur depuis toujours, des tsars à Poutine.. J'aime la Russie mais elle ne peut pas servir de modèle à la nation française.

  • Par drzwi - 17/07/2013 - 12:34 - Signaler un abus .

    Poutine est à plus de 50 % de satisfaits, Hollande à 23 %.

  • Par Leucate - 17/07/2013 - 12:44 - Signaler un abus "l'Europe toute entière, de l'Atlantique à l'Oural"

    qui donc avait inventé cette formule ? je vous donne un indice, elle fut prononcée en 1963, alors que la France quittait le commandement militaire intégré de l'Otan ou du Nato si vous préférez. De Gaulle voyait dans « de l’Atlantique à l’Oural » une manière pour le continent de redevenir l’ « élément principal de notre civilisation ». Depuis, cette idée de Grande Europe, prégnante sous les différents présidents de la république mais mise en sommeil du fait de l'affrontement Est-Ouest, redevient d'actualité maintenant que l'Urss est morte et que la Russie est réapparue sur la scène politique internationale. Marine ne fait que reprendre une vieille idée formulée par un personnage historique visionnaire.

  • Par LouisArmandCremet - 17/07/2013 - 13:12 - Signaler un abus Pas d'accord !

    "On considère qu'il y a une probabilité réelle pour que demain le FN supplante la droite classique. Cela me paraît un pari à la fois faux et risqué" Je ne partage pas cette opinion. Je ne suis pas adhérent au FN mais à un autre parti de droite. ET d'après ce que j'y ai entendu, parmis les militanst de bases, en cas d'un second tour PS FN, le PS n'est pas certain de l'emporter loin, de là. Les gens de droite seraient prêts à voter FN, plutôt que PS, la seule chose qui les dérangent est le programme économique du FN, qui leur semble un peu faiblard. Mais vu que ça ne peut pas être pire que celui du président actuel, ils sont prêts à franchir le pas !

  • Par wolfgangamadp - 17/07/2013 - 13:51 - Signaler un abus @de France et de plus loin

    Vous devriez allez faire un tour en Russie. Vous verriez la discipline dans les écoles, une vraie éducation nationale loin de la nullité des écoles françaises. Des chercheurs qui trouvent. Des gens de toutes confessions et de quasiment toutes couleurs de peau car la fédération de Russie c'est pas que St Petersbourg. Des jeunes qui respectent les vieux. Et vous vous sentirez beaucoup plus libre qu'ici quoi qu'en dise la propagande US relayée par les médias occidentaux dans le but de s'approprier les richesses du pays. Les russes ont gardé un bon sens et un esprit lucide qui a disparu en France. Personne ne vous demande de prendre la Russie comme modèle, au moins respectez là car à comparer elle est bien plus respectable que la France.

  • Par De France et de plus loin - 17/07/2013 - 14:10 - Signaler un abus wolfgangamadp

    La Russie est une dictature qui, avec une population deux fois supérieure à celle de la France et des ressources naturelles immenses est loin derrière la France dans les classements économiques. La Russie est un pays dans lequel l’espérance de vie des hommes est proche de celui d'un pays africain en période de guerre civile. La Russie est un pays dans lequel les homos et les noirs se font tabasser dans les rues par des petits néo nazis de merde. Le peuple russe est un peuple qui n'a jamais participé à une élection régulière de toute son histoire. C'est un peuple soumis à son dictateur et infantilisé par des discours nationalistes à la con.

  • Par Leucate - 17/07/2013 - 14:46 - Signaler un abus d@ de France et de très loin ..

    Bref, à vous en croire, la Russie est "l'homme malade de l'Europe". Ca on le savait depuis longtemps quand, grâce à Pierre le Grand, le royaume asiatique orthodoxe est devenu européen au XVIII° siècle en battant la grande puissance militaire de l'Europe du Nord, la Suède, puis en intervenant dans la politique européenne d'une manière continue. La parenthèse communiste est terminée et la Russie reprend sa place, ce qui permet à la vision gaullienne de la Grande Europe de devenir, pour nous européens, d'actualité et d'être une alternative crédible à l'empire américain. Que les pro-US et les cabris européistes ne soient pas contents est un fait, la réapparition de la Russie en est un autre susceptible de rééquilibrer l'Europe toute entière.

  • Par Festeringboil - 17/07/2013 - 14:57 - Signaler un abus Ah ! Cette nostalgie du goulag!

    On voudrait bien établir un parallele entre le FN et les pires exactions du stalinisme comme on le fait depuis des lunes pour le néo-nazisme.C'est peine perdue.le FN ne cesse de rassembler à gauche comme à droite ceux qui croient en une France souveraine et prospère.

  • Par De France et de plus loin - 17/07/2013 - 14:58 - Signaler un abus Leucate

    Tout pays qui possède les réserves pétrolières et gazière de la Russie joue un rôle dans le monde, ce n'est pas un exploit, il en est de même pour l'Arabie et même le Qatar Pour autant, croire que la Russie se projette dans un destin européen type UE (démocratie et libéralisme), c'est une erreur. Ils ne changeront pas de modèle pour nous et nous ne changerons certainement pas de modèle pour le leur (qu'ils gardent leur dictature infantilisante).

  • Par De France et de plus loin - 17/07/2013 - 15:00 - Signaler un abus Festeringboil

    Le propre de l'extrême droite est d'avoir une politique économique de gauche (sauf pour la préférence nationale ). Ce fut le cas des nazis, de Mussolini et de Pétain. Rien de nouveau sous le soleil.

  • Par gilou20 - 17/07/2013 - 15:18 - Signaler un abus @de france et de plus loin

    Malheureusement, vous tombez dans le piège qu´on s´obstine à nous tendre. Je vous propose un documentaire intéressant sur le pourquoi et le comment on a les hommes politiques qu´on a. De fait, ça intéressera tout le monde: http://www.les-crises.fr/dsk-hollande/ Après, vous verrez pourquoi on nous balance, avec des grands reportages, l´arrestation du neo nazi d´extrême droite-amalgames-sous-entendus...Ça fait peur...Bou!

  • Par De France et de plus loin - 17/07/2013 - 15:37 - Signaler un abus gilou20

    je veux bien lire vos arguments mais vos documentaires je m'en fout, j'ai aussi les miens.. Quant aux "pièges qu'ON nous tend" (c'est qui ON?) , dites vous bien que l'extrème droite joue sur les mêmes ficelles depuis toujours, là aussi, le piège est toujours le même.

  • Par drzwi - 17/07/2013 - 16:22 - Signaler un abus .

    Le programme économique du FN un peu faiblard ? Celui du PS est identique à celui du PS et montre ses forces.

  • Par lsga - 17/07/2013 - 16:46 - Signaler un abus Marine Lepen vend la France aux Russes

    La russie veut racheter le réseaux de distribution énergétique Européen.   Le FN besoin de financement et de crédibilité.   Hop hop : Marine Lepen vend la France aux russes !   (pendant que Sarkozy touche des centaines de milliers d'Euros des grandes banques concurrentes des banques françaises...)   Après tout, c'était la méthode appliquée par Pinochet avec les USA : on se prétend nationaliste pour le bas peuple, et par derrière, on va vendre le pays à des étrangers. La méthode pinochet, les Lepen adorent : http://www.youtube.com/watch?v=zJ3-G78vQ-0

  • Par carioca - 17/07/2013 - 17:33 - Signaler un abus @defrance et..

    la Russie loin derrière la France dites vous.. tout est relatif.. selon la BM, pour le PIB par habitant, la France est 25 et la Russie 47, ayec un PIB par habitant qui est 60% celui de la France, et de l'ordre et même supérieur à bien des pays de l'UE. Quant à l'espérance de vie, elle est de plus de 70 ans, soit au dessus de la moyenne mondiale et bien loin des 30 et quelques années des pays africains dont vous parlez.. c'est ennuyeux quand la réalité ne veut pas se plier à vos fantasmes idéologiques..

  • Par Leucate - 17/07/2013 - 17:33 - Signaler un abus @ de France et d'ailleurs ... agaga

    Pour votre information, je vous signale que les nazis, les fascistes et même Pétain (qu'est-ce qu'il vient foutre là-dedans ?) sont morts depuis longtemps et que les derniers survivants de cette époque lointaine sucrent les fraises en attendant de gouter à la paix des cimetières. Pour nous en 2013, ce qui s'est passé à cette époque, on s'en contrefiche comme de la liquette à papa ou du falzard à grand papa. Depuis on a connu pas mal de choses après l'écroulement de l'Allemagne et du Japon et leur capitulation sans conditions. L'affrontement de deux blocs, le Monde Libre et le monde communiste, avec ses guerres locales et le risque d'une Troisième Guerre mondiale nucléaire globale ou classique, l'effondrement en 1990 du bloc communiste sous la pression des peuples prisonniers de cette idéologie mortifère, assortie de l'indépendance retrouvée des nations européennes de l'est ex-PECO et depuis le 11-Septembre 2001, l'apparition d'une nouvelle menace pour la paix du monde, l'islamisme. Votre fascisme/nazime et tutti quanti laisse aujourd'hui aussi serein que l'évocation des guerres napoléoniennes ou encore de celle de Trente Ans.

  • Par carioca - 17/07/2013 - 17:35 - Signaler un abus @defrance et..

    vous écrivez "Le propre de l'extrême droite est d'avoir une politique économique de gauche. Ce fut le cas des nazis, de Mussolini et de Pétain". en quoi cela vous étonne??? Hitler et Mussolini ont été formés dans des partis de gauche.. et Pétain était un sympathisant de gauche avec un gouvernement formé essentiellement de socialistes et de rad soc..

  • Par winnie - 17/07/2013 - 17:51 - Signaler un abus de la part de M Camus on ne

    de la part de M Camus on ne s'en attendait pas des éloges de MLP. Il faut bien se rendre a l'évidence que le seul pays a défendre des valeurs chrétiennes et avoir les pieds sur terre en Europe c'est la russie

  • Par Ravidelacreche - 17/07/2013 - 19:16 - Signaler un abus Les clés :o))

    Морское перо любил Во Франции все равно

  • Par Glop Glop - 17/07/2013 - 20:41 - Signaler un abus Ce qui est très amusant...

    ... c'est de lire les prosélytes islamo-marxistes-dhimmis cracher sur l'ex mère-patrie politique sortie de sa torpeur lénino-stalino-communo-mortifère et morbide (déjà amorcée dès la mort de Jo le moustachu et achevée dans les années qui ont suivi la chute du mur de la honte). Pour l'auteur, juif orthodoxe (c'est lui qui le précise dans le style impersonnel propre à la rédaction des pseudos biographies internet en sus d'être un "spacialiste" de l'extrême-droite, en terme clair, un opposant à tout ce qui n'est pas sa pensée et qui est donc qualifié d'extrême-droite pour ne pas écrire fachiste... bouffonnerie de la novlangue), la RUSSIE est en vérité un ennemi à abattre surtout l'actuelle qui n'a pas corrigé le tir à propos des prosélytes religieux d'Abraham et pas du tout reconnu les prosélytes du prophète égaré dans le désert entre ère des grottes et ère de l'usage du rasoir autrement que pour trancher les gorges). Le monde a changé, beaucoup changé ces vingt dernières années et il y en a qui ne l'acceptent pas parce qu'ils ont tout à y perdre.

  • Par Glop Glop - 17/07/2013 - 20:45 - Signaler un abus @ De France et de plus loin...

    ...vous n'êtes pas encore assez loin, et vu votre tempérament à risque, c'est à se demander si au-delà serait une distance raisonnable. On peut vous trouver une nouvelle planète pour y emmeénager et y emporter avec vous les caves de votre famille biologico-fanatico-biologique que sont les isga, SkipJ et consorts. A moins que tout cela ne soit en vérité le même personnage.

  • Par legaulois - 18/07/2013 - 10:37 - Signaler un abus et alors

    la russie avec poutine est le dernier rempart contre l'islamisme regardez la réalité en face c'est la seul puissance militaire capable d'intervenir à tous les niveaux en europe et ailleurs (reprise en main de leurs écoles militaires équipement moderne de leurs trois armes mentalité et patriotisme du peuple) nous ont se vautre dans la facilité et la capitulation

  • Par titine - 21/07/2013 - 23:32 - Signaler un abus Mais où est donc votre problème ?

    La vision d'une politique de l'atlantique à l'oural n'a rien de honteux, elle semble être simplement de bon sens... Et vous bafouez celui qui, visionnaire, a vu ce qui d'une façon ou d'une autre à un moment donné ou à un autre sera !!! C'est l'avenir de l'Europe. Les Etats Unis font tout ce qui est en leur pouvoir pour ralentir ou défaire cet état de fait. Alors, il est en effet, "facile" d'accuser MLP et Poutine de ce qu'ils ne sont pas.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Yves Camus

Chercheur associé à l'Iris, Jean-Yves Camus est un spécialiste reconnu des questions liées aux nationalismes européens et de l'extrême-droite. Il est directeur de l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès.

Il a notamment co-publié Les droites extrêmes en Europe (2015, éditions du Seuil).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€