Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 15 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Choc des civilisations : grandeur, décadence (et chute ?) de l'Occident

Le pire n'est jamais sûr. Mais si rien n'est fait, il est probable.

Malheur aux vaincus

Publié le
Choc des civilisations : grandeur, décadence (et chute ?) de l'Occident

 Crédit TIZIANA FABI / AFP

Les Grecs de l'Antiquité, inlassables navigateurs sillonnèrent le monde connu. Ils colonisèrent l'Asie Mineure, l'Egypte, la Sicile, les rivages de la Gaule. Et les phalanges d'Alexandre le Grand pénétrèrent au plus profond de l'Inde.

Les Romains de la même époque furent habités par le même appétit. Ils bâtirent un empire en Europe repoussant et tuant les Barbares. Ils s'installèrent au Proche-Orient. Et la loi romaine régna sur l'Afrique du Nord.

Des Grecs et des Romains, de leur volonté de conquête, de leur civilisation, nous avons été les héritiers. Avec deux apports essentiels : l'Ancien et le Nouveau Testament. Ce qui a fait de nous, pendant longtemps, les maîtres du monde.

Dès le Moyen Âge, l'homme occidental fut un explorateur, un conquérant, un découvreur.

Marco Polo, Vasco de Gama, Magellan, Christophe Colomb, étaient des occidentaux… Il y a un mystère, ou plutôt un miracle, dans cette soif qui n'avait jamais assez de terres pour se désaltérer.

Les Amériques furent nôtres. Comme une grande partie de l'Asie. Comme l'Afrique noire. Comme le monde arabe. Toujours plus loin. Toujours plus haut : l'Everest, l'Annapurna, et plus récemment la Lune. Dans les contrées qu'il domina, l'homme occidental vint avec l'épée et des livres.

Il fit couler le sang tout en n'étant pas avare du sien. Il humilia sans retenue. Et, en même temps, et avec le temps, il y apporta tout ce qui là-bas était ignoré. L'électricité, le téléphone, la radio, les routes (les Romains le faisaient déjà), les médicaments. Et pour l'Afrique noire, la lecture et l'écriture.

Dans sa besace, il n'y avait pas que la verroterie qu'on distribuait aux bons sauvages : les droits de l'Homme y figuraient en bonne place ! Un jour, après deux sanglantes guerres mondiales qui furent aussi des guerres fratricides, l'homme occidental fut envahi par la fatigue.

Il posa son fardeau. Et se retira des immensités conquises. Depuis, bien que recroquevillé dans son pré carré, il n'a cessé d'inventer. La télévision, l'informatique, l'énergie nucléaire, les armes les plus perfectionnées, les avions, les fusées…

Les populations naguère conquises et dominées se servirent. De notre puissance, elles tirèrent leur puissance et aussi parfois une incontestable capacité de nuisance. Car certaines d'entre elles nous sont par culture, ou par inculture, résolument hostiles.

Oui, nous sommes fatigués. Nous avons la technologie. Eux aussi. Mais notre technologie n'a plus d'âme. Leur technologie, celle que nous leur avons donnée, est au service d'un désir combatif de revanche. Un jour, Rome, lassée de voire saigner ses légions, fit entrer chez elle les Barbares. Elle en mourut.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 09/08/2018 - 10:23 - Signaler un abus Cher Mr. Raisky

    Brillante analyse du passé : j'y souscris pleinement ! Par contre, ce qui est désolant, c'est que vous ne soyez pas du tout aussi lucide concernant le futur. En fait, aujourd'hui, vous ne nous exposez même pas vos solutions pour l'avenir. Mais d'après vos autres publications, il semble que vous plaidez pour persévérer dans l'impasse suicidaire du Mondialisme Libéral ! Et que vous vous opposez de toutes vos forces au seul courant de pensée qui soit capable de nous sauver d'un ''grand remplacement'' et d'une disparition inéluctable : le Souverainisme.

  • Par cloette - 09/08/2018 - 13:16 - Signaler un abus Trou de mémoire

    Quel est cet acteur connu sur la photo? On peut aussi lire "Soumission" de Houllebecq , pour avoir une explication moins historique et explicative ,mais uniquement futuriste et visionnaire de la situation actuelle .

  • Par cloette - 09/08/2018 - 13:36 - Signaler un abus neurone réparé

    Antony Quinn dans Barrabas .

  • Par Marie-E - 09/08/2018 - 14:02 - Signaler un abus excellent article

    auquel je souscris entierement ... surtout depuis que je suis partie de France. C'est vrai, je me sentais fatiguee, incapable d'imaginer la France s'en sortir et en un mot decouragee. Depuis que je suis en Israel, j'ai compris ce que veut dire la Terre Promise : rien n'est acquis, il faut batailler, discuter, et se remuer si on veut avancer. Je comprends enfin pourquoi certains quoique tres peu repartent. Ici on ne nous attend pas, on avance .... qlors si on veut qvqncer, il ne faut pas se regarder le nombril, il faut y aller .... et miracle, je ne suis pas fatiguee du tout. Quant a la France quand je regarde ce qu'elle devient cela me rend triste, le constat est terrible et il apparait de plus en plus qu'il y a eu erreur sur la personne lors de l'election du president mais qu'y faire ?

  • Par Ganesha - 09/08/2018 - 14:27 - Signaler un abus Marie-E

    Partagez-vous la paranoïa de Mr. Raisky ? Pensez-vous que Marine Le Pen est antisémite et/ou antisioniste ?

  • Par Marie-E - 09/08/2018 - 15:39 - Signaler un abus a Ganesha je ne crois pas

    que Benoit Rayski soit paranoiaque...et je l'apprecie beaucoup. Pour ce qui est de moi, je suis un peu atypique dans le sens ou je ne frequente pas beaucoup les celebrites de ma communaute comme BHL, ... que je ne suporte pas car bien trop a gauche pour moi et qui passent leur temps a esperer la victoire de la gauche en Israel. En Israel je suis sioniste religieuse avec tout de meme beaucoup de laicite ( education francaise oblige...a l'ecole de la Republique) ce qui fait que je suis plutot proche du Likoud nationaliste respectueux des minorites. Quant a Marine Le Pen, je pense qu'elle n'est pas antisemite (son pere aimait choquer par ses jeux de mots avec Durafour et le detail de l'Histoire a laisse des traces). Marine Le Pen antisioniste ? je ne vois pas de faits l'attestant mais il faut dire que depuis les annees 70 c'est plutot la gauche que la droite qui m'a pose probleme. Pour en revenir a Marine Le Pen, je suis decue du debat avec Macron car connaissant celui ci maintenant je pense qu'il pouvait etre attaque et decontenance par quelques verites ... mais je reconnais que c'est plus facile aujourd'hui de voir les lacunes et les erreurs. Et si elle laissait la place a Marion?

  • Par cloette - 09/08/2018 - 16:29 - Signaler un abus oui Marie-E

    Elle devrait laisser la place à Marion, mais dans le fond, est-ce que ce serait un cadeau pour celle ci d'hériter d'un parti RN en déliquescence . Sa chance serait d'intégrer les LR , mais ceux ci ( Wauquiez) n'en veulent pas ( toujours le politiquement correct ), et c'est un tort , la tendance est au "non politiquement correct" ( il suffit de voir comment Macron a fait main basse sur le pouvoir pour s'en convaincre ! )

  • Par Ganesha - 09/08/2018 - 17:21 - Signaler un abus Marie-E

    Merci de m'avoir répondu. J'espère que votre prise de position pourra amener mr. Rayski à une attitude plus raisonnable. Personnellement, mon opinion est, je pense, la même que celle de Marine et du Rassemblement National : en tant que français et qu'européen, nous ne disposons d'aucun pouvoir pour influencer sur la résolution d'un conflit qui se déroule sur un autre continent.

  • Par Ganesha - 09/08/2018 - 17:25 - Signaler un abus Marion Maréchal

    En ce qui concerne Marion Maréchal, je suis toujours abasourdi par les marques d'intérêt envers cette charmante jeune femme. On insiste beaucoup actuellement sur le droit des femmes d'accepter ou de refuser le désir quelles suscitent. Marion ne fait aucun mystère de son absence actuelle de projet politique. Ce serait donc des pulsions de viol ? Ou alors, certains d'entre vous ne se rendent pas compte de la tentative du pouvoir médiatique de l'utiliser comme arme pour essayer de contrer le succès du courant souverainiste en France ?

  • Par cloette - 09/08/2018 - 17:28 - Signaler un abus ganesha

    si on s'en rend compte , elle va être utilisée , mais les espions doubles ça existe ( ha ha ) .

  • Par Gémap - 09/08/2018 - 20:07 - Signaler un abus Pourquoi une photo du

    Pourquoi une photo du procureur François Molins en gladiateur ?

  • Par Anouman - 09/08/2018 - 21:29 - Signaler un abus Décadence ou fatalité?

    "Avec deux apports essentiels : l'Ancien et le Nouveau Testament." Pour l'ancien il y a de belles histoires et des passages intéressants mais cela n'intéresse pas grand monde (les rabbins peut-être?) Pour le Nouveau c'est ce qui nous a amené à la décadence en 2000 ans. Pas de quoi être fier d'en avoir tenu compte. A vouloir écouter la parole de Jésus on finira comme lui sur la croix, mais à la différence qu'on ne ressuscitera pas. Mais peut-on blâmer les gens de croire au bien même s'il n'existe pas?

  • Par vangog - 09/08/2018 - 22:44 - Signaler un abus Des Français se lèvent...partout!

    Comme l’équipe de France, ce peuple qu’on croit exsangue, prêt à être enterré, finit par se relever et se battre contre la soumission, et il gagne! Ce destin tragique participe de l’identité française, Et c’est cela que la gauche macroniste hait de toutes ses pores, et cherche à détruire...elle n’y parviendra pas!

  • Par aristide41 - 10/08/2018 - 06:46 - Signaler un abus A Anouman

    C'est sûr que l'animisme du paganisme avec moults druides,farfadets de la forêt et gui c'aurait été beaucoup mieux pour la société occidentale... Moi, quitte à être con, je préfère croire au Nouveau Testament. Vous devriez méditer le mot de Chesterton sur les vertus chrétiennes devenues folles dans notre monde moderne parce qu'elles ont été isolées de leur source. Lisez le passage dont est issue cette citation et vous comprendrez que ce n'est pas le Christianisme qui est en cause.

  • Par LouisArmandCremet - 10/08/2018 - 13:21 - Signaler un abus Excellent !

    Quel excellent propos, M Rayzki. Clair, concis, et hélas, criant d'une vérité glaçante!

  • Par Labarthe - 10/08/2018 - 19:07 - Signaler un abus En effet, vers une fin....

    En effet, Marie-E, on voit sans doute mieux l’ état de la France de l’ étranger. Mais le problème n’est pas uniquement français. C’est un problème culturel occidental. Une culture qui, ayant connu son apogée, développe tous les ferments destructeurs et s’autodétruit. Je suis étonné quand je rentre en France des raisonnements que tiennent mes compatriotes. Comment il ne voient pas ce qu’ils ont sous les yeux. Une négation de la réalité. Que ce soit des gens de gauche ou de droite. Il’suffit pourtant d’ouvrir grand les yeux dans la rue,dans le Métro, et écouter autour de soi pour entrevoir notre avenir. La premier chose qui me choque, c’est le repli sur soi, qui répond aux communautarismes. Puis c’est la croyance en l’homme providentiel qui viendra, le sauveur ( ce qui explique le vote Macron). Enfin il y’a aussi la croyance que la France peut régler seule la plupart des problèmes. Un refus de voir la réelle place de la France dans les rapports de force dans le monde, même si nous sommes encore une puissance reconnue

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€