Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cette innovation majeure d’Apple dont personne ne parle

Une des innovations majeures d'Apple est passée inaperçue : le lancement, il y a un an, d'un langage informatique dénommé Swift, qui suscite l'engouement des développeurs.

Langage codé

Publié le - Mis à jour le 10 Juin 2015
Cette innovation majeure d’Apple dont personne ne parle

Apple a lancé il y a un an un nouveau langage informatique dénommé Swift. Crédit Reuters

Atlantico : Quelles sont les caractéristiques de Swift ? Qu'apporte-t-il de plus par rapport aux autres langages de code ?

Jean-Gabriel Ganascia : SWIFT s’inspire des langages de programmation existant, en particulier du langage Objective C qui est employé depuis longtemps par Apple pour écrire les APIs (Application Programming Interface, « Interface de programmation applicative). Ces dernières sont des bibliothèques de modules logiciels qui aident les développeurs à créer des applications comprenant des interfaces. Rappelons que l’on appelle interfaces tous les dispositifs facilitant la communication entre les hommes et les machines ; cela recouvre les graphismes, les animations, les commandes à la souris, à la voix ou directement sur les écrans de tablette et, plus généralement tout ce qui permet d’interagir avec les machines.
Comme on l’imagine, ces dispositifs jouent un rôle central dans le succès des applications commerciales. Leur programmation demande beaucoup de soins et d’imagination. SWIFT ajoute à Objective C un certain nombre de commodités pour les programmer plus facilement, plus rapidement et pour repérer plus aisément ses erreurs. Ce langage fait appel à des technologies éprouvées dans d’autres langages de programmation. En particulier, il utilise des mécanismes de récupération d’erreur, une syntaxe simple et concise, une gestion automatique de la mémoire, etc. A cela, il faut ajouter sa disponibilité : il est en accès ouvert (open source) et prétend être interopérable.
 

Swift se classe aujourd'hui 22ème parmi les langages informatiques les plus populaires, une bonne place tant il en existe des centaines. Comment peut-on expliquer un tel engouement de la part du monde des programmeurs ? Les innovations Apple y sont elles bien reçues en général ?

Aujourd’hui les ordinateurs, les téléphones, les tablettes et les montres conçus par Apple se diffusent largement. Ces dispositifs se destinent à des tranches aisées de la population, susceptibles d’acheter des applications. Les développeurs d’applications qui souhaitent, tout naturellement, tirer profit de leur travail, vont essayer d’attirer le plus de clients sur ce marché. Pour cela, ils doivent utiliser les langages que proposent Apple afin d’être certains que leurs programmes soient compatibles avec les produits de cette marque. Cela explique donc l’engouement pour les langages proposés par Apple. A cela s’ajoutent les commodités évoquées plus haut qui font que ce langage permet de programmer un peu plus aisément que les autres. Mais, ces dernières ne sont pas les seules à entrer en ligne de compte.

Swift permet aux développeurs de coder sous Mac, le système d'exploitation d'Apple. D'autres langages leur permettent de coder sous les OS concurrents que sont Linux et Windows. Aujourd'hui quel est l'intérêt de coder sous Apple ? Quelles différences d'avec Linux et Windows ?

L’intérêt de coder sous Apple tient à trois facteurs : la part importante d’Apple sur le marché, les caractéristiques commerciales des acheteurs d’Apple, qui sont plutôt aisés et donc disposés à acheter des applications, et, surtout, à l’interopérabilité des dispositifs Apple qui font que les personnes qui achètent un produit Apple ont tendances à en acheter d’autres. Au reste, avec l’Apple Watch, la montre connectée qui semble connaître un grand succès, Apple cherche à s’imposer dans le marché très prometteur des objets connectés. Rappelons, à cet égard, que la marque Apple a été devancée par d’autres, en particulier par Samsung qui offre depuis plus d’un an des montres connectées disposant de fonctionnalités équivalentes à l’Apple Watch. Or, tandis qu’à coup d’annonces publicitaires fracassantes, l’Apple Watch semble recevoir un très grand écho et susciter le désir de beaucoup, le marché des autres montres connectées est resté jusqu’ici assez confidentiel. On conçoit, dans ce contexte, que les développeurs d’applications sur le marché des objets connectés, souhaitent avant tout séduire les clients d’Apple.

On imagine que l'apparition de Swift permettra de développer de nouveaux logiciels et de nouvelles applications pour les produits Apple. Swift permettra-t-il de nouvelles avancées en la matière ? Est-ce ce juteux marché qui explique, en partie, le succès de Swift ?

Comme tout langage de programmation, Swift permet de développer des applications dont certaines seront nouvelles. Cela ne constitue pas, en soi, une avancée technique majeure. La logique est certainement plus d’ordre économique que technologique. D’un côté, les marchés Apple sont prometteurs. D’un autre côté, si le langage de programmation est plus commode, il réduit le temps passé à programmer et à corriger les programmes. Or, comme le temps c’est de l’argent, il est plus rentable... C’est donc ce double facteur, ouverture d’un marché prometteur et gains de productivité, qui expliquent en grande partie le succès de ce langage.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Gabriel Ganascia

Jean-Gabriel Ganascia est professeur à l'université Pierre et Marie Curie (Paris VI) où il enseigne principalement l'informatique, l'intelligence artificielle et les sciences cognitives. Il poursuit des recherches au sein du LIP6, dans le thème APA du pôle IA où il anime l'équipe ACASA .
 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€