Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cet autre visage de Wikileaks qu’ont dévoilé les étranges échanges entre les chevaliers de la transparence et Donald Trump Jr

Des échanges entre Donald Trump Jr. et le site de Julien Assange, Wikileaks, avant et après l'élection présidentielle aux Etats-Unis, ont été révélés par le magazine The Atlantic et confirmés par le fils du président américain. Existe-t-il un projet politique qui se cache derrière l'idéologie de la transparence du célèbre site de fuites ?

L'idéologie de la transparence

Publié le
Cet autre visage de Wikileaks qu’ont dévoilé les étranges échanges entre les chevaliers de la transparence et Donald Trump Jr

Atlantico : Des échanges entre Donald Trump Jr. et le site de Julien Assange, Wikileaks, avant et après l'élection présidentielle aux Etats-Unis, ont été révélés par le magazine The Atlantic et confirmés par le fils du président américain. Dans ces messages, l'ONG controversée en raison de ses publications mais qui se veut transparente invitait notamment Donald Jr. à partager ses fuites concernant le dossier des e-mails de Hillary Clinton, à proposer à son père de nommer Julien Assange comme ambassadeur en Australie ou encore, le jour du scrutin, à conseiller au candidat Républicain de refuser de concéder sa défaite pour semer le doute sur la légitimité de l'élection, jusqu'alors pressentie, de la candidate Démocrate.

Existe-t-il un projet politique qui se cache derrière l'idéologie de la transparence de Wikileaks ? Lequel ?

François Géré : Peut-on être surpris par la relation entre fils aîné du président Donald Trump et Julian Assange, patron de Wikileaks ? N’est-il pas paradoxal que cette ONG ait fait des offres de service à l’entourage immédiat du nouveau président des Etats-Unis ? L’idée principale repose sur un échange mutuellement bénéfique. Wikileaks gagnerait en notoriété et en réputation de fiabilité et d’impartialité tandis que Trump démontrerait la transparence de ses activités. Or, Assange ne recherche pas l’objectivité mais simplement à rendre public tout ce qui est secret. L’idéologie de l’ONG est imprégnée d’une sorte d’anarcho-populisme hostile aux Etats et à leurs administrations ainsi qu’aux partis politiques établis qu’ils soient démocrate ou républicain, de droite ou de gauche. Il s’agit de démasquer les menées du pouvoir en place. Or cela le rapproche de Trump par une affinité dans la dénonciation des pratiques politiques traditionnelles. Il n’est pas étonnant qu’Hillary Clinton, très représentative de l’establishment politique américain, ait été la cible privilégiée des révélations de Wikileaks et des attaques de Trump. Assange a lui-même publiquement déclaré son hostilité à la candidate démocrate. Sur son site, Wikileaks justifie ainsi sa démarche : « “ l’immense quantité de choses que nous publions sur Clinton aura un impact bien plus grand parce qu’il ne sera pas perçu comme venant d’une source ‘pro-Trump’ ou ‘pro-Russie’.”

Franck DeCloquement : Ces nouvelles révélations tombent sur tous les écrans de la planète, au moment même où Jeff Sessions – le ministre de la Justice américain – est une nouvelle fois auditionné par le Congrès américain. Promettant une décision rapide à propos d’une possible enquête sur Hillary Clinton et la gestion calamiteuse des ses courriels, alors qu’elle était secrétaire d’Etat à la Maison-Blanche sous la mandature précédente. Une requête émise de longue date par Donald Trump, qui rêve par ailleurs de la voir poursuivie en justice. Vus d’Europe, ces derniers rebondissements en date sur les suites de la campagne présidentielle américaine prennent une tournure assez rocambolesque.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François Géré

François Géré est historien.

Spécialiste en géostratégie, il est président fondateur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) et chargé de mission auprès de l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN) et directeur de recherches à l’Université de Paris 3. Il a publié en 2011, le Dictionnaire de la désinformation.

 

Voir la bio en entier

Franck DeCloquement

Franck DeCloquement est praticien et expert en intelligence économique et stratégique (IES). Membre fondateur du Cercle K2 et ancien de l’Ecole de Guerre Economique de Paris (EGE), il est en outre professeur à l'IRIS (Institut de Relations internationales et stratégiques) en "Géo-économie et intelligence stratégique". Il enseigne également la "Géopolitique des médias" en Master 2 recherche "Médias et Mondialisation", à l'IFP (Institut français de presse) de l'université de Paris II Panthéon-Assas. 

Franck DeCloquement est aussi spécialiste sur les menaces Cyber-émergentes liées aux actions d'espionnage économique et les déstabilisations de nature informationnelle et humaine. Il est en outre intervenu pour la SCIA (Swiss Competitive Intelligence Association) à Genève, aux assises de la FNCDS (Fédération Nationale des Cadres Dirigeants et Supérieurs), à la FER (Fédération des Entreprises Romandes à Genève) à l’occasion de débats organisés par le CLUSIS - l'association d’experts helvétiques dédiée à la sécurité de l'information - autour des réalités des actions de contre-ingérence économique et des menaces dans la sphère digitale. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€