Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces violentes attaques venues de Chine sur le modèle de la démocratie occidentale

L'agence de presse Xinhua News, le lendemain de l'ouverture du 19e congrès du Parti Communiste Chinois a critiqué les crises et le chaos générés par les modèles politiques occidentaux alors que le PCC serait gage de paix et d'harmonie.

Péril occidental ?

Publié le
Ces violentes attaques venues de Chine sur le modèle de la démocratie occidentale

Atlantico : A la veille de l'ouverture du XIXe congrès du PCC qui a débuté ce 18 octobre, l'agence officielle Xinhua dénonçait "les crises et le chaos" qui caractérisent les démocraties occidentales, soutenant ainsi la supériorité politique du modèle chinois. Comment interpréter de telles déclarations, notamment au regard du discours tenu par Xi Jinping, en passe de renforcer encore son pouvoir ? 

Jean-Vincent Brisset : Dans le monde chinois, et pas seulement en Chine populaire, le refus critique du modèle offert par les démocraties occidentales n’est pas nouveau. Qu’il soit empereur ou chef du Parti communiste, le dirigeant chinois tire depuis toujours sa légitimité non pas d’un choix du peuple mais du fait qu’il lui garantit le nécessaire sur le plan matériel, la solidarité entre les sujets et la justice. En échange, le peuple accepte de ne pas contester son pouvoir. Toutefois, le « Mandat du Ciel » n’est accordé qu’au souverain vertueux.

Si celui-ci se révèle corrompu ou incapable de protéger ses sujets (y compris contre une administration corrompue), il perd la protection du Ciel et il est alors légitime, pour le peuple, de le renverser et de mettre en place une nouvelle dynastie. Dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, l’arrivée au pouvoir de Mao n’a pas vraiment changé les choses. Il est donc évident que les modèles démocratiques occidentaux que certains veulent imposer au monde entier, parfois de force et toujours avec arrogance, ne sont pas acceptables. Leur critique, déjà maintes fois entendue dans le passé, n’est qu’une manière de rappeler, autant aux commentateurs étrangers ignorants des réalités chinoises qu’aux Chinois eux même, la volonté de pérenniser un modèle politique multi séculaire. 

L'agence Xinhua indique que "La médisance politique sans fin, les querelles et les renversements de politique qui font les marques de la démocratie libérale ont retardé le progrès économique et social et ignoré les intérêts de la plupart des citoyens.". Quelles sont les forces d'opposition chinoises, en faveur de "plus de démocratie". Les occidentaux ont ils eu tendance à surestimer ces forces ? 

Dans le concept de pouvoir autocratique assez largement accepté par les Chinois, il est évident que le fonctionnement des démocraties occidentales ne peut qu’être critiqué. Les dirigeants de l’Empire du Milieu travaillent -ou essaient de travailler- sur le temps long. Cela implique de suivre une ligne et d’éviter tout ce qui pourrait faire dévier de cette ligne. Les alternances et les remises en cause perpétuelles sont inacceptables. L’interdiction de la critique est donc une base et peut conduire à mater avec brutalité tout ce qui pourrait remettre en cause l’ordre établi.  Ceci est d’autant plus vrai que tout mouvement de contestation populaire est perçu par l’autorité comme une faille potentielle dans sa légitimité et un obstacle au progrès dans tous les domaines. « SI l’Empire se prend à cheval, il ne se gouverne pas à cheval. Il se prend par la force, mais se conserve par l’adhésion des sujets et l’autorité du prestige »  .

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 19/10/2017 - 13:42 - Signaler un abus Dictature socialiste librement consentie???

    C'est extraordinaire comme les socialiste Chinois, qui ont réussi à faire taire toute velléité d'opposition, par la menace, par le poison ou par la force fasciste, ont réussi à embobiner certains de nos analystes (les plus naïfs?) occidentaux. En l'absence de révoltes, de grèves et d'émeutes (Lhassa a subi une véritable purification ethnique de ses Tibétains...), ces benêts croient que le pouvoir autocratique de la nomenklatura socialiste est assez largement accepté...Ben oui! Il n'y a aucun parti d'opposition (Melenchouille adorerait!). Navet, va!

  • Par Laowai - 20/10/2017 - 04:55 - Signaler un abus Gage de paix et d'harmonie, AHAHAHAHAHA

    Mais bien sûr, il suffit de regarder les luttes fratricides internes, les morts, les détentions arbitraires, les emprisonnements, la délation, les décisions de justice iniques, etc. Oui, tout cela est l'harmonie...

  • Par tananarive - 20/10/2017 - 08:58 - Signaler un abus Les Chinois nous conseillent.

    De mettre Mélanchon, Martinez, et d'autres en camps de concentration ou pire. Comme pour ces gens les communistes parlent d'or il faut le faire.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Vincent Brisset

Le Général de brigade aérienne Jean-Vincent Brisset est directeur de recherche à l’IRIS. Diplômé de l'Ecole supérieure de Guerre aérienne, il a écrit plusieurs ouvrages sur la Chine, et participe à la rubrique défense dans L’Année stratégique.

Il est l'auteur de Manuel de l'outil militaire, aux éditions Armand Colin (avril 2012)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€