Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 28 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces OGM que l'Europe et les Etats vous laissent consommer sans même que vous le sachiez

Les OGM ne sont pas cultivés en France mais importées d'Amérique latine ou des Etats-Unis, les importations de protéines représentent 40% des besoins français et 80% des élevages utiliseraient des OGM dans l'alimentation animale.

Polémique

Publié le
Ces OGM que l'Europe et les Etats vous laissent consommer sans même que vous le sachiez

Deux OGM sont actuellement autorisés à la culture au sein de l’UE: le maïs MON810 de Monsanto et la pomme de terre Amflora de Bayer. Crédit Reuters

Je me souviens. Nous étions en 1996, nous apprenions la transmission à l’homme de la maladie de la vache folle, l’ESB (l’encéphalite spongiforme bovine). Nous découvrions 10 ans après les premiers cas de maladie de Creutzfeldt-Jakob, forme humaine de la maladie transmise par un prion. Je me souviens d’avoir travaillé avec mon collègue de l’agriculture Philippe Vasseur dans une période très difficile. Je me souviens aussi de la crise pour les agriculteurs qui s’en est suivie.

Je me souviens en 1997 obtenir du président Jacques Chirac et de son Premier ministre Alain Juppé un moratoire sur les OGM.

A cette époque le lien santé environnement n’existait que dans des cercles très fermés.

J’ai été la première à avoir cette compétence au ministère de l’Environnement. Je connaissais bien les principes de prévention et de précaution, mon doctorat en droit qui portait sur les externalités à une période ou personne n’en parlait, mon métier d’avocate aux côtés des victimes m’avait appris à connaître ces principes et à voir les conséquences quotidiennes pour chacun. D’ailleurs, lors de mon passage au ministère, j’avais créé le CPP (comité de prévention et précaution) qui a fait un formidable travail avec peu de moyens et à une époque où le concept de lanceur d’alerte était à ses balbutiements pour le grand public.

Alors oui, cela fait de moi une militante. Une militante pour la qualité de vie, pour la santé, pour la responsabilité, pour la justice, et pour la défense du citoyen. Oui, je suis militante pour que la MSA (Mutualité sociale agricole) publie l’étude sur la santé des agriculteurs. Car ce sont les premiers concernés par la question des OGM comme ils le furent également face à la vache folle. Car ce sont eux qui manipulent des pesticides, parce que ce sont leurs terres, parce qu’il s’agit aussi de leur vie et celle de leurs bétails. Ils ont la responsabilité de nourrir la planète et veulent le faire bien. Lors de la campagne présidentielle, j’ai vu des agriculteurs responsables se battant pour nourrir le monde. Mais sans traçabilité qu’en est-il de l’alimentation qu’il donne à leurs animaux ? Qu’en est-il aussi des produits importés contenant des OGM ? Si nous ne cultivons pas d’OGM en France, néanmoins les importations de protéines couvrent 40% des besoins français et 80% des élevages utiliseraient des OGM dans l’alimentation animale.

46 OGM sont autorisés à la mise sur le marché dans l’Union européenne, dont 44 uniquement pour l’importation et l’utilisation dans l’alimentation animale et humaine. On trouve 26 variétés de maïs, 8 de coton, 7 de soja, 3 de colza, 1 pomme de terre, une betterave et parmi eux 8 OGM produisant des toxines insecticides
, 15 tolérants à un herbicide et 22 OGM sont une combinaison de deux ou plus des deux traits précédents. Deux autres, une pomme de terre produisant de l’amidon à usage industriel, un colza produisant un pollen infertile.

Deux OGM sont actuellement autorisés à la culture au sein de l’Union européenne: le maïs MON810 de Monsanto et la pomme de terre Amflora de Bayer; la firme Bayer a annoncé en 2011 qu’elle retirait cette pomme de terre du marché.

17 OGM sont en attente d’autorisation à la culture dans l’Union, et peuvent techniquement être autorisés d’un jour à l’autre par la Commission européenne.

En France, le débat sur les OGM a tourné autour de la culture sans pour autant s’attaquer à la consommation. Il est vrai que médiatiquement les actions contre les cultures ont été retentissantes. Pour une fois avec cette étude, c’est le thème de la santé qui prend le dessus et la recherche est du côté des scientifiques et citoyens qui s’interrogent sur la toxicité des OGM. Et il y a urgence. En novembre 2011, le Conseil d’Etat, suivant les recommandations de la CJUE (Cour de justice de l’Union européenne), a ainsi invalidé la décision du gouvernement français d’utiliser une clause de sauvegarde sur le MON 810. Les juges ont estimé que le ministère de l’Agriculture n’avait pas pu “apporter la preuve de l’existence d’un niveau de risque particulièrement élevé pour la santé ou l’environnement”. Il est vrai qu’il est rare de trouver lorsque l’on ne cherche pas ou que l’on met en place des protocoles qui ne peuvent produire aucun résultat.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par carredas - 24/09/2012 - 11:30 - Signaler un abus Au secours...

    Corinne Lepage anti-ogm et anti-nucléaire et " militante pour la qualité de vie, pour la santé, pour la responsabilité, pour la justice, et pour la défense du citoyen." est de retour pour agiter un peu le chaudron des OGM. Madame Lepage a beaucoup de compétences, elles les énoncent d'ailleurs au cours d'un paragraphe, mais elle est militante et non scientifique.

  • Par Ganesha - 24/09/2012 - 14:26 - Signaler un abus Cobayes

    La détection des effets secondaires désagréables de toute nouveauté ( aliment, médicament, produit chimique) est facile et rapide si le délai d'apparution est court, (pas des décennies), touche une large proportion des bénéficiaires... et ne va pas à l'encontre d'importants intérêts financiers ! Dans tous les cas, il est indispensable de pouvoir comparer avec un groupe témoin qui ne soit pas exposé au risque. En tant que français et qu'européen, je me réjouis chaque fois que je fais partie du groupe témoin, plutôt que des cobayes ! Et ne me traitez pas d'égoïste : les américains voteront en Novembre : ils auront donc l'occasion de donner leur avis...

  • Par Urbon - 24/09/2012 - 16:08 - Signaler un abus OGM - Pesticides - Herbicides

    Tiens, un bidon de Napal et des semances qui réistent au napalm... Catégoriquement NIET. C'est la catastrophe à brève échéance. Comment pourrait-il en être autrement ? On est déjà limite. Où sont passé les papillons, les insectes, les abeilles et les fleurs ? J'habite en Seine et Marne, au milieu des champs et tous les jours, je me dis que c'est un paysage de mort !

  • Par Ravidelacreche - 24/09/2012 - 16:21 - Signaler un abus sans même que vous le sachiez partout.

    Pour soigner ses animaux, le bio préconise le recours à des produits phytothérapiques et homéopathiques de préférence aux traitements "allopathiques". Là réside, selon l'Afssa, un vrai risque sanitaire propre au bio : la majorité de ces traitements "naturels" n'a pas été évaluée, comme cela devrait pourtant être le cas au vu de la réglementation.

  • Par le Gône - 24/09/2012 - 17:13 - Signaler un abus Je ne dirais qu'une chose..

    Pauvre femme incompétante sur tous les sujets qu'elle a aborde..c'est grotesque...la vieillese est vraiemnt un naufrage pire que celui de l'Erika...

  • Par léonard simon - 24/09/2012 - 18:28 - Signaler un abus à le gône

    Votre jugement brutal et méprisant est à la hauteur de votre brutalité intellectuelle.

  • Par Vinas Veritas - 24/09/2012 - 18:37 - Signaler un abus Ogm non mais oui pour moi

    Pour ou contre les OGM ? Anecdote : une cliente attendant son tour déclare haut et fort (très fort) qu’elle refuse tout OGM et autres et qu’elle n’en utilisera aucun. Vient son tour et je lui pose à nouveau la question pas d’OGM. La réponse étant « surtout pas », je ne lui donne donc pas d’insuline génétiquement obtenue. Quelle ne fut pas la surprise de la dame qui exige maintenant à corps et à cris son OGM !

  • Par Satan - 24/09/2012 - 20:29 - Signaler un abus Salot d'état qui nous fait manger des ogm!

    heureusement que les industriels de l'agro-alimentaire sont là pour veiller à notre santé!

  • Par walter99 - 25/09/2012 - 07:15 - Signaler un abus C'est la fin pour Monsanto

    Oui c'est la panique chez Monsanto, leurs attaques contre l'étude sont ridicules et le monde des chercheurs commence à s'en rendre compte: les souris utilisées sont les mêmes qui ont servi à valider les OGM sur .....3 mois ,en sachant que les premiers problèmes arrivent à ....4 mois. 10 rats c'est une norme habituelle de test dans les laboratoires . La pomme de terre Amflora a été déclarée non toxique avec une étude sur CINQ RATS sur 3 mois . Tout ceci est vérifiable et publique . S'ils en sont à mentir ,c'est que la maison brûle . Personne n'est contre la recherche médicale ,en laboratoire ,pas en champ ouvert ,c'est une grosse différence. Monsanto ne fait plus de la science depuis longtemps, il recherche des brevets pour avoir une position de monopole sur les semences , c'est très loin de la science, c'est de la combine lucrative . Mais le masque tombe. Attenion à l'opinion publique qui partout va exiger un étiquetage OGM comme en Californie ! Personne ne voudra acheter ces produits. La recherche oui , la combine des brevets du vivant pour faire des marchés captifs et dangereux non !

  • Par Urbon - 25/09/2012 - 09:06 - Signaler un abus Monsanto : Crimes contre l'humanité

    Il y a un mouvement de révolte qui gronde en Inde. Ha, le pays de Bhopal ! Et j'aimerai bien qu'on en parle plus souvent. Nourrir et conserver la biodiversité naturelle et culturelle est un devoir. La désobéissance civile est de rigueur. Non seulement les brevets ne correspondent plus au droit, il s'agit de pillage. En plus les gouvernements sont des traîtres qui imposent à leur population, par des lois sans fondement, l’utilisation des semences Monsanto. Monsanto, autant que la politique du dollar et de la dette, représente en fait l'impérialisme économique américain. Tous les produits actuels de cette firme devraient être interdits et ses dirigeants condamnés, sans exception. Il y en a marre de ces sociétés "anonymes" qui n'ont AUCUNE responsabilité civile et contournent, sans personne pour les en empêcher, les fondamentaux de la loi.

  • Par carredas - 25/09/2012 - 18:54 - Signaler un abus OGM

    A lire sur Libé http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2012/09/ogm-seralini-et-le-d%C3%A9bat-public.html

  • Par Satan - 27/09/2012 - 21:16 - Signaler un abus bouffez des OGM bande de pouilleux!

    Moi je mange bio, par amour du goût!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Corinne Lepage

Corinne Lepage est avocate, ancien maître de conférences et ancien professeur à Sciences Po (chaire de développement durable).

Ancienne ministre de l'Environnement, ancienne membre de Génération écologie, fondatrice et présidente du parti écologiste Cap21 depuis 1996, cofondatrice et ancienne vice-présidente du Mouvement démocrate jusqu'en mars 2010, elle est députée au Parlement européen de 2009 à 2014. En 2012, elle fonde l’association Essaim et l’année suivante, la coopérative politique du Rassemblement citoyen. En 2014, elle devient présidente du parti LRC - Cap21.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€