Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces entreprises qui gagnent des millions sur l’accueil des réfugiés en Scandinavie

En Norvège et en Suède, face à l'incapacité du secteur public ou associatif à accueillir les migrants, des entrepreneurs ont relevé défi. Sont-ils des profiteurs de la misère, ou fournissent-ils un service utile ?

Profiteurs ou efficaces

Publié le
Ces entreprises qui gagnent des millions sur l’accueil des réfugiés en Scandinavie

La Suède est le pays qui, proportionnellement à sa population, a accueilli le plus de migrants.  Crédit Reuters

De nombreux réfugiés arrivent, partout en Europe--surtout en Scandinavie, dont les pays ont été les plus accueillants. Comment sont-ils accueillis en pratique ? En Norvège et en Suède, l'Etat a dû faire appel à des sociétés privées pour ce faire, un système qui est critiqué. Mais quelle est la situation en France ?

Comme le raconte Bill Donahue de Bloomberg BusinessWeek, deux frères norvégiens, Kristian Adolfsen, 55 ans, et Roger, 51 ans, sont les leaders de l'accueil des réfugiés. Originaires d'une petite ville du nord de la Norvège, ils se lancent dans l'hôtellerie puis, au fur et à mesure que la Norvège ouvre la fourniture de services publics aux opérateurs privés, travaillent dans les secteurs de la santé et les crèches. Une entreprise qu'ils ont rachetée au début de la crise des migrants, Hero, est aujourd'hui le leader de l'accueil des réfugiés en Norvège, avec 90 centres, et est en croissance en Suède, avec 10 centres.

Ils gèrent tout : les centres temporaires d'accueil des migrants, puis ceux moins temporaires où ils attendent une décision finale sur leur demande d'asile, puis proposent des logements où les nouveaux arrivants attendent de trouver un emploi et un appartement. Hero facture un prix fixe à l'Etat pour nourrir et loger les réfugiés. Le chiffre d'affaires de Hero pour 2015 fut de près de 60 millions d'euros, avec une marge nette d'exploitation de 3.5%.

Lorsque la crise des migrants a commencé, les frères Adolfsen ont envoyé des employés quadriller la Norvège pour trouver tous les bâtiments plus ou moins abandonnés--anciennes écoles, orphelinats ou hôpitaux, entrepôts parfois--qui pourraient être utilisés pour accueillir des réfugiés.

En Suède, un ancien député anti-immigration accueille les migrants

La Suède est le pays qui, proportionnellement à sa population, a accueilli le plus de migrants. Comme le rapporte Anne-Françoise Hivert de Libération, un des leaders dans le secteur est une entreprise fondée par Bert Karlsson, un des co-fondateurs du Parti des nouveaux démocrates, un parti populiste anti-immigration suédois. Karlsson explique qu'il n'a jamais été contre l'asile sur le principe, qu'il voulait juste que la Suède ne prenne pas plus de gens qu'elle n'est capable d'accueillir dignement.

Karlsson avait dans son budget 2015 un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros avec une marge nette de 6 à 9%. L'Etat suédois, en effet, n'arrive pas à faire face à l'afflux et passe de très nombreux appels d'offres. 

Le business de l'accueil des réfugiés remis en question, mais peu d'alternatives sont envisagées

Evidemment, beaucoup critiquent ces nouveaux business. Et il y a parfois des affaires. Ny Tid, un journal norvégien, a révélé que Link, un autre leader du secteur, avait régulièrement sur-facturé l'Etat. Les contrats de marchés publics prévoient souvent une marge maximum, et certains opérateurs enflent les coûts pour augmenter leur marge. Si Hero prétend avoir une marge de 3.5%, un responsable de la direction de l'immigration norvégienne argue que le groupe cache ses coûts réels et que sa marge doit être supérieure. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 19/02/2016 - 15:31 - Signaler un abus Business juteux!

    Merci l'UE pour ce qui s'apparente à un système mafieux lucratif et légal! Un député britannique disait aux parlementaires européens "ils vont vous pendre", et il avait raison...

  • Par Atlantica75000 - 20/02/2016 - 11:35 - Signaler un abus Basta

    "vivent dans des situations atroces". Personne ne leur a demandé de venir là. Un vrai réfugié ne tente pas de se rendre dans le pays de son choix. Je me passe donc bien de ce type de commentaires

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€