Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 16 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces élus PS qui ont rejoint les cabinets de lobbying pour revendre leurs relations et leur influence au secteur privé

Députés, maires, ministres, lobbyistes, haut-fonctionnaires... Les crapules de la République redoublent d’imagination quand il s’agit de consolider leur assise politique et d’augmenter leurs revenus. Des appels d’offres truqués aux prises illégales d’intérêts, des détournements de fonds publics aux multiples pots-de-vin et autres fraudes fiscale...de nombreuses révélations. Extrait de Les Crapules de la République de Roger Lenglet et Jean-Luc Touly publié aux éditions de First. 1/2

Bonnes feuilles

Publié le - Mis à jour le 5 Décembre 2017
Ces élus PS qui ont rejoint les cabinets de lobbying pour revendre leurs relations et leur influence au secteur privé

Il est éloquent de voir aussi des légions de politiques, conseillers et hommes de cabinets rejoindre les grands groupes privés pour vendre leur influence quand le parti pour lequel ils travaillaient vient à s’affaiblir et traverse une période de vaches maigres qui les oblige à chercher un nouvel employeur. Ils ne vont pas pointer à Pôle emploi. Leur carnet d’adresses et leurs réseaux au sein du Parlement et de la haute administration sont assez épais pour aller directement rejoindre des entreprises du CAC 40.

La déculottée du PS aux élections législatives de 2017 en a offert un nouvel exemple. Une partie d’entre eux s’est recasée notamment dans les services de lobbying de Philip Morris − ah, les géné- reux hôtes cigarettiers ! – ou des gros assureurs, tels Groupama, quand ce n’est pas directement dans une agence de lobbying comme Rivington. Rivington ? Celle-ci compte de puissantes multinationales parmi ses clients : Philippe Morris, Coca Cola, Danone… Ainsi Matthias Fekl, qui fut secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur en 2014, puis brièvement ministre de l’Intérieur en mars 2017 (après la démission de Bruno Le Roux), a rejoint Rivington, à l’instar de son ex-conseiller Romain Derache, nommé directeur du pôle Conseil de la même agence. Voilà deux hommes heureux. Notons que Romain Derache dispose aussi de belles relations puisqu’il était auparavant chargé de mission Relations avec les parlementaires du ministre Bruno Le Roux, après avoir été conseiller parlementaire du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, alors présidé par Bruno Le Roux.

Ils ont donc rejoint l’équipe de Rivington, dans laquelle on comptait déjà des gens issus du monde politique, comme Léa Chamboncel, qui était chargée de mission au ministère des Affaires étrangères. Et ils ont croisé des sortants, telle Jessica Chetboun qui a jailli de Rivington pour rejoindre directement l’Assemblée nationale où elle est aujourd’hui conseillère politique du groupe La République en marche (LREM). Ils ont croisé aussi Layla Rahhou, l’ex-directrice générale de SOS Racisme recrutée chez Rivington, qui a été nommée cheffe de cabinet chargée de la communication et du Parlement au secrétariat d’État en charge du Numérique. 

Une chose est sûre, le mauvais souvenir qu’a laissé Rivington, en 2015, en menant une mission confiée par Philip Morris et par des alcooliers voulant faire échouer des mesures de santé publique qui devaient faire baisser le tabagisme et l’alcoolisme, n’a pas gêné tous ces jeunes loups de la politique. Pour y parvenir, les lobbyistes de l’agence avaient récolté les signatures d’élus en vue de soutenir l’amendement du député Jean-Louis Dumont (PS) contre le paquet de cigarettes neutre, sans dire que c’était Philip Morris qui était en réalité à la manœuvre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 02/12/2017 - 15:09 - Signaler un abus Coïncidence

    Je venais de mettre cet article sur mon blog!:...........http://kelenborn.e-monsite.com/pages/nouvelles-1/les-aventures-de-macroleon/pourquoi-le-harcelement-est-t-il-de-gauche.html ............ Loin de moi de penser que les grands esprits se rencontrent. On dira plutôt que quand ça sent le pourri, ça alerte l'odorat !

  • Par Atlante13 - 02/12/2017 - 18:11 - Signaler un abus C'est beau, c'est pur, c'est rafraîchissant

    le marigot politique.

  • Par kelenborn - 02/12/2017 - 18:33 - Signaler un abus et au passage

    Il faut souligner que l'exemple vient d'en haut! Quelle compétence avait Penelope pour se faire embaucher par la revue des deux mondes à 60 ou 90 000 euros et....la boite de conseil de Grapillon? Vous pensez vraiment qu'un blaireau qui n'a d'autre expérience professionnelle que celle d'assistant parlementaire de Le Theule a des compétences irremplaçables pour la gestion des entreprises? Et ne parlons pas de la promotion parité dont celle qui est écartée ne peut qu'avoir refusé une tentative de harcelement ! Ce pays est pourri jusqu'à la moelle!

  • Par Anouman - 02/12/2017 - 19:11 - Signaler un abus Crapules

    Parce que quand ils étaient élus ou au pouvoir on était censé croire que c'était pour faire notre bonheur? Il y a des limites à la naïveté quand même.

  • Par kelenborn - 03/12/2017 - 10:04 - Signaler un abus tiens

    " Un an après, la plaie du quinquennat n'est pas encore totalement cicatrisée pour l'ex-président " Le Figarote...mais...la plaie du quinquennat ce fut lui

  • Par JCA2012 - 03/12/2017 - 12:02 - Signaler un abus ...écrivez français sans faute messieurs les journalistes...

    Je ne suis pas lu la totalité de l'article dès que j'ai vu que l'orthographe de nos "chers" journalistes laissait à désirer. Il devraient donner l'exemple....( Une cheffe...pourquoi pas une cheffesse..)

  • Par JCA2012 - 03/12/2017 - 12:12 - Signaler un abus oups...

    Je n'ai pas..lu...(etc)..

  • Par JCA2012 - 03/12/2017 - 12:17 - Signaler un abus oups...

    Je n'ai pas..lu...(etc)..

  • Par vangog - 03/12/2017 - 12:52 - Signaler un abus Le lobbyisme gauchiste, c’est un peu comme l’évasion fiscale...

    c’est légal, permis, mais pas moral! Boooouuuuh...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roger Lenglet

Roger Lenglet est philosophe et journaliste d'investigation. Il est l'auteur, avec Jean-Luc Touly, de Les recasés de la République (First, 2015) Europe Ecologie: miracle ou mirage? (First, 2010), L'Eau des multinationales - Les vérités inavouables (Fayard, 2006) et L'Argent noir des syndicats (Fayard, 2008).

Voir la bio en entier

Jean-Luc Touly

Jean-Luc Touly est juge prud'homal. Il est notamment l'auteur, avec Roger Lenglet, de Les recasés de la République (First, 2015), de Europe Ecologie : miracle ou mirage? (First, 2010), L'Eau des multinationales - Les vérités inavouables (Fayard, 2006), L'Argent noir des syndicats (Fayard, 2008) et Syndicats, corruption, dérives, trahisons (First, 2013).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€