Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces 10 villes ont déjà connu la fin du monde… et ces 5 autres pourraient bientôt la connaître

La fin de l'année approche, et il semble bien que le monde ne touche pas encore à sa fin. Voici pourtant quelques villes dont les habitants ont bien dû croire à l'apocalypse...et d'autres qui s'y préparent.

Anticipation

Publié le
Ces 10 villes ont déjà connu la fin du monde… et ces 5 autres pourraient bientôt la connaître

Si ni les catastrophes natuelles, ni la folie de l'homme ne sont encore parvenues à détruire notre planète, certaines villes ont déjà été littéralement rayées de la carte. D’Alexandrie à Pavlovpetri en passant par Port Royal, passage en revue des ruines de dix civilisations détruites au cours des temps.

Alexandrie et son célèbre port : Septième merveille du monde, le port d’Alexandrie se trouve pourtant à cinq mètres sous l’eau dans le port de l’ancienne capitale d'Égypte. Les temples, les théâtres, les palais construits tout au long des siècles qui avaient été détruits mais aussi enfouis sous la vase des ports obsèdent les archéologues qui ne cessent de les rechercher, les étudier. Les archéologues ont ainsi répertorié plus de 1000 colonnes, des dizaines d’obélisques, plus de vingt sphinx et encore beaucoup d’autres choses.

Cliquer pour agrandir (Source http://www.smithsonianmag.com)

Mahâballipuram : La cité de l’Atlantide est généralement évoquée lorsqu’on parle de villes engloutie par les eaux. Moins connue mais pourtant plus réelle, la cité sur la côté de Mahâballipuram est tout aussi incroyable et nourrie les légendes depuis des milliers d’années. Des ruines sous-marines ont ainsi été découvertes au sud-est de l’Inde dans le Golfe de Cambray : il s’agirait de six temples construits il y a plus de 10 000 ans comme rétribution divine. Un septième temple, qui lui n’a pas été englouti par les eaux, avait été construit au même moment et confirmerait la légende que les pêcheurs se transmettent de génération en génération. Rien ne confirme encore que les ruines retrouvées sont bien celles des six temples, mais les chercheurs n’en continuent pas moins leurs études pour confirmer un jour peut-être, la légende des temples du Mahâballipuram .

Cliquer pour agrandir (Source Flickr/Senthil-kumar)

Pavlopetri : Située en Grèce sur la côte ionienne au sud du Péloponnèse, cette cité portuaire de l’âge de bronze rassemble les vestiges archéologiques les plus anciens d’une ville submergée connus. En effet, les premières traces d’occupations datent de près de 5 000 ans. Des poteries retrouvées indiqueraient en effet selon certains archéologues que la cité daterait de 5 ou 6 millénaires, c’est-à-dire du Néolithique. C’est le Dr Nicholas Flemming qui a découvert dès 1967 les vestiges de cette ville engloutie par les eaux. Il aura néanmoins fallu attendre 2009 pour que Pavlopetri soit enfin explorée.

Cliquer pour agrandir (Source Chris Doyal)

Port Royal : Ancien siège du gouvernement britannique en Jamaïque, mais également principal port de pêche et de commerce de l’île tout au long du XVIIe siècle, la ville connaît une fin funeste le 7 juin 1962. Son port, qui constituait tout de même l’un des treize paradis des frères de la côte, est en effet détruit par un grand tremblement de terre. L’eau recouvre alors les deux tiers de la ville qui ne retrouvera jamais sa prestance d’antan, l’activité commerciale de Port Royal se déplaçant dans la ville voisine de Kingston. A condition d’aimer la plongée sous-marine, les curieux pourront encore aujourd’hui observer quelques fortifications qui leur rappelleront la beauté passée de la ville

(Source www.waterwideweb.com)

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€