Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Février 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le cardinal américain qui destituerait le pape François, s’il pouvait

Du jamais vu depuis des siècles, le cardinal Burke, critique ultra-conservateur de François, veut obliger le pontife libéral à préciser la position de l’Eglise sur le divorce et les LGBT.

THE DAILY BEAST

Publié le - Mis à jour le 25 Novembre 2016
Le cardinal américain qui destituerait le pape François, s’il pouvait

Burke, qui n’est pas un ami du pontife, est aussi un ultra-conservateur qui a déclaré que les catholiques américains membres du parti démocrate, John Kerry et Nancy Pelosi, devraient se voir refuser la sainte communion parce qu’ils sont pro avortement. Crédit ALBERTO PIZZOLI / AFP

The Daily Beast par Barbie Latza Nadeau

ROME. Apparemment, François a des explications à donner. Au moins c’est ce que quatre cardinaux, animés par l'Américain Raymond Leo Burke, disent. Fatigué de dépendre du pontife en ce qui concerne le symbolisme et l'interprétation individuelle de la doctrine, Burke et son clan de clercs exigent que François explique ce qu’il pense vraiment sur des questions clés comme les couples de même sexe et les catholiques divorcés et re-mariés, en essayant de l’obliger à s'exprimer pour qu’il soit condamné par les conservateurs ou les progressistes en fonction de ce qu'il dira.

En septembre, les cardinaux ont déposé une liste de dubia, ou de doutes, auprès de François et de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi à propos de l'exhortation apostolique du pape Amoris Laetitia (The Joy of Love) dans laquelle il a assoupli les positions traditionnelles de l'Eglise à propos du mariage. Et ces critiques disent qu’il engage l'église vers une "grave désorientation et une grande confusion". Quand il est devenu clair que François n’a pas l'intention de répondre, les cardinaux rendent leur action publique.

S'il ne répond pas, ils menacent de lancer une "procédure formelle de correction d'une erreur grave", pour provoquer une audience du Congrès à la Curie pour voir si le pape doit êtrerappelé à l'ordre. François ne peut pas être mis en accusation (en vertu du principe Prima Sedes du Droit Canon), mais une telle mesure, qui n’a pas été mise en œuvre depuis des siècles, n’en serait pas moins problématique pour un pape aussi populaire.

Le vaticaniste Edward Pentin, qui écrit pour National Catholic Register et d'autres médias, a révélé cette affaire, ce qui a provoqué des ondes de choc jusqu’à Rome. Non seulement ce serait la plus grande crise de la papauté de François jusqu'à présent, mais Pentin dit qu'elle pourrait provoquer un schisme entre les cardinaux conservateurs et les libéraux.

"Les quatre cardinaux espèrent certainement des éclaircissements, qui vont peut-être venir. Ils craignent que les ambiguïtés, qui conduisent à des interprétations multiples concernant une question cruciale pour l'Eglise, aboutissent à des divisions dangereuses pour les âmes" dit Pentin au Daily Beast. "Ils pensent qu'ils n'avaient pas d'autre choix que de remplir leur devoir de cardinaux en rendant public leurs préoccupations pastorales quand François a décidé de ne pas répondre. Ils font également valoir qu'il est crucial non seulement pour les catholiques conservateurs, mais aussi pour tous les catholiques dans leur ensemble, car cela concerne le trésor le plus précieux de l'Eglise, l'Eucharistie, en laquelle les catholiques voient le vrai corps et le sang du Christ".

Burke, qui n’est pas un ami du pontife, est aussi un ultra-conservateur qui a déclaré que les catholiques américains membres du parti démocrate, John Kerry et Nancy Pelosi, devraient se voir refuser la sainte communion parce qu’ils sont favorables à l’avortement. Et en tant que président du conseil consultatif de Human Dignity Institute, Burke était présent quand le stratège en chef, "président-élu" Donald Trump, Steve Bannon a prononcé un discours en 2014, au cours duquel il a invité l'Eglise à coller à ses idéaux conservateurs sinon elle risque des répercussions apocalyptiques. "Nous sommes aux toutes premières étapes d'un conflit très brutal et sanglant, si les gens dans cette salle, les gens dans l'Eglise, ne se rassemblent pas et ne forment pas ce que je vois comme une église militante, pour être en mesure de ne pas simplement garder notre foi, mais de se battre contre la nouvelle barbarie, qui risque de détruire tout ce qui nous a été légué au cours des 2.000, 2.500 dernières années" a dit Bannon dans son discours .

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 22/11/2016 - 10:59 - Signaler un abus Cardinal BURKE

    Quel scandale! Chercher à provoquer le Pape sur le sujet le plus sensible du moment. La nouveauté, même mineure, provoque toujours des critiques, toujours mal intentionnées. L'Eglise saura réagir

  • Par zouk - 22/11/2016 - 11:00 - Signaler un abus Cardinal BURKE

    Quel scandale! Chercher à provoquer le Pape sur le sujet le plus sensible du moment. La nouveauté, même mineure, provoque toujours des critiques, toujours mal intentionnées. L'Eglise saura réagir. Que le Cardinal Burke propose un nouveau schisme! Par qui sera-t-il suivi?

  • Par Olivier62 - 22/11/2016 - 11:12 - Signaler un abus Les dérives de M. Bergoglio

    Ce que veulent dénoncer ces cardinaux sont les dérives doctrinales chaque fois plus dangereuses du pape François, qui sont il est vrai dans la suite de celles de ses prédécesseurs depuis Vatican II. N'a-t-il pas déclaré par exemple que le prosélytisme (catholique) "était un poison" ? Ainsi il deviendrait condamnable d'essayer de convertir des non-catholiques au catholicisme ! Il a également récemment été en Suède faire une "réconciliation" avec les luthériens dont le doctrine se définit pour une bonne par un anti-catholicisme forcené, voir parfois même ordurier (s'agissant des propos de Luther lui-même). Et ne parlons pas du dialogue avec l'Islam, où M. Bergoglio n'a pas eu un mot pour les massacres commis par les musulmans envers les Chrétiens d'orient ! Le pape actuel est malheureusement emblématique du naufrage de l'église conciliaire.

  • Par Ganesha - 22/11/2016 - 14:34 - Signaler un abus Les religions ne sont pas éternelles

    Les religions ne sont pas éternelles : il y a-t-il encore des temples où l'on célèbre le culte de Zeus ou de Jupiter ? Nous finirons par être vraiment ''fatigués'' par une religion qui s'intéresse exclusivement à réguler notre vie sexuelle. C'est une véritable obsession monomaniaque. Vivre en société comporte d’innombrables aspects infiniment plus importants.

  • Par zouk - 23/11/2016 - 10:02 - Signaler un abus Cardinal BURKE

    Où le politiquement correct va-t-il se réfugier? L'Eglise a une mission plus noble que de définir et fixer les limites de tolérance des dérives sexuelles de notre temps si permissif. Il est vrai que le Pape François nous soumet à maintes épreuves.

  • Par edac44 - 24/11/2016 - 11:27 - Signaler un abus Les nostalgiques de l'inquisition ne sont pas tous morts, non ?

    Bon an, mal an, l'église de Pierre s'adapte aux évolutions irréversibles de la société, même si c'est avec toujours avec un ou deux "métros" de retard, il est vrai !... quand ce n'est pas une rame ou deux, vous diront les mauvaises langues !... S'il n'en était pas ainsi, on continuerait probablement à brûler les hérétiques sur le bûcher en place publique. C'est bien aussi le drame de la religion l'Islamique qui est restée figée depuis ses origines en l'absence de dirigeants et d'intellectuels reconnus pour la faire évoluer. Maintenant, on attend toujours le mariage des prêtres, peut-être pas entre eux, hein !... les femmes curées et pourquoi pas prétendantes, elles aussi à la fonction suprême. Mais aujourd'hui, dans nos pays civilisés, ça fait longtemps que la religion ne fait plus rêver, à part peut-être certains cathos, les intégristes auxquels Fillon et ses potes semblent adhérer

  • Par edac44 - 24/11/2016 - 11:28 - Signaler un abus Les nostalgiques de l'inquisition ne sont pas tous morts, non ?

    Bon an, mal an, l'église de Pierre s'adapte aux évolutions irréversibles de la société, même si c'est avec toujours avec un ou deux "métros" de retard, il est vrai !... quand ce n'est pas une rame ou deux, vous diront les mauvaises langues !... S'il n'en était pas ainsi, on continuerait probablement à brûler les hérétiques sur le bûcher en place publique. C'est bien aussi le drame de la religion l'Islamique qui est restée figée depuis ses origines en l'absence de dirigeants et d'intellectuels reconnus pour la faire évoluer. Maintenant, on attend toujours le mariage des prêtres, peut-être pas entre eux, hein !... les femmes curées et pourquoi pas prétendantes, elles aussi à la fonction suprême. Mais aujourd'hui, dans nos pays civilisés, ça fait longtemps que la religion ne fait plus rêver, à part peut-être certains cathos, les intégristes auxquels Fillon et ses potes semblent adhérer

  • Par edac44 - 24/11/2016 - 11:34 - Signaler un abus et merde pour le doublon !...

    la programmation du site d'Atlantico laisserait-elle à désirer concernant la gestion des messages, problème de cookies peut-être, non ?

  • Par cloette - 24/11/2016 - 15:08 - Signaler un abus Je ne suis pas une fan du pape

    en effet, je trouve qu'il tient souvent de drôles de propos, il n'a jamais eu un mot pour les Chrétiens d'Orient massacrés, il met les Musulmans en avant , il semble sympathiser avec tout ce qui était désapprouvé par ses prédécesseurs ( LGTB ) etc Cela me semble fort suspect. De plus il a été élu avec un Vatican assez pourri de l'intérieur ( scandales financiers et sexuels avec cardinaux gays ... ) Je suis perplexe .

  • Par cloette - 24/11/2016 - 15:12 - Signaler un abus Mon pauvre Ganesha

    "les religions ne sont pas éternelles", celle ci dure depuis 2000 ans tout de même, mais c'est une paille par rapport à l'éternité en effet, notre vie non plus n'est pas éternelle et bien plus courte encore que les religions .

  • Par cloette - 24/11/2016 - 15:12 - Signaler un abus Mon pauvre Ganesha

    "les religions ne sont pas éternelles", celle ci dure depuis 2000 ans tout de même, mais c'est une paille par rapport à l'éternité en effet, notre vie non plus n'est pas éternelle et bien plus courte encore que les religions .

  • Par cloette - 24/11/2016 - 15:12 - Signaler un abus Mon pauvre Ganesha

    "les religions ne sont pas éternelles", celle ci dure depuis 2000 ans tout de même, mais c'est une paille par rapport à l'éternité en effet, notre vie non plus n'est pas éternelle et bien plus courte encore que les religions .

  • Par cloette - 24/11/2016 - 15:14 - Signaler un abus Un triplet

    zut , c'est la faute à quoi ?

  • Par cloette - 24/11/2016 - 15:14 - Signaler un abus Un triplet

    zut , c'est la faute à quoi ?

  • Par cloette - 24/11/2016 - 15:14 - Signaler un abus Un triplet

    zut , c'est la faute à quoi ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Barbie Latza Nadeau

Barbie Latza Nadeau, est chef du bureau de Rome pour The Daily Beast.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€