Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cannabis : les autorités canadiennes affirment que les effets nocifs dépassent les effets bénéfiques

Dans sa revue Le Médecin de Famille Canadien, des chercheurs ont montré que l'utilisation de cannabis avait la plupart du temps des effets secondaires plus nocifs que les bienfaits provoqués par sa consommation dans le cadre d'un traitement.

Mauvais traitement

Publié le
Cannabis : les autorités canadiennes affirment que les effets nocifs dépassent les effets bénéfiques

Le Médecin de Famille Canadien, revue scientifique vient de faire paraître une longue étude sur les usages médicaux du cannabis. Pour rappel le Canada a légaliser l'utilisation thérapeutique de cannabis et médicaments dérivés.  Quels sont les usages pour lesquels elle considèrent que le cannabis est déconseillé ?

Pascal Vesproumis : L'étude canadienne sur l'efficacité  cannabinoides  à visée thérapeutique, est pertinente mais complexe par l'ambivalence des deux aspects abordés 

A-validité des effets :

  • anti-émétiques dans les chimiothérapies 
  • myorelaxants dans des pathologies  comme   la sclérose en plaques(SEP)
  • antalgiques face aux douleurs chroniques de cancers 

B-inefficacité face aux spasmes dans les SEP

  • Problématique des effets secondaires confusiogènes(deja evoqués chez les jeunes patients traités pour des SEP)
  • Absence de galenique adaptée (suspension orale plus adaptée que les capsules dans u.e étude de 2017)

Il est difficile de pouvoir conclure sur l'efficacité des cannabinoides contre les douleurs de migraine (nombre de patients calmés trop faible )

L'étude souligne les difficultés pour valider des études comparatives fiables entre l'utilisation de cannabinoides thérapeutiques et la consommation de cannabis fumé (les patients étant plus convaincus par les bénéfices de l'usage habituel des substances consommées) .

Quels sont ceux pour lesquels le cannabis sont considérés comme utiles ? Cela suffit-il selon vous à légitimer cette légalisation ?

Les cannabinoides ont donc des effets positifs face:

- aux effets émétiques des chimiothérapie

-aux douleurs chroniques de cancers 

-à la spasticité des sclérose en plaques par exemple 

Mais les effets iatrogènes restent trop présents pour pouvoir valider leur utilisation en l'état.

Les troubles de l'humeur,la confusion,le ralentissement psychique, aggravent certaines situation cliniques .

Ne peut-on pas aussi lire en creux cette étude , et y voir toutes les "excuses" utilisées pour acheter du cannabis ? Qu'est-ce que cela dit sur le processus de légalisation thérapeutique selon vous ?

L'ensemble de ces données engage selon moi  à la fois à la prudence dans l'utilisation des formes thérapeutiques actuelles de cannabinoides (par manque de données sur les effets secondaires délétères )

Et à l'investissement dans une recherche autorisée et rigoureuse .

Un temps suffisant  consacré à la recherche   reste une donnée essentielle pour éviter des conclusions trop hâtives qui risquent de voir mettre un terme aux travaux prometteurs dans des domaines où la thérapeutique actuelle reste insuffisante .

La  recherche thérapeutique consacrée aux cannabinoides me paraît nécessaire et justifie indiscutablement une clarification du cadre légal. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 19/02/2018 - 11:34 - Signaler un abus Titre en tentative de Fake News ?

    Le ''préposé au titre'' sur Atlantico est en ''toute grande forme'' ! Il s'agit d'un simple article dans une revue, et même le dr. Vesprounis, généraliste breton, est beaoucoup plus mesuré dans son article !

  • Par Atlante13 - 19/02/2018 - 11:46 - Signaler un abus Pas cool çà,

    donc le cannabis "peut aider" à ,supporter une chimiothérapie, un cancer douloureux, une sclérose en plaques? Parfait, utilisons-le dans ces cas extrêmes si, comme la morphine, ça peut aider le patient. Pour les autres cela semble surtout les rendre gogol, alors laissons-les s'abrutir si c'est pour eux le moyen de se supporter soi-même.

  • Par J'accuse - 19/02/2018 - 11:55 - Signaler un abus L'héroïne, une forme de morphine, ça doit aussi aider...

    Les vrais arguments pour légaliser le cannabis sont: 1-idéologiques; 2- crapuleux; 3- fiscaux. "En même temps" (comme dit l'autre), je m'en fous que des gens s'empoisonnent en enrichissant des truands, que ce soit avec du tabac, de l'alcool, du cannabis ou autre, du moment que mes enfants en sont préservés.

  • Par adroitetoutemaintenant - 19/02/2018 - 15:38 - Signaler un abus Quel désastre médical !

    Nous savons depuis longtemps que le cannabis a un mauvais profil avantage-désavantage (je simplifie pour éviter des termes absconds même pour mes collègues tels que NNT et NNH). La morphine a de loin le meilleur profil et ce pour un cout minime. J’ai passé des décennies à expliquer à mes collègues les solutions simples et pour quelques centimes par jour afin d’éviter beaucoup des effets secondaires mais sans être écouté ou suivi. J’ai approché l’industrie pharmaceutique qui n’a pas voulu d’un système qui diminuerait la consommation. Quant aux politiques ils ont été achetés par les verts qui ont vu dans le cannabis une aubaine commerciale a peu de frais car non enregistrée comme acte médical. Honte au monde médical, honte à l’industrie pharmaceutique, honte aux politicards ! Et honte à cette grosse conne de Whoopy Goldberg qui ente deux éructations anti-Trump vient de monter une ferme de cannabis !

  • Par LouisArmandCremet - 19/02/2018 - 18:35 - Signaler un abus Différence

    Il y a une énorme différence entre un médicament prescrit dont la diffusion est limitée et utilisé dans un cadre précis, et une diffusion à large échelle par une vente livre auprès d'une population sans limitation. Par exemple, l'opium est interdit mais des antalgiques dérivés comme le Tramadol existe. Et effectivement, il soulage efficacement les douleurs importantes. Je sais qu'il existe des trafics de ce médicament et on ne pourra jamais empêcher cela mais ça reste quand même sans commune mesure avec les drogues habituelles.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal Vesproumis

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€