Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

C'est quoi un bon prof ? Quelqu'un qui sait évoluer tout au long de sa carrière

Un bon prof des années 2000 n'enseignera pas de la même façon en 2030. Il doit se tenir au fait des nouvelles technologies et ds phénomènes littéraires pour continuer à susciter l'intérêt de ses élèves. Septième et dernier épisode de notre série.

L'instit'

Publié le

A (re)lire, les précédents épisodes :
Rentrée scolaire : qu'est-ce qu'un bon prof ?

C'est quoi un bon prof ? De l'enthousiasme communicatif et beaucoup de persévérance...

C'est quoi un bon prof ? Adopter un positionnement original face aux nouvelles sources d'information

C’est quoi un bon prof ? Quelqu'un qui a encore le courage de faire cours !

C'est quoi un bon prof ? Celui qui a l'art de transmettre le sens critique et le goût de la rigueur
C'est quoi un bon prof ? C'est celui qui respecte, qui valorise et qui fait progresser les élèves

Etre professeur demande beaucoup de qualités, mais pas nécessairement celles auxquelles on pense a priori.

Il est coutumier de dire que le bon prof, c’est celui qui sait se faire obéir de ses élèves. Est-ce que l’objectif quand un enseignant entre dans une classe c’est de faire montre d’autorité ? Il est dit également que le bon prof doit transmettre des connaissances. Pense-t-on vraiment qu’aujourd’hui, compte tenu de la multitude de moyens d’informations dont dispose l’élève,  l’enseignant peut encore être considéré comme le seul détenteur du savoir ?

On entend aussi souvent : « c’est un bon prof, les  élèves travaillent beaucoup avec lui ». En réalité, qui travaille beaucoup ? Les élèves,  vraiment? ou leurs parents sommés d’accompagner leurs enfants dans la réalisation complexe de devoirs particulièrement denses ?

Etre un  bon prof est bien loin de ces clichés.

Le bon prof, c’est d’abord pour moi celui qui sait susciter l’intérêt chez ses élèves. Je me souviens de cette élève de CP qui partait en classe le matin en disant « je me demande bien ce que mon maitre va pouvoir nous apprendre, parce que je crois qu’on sait toutes les lettres maintenant ». Le bon prof est en effet celui qui va éveiller la curiosité et qui va donner envie à l’élève d’aller loin, d’aller le plus loin possible dans ses découvertes. Le bon prof c’est celui qu’on va admirer. Reprenons l’exemple cité précédemment. Cette même élève du CP revint chez elle le soir,  admirative et ravie, disant à sa mère : « eh bien tu sais,  mon maitre, il a encore trouvé une lettre ! »

L’enseignant est ensuite celui qu’on respecte et qu’on admire,  pas seulement pour ses connaissances, mais aussi pour le rôle  qu’il sait tenir dans le « groupe-classe » : le bon prof est attentif aux interrogations de ses élèves, à leurs préoccupations, à leur façon d’appréhender savoirs et compétences avec les difficultés et les réussites que suppose cet apprentissage pour l’élève. Il est celui qui va permettre d’éviter le blocage de l’enfant quand la première difficulté surgit, celui qui va être capable de rassurer, d’accompagner l’élève dans ses découvertes, et qui va faire que l’élève sera heureux d’avoir surmonté les obstacles.

La carrière d’un  prof est longue et il serait particulièrement dommageable que durant plus de 40 ans l’enseignant n’évolue pas.  La société change, les élèves changent, et il est important que l’enseignant sache en tenir compte. Le bon prof est celui qui sait évoluer et  se remettre en question.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par SEGUSINE - 09/09/2012 - 14:56 - Signaler un abus Dernier bastion du conservatisem universel

    L'E.N., sous des dehors liberaux et gauchistes, est en fait le dernier bastion conservateur de style stalinien, ce qui n'est pas incompatible. J'ai finalement quitte cette institution pour faire ce que j'aime mais tout le monde n'as pas ce courage ni meme l'envie. On fait tout fait pour m'en degouter - stagnation de carriere en raison d'un numerus clausus injuste et non de la meritocratie , - refus de progresser en interne par examen ou concours de la part de cadres coinces, embaumes dans leur suffisance, et meprisants. Un IGAEN (inspecteur general de l'administration generale) m'a meme dit vous resterez ou vous etes, vous n'etes pas du serail. - refus de m'accorder des absences pour passer mes examens universitaires alors que j'avais repris mes etudes - refus de progression interne par liste d'aptitude au motif que j'etais trop jeune, puis un peu top age ou que mon profil etait atypique - acharnement administratif et menaces, harcèlement au motif que les decisions iniques et inapplicables avaient été dénoncées en public. Mon établissement était amianté et j'avais pris la decision de soumettre le cas au l'Inspecteur hygiene de l'academie.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Françoise Le Duigou

Françoise Le Duigou est professeur agrégée de lettres modernes. Elle a enseigné dix-neuf ans dans un collège situé en ZEP (Zone d’Education Prioritaire) à Saint-Denis (93). Elle a écrit Professeur, comment faire ? (éd. de l'Atelier).

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€