Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bottin contre Google Maps : le vieux monde contre-attaque

Google Maps condamné pour cartographie déloyale sur la plainte d’un concurrent français : parfois, on a presque envie de défendre Goliath contre David…

Zone franche

Publié le

Surprenante, la décision du tribunal de commerce de Paris de condamner Google Maps suite à la plainte d’une boîte française de cartographie. Je ne connais pas grand chose au droit de la concurrence, mais l’idée qu’il soit possible d’interdire la fourniture gratuite d’un service au prétexte que d’autres cherchent à facturer exactement la même chose a quelque chose d’un peu dérangeant.

Bottin Cartographes reprochait en effet au géant US de mettre ses cartes et ses systèmes de géolocalisation à la disposition gracieuse du public et des professionnels et de se rémunérer sur la pub.

On comprend que ça soit casse-pied, surtout si c’est tout ce que l’on à vendre soi-même, mais de là à obtenir 500 000 euros de dédommagement (en sus d'une amende de 15 000 euros)…

S’intéressant à d’autres univers ― la presse, les petites annonces ―  le même tribunal serait sans doute fondé à condamner Atlantico pour concurrence déloyale à l’égard de ses confrères de papier vendus en kiosque et le "Bon coin" pour méchanceté à l’égard de feu Paris Boum-Boum et ses vendeurs payants de clic-clacs d'occasion.

Bon, pour le coup, c’est davantage pour abus de position dominante que Goliath est puni (et Atlantico n’en est pas encore là bien que l’avenir lui appartienne), mais tout de même !

Google, qui fait appel, réfute d’ailleurs toute idée d’absence de concurrence dans ce domaine, même si l’on se doute que se bagarrer contre Google Maps n’est pas exactement une bonne idée pour qui craint d’en prendre plein la figure. Dans l’attente d’une seconde décision, ses juristes doivent toutefois bien se fendre la poire : le tribunal lui impose de publier sa condamnation dans cinq quotidiens traditionnels mais ignore totalement la presse en ligne. Si c’était pour mettre les utilisateurs de Google Maps au courant, c’est râpé.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Before - 02/02/2012 - 10:13 - Signaler un abus C'est dans l'air du temps...

    ... décision à rapprocher de la réaction de certains syndicalistes des opérateurs télécoms en place vis à vis de l'arrivée de Free Mobile. La concurrence et le marché libre n'ont pas leur place en France.

  • Par Apicius - 02/02/2012 - 10:36 - Signaler un abus C'est la France, hélas !

    Celle de la rente ... Cf. un article récent d'Atlantico. Le président Obama dénonçait il y a un an environ ceux qui s'enrichissent par la chicane aux dépens de ceux qui entreprennent. Cette tare est en train de gagner cette France des rentiers. Tout à fait d'accord avec Before.

  • Par laurentso - 02/02/2012 - 11:56 - Signaler un abus N'importe quoi, comme d'hab.

    La décision du Tribunal est bien "libérale", au sens économique du terme ! Google abuse de sa position dominante, c'est à dire accapare des parts de marché sans aucune création, sans payer aucun droit, simplement parce qu'il détient des canaux de diffusion. Il n'y a donc aucune "concurrence" de la part de Google qui fait ce qu'avait fait Microsoft, en proposant en démonstration sur Windows l'ensemble de ses suites logicielles (bureautique, interface photo, musique), ne laissant aucune place aux autres éditeurs. Un peu comme si Sarkozy, sous prétexte qu'il est Président, s'invitait sur toutes les chaînes de télé en même temps ! Un truc qui ne peut pas arriver, bien sûr, je science-fictionne...

  • Par HR - 02/02/2012 - 12:41 - Signaler un abus N'importe quoi

    "Un peu comme si Sarkozy, sous prétexte qu'il est Président, s'invitait sur toutes les chaînes de télé en même temps !" Jusqu'où ira l'antisarkozysme pavlovien?

  • Par HR - 02/02/2012 - 12:45 - Signaler un abus Planête Gutenberg vs. Galaxie Edison

    Ca rappelle la polémique des bureaucrates de la Bibliothèque nationale de France contre la numérisation de livres par Google. Depuis, cette bureaucratie a contre-attaqué en réussissant déjà à décider l'ordre du jour de la réunion préparatoire à la commission de validation des comités de préparation du planning d'application des mesures préparatoires au congrès des directions, etc, etc...

  • Par mm55 - 02/02/2012 - 14:59 - Signaler un abus Journaliste et Ecrivain

    Cher Monsieur Serraf, Si vous êtes journaliste et écrivain, il eut été préférable, si vous ne connaissez pas les règles de l'abus de position dominante sur le marché de la cartographie professionnelle de faire en premier votre métier de journaliste. A savoir appeler le dirigeant de l'entreprise ou l'avocat qui a défendu cette affaire "Comme l'ont fait de nombreux journalistes" et écrire ensuite, Je reste à votre disposition, Michel Mani Président de Bottin Cartographe

  • Par Herveb75010 - 02/02/2012 - 15:59 - Signaler un abus Pauvre France

    dans notre société ou le parasitisme est roi, cela n'a rien de surprenant malheureusement

  • Par Mandos - 02/02/2012 - 16:49 - Signaler un abus Et qu'est-ce que ça aurait donc changé?

    Nous sommes tous, lecteurs d'Atlantico, extrêmement intéressés par ce que ce fameux coup de fil que vous espériez, M. Mani, aurait changé à l'analyse d'Hugues Serraf, lequel se borne à constater l'évidence selon laquelle un service gratuit a remplacé un service payant pour le plus grand bonheur du public. Nous attendons désormais avec la dernière impatience la publication de vos argumentaires qui légitimeront, nous en sommes certains, la possibilité de ramener le monde de la cartographie dans les sentiers balisés de la prestation grassement payante. Bien cordialement, Mandos, simple lecteur

  • Par mm55 - 02/02/2012 - 19:18 - Signaler un abus simple lecteur...

    En réponse à votre curiosité appréciée, qq éléments - le portail GM grand public n'est en rien en cause, son business model financé par la pub est loyal. En cause: certaines API gratuites pour les entreprises, gratuites bien que supposant des coûts et expurgés de pub! - l'enjeu n'est donc pas la Gratuité ms l'Abus de position dominante *que Google bénéficie de son moteur de recherche comme véhicule de ses services connexes comme la carto. *Google n'est pas une association a but non lucratif. Le tribunal pointe d'ailleurs que la pratique de gratuité par Google a, ainsi qu'il l'écrit dans son jugement publié par certains blogeurs, "manifestement vocation à optimiser à terme la commercialisation de publicités ciblées, attendu en effet qu’une fois la concurrence évincée, rien n’empêchera l’application des conditions contractuelles prévues depuis l’origine et partant l’insertion de publicités sur les cartes web obtenues gratuitement via Google Maps API. » BREF il s'agit de faire respecter des règles élémentaires de concurrence et ne pas laisser un acteur clé déployer une stratégie d'éviction qui desservira in fine le marché (B to B, une fois de plus; pas le portail) Michel MANI, BC

  • Par Before - 03/02/2012 - 14:34 - Signaler un abus Pour les anglophones

    http://imgur.com/gallery/ffLgT

  • Par Mandos - 03/02/2012 - 14:57 - Signaler un abus Merci

    Merci M. Mani pour vos éclaircissements. Je suis néanmoins en désaccord avec vos positions. Du point de vue de la consommation il est logique et souhaitable que Google puisse continuer à proposer ses services connexes sans être entravé par un carcan de réglementations à l’intérêt final peu évident. Quand à votre citation du tribunal, elle prend davantage la forme d’une condamnation de principe de la publicité que d’un véritable examen impartial des règles de la concurrence. Si la présence de publicité sur un imprimé de carte permet à son utilisateur de la payer moins cher et qu’il se retrouve dans ce modèle-là, ce ne sont pas des décisions de justice qui empêcheront une évolution de la demande en ce sens. Cordialement,

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste, écrivain et blogueur.

Il est notamment l'auteur de Ils sont fous ces juifs (Éditions du Moment, 2012), de L'anti-manuel du cycliste urbain (Berg International, 2010) et de Petites exceptions françaises (Albin Michel, 2008).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€