Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les binationaux discriminés et stigmatisés ! Mais c’est en Algérie que ça se passe…

Sur l’autre rive de la Méditerranée bien des choses sont possibles. Allons donc voir ces choses là.

Identité heureuse

Publié le
Les binationaux discriminés et stigmatisés ! Mais c’est en Algérie que ça se passe…

Le président a donc signé le projet de révision constitutionnelle concernant les binationaux. Tout est dit et de façon extrêmement précise dans l’article 51 de la Constitution tel que le chef de l’Etat l’a voulu. « La nationalité exclusive est requise pour l’accès aux hautes responsabilités de l’Etat et aux fonctions publiques. » La loi établira la liste des « hautes fonctions » qui seront interdites aux binationaux.  L’article 77 de la même Constitution se penche, lui, sur les conditions d’éligibilité au poste de président de la République. Et là c’est dur, dur. Pour être candidat il faut « ne pas avoir acquis de nationalité étrangère ».

Il faut également pouvoir prouver qu’on a des parents qui n’ont qu’une seule nationalité d’origine, la bonne, la vraie, celle de souche. Les nationaux qui ont des épouses étrangères sont également visés par la même exclusion. On ne va pas vous faire languir plus longtemps. Le président qui a imposé cette révision constitutionnelle s’appelle Bouteflika. Et le pays qu’il dirige, l’Algérie. 

Là bas l’algérianité n’est pas un vain mot. Elle est vantée, célébrée et requise. Et elle est parfaitement et durement discriminante pour tous ceux qui ne sont pas vraiment « Algériens de souche » Et la souche ça doit se démontrer puisqu’au besoin on ira fouiller dans l’état civil des parents : ils doivent eux aussi avoir la nationalité d’origine et aucune autre. La souche, toujours elle, exige en outre un mariage endogamique. Une épouse étrangère et hop vous cessez d’être de souche…

On ne se permettra pas de critiquer ces dispositions. L’Algérie est un grand pays, indépendant et fier. Manifestement hostile au métissage tant vanté chez nous. Et qui a une conception très ethnicisée de son identité nationale, ce qui n’est pas le cas dans un pays proche et voisin appelé la France. Ce qui nous amène avoir une pensée compatissante pour les binationaux franco-algériens si nombreux chez nous. À supposer que certains d’entres eux aient l’ambition légitime de faire une carrière politique ou administrative, ce n’est pas en Algérie qu’ils pourront réaliser leur rêve. Mais en France. Bienvenue chez nous!

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MONEO98 - 16/01/2016 - 10:21 - Signaler un abus Normal

    que font les " assoss "algérienne? on va leur prêter les nôtres (qui sont muettes d'ailleurs en ce moment)

  • Par Djib - 16/01/2016 - 11:45 - Signaler un abus Donc pour résumer, les Maghrébins

    sont pour le droit du sol chez nous et pour le droit du sang chez eux. Le plus rigolo c'est que les idiots utiles de l'islamisme vont certainement nous expliquer que c'est parfaitement cohérent.

  • Par Djib - 16/01/2016 - 14:45 - Signaler un abus Le numéro de lèche cul de Taubira

    s'empressant de rassurer une journaliste algérienne sur la déchéance de nationalité en France prend encore plus de saveur à la lecture de cette information.

  • Par Camtom - 16/01/2016 - 17:10 - Signaler un abus Djib

    Bien vu!!!!!

  • Par Outre-Vosges - 16/01/2016 - 20:38 - Signaler un abus Quand la France est toujours debout

    Dans les années 1950 nous avions droit à cette rubrique : « Le Figaro donne ici des nouvelles que L’Humanité refuse à ses lecteurs ». Grâce à M. Rayski nous avons droit à une rubrique du même genre : « Atlantico donne ici des nouvelles que la presse aux ordres refuse à ses lecteurs ». Merci de défendre encore la liberté de parole contre la soumission.

  • Par Gordion - 17/01/2016 - 06:24 - Signaler un abus @Benoît Rayski@Djib

    On en redemande!

  • Par Anguerrand - 17/01/2016 - 08:13 - Signaler un abus Les algériens ont encore le droit de penser

    La democratie serait elle plus développée de l'autre côté de la Méditerranée ?

  • Par Anguerrand - 17/01/2016 - 08:42 - Signaler un abus Les infos oubliées par nos medias socialisants

    Lisez Valeurs Actuelles et vous serez vraiment informés. Julie Gayetvient de s'associer avec un homme d'affaire épinglé par le fisc, gageons que ce brave monsieur aura droit aux mêmes grâces que Noah qui s'est fait effacé 1 million d' € par Hollande. Zemmour a de nouveau été condamné le 17 décembre à 3.000 € pour avoir osé dire dans notre elle democratie, " les musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos ou et la guerre civile". Ce serait une provocation à la haine envers les musulmans. Tout le monde le pense mais chuttt...il ne faut pas le dire. II faut absuloment retirer de nos monuments " LIBERTÉ" , elle plus lieu d'être dans notre pays marxiste. Encore une entrave à la liberté de penser honteuse comme sa condamnation pour avoir dit que nos prisonniers sont à 80% musulmans, c'était vrai mais chutttt...Si vous voulez avoir des dizaines d'infos comme celles la lisez Valeurs Actuelles, un hebdo très informé et qui n'a rien d'extrémistes mais de droite ( je n'ai pas d'actions). Tous les autres hebdos sont socialistes et pro gouvernement et le mensonge ne les dérangent pas trop.

  • Par Yves3531 - 17/01/2016 - 11:37 - Signaler un abus @Anguerrand...

    entièrement d'accord. J'ajouterais que Valeurs Actuelles, étant un des seuls grands médias à être privé de subvention grâce à l'amendement scélérat récent de Fleur "vénéneuse" Pélerin visant les organes de presse condamnés par les juges rouges, ne peut être soupçonné de "dépendance" vis à vis de la clique au pouvoir.

  • Par D'AMATO - 17/01/2016 - 11:54 - Signaler un abus Réciprocité......

    ...reciprocité TOTALE.

  • Par vangog - 17/01/2016 - 16:28 - Signaler un abus Les Algériens n'ont pas entièrement tort!

    Un bi-national désirant réaliser une carrière administrative ou politique doit choisir entre ses deux nationalités, simple bon-sens après que les UMPSECOLOCOCOS aient naturalisés autant de Français-de-papier, mais parfois ennemis-de-la France!

  • Par MIMINE 95 - 17/01/2016 - 17:05 - Signaler un abus QUAND AU MAROC

    Comme dans quasiment tous les pays musulmans, le critère obligatoire pour obtenir la nationalité est l'appartenance à l'islam.....!!!!

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 17/01/2016 - 18:43 - Signaler un abus Je connais la tante à Jules

    Qui était française en 1789 ,et qui compte tenu des règles de nationalité française a fabriqué -dans le respect des règles de droit- et sur 8 générations plus de 500 françois bien sûr bi-tri- nationaux et qui pour 90 pour cent d'entre eux n'ont jamais mis le pied en France ni payé un sou d'impôt. Mais nos princes le veulent ainsi !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoit Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€