Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bilan 2013 : la zone euro est plus que jamais la lanterne rouge de l'économie mondiale

Cette année, des pays émergents jusqu'aux Etats-Unis, la croissance était au rendez-vous. La zone euro, elle, est restée à la traîne enregistrant une baisse de 0,5% de son PIB. Pire : le véritable problème viendrait de la France. Premier volet de notre bilan 2013.

Cinquième roue du carrosse

Publié le
Bilan 2013 : la zone euro est plus que jamais la lanterne rouge de l'économie mondiale

Comme chaque fin décembre, voici venu le temps du bilan économique et financier de l’année écoulée. Si 2012 a été l’année de la "loose", du moins pour la France et la zone euro qui sont retombées en récession, 2013 a-t-elle bien été celle de la braise, comme nous l’annoncions il y a un an ? La réponse est positive. En effet, comme prévu, la croissance mondiale a été forte, avec un niveau d’environ 3,6 %. A l’instar de ce qui s’observe depuis une décennie, la locomotive de l’économie planétaire a été chinoise, avec une contribution de l’Empire du milieu à la croissance mondiale de 1,2 point.

Parallèlement, en dépit d’un ralentissement logique compte tenu d’une appréciation excessive de leur devise, la plupart des pays émergents ont résisté et n’ont pas sombré dans la récession.

Bon an mal an et malgré quelques sueurs froides sur le front budgétaire, les Etats-Unis ont également été au rendez-vous de la croissance et de nos prévisions, leur PIB progressant de l’ordre de 1,8 % cette année. Il faut dire que jusqu’au 18 décembre, la Réserve fédérale a maintenu une politique monétaire extrêmement accommodante, engendrant d’ailleurs des risques de bulle financière et de trappe à liquidités. La modeste réduction du "quantitative easing" décidé lors du dernier Federal open market committe (FOMC) montre que la Fed est consciente de ces dangers mais qu’elle ne souhaite prendre aucun risque sur la croissance, qui reste d’ailleurs fragile.

Enfin, et comme nous l’anticipions, la zone euro est restée la lanterne rouge de la marche des affaires mondiales, subissant une nouvelle baisse du PIB d’environ 0,5 %. Certes, c’est un peu moins pire qu’en 2012 (- 0,6 %), mais l’Union économique et monétaire (UEM) reste la seule zone au monde à régresser. Pourtant, elle a pu bénéficier de soutiens massifs, avec notamment la double baisse du taux refi de la BCE (désormais à 0,25 %) et la résilience stupéfiante de l’économie allemande, qui, bien loin de l’atonie de ses voisins, a su croître d’environ 1 %. Une fois encore, "super Mario" Draghi et la "reine Angela" ont réussi à sauver les meubles d’une maison UEM qui a toujours les pieds dans l’eau…

Bien sûr, les pays du Sud de l’Union ont continué de souffrir. En 2013, les baisses annuelles du PIB se sont poursuivies : - 3,7 % pour la Grèce, - 2 % pour l’Italie, - 1,5 % en Espagne et au Portugal. Pour autant, ces pays ont poursuivi leurs efforts de modernisation économique et sortent progressivement de l’ornière. A l’instar de l’ensemble de l’UEM, Allemagne exceptée, ils restent néanmoins pénalisés par un euro trop fort. A 1,38 dollar, la devise européenne se maintient sur des niveaux grotesques et dangereux qui pourraient susciter une nouvelle rechute de l’économie eurolandaise. Il s’agit d’ailleurs de notre principale erreur de prévision de l’année 2013.

Pourtant, la crise chypriote en mars 2013 a confirmé que la crise de la dette publique était loin d’être terminée. Et si l’incendie a été temporairement circonscrit par l’une des plus grandes spoliations étatiques de l’Histoire récente, les braises sont toujours incandescentes que ce soit sur l’île chypriote ou dans la grande majorité des pays eurolandais. Et ce d’autant plus que la croissance y reste toujours insuffisante ne serait-ce que pour rembourser la charge annuelle des intérêts de la dette publique.

Mais, au-delà de ce ces difficultés pérennes et comme nous le craignions il y a un an, le véritable malaise de l’année 2013 vient de notre "douce" France. En effet, bien loin de suivre l’exemple de ses voisins, l’Hexagone a refusé de s’engager sur la voie des réformes structurelles et ainsi aggravé son cas. Bien entendu, les dirigeants politiques du pays ne cessent de dire le contraire, défendant que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. En juin-juillet, ils ont même claironné à tue-tête "la reprise est là", un tube de l’été pour le moins détonnant, mais qui n’a pas passé l’automne, puisqu’au troisième trimestre, le PIB français a reculé de 0,1 % et de 0,6 % hors stocks. Sur l’ensemble de l’année, la croissance hexagonale devrait ainsi avoisiner les 0 %, c’est-à-dire exactement son niveau annuel moyen depuis 2008. A ce sujet, il faut savoir que le PIB français n’a toujours pas retrouvé son niveau d’avant crise, affichant même un recul de 0,3 % par rapport au premier trimestre 2008.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lémovice - 26/12/2013 - 10:14 - Signaler un abus C'est pour des Marc Touati qu'on reste sur Atlantico.

    Pas pour des Barbara Lambert. Personnellement, la leçon de morale hebdomadaire de la donzelle propagandiste commence à me saoûler... On ne vient pas sur Atlantico pour se farcir la même piqûre de rappel bobo-socialisante à chaque début de week-end... Atlantico devrait y réfléchir avant de rendre son site payant. A l'avenir, je continuerai à lire les articles de Mr Touati.

  • Par mich2pains - 26/12/2013 - 10:22 - Signaler un abus ' LEURO " , C EST DROLEMENT BIEN , FINALEMENT !

    Et oui , n'oublions pas que grâce à LEURO , on peut partir en vacance l'été à l'étranger sans changer de devises .....SUPER content ! PS ; en voie off " Quel imbécile euro " !

  • Par musaraigne - 26/12/2013 - 10:29 - Signaler un abus @ Lémovice

    Je suis bien d'accord avec vous ! Non pas que je demande des articles toujours pessimistes, mais autre chose que la bouillie médiatico-socialiste de l'IMonde ou de FTV.

  • Par Sniper - 26/12/2013 - 10:54 - Signaler un abus Cinquième roue d'un carrosse en bien piteux état

    Il faut relire toutes les grandes idées/promesses de cette Europe contenues dans le Traité de Lisbonne. Art 2 les valeurs fondamentales régulièrement bafouées; Art 3 contrôle des frontières extérieures, asile, immigration, criminalité...croissance économique équilibrée, stabilité des prix, économie sociale de marché hautement compétitive qui tend au plein emploi et au progrès social, protection et qualité de l'environnement; Art 8 espace de prospérité et de bon voisinage. J'aurais pu décliner comme cela d'autres articles. Inutile en trois articles tout est dit. l'Europe, une usine à gaz, antidémocratique, gérée par des Eurocrates non-élus, un Parlement hypertrophié qui n'en peut mais. De la poudre aux yeux pour un flop retentissant. Les futures élections de Mai 2014 devraient être significatives du ras-le-bol des "citoyens" mais pas au point de faire changer la donne et de faire prendre conscience au Conseil européen que nous sommes sur une pente dangereuse. Pour clore le sujet, il ne vous aura pas échappé qu'il y a encore peu nous n'entendions parler que du couple franco-allemand, un peu moins vrai maintenant, à croire que les 25 autres n'existaient pas.

  • Par totor101 - 26/12/2013 - 11:36 - Signaler un abus PROTECTIONISME !

    je sais c'est un gros mot mais l'europe est la seule zone du monde à ne pas le pratiquer ! la France, et ses banquiers détruisent en plus les PME depuis 40 ans ! donc ! pas de production interne,, plus d'importations, quoi de mieux pour tomber dans le trou !

  • Par Benvoyons - 26/12/2013 - 11:55 - Signaler un abus Sniper26/12/2013 - 10:54 -C'est pas le traité qui rend la France

    malade, mais la France qui rend le traité malade. Quand les pays signent, ils savent le contenu.La France en signant savait les transformations nécessaires et que la France de Caton refuse de faire. Si la France va dans le mur, c'est pas l'Europe et les traités qui sont en cause mais notre non volonté de transformation. Notre oligarchie de Fonctionnaires depuis 30 ans et qui détient tous les pouvoirs( élus, gestion,contrôle ) en est totalement responsable. ( Même les syndicats qui disposent de plus de 12000 fonctionnaires en leurs seins, dont des ENA) Car ces messieurs Fonctionaro comme ils peuvent être élus( alors que dans tous les pays démocratiques cela est interdit pour éviter justement la situation Française" ils sont juges et parties") et bien pour être de nouveau élus , ils font croire que la France peut réussir sans rien faire ou seulement avec l'impôt et les autres pays de l'Europe qui paieront la dette de la France.

  • Par jerem - 26/12/2013 - 12:52 - Signaler un abus la,nterne rouge TOUJOURS LA PLUS RICHE

    en attendant Touati et ses reflexions de cassandre, l'europe des 28 est toujours la zone la plus riche du monde .... on est ravi des croissances a deux chiffres pour les pays qui enfin voient un peu leur pib décoller de la vallée, on leur parlera du haut de la stratosphere pour leur expliquer l'ascension .... en n'oubliant de préciser qu'un gros avion qui s'ecrase emporte souvent avec lui ceux qui se trouvent entre sa zone de vol et le sol ferme ..... (pour parer tout commentaire sur la hauteur de la situation) (too big to fail)

  • Par jerem - 26/12/2013 - 12:54 - Signaler un abus @Benvoyons - 26/12/2013 - 11:55

    mais oui et meme les vertueux allemands en signant le traite duy pacte de stabilité ont été les premiers a aller a bruxelles pour dire , a l'epoque qu'il ne respecteraient pas le fameux 3%. on etait en pleine periode d'accueil des 10 nouveaux ... voila qui etait une bonne illustration . d'ailleurs la france a suivi juste apres pour dire qu'elle aussi elle mettait le pacte de coté .... la flagellation il faut la faire en collectif ... et arreter le nombrilisme . le masochisme collectif c'est tellement plus drole

  • Par jerem - 26/12/2013 - 12:56 - Signaler un abus @Lémovice - 26/12/2013 - 10:14

    oh oui c'est vrai que Touati n'est plus l'expert permanent du T de france2 depuis des lustres et a meme disparu depuis des années egalement du plateau de C dans l'air.... surement un signe de compétence reconnu ....

  • Par Benvoyons - 26/12/2013 - 15:35 - Signaler un abus jerem - 26/12/2013 - 12:54 Tu confirmes bien que les

    Allemands sont dans les clous et pas la France en ce moment. Même les Italiens , les Espagnoles, seront dans les clous alors que la France continue dans ce qu'elle fait de mieux du Fonctionnaires Élus à vie et qui font disparaitre à marche forcé notre industrie avec l'aide des plus de 12000 fonctionnaires qui sont par délégation dans les syndicats.

  • Par Fan2Bastiat - 27/12/2013 - 12:09 - Signaler un abus Comment disait Milton

    Comment disait Milton Friedman déjà au sujet des régimes de taux de change? "Il vaut mieux laisser le chien remuer la queue que la queue remuer le chien." Supprimons l'Euro, laissons flotter les devises nationales, libéralisons nos économies, et tout ira beaucoup mieux. Mais en même temps ça suppose que nos hommes politiques reconnaissent qu'ils ne sont plus des "Dei ex machina". Alors, bon, non, ils ne vont pas le faire. Ils vont préférer qu'on reste dans notre décroissance plutôt que d'admettre un quart de seconde une telle évidence. Ils ne vont tout de même pas scier la branche sur laquelle ils gagnent leur vie, et si ça doit se faire à nos dépens, hé bien, tant pis pour nous.

  • Par titine - 27/12/2013 - 19:05 - Signaler un abus Merci, M. Touati.

    Vous existez donc encore ! Est ce la pertinence de vos analyses et le politiquement incorrect qui vous a fait "disparaitre" brusquement de nos délicieux médias boboistes ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marc Touati

Marc Touati est économiste et président fondateur du cabinet ACDEFI (aux commandes de l'économie et de la finance). Il s'agit du premier cabinet de conseil économique et financier indépendant au service des entreprises et des professionnels.

Il a lancé en avril 2013 la pétition en ligne Sauvez La France.com pour diminuer "les impôts", les "dépenses publiques superflues" et "retrouver le chemin de la croissance" afin de "sortir par le haut de cette crise".

Il est également l'auteur de Quand la zone euro explosera, paru en mars 2012 aux Editions du Moment. Son dernier livre est Le dictionnaire terrifiant de la dette (Editions du moment, mars 2013).
 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€