Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 26 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les belles histoires de l’oncle Nicolas

Alors que le monde politique s’agitait tout seul et que la France partait en vacances, l’oncle Nicolas , comme le célèbre oncle Paul du magazine Spirou, se met à nous conter des histoires. Mais alors que son prédécesseur nous faisait rêver avec des héros édifiants, il est en colère à cause de notre inconséquence face au réchauffement climatique, il nous fait la leçon, nous morigène et appelle à un électrochoc.

Moraline

Publié le
Les belles histoires de l’oncle Nicolas

 Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

« Nous venons de vivre une semaine d’extrêmes climatiques : incendies en Grèce et en Suède, record de température en France, inondation puis canicule au Japon. Les scientifiques nous préviennent « ce n’est qu’une bande annonce » …c’est la conséquence de nos inconséquences ». Et de nous prédire des malheurs encore plus grands : « montée des eaux, perte de productivité agricole, développement de pathologies et de virus. Hélas nous y sommes. » 

L’oncle Nicolas a peur, il veut nous la faire partager, il utilise pour cela la méthode Cassandre avec le ton des grands romantiques « levez-vous vite orages désirés ! » Et il défend sa position de Ministre et d’écologiste avec cette phrase « on s’est beaucoup moqué des écologistes. Ils ont souvent eu raison trop tôt «. Pauvre peuple de France, pauvres peuples du monde, vous ne voyez pas, vous ne faites rien, heureusement nous sommes là, nous veillons, nous vous disons comment faire : "je fixe un cap, je prends des mesures". 

Cette histoire n’est pas belle, il ne faut pas la raconter aux enfants, ils veulent vivre, rêver, s’enthousiasmer, vibrer… On l’a vu avec le football, avec les festivals de musique tout l’été et le beau temps est de la partie…l’eau de mer est chaude partout, profitons-en !

Depuis quand les oracles annonçant les cataclysmes sont-ils devenus mobilisateurs ? C’est l’oncle Paul qui a raison, pas l’oncle Nicolas l’arrogance des donneurs de leçons ne conduit pas à l’acceptation des orientations proposées, la peur est rarement efficace, c’est l’espoir qui mobilise et fait vivre. Il faut rechercher l’exemplarité et non la coercition, c’est-à-dire les interdictions et les anathèmes, les contraintes avec leur accompagnement, la technocratie aveugle. La liberté est un bien trop important pour la laisser se disloquer à travers des obligations issues de ceux qui « pensent bien « . 

Revenons aux réalités ! La planète est en constante évolution et fait face depuis l’avènement de l’homme à un prédateur organisé. Ce prédateur met à son service l’ensemble des ressources et il échappe depuis un siècle ou deux aux grandes pandémies, ce qui lui permet de se multiplier et de « pomper » de plus en plus sur les réserves. Nous sommes désormais plus de 7 milliards avec environ 10% en situation précaire. Nous avons un « modus vivendi » planétaire qui nous permet d’avoir une vue globale de notre univers et nous évitons les conflits majeurs grâce à la dissuasion nucléaire, c’est-à-dire la possibilité pour un certain nombre de pays de s’anéantir mutuellement. La démographie galopante accentue les tensions et le nombre de pays « tranquilles » est en voie de diminution tandis que de grandes migrations se préparent. Peut-on imaginer que notre organisation spatiale actuelle puisse résister à la présence de 10 milliards d’humains dans une trentaine d’années ? Nous n’en savons fichtre rien, mais c’est la question primordiale car c’est celle qui alimente directement les peurs sans qu’il soit besoin des « écologistes » auto-proclamés. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 07/08/2018 - 13:44 - Signaler un abus Annecy et son con de maire

    Nous venons de vivre un grand moment de connerie immense. Samedi le maire d'Annecy tire un feu d'artifice de 70 mn! Le lendemain, en pleine canicule depuis plusieurs jours, son équipe de couillons nous annonce la pollution et déclenche le plan de merde a la Hidalgo pour limiter les bagnoles. Et tout ca apres avoir tiré un feu d'artifice gigantesque en pleine canicule et pollution !!!

  • Par vangog - 07/08/2018 - 23:09 - Signaler un abus Ce n’est pas l’écologisme qui est dangereux...

    c’est que des millions de cretins patentés puissent croire à cette idéologie mortifère, qui est le recyclage des idéologies mortifères du passé, camouflant leur haine viscérale du capitalisme sous un vernis démagogique qui s'écaille déjà sous le soleil d’août...l’écologie de Le Floch Prigent est respectable, car elle n’est ni idéologique, ni politique (pas d’accord avec tout, mais le dialogue reste possible...). L’écologisme de Hulot est méprisable et contre-productif. Il utilise les méthodes et les hommes du trotskysme: manipulation, entrisme et mensonge d’état sont au menu de cette idéologie passéistes. Le simple fait que cet abruti veuille graver cette idéologie mortifère dans la constitution française devrait mettre la puce à l’oreille de nos concitoyens...mais les Français sont endormis depuis bien longtemps! Le prince charmant RN réveillera d’un baiser la belle endormie...et , tous ensemble, nous mettrons en œuvre une écologie intelligente, non dogmatique, non trotskyste, respectueuse des terroirs, des gens qui vivent du travail de la terre, de la mer, de la montagne, une écologie où la meilleure énergie non carbonée, le nucléaire retrouvera sa place privilégié et entière

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Loïk Le Floch-Prigent

Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.

Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981-1982), il devient successivement PDG de Rhône-Poulenc (1982-1986), de Elf Aquitaine (1989-1993), de Gaz de France (1993-1996), puis de la SNCF avant de se reconvertir en consultant international spécialisé dans les questions d'énergie (1997-2003).

Dernière publication : Il ne faut pas se tromper, aux Editions Elytel.

Son nom est apparu dans l'affaire Elf en 2003. Il est l'auteur de La bataille de l'industrie aux éditions Jacques-Marie Laffont.

En 2017, il a publié Carnets de route d'un africain.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€