Lundi 21 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

La Belgique, nouvel eldorado d’une France pays d’émigration ?

Proche géographiquement, francophone et francophile, la Belgique constitue une destination d'exception pour les Français qui semblent de plus en plus nombreux à émigrer chez nos voisins.

Immigrés, une fois !

Publié le 30 octobre 2012 - Mis à jour le 14 novembre 2012
 
La Belgique compte déjà presque 110 000 Français.

La Belgique compte déjà presque 110 000 Français. Crédit Decomite

Une fois de plus, les statistiques officielles nous apprennent peu de choses sur les mouvements en cours dans la société française. En revanche, beaucoup perçoivent que l’émigration s’accélère, notamment en direction de la Belgique, sur la foi d’anecdotes répétées dans les arrière-boutiques.

Il faut attendre les chiffres du registre mondial des Français établis hors de France pour avoir confirmation ou non de cette émigration qui est perçue au doigt mouillé comme grandissante. Personne ne peut aujourd’hui clairement dire ce qu’il en est, sauf le ministre des Affaires étrangères, qui tient ce registre d’immatriculation des Français dans nos consulats à l’étranger.

Encore faut-il prendre ces chiffres avec d’infinies précautions. En effet, le registre ne mesure qu’imparfaitement la réalité de l’émigration, dans la mesure où il ne connaît que les changements officiels d’état-civil. Mais, faute d’un registre de la population française, un Français qui quitte la France sans s’inscrire dans son consulat d’accueil passe tout à fait inaperçu. Et cette tentation peut être très forte dans les pays de l’Union européenne, où un Français est de fait considéré comme un quasi-citoyen de son pays d’accueil.

La France, pays d'émigration

De même, les Français qui s’établissent à l’étranger en gardant une domiciliation en France ne sont pas comptabilisés dans l’émigration. C’est par exemple le cas de Christian Clavier, qui s’installe temporairement à Londres, officiellement pour échapper au climat délétère de la France.

Toutes ces précautions prises, il y a fort à parier pour que le registre mondial des Français établis hors de France conforte, fin 2012, le sentiment diffus d’une augmentation de l’émigration française. Pour une raison simple : l’émigration française ne cesse d’augmenter depuis 5 ans.

En effet, en 2007, la France comptait officiellement 1,298 million d’émigrés, c’est-à-dire de Français inscrits à ce fameux registre des Français de l’étranger. En 2011, ce chiffre s’élevait à 1,566 million. Autrement dit, en 5 ans, 300.000 Français avaient fait le choix de quitter notre pays pour s’installer à l’étranger. Soit une augmentation d’environ 20%.

Ce mouvement, qui dément la théorie d’un pays recroquevillé sur lui-même, mérite une lecture attentive.

De plus en plus de Français en Belgique

Cinq pays concentrent à eux seuls 625.000 Français, soit 40% du total : la Suisse, avec près de 156.000 Français, premier pays d’accueil, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, avec chacun environ 123.000 Français, l’Allemagne avec 114.000 et la Belgique avec bientôt 110.000 Français. On le voit, en dehors des Etats-Unis, l’émigration française est d’abord transfrontalière. On notera d’ailleurs que l’Espagne compte près de 100.000 Français.

Ces statistiques, au fond, ne surprennent guère : dans un contexte de régionalisation grandissante du marché du travail, c’est-à-dire dans un contexte d’effacement de nos frontières, les Français n’hésitent pas à s’installer en Europe pour vivre.

Ce qui est intéressant, en revanche, c’est de suivre la dynamique propre à l’émigration. Vers la Suisse, en 5 ans, l’émigration française n’a progressé que de 17%, soit moins que la moyenne globale. Le Royaume-Uni, les Etats-Unis et l’Allemagne connaissent tous le même phénomène : la progression de l’émigration française y atteint dans le meilleur des cas, en 5 ans, 15%. La Belgique, en revanche, connaît une progression beaucoup plus forte : près de 35%. En 2007, elle comptait 81.000 Français, soit 28.000 de moins qu’au début de l’année 2012.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zelectron - 30/10/2012 - 20:58 - Signaler un abus conditions économiques moins complexes

    ... et moins hypocrites. Le financement des entreprises en Belgique est plus audacieux et donc les succès plus nombreux.

  • Par spidercochon - 30/10/2012 - 20:19 - Signaler un abus c'est déja trop tard...

    bien sûr, on peut quitter notre beau pays pour la Belgique pour des raisons purement fiscales.
    Mais n'y a t il que les impôts dans la vie?
    Quand on voit ce que donnent les résultats des dernières élections municipales, on peut se demander si c'est une si bonne idée que ça...
    http://fr.euronews.com/2012/10/29/bruxelles-deux-elus-locaux-islamistes/

  • Par la vie claire - 30/10/2012 - 17:35 - Signaler un abus Vive la Belgique, vive Hollande !

    Les belges n'en croient pas leurs yeux : les wallons étaient au bord du gouffre, et grâce à notre président miniature, ils se reprennent à espérer ! Wouaf ! Vive la vie, vivent les cons !

  • Par cdg - 30/10/2012 - 15:36 - Signaler un abus les % ne veulent pas dire grand chose sur des chiffres faibles

    attention au raisonnement en % sur es chiffre faibles en valeur absolue
    Congo Kinshasa (+ 42%) mais +15 % en suisse ca veut pas dire qu on se rue au congo!
    Simplement il y a plus de 100 000 francais en suisse. donc 15% = 15 000 nouveaux. S il y a que 100 francais au congo, 45 francais de plus donne 45 % (je caricature certes). De memoire on a eu une grosse augmentation en pourcentage l annee derniere dans des pays comme la syrie. je doute que ca soit une emigration massive de francais vers damas, plutot des syrien qui ont eut la double nationalité qui se preparent a quitter le pays

  • Par ISABLEUE - 30/10/2012 - 15:05 - Signaler un abus les Belges sont sympas

    on mange bien en Belgique...
    Mais si j'avais les moyens ce n'est pas là que j'irai, il faut aussi froid qu'en France !!!

  • Par LouisArmandCremet - 30/10/2012 - 13:54 - Signaler un abus Fuite des capitaux...

    La fuite des grosses fortunes vers la Belgique avait déjà commencé sur la fin du mandat de Nicolas Sarkozy. J'ai ainsi vu le Family Office d'une grande banque privée française, devoir organiser dans l'urgence le déménagement de grosses fortunes vers la Belgique qvant l'entrée en vigueur de l'exit taxe.
    Ces anciens créateurs d'entreprise, pensaient cèder le fruit du travail de leur vie, à l'horizon 5-10 ans et ne souhaitaient pas déjà être taxés à 30% (+ contributions sociales).
    Alors imaginez l'effet de la taxation 50, 60 ou 75%...

  • Par denis5460 - 30/10/2012 - 12:07 - Signaler un abus et en plus

    la qualité de vie y est trés agréable et les belges sont super sympas.
    seul hic leur premier ministre (di ruppo) ami personnel de Francois Hollande

  • Par Titan75 - 30/10/2012 - 11:15 - Signaler un abus Les chiffres sont notoirement sous-estimés

    Beaucoup ne s'inscrivent pas au consulat. Rien qu'à Londres on estime à 300,000 le nombre de Français. Souvent jeunes et célibataires, ils n'ont aucune raison d'aller s'inscrire au consulat local.

  • Par ZOEDUBATO - 30/10/2012 - 09:08 - Signaler un abus L'Eldorado : oui mais pour qui ?

    En France tous ceux qui vivent et s'enrichissent des impôts des autres n'on t pas envie de partir car il faudrait qu'ils gagnent honnêtement leurs vie
    en Belgique ceux qui émigre sont les entrepreneurs, les salariés, les battants, les diplômés,... qui veulent garder plus de 30 % du fruit de leur travail (le reste partant en impôts, prélèvements , taxes, ... qui décourage tout effort et tout dynamisme)

  • Par Gégé Foufou - 30/10/2012 - 08:35 - Signaler un abus Pourquoi

    la Belgique n'est pas au bord de la Méditerrannée?
    C'est pas juste

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'ENA (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un DEA d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

Voir la bio en entier

Fermer