Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"La beauté des jours" : réaliste, élégant et sensible, une Madame Bovary d'aujourd'hui

Atlanti-culture

Publié le
"La beauté des jours" :  réaliste, élégant et sensible, une Madame Bovary d'aujourd'hui
LIVRE 
« La beauté des jours » 
de Claudie Gallay
Ed. Actes Sud
404 pages
22 €.

 

 

 

RECOMMANDATION : EXCELLENT

            

 

THEME

                Elle se prénomme Jeanne, a une vie rangée, « presque immobile ». Elle est mariée avec Rémy qui, chaque semaine, lui offre des macarons ; il veille à ce que les saveurs soient différentes chaque semaine mais qu’elles reviennent toujours selon le même ordre. Chaque jour, elle regarde passer le train de 18h01 et chaque été, ils partent en vacances à Dunkerque. Jeanne a connu aussi de grands bonheurs, comme la naissance de leurs jumelles ; elle qui travaille au guichet de La Poste vit aussi quelques petits travers, comme le divorce de la voisine Suzanne ou encore les manies agaçantes de son chef.

Donc, la vie s’écoule, ça ressemble à un long fleuve tranquille. Ce qu’on appelle une vie ordinaire… 

Et puis, il y a l’autre vie. Celle qui donne de la beauté aux jours. Depuis l’adolescence, Jeanne suit avec passion l’artiste serbe Marian Abramovic qui propose des performances « live » avec son corps comme objet expérimental dans de nombreux musées à travers le monde; elle lui écrit, lui confie : « Ce que vous faites me console de moi ». 

Dans cette autre vie, Jeanne va croiser aussi Martin. Il fut son amour de jeunesse, perdu au bord d’une fontaine. 

A la quarantaine, elle navigue entre l’ordinaire et l’aventure, le train-train et le frisson…

 

POINTS FORTS

-Le portrait d’une femme de 40 ans qui, en toute conscience, plutôt que le frisson de l’aventure, a choisi « la beauté des jours », celle de la vie qui va…

-L’écriture toute en émotion de Claudie Gallay qui, déjà en 2008, avec « Les Déferlantes », avait embarqué un grand nombre de lecteurs dans la contrée des sentiments ordinaires et enivrants.

-Un texte duquel transpire en permanence une belle sensibilité.

-La question posée au lecteur, à travers le personnage de Jeanne : qu’est-ce que le bonheur ? « Comme Abramovic, tourner jusqu’à plus d’essence. Ou bien rouler tout droit pour voir où ça la mène » », écrit Claudie Gallay

 

POINTS FAIBLES

-Des personnages un brin attendus, manquant pour certains de nuance et de profondeur…

 

EN DEUX MOTS

          Une femme tranquille, mariée avec un homme aimant, on appelle cela la vie qui va. Ou encore la réalité. Et puis, il y a l’autre vie. Vie rêvée, fantasmée, vie d’aventure(s). Sur un thème pourtant vu et revu, lu et relu, sans effet ronflant de style, Claudie Gallay livre un roman tout en émotion, avec une Madame Bovary du 21ème siècle. Un texte d’élégance et de grande sensibilité.

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Serge Bressan pour Culture-Tops

Serge Bressan est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€