Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les bas salaires en Chine, c'est fini !

Le salaire minimum des travailleurs chinois augmente de 20% dans la province Guangdong. Plus instruits, ils réclament de meilleures conditions de travail et des salaires plus élevés.

Grand bond en avant

Publié le
Les bas salaires en Chine, c'est fini !

La main d'oeuvre chinoise bon marché a permis à la Chine de devenir la deuxième économie mondiale. Crédit Reuters

Si le "made in China" est aujourd'hui synonyme de "bon marché", cela pourrait changer. Dans la province de Guangdong au sud de la Chine (la plus peuplée du pays), le salaire minimum devrait augmenter de 20% en janvier 2012. C'est la deuxième fois en moins d'un an.

Une tendance qui semble se propager dans le tout le pays qui aspire à des emplois mieux rémunérés. Les mesures bénéficient aux travailleurs chinois qui voient leurs conditions de travail s'améliorer lentement.

Des mesures qui ne font pas les affaires des entreprises occidentales. Les coûts de la main d'oeuvre augmentent rapidement.

Pour les consommateurs du monde entier, les produits "made in China" vont très bientôt coûter plus chers.

En mai dernier déjà, Bruce Rockowitz, le directeur de Li & Fung, le plus grand fournisseur de biens de consommation des Etats-Unis, annonçait que le coût moyen des produits de l'entreprise avait augmenté de 15% en 5 mois. Une augmentation également constatée dans d'autres entreprises du pays.

Des augmentations qui satisfont Geoffrey Crothall du China Labour Bulletin, une ONG basée à Hong-Kong qui défend les droits des travailleurs: "On peut maintenant dire que la course planétaire qui consiste à produire au plus bas coût est terminée (...) Il n'y a plus nulle part où aller".

Car si les entreprises qui veulent continuer à produire à très bas prix s'installent dans des pays encore plus pauvres comme le Cambodge ou le Bangladesh, rien ne pourra rivaliser avec le modèle chinois des années 90 et début 2000. "On peut trouver des travailleurs moins chers en dehors de Chine, en revanche il est impossible de trouver autant de main-d'oeuvre", affirme Geoffrey Crothall.

Une main-d'oeuvre de plus en plus informée, même en Chine, et qui réclame des salaires plus élevés. Depuis un an, les conflits sociaux se multiplient dans le pays. Des grèves avaient éclaté chez Honda Motor, Brother Industries (une entreprise japonaise de machines à coudre) et Foxconn International qui fabrique des Iphone pour le géant Apple.

Ces conflits reflètent l'arrivée sur le marché du travail de la deuxième génération de travailleurs d'origine rurale. Plus instruite que la première génération, mais aussi plus urbaine, cette génération réclame de meilleures conditions de travail. La première génération qui fuyait la précarité des villages, ne connaissait souvent rien au monde des usines.

Mais les analystes mettent en garde le pays. Selon eux, si la tendance se poursuit, la Chine pourrait ne pas maintenir son taux d'emploi. A Guangdong, des milliers de petites usines ont mis la clé sous la porte ces dernières années. Des propriétaires d'usines protestent contre cette augmentation des salaires.

Selon Stanley Lau, le directeur adjoint de la Fédération des industries de Hong-Kong, 30% des usines de la région de Guangdong devrait réduire leur production ou fermer cette année. Selon lui, une autre augmentation de 20% des salaires pourrait décimer l'industrie.

Les organisations de travailleurs rétorquent que cette mesure permet aux salariés de suivre l'inflation et d'atteindre le but du gouvernement : sortir de la production bas de gamme.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par evy - 14/11/2011 - 08:27 - Signaler un abus encore plus de salaire

    Bravo les chinois, demandez encore plus de salaire, et de la protection sociale, comme ça petit à petit les entreprises vont se retourner vers l'Europe. La CGT aurait de quoi faire en Chine.

  • Par Achille Supertramp - 14/11/2011 - 10:10 - Signaler un abus ...

    Les problème c'est que 20% de plus à rien du tout, c'est toujours rien du tout. Mais c'est la bonne voie. Enfin. Pour autant je ne crois pas qu'on puisse encore parler de la fin des bas salaires.

  • Par alankin - 14/11/2011 - 11:40 - Signaler un abus en tout cas...

    ça ne peut pas nous faire de mal...

  • Par PASCONTENT - 14/11/2011 - 12:14 - Signaler un abus C'etait

    à prévoir et de plus c'est normal.Nos politiques de gauche ou de droite ont-ils cru que nous pourrions continuer à vivre sur la misère des autres ?

  • Par rue102361 - 14/11/2011 - 12:47 - Signaler un abus réac

    La fin du rattrapage de la chine n'est pas la plus agréable avec le chômage de masse et du crédit, mais cela veux surtout dire un remplacement de la classe moyen des occidentaux par les chinois, pour l'oligarchie tout se déroule sans accroc.

  • Par ZORBECK - 14/11/2011 - 13:04 - Signaler un abus Comme vous y allez !

    La fin des bas salaires? il ne faut rien exagérer...La précédente augmentation de 20 % a été absorbée par l'inflation galopante, donc s'ils n'arrivent pas à la maitriser, il en faudra bien d'autres, des augmentations ! Qu'ils arrivent à maitriser l'inflation, qu'ils donnent des salaires décents et qu'ils laissent enfin leur monnaie fluctuer et on pourra lutter à armes égales, et relocaliser !

  • Par Demystificateur - 14/11/2011 - 15:44 - Signaler un abus Les bas salaires en Chine, c'est fini !!!!

    Comme l'a dit quelqu'un d'autre, 20 % de plus que rien ça ne fait pas grand chose !! Avant que la Chine n'arrive ''au talon'' des salaires et du social Français il faudra encore attendre 300 ans ... Comme les 3/4 des articles celui là est encore de très excessif.....

  • Par Demystificateur - 14/11/2011 - 15:45 - Signaler un abus Comme les 3/4 des articles celui là est aussi très excessif.

    cqfd

  • Par veryliberalguy - 15/11/2011 - 10:37 - Signaler un abus Demystificateur, un reportage sur France2 montrait que certes

    les campagnes le salaire n'a pas augmenté aussez vite, vu la croissance insolente affichée, mais les salariés des grandes villes ont vu leurs salaires moyens multiplier par 5 depuis 10ans. Un Hong kongais gagne en moyenne plus qu'un Français mais moins qu'un Américain ou qu'un Luxembourgeois. La Chine ne doit pas non plus copier trop vite notre modèle social certes indispensable, mais imparfait.

  • Par Demystificateur - 15/11/2011 - 16:17 - Signaler un abus @veryliberalguy Ne confondons pas HONG KONG

    l'ancienne colonie Britannique et la Chine continentale... HK bien qu'appartenant à la Chine depuis 1997 a conservé un statut particulier en tous points ainsi qu' une certaine autonomie. La monnaiei est le Dollar de Hong Kong et non le yuan ou RMB. HK avec ses 7 millions d'habitantsest la troisième place financière du monde.. Le PIB d'HK est proche de 350 Milliards pour 6 à 7 millions d'habitants

  • Par Demystificateur - 15/11/2011 - 16:23 - Signaler un abus suite sur Hong Kong

    Je n'ai jamais vu une telle concentration de Rolls, de BMW série 7 d'Audi et de Porsche cayenne qu'à Hong Kong.... Encore une fois HK n'est pas du tout significative et en tous cas pas comparable avec la Chine continentale. Effectivement le PIB par habitant est de plus de 45.000 Dollars par an et pour cause...

  • Par veryliberalguy - 15/11/2011 - 18:11 - Signaler un abus Oui c'est sur que Hong Kong est plus riche que la Chine

    continental, de même Taiwan, non reconnu indépendante par Beijing. Pour HK, la liberté de presse, qui caractérisait cette ancienne colonie britannique , est hélas menacée. Cette cité-nation commence à s'acculturer de la Chine et perd le caractère démocratique, qui en faisait une des exceptions par rapport au continent, que pourtant Beijing s'était engagé à respecter. Bon fallait s'y attendre.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€