Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Si vous avez envie de vomir... Lisez ça… du juif Hertz (mort au combat en 1915) au musulman Merah : "une radicalisation en famille" !

C'est un historien qui a écrit cette immondice. Et c'est Libération qui l'a publié.

Nausées

Publié le
Si vous avez envie de vomir... Lisez ça… du juif Hertz (mort au combat en 1915) au musulman Merah : "une radicalisation en famille" !
 
En avril 1915, dans l'Humanité de l'époque, parait un petit texte signé par Alice Hertz. "Merci d'annoncer aux camarades que mon mari, Robert, est mort heureux d'avoir donné sa vie pour la France". Un historien, Paul Mariot, s'est intéressé à la famille Hertz. Il cite une phrase du soldat mort au front, un normalien, élève de Durkheim : « comme Juif, comme socialiste, comme sociologue je devais faire plus ».
Et il ajoute que son beau-frère se disait « heureux » de cette guerre et « qu'il faut en ce moment mourir pour vivre ». Et que c'est la famille presque entière, mère, sœurs et beaux-frères qui motivait son héros. Il aurait pu s'arrêter là.
Mais l'appel de la fange a été plus forte.
 
En effet, l'historien enchaîne aussitôt, après quelques précautions langagières (« je sais que ça peut paraitre indécent… ») avec la famille Merah. Abdelkader, le frère de Mohamed, est actuellement jugé. Et là, comme chez les Hertz, d'après l'historien, la famille a accompagné la radicalisation de l'assassin en lui fournissant livres et brochures religieuses. Chez les Hertz, peut-on lire, Alice « abreuvait » son mari avec des éditoriaux de Barrès. Lisez les livres de l'auteur de « La colline inspirée » et les textes des fanatiques islamistes. Vous verrez - n'est-ce pas ? - qu'ils ont un air de famille…
 
Robert Hertz était donc radicalisé. Des radicalisés comme lui il y en eu des millions pendant la grande guerre. Des centaines de milliers d'entre eux dorment dans les cimetières de Verdun pour de ne parler que de la France. Mais comment ne pas évoquer ici, des millions de radicalisés, allemands, anglais, autrichiens, russes, américains ? Et qui sait si Robert Hertz, fauché trop tôt, n'aurait pas, ayant franchi le Rhin, tué trois petits enfants allemands ?
 
Paul Mariot écrit l'Histoire avec, selon la formule de Perec, une grande hache. Elle lui sert à amputer Roberts Hertz de ses deux jambes pour le ramener à la taille d'un nain haineux nommé Mohamed Merah. Paul Mariot, qui est un peu chochotte, dit avoir succombé pour son texte, à « l'insidieuse petite musique d'un sacrifice porté en famille ». Il y a des musiques qui donnent des sons. La sienne non. Elle dégage juste une odeur : celle de la m…
 
Ps : L'historien aurait pu sans difficultés faire un rapprochement entre Merah et les SS, des radicalisés d'une autre espèce. Tueur de Juifs comme lui. Mais cela aurait rendu Merah antipathique. Et tel n'était assurément pas le but de son texte. 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jmalpes - 07/10/2017 - 11:14 - Signaler un abus Nicolas Mariot

    Son prénom est Nicolas, non Paul. Cela ne change rien au fond, mais cela permet de se renseigner sur ce triste sire.

  • Par cloette - 07/10/2017 - 11:32 - Signaler un abus Pas croyable

    Pas croyable

  • Par pasdesp - 07/10/2017 - 12:10 - Signaler un abus Merah valeureux soldat de l 'islam

    combattait à armes égales avec ses victimes!

  • Par atlantique07 - 07/10/2017 - 14:04 - Signaler un abus Ignoble

    Je partage votre colère et votre rage devant cette indicible ignominie qui pour moi s'apparente à une forme d'apologie du terrorisme . Honte à cet historien et encore plus à Libération qui lui offre une tribune abjecte.

  • Par Marie-E - 07/10/2017 - 14:17 - Signaler un abus qu'est ce qui est le plus abject ?

    l'ordure de Toulouse fantasmée dans certaines banlieues sûrement . Mais Libération et ce soi disant historien font également dans l'abjefction peut être à des degrés moindres et encore. ...... Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager l'article de Judith Waintraub sur l'islamosphère http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/2017/10/06/01016-20171006ARTFIG00069-politique-journalistes-intellos-enquete-sur-les-agents-d-influence-de-l-islam.php

  • Par ajm - 07/10/2017 - 14:38 - Signaler un abus Jeanne d'Arc et Merah.

    Dans le registre des comparaisons très douteuses on pourrait aussi comparer Peguy et Merah . Et puis , après tout, Jeanne d'Arc n'était-elle pas un exemple de radicalisation ?

  • Par cloette - 07/10/2017 - 15:25 - Signaler un abus parmi les agents d'influence de l'Islam

    Il y en a une qui est député , c'est extrêmement choquant . Au moins le maire de la Courneuve a su virer S Nour me semble t il .Et pour Obono, ?

  • Par Deudeuche - 07/10/2017 - 17:42 - Signaler un abus Consternant

    Mourir pour la France est un acte de fanatisme ??? Mariot comme Mer....

  • Par Liberte5 - 07/10/2017 - 18:04 - Signaler un abus A vous donner la nausée!!!

    Cette extrême gauche trouve tous les angles pour valoriser les islamistes , les terroristes. Ce pseudo historien est une ordure. Libération un torchon de merde. Je n'ai pas l''habitude d'utiliser un langage grossier, mais il y a des moments où trop, c'est trop.

  • Par MIMINE 95 - 07/10/2017 - 18:32 - Signaler un abus NICOLAS MARIOT

    Est directeur de recherche au CNRS qui n'a décidément pas peur d'abriter l'ignoble.

  • Par Baruch - 07/10/2017 - 18:45 - Signaler un abus Merci

    Merci cher Benoît Rayski. J'ai lu le torchon de ce Mariot avec consternation, me demandant par quelle aberration Libé avait pu autoriser ce texte et par quelle autre aberration le CNRS pouvait confier un poste de directeur de recherches à un historien aussi approximatif dont les raccourcis et les amalgames puent. Votre réponse est juste. Merci.

  • Par abstract - 07/10/2017 - 21:18 - Signaler un abus Bravo M Rayski

    En une phrase vous avez résumé tout le mépris que ce soi-disant historien, le dit Mariot, maître non des mots mais des ordures textuelles, peut inspirer. "L'historien aurait pu sans difficultés faire un rapprochement entre Merah et les SS, des radicalisés d'une autre espèce. Tueur de Juifs comme lui. Mais cela aurait rendu Merah antipathique. Et tel n'était assurément pas le but de son texte. " Ceci dit, un uniforme noir avec tête de mort, ça cela aurait de la gueule pour l'historien (soi-disant!). Qu'il le mette!

  • Par vangog - 08/10/2017 - 00:01 - Signaler un abus Ce Nicolas Mariot est aussi professeur...

    au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP). Enfin, professeur...il dépense surtout notre argent à écrire des bouquins, pas moins de douze sur le site, entre deux cours de propagande socialiste...encore un nuisible à éliminer, lorsque le Front National aura rendu son pouvoir au peuple de France...

  • Par Yves3531 - 08/10/2017 - 14:48 - Signaler un abus On a là un indice supplémentaire ...

    de l’abominable stratégie à long terme de notre extrême gauche nationale-socialiste. Abandon de l’electorat autochtone irrécupérable en raison des restes de sa mémoire historique et culturelle non totalement détruits par la machine gaucho-etatique à broyer les neurones; et remplacement par un supposé nouvel eldorado électoral en puissance et en devenir puisé dans une immigration dopée par des entrées massives encouragées et un lebensborn par allocations familiales illimitées. Oui, mais ces cons de gauchos nationaux-socialistes ne se rendent pas compte qu’ils seront eux aussi emportés par cet eutanasie culturelle et physique du souchien, car les islamistes jèteront aux ordures le marche-pied qu’ils constituent dès qu’il leur deviendra non indispensable...!!!

  • Par Rayski - 08/10/2017 - 17:54 - Signaler un abus Yves

    Excellent

  • Par kilian - 08/10/2017 - 17:56 - Signaler un abus Je comprends pas.

    Des politiques disent parfois que la France et l' Europe, sont en guerre. Mais alors pourquoi ne fait elle qu'encaisser les coups ? L'ennemi tue et assassine au nom d'un religion , d'un dieu, d'une idéologie . Le but de l'ennemi serait de nous imposer sa façon de vivre et son organisation de la société. De nous convertir de force à sa vérité. D'abandonner notre culture et nos racines. Hormis la légitime défense, on allume des bougies, on dépose des bouquets, puis on recommence au prochain drame. Dans le même temps on me dit : pas d'amalgame. Islam et islamisme c'est pas pareil. J'aimerais tellement entendre des protestations fortes , répétées, systématiques des pratiquants paisibles. Mais non, j'entends rien ou si peu. Je dois être dur d'oreille. Qu'attendent nos dirigeant pour la faire cette guerre et rendre non pas coup pour coup mais porter des coups d'avance. Car la guerre, il me semble que ça consiste à : L' extermination de l'ennemi , de ses camps avancés derrière nos lignes, de la destruction de ses centres de formation idéologiques. Condamnation pour intelligence avec l'ennemi et enfermement de tous ces collabos mondialistes pour les stopper dans leurs méfaits.

  • Par 2bout - 08/10/2017 - 18:20 - Signaler un abus Libé un jour, ... pignouf toujours !

    Et en restant assidu et concentré, les ventes ne devraient pas s'améliorer.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€