Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 14 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vous avez aimé le TSS (Tout Sauf Sarkozy) ? Vous adorerez le TSMLP (Tout Sauf Marine Le Pen)

D'une élection à l'autre, la même bêtise. On ne change pas une formule qui perd.

Rien de neuf…

Publié le
Vous avez aimé le TSS (Tout Sauf Sarkozy) ? Vous adorerez le TSMLP (Tout Sauf Marine Le Pen)

Vous vous souvenez des élections présidentielles de 2007 ? La gauche toute entière avec ses composantes écologistes et d'extrême gauche communiait dans le TSS. Tout était bon, tout était beau, tout était autorisé pour barrer la route à l'affreux Sarkozy. Dans cette démarche qui relevait de l'exorcisme, la gauche obtint le précieux concours de Jean Marie Le Pen. Lui non plus ne voulait pas de Sarkozy.

Le président du Front National était un grand connaisseur de la géographie balkanique.

Et aussi un excellent expert en généalogie. C'est grâce à lui qu'on découvrit que Nicolas Sarkozy n'était pas un Gaulois pur sucre. Un grand père hongrois. Une grand-mère de Salonique. Un métèque donc, un peu juif sur les bords. Pas une seule voix à gauche ne s'éleva pour s'indigner des propos de Jean Marie Le Pen. Tout était bon contre Sarkozy.

Aujourd'hui pour les régionales la gauche entonne le chant du TSMLP. Tout est bon contre la présidente du Front National. Même que la gauche est prête à se saborder comme les pirates d'Astérix. Tout sauf Marine Le Pen. Y compris des fusions de liste avec celles de droite. Ce qui compte tenu du score prévisible et calamiteux de la gauche équivaut à une reddition en rase campagne.

Mais – faut il le répéter ? – tout est bon contre Marine Le Pen. En 2007 la gauche se comporta de façon honteuse. Elle récidive maintenant, avec une autre cible, de manière imbécile. Il fut un temps, à l'époque bénie du front républicain, quand, la main sur le cœur, des dirigeants politiques se fabriquaient une ceinture de chasteté avec le fameux "il vaut mieux perdre une élection plutôt que de perdre son âme". Aujourd'hui la gauche s'apprête à perdre et les élections et son âme.

Il se dit beaucoup que la coalition UMPS ne peut que profiter au Front National. C'est vraisemblable mais ce n'est pas certain. De toute façon c'est sans beaucoup d'importance. Les dégâts sont ailleurs et de bien plus grande ampleur.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 02/12/2015 - 11:23 - Signaler un abus Ce que vous voyez de Béziers...c'est ce que diffuse la presse

    aux ordres!...lorsque les maires FN remportent des victoires sur le budget (1ère préoccupation des habitants), vous n'en entendrez aucun écho! Lorsque les maires nationaux baissent les impôts, la dette, empêchent la construction de mosquées, comme à Frejus (le permis de construire avait été accordé abusivement par les RipoublicainS), rien ne filtre...bon, c'est déjà pas mal, l'apocalypse culturelle et associative prévue par les prophètes du malheur national n'a pas eu lieu: bonne nouvelle! Et dommage pour L'immonde, l'ancienobs, Liberation ( sic), etc...car ils auraient pu remplir des pages et des pages...lorsque les médias gauchistes ne vilipendent pas les maires nationaux, c'est plutôt bon signe, non? Et pourquoi la classe mediatico-politique est-elle aussi paniquée à l'idée que le FN puisse confirmer cette bonne gestion dans les Régions? Ce ne peut être la seule peur de perdre leurs postes et prébendes...Ils ne sont quand-même pas vénaux et ambitieux à ce point-là? Je soupçonne plutôt que leur peur panique provient d'une multitude de "cadavres dans le placard", que les gauchistes et RipoublicainS craignent de nous voir découvrir....suspens!

  • Par ISABLEUE - 02/12/2015 - 14:22 - Signaler un abus Vangog je suis tout à fait d'accord avec vous

    une amie qui est partie vivre à Béziers et qui n'est pas FN ni de droite, me dit que Mesnard fait des choses bien pour sa ville.....

  • Par mymi - 02/12/2015 - 17:21 - Signaler un abus Mon seul credo

    Aujourd'hui c'est TSH, rien ni personne ne saurait être pire pour la France et les Français. Lesquels sont totalement aveugles à l' incompétence de pépère et à la déliquescence de son gouvernement puisque "son-disant" ils sont désormais 50% à être sous le charme !!! J'enrage !!!

  • Par langue de pivert - 02/12/2015 - 18:00 - Signaler un abus Puissiez vous dire vrai ! ☺

    La gauche n'a ni âme ni honneur à perdre étant dépourvue des deux depuis sa naissance ! ☺ Pour l'honneur en être dépourvue lui a permis un retournement de veste unique dans notre histoire politique qui n'en fut jamais avare pourtant. Elle s'est jetée sur la "boite à outils sécuritaire" complaisamment tendue par LR pour y choper en tremblant de quoi se dépanner vite fait ! Elle est sortie de l'ornière, y a gagné en puissance et bombe le torse sans vergogne ! Pour la raclée de la gauche aux élections de décembre j'aimerais en être aussi sûr que M. Rayski ! Moi je pense qu'elle va cartonner !

  • Par clint - 02/12/2015 - 21:31 - Signaler un abus @mymi : et bien pour moi le pire est le FN au pouvoir !

    Et je n'ai pas besoin de consigne de vote pour voter socialiste, ou vert le cas échéant, pour barrer la route à l'extrême droite ! Mais si les Français veulent le FN, ils l'auront ! Seulement je ne renierais pas mes valeurs françaises humanistes, ces valeurs qui ont donner le Siècle des Lumières, les mêmes valeurs qui ont combattus l'obscurantisme du catholicisme "traditionaliste", i.e., celui qui trahit l'enseignement du Christ !

  • Par lafronde - 02/12/2015 - 22:20 - Signaler un abus De quoi l'ostracisation du FN est-il le nom ?

    Vouloir faire gagner son parti politique, au besoin en faisant des alliances me semble naturel, et sain. En revanche je m'interroge sur la volonté de priver un parti de toute responsabilité dans la gestion du pays, et de toute représentation nationale. Qu'est-ce qui justifie un tel ostracisme ? On sait le risque "faciste" bidon depuis la fondation du FN : pas de milice armée. Au delà d'un concurrent sur les bonnes places, que craignent les PS et leur remorque LR ? En fait le PS craint le remise en cause de l'Etat-providence largement justifié une catégorie d'immigration pauvre non sélective, majoritaire dans les flux. A différencier strictement d'une immigration du travail sélective, qui elle s'auto suffit au plan économique, mais qui est minoritaire dans les flux actuels. Il faut savoir que plus de pauvres dans une collectivité locale, donne plus de budget et de pouvoir aux politiciens, grâce aux dotations de fonctionnement et aux péréquations. Le pauvre du tiers monde, est un business budgétaire pour le politicien du coin. Il les fait venir à vos frais de contribuable. L'Etat est déficitaire chaque année de 80 Mds '€ et l'Etat providence c'est 1/3 des 380 Mds de dépenses.

  • Par Semper Fi - 03/12/2015 - 00:10 - Signaler un abus la puissance d'un petit ventilateur !!!

    Cela résume bien l'enjeu de ce scrutin,et il serait pas mal de rappeler que les enjeux de la région sont plutôt "ras des pâquerettes" et que l'on attend du conseil régional d'être de bons gestionnaires dotés d'un solide bon sens... et cela malheureusement n'a pas d'étiquette politique, et il n'y a pas de raison qu'il y ait moins de sens pratique au FN que dans les autres formations.

  • Par Semper Fi - 03/12/2015 - 00:15 - Signaler un abus @clint

    N'auriez-vous pas par hasard un vieux "BLED" qui traîne chez vous, et qui vous permettrait d'éviter de massacrer la grammaire toute aussi française que vos valeurs humanistes ? Je tremble parfois à l'idée de vivre les "heures les plus sombres de l'aurtograff".

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€