Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vous avez aimé la Gay Pride ? Vous adorerez la Vegan Pride !

Cet événement aura lieu ce week-end à Paris. Je suis sûr que vous aurez à cœur d'y aller.

Oh oui encore

Publié le
Vous avez aimé la Gay Pride ? Vous adorerez la Vegan Pride !

 Crédit PHILIPPE HUGUEN / AFP

Ils vont défiler brandissant des concombres. Tenant un bouquet de carottes dans l'autre main. Avec un chapelet d'ail autour du cou en guise de collier de perles. Ça s'appelle la "Veggie Pride" (c'est de l'américain, car tout vient de là-bas).

 Traduisons en français : une "marche des fiertés vegan". Car le vegan est fier ce qui ne l'empêche pas d'être con.

On a beaucoup dit que les militants vegans s'attaquaient aux boucheries. Mais on a oublié un peu qu'ils s'en prenaient aussi aux fromageries, les vaches, les chèvres, les brebis n'étant pas consentantes pour qu'on prenne leur lait. Reste bien-sûr le lait maternel. Mais va donc savoir si la femme n'est pas également un animal…

Abondance de connerie ne nuisant jamais, il ne nous est pas interdit d'imaginer d'autres marches des fiertés. Une "Muslim Pride" avec devant des cohortes de burqas, de burkinis, de hijabs, de niqabs. Et à l'arrière des hommes pour surveiller que ces braves militantes marchent au doigt et à la baguette.

D'autres exemples. Une "Paysans Pride" avec des éleveurs montrant fièrement leur bétail et criant "à  l'abattoir !". Une "Fromagers Pride". Et l'on verra des crémiers et des crémières balancer leurs reblochons et leurs mottes de beurres, à la gueule des vegans venus contre-manifester.

Et le clou -le comble de l'horreur donc- sera constitué par une "Bouchers Pride". Ces tueurs ensanglantés brandiront des têtes de veaux et des guirlandes de boudins. Et ils chanteront à tue-tête "Le tango des bouchers de la Villette" de Boris Vian : "faut que ça saigne !".

J'ai également imaginé une "Jewish Pride". Mais les rabbins consultés m'en ont dissuadé en m'expliquant que les Juifs étaient fiers tous les jours que Yahvé fait. Tout cela me direz-vous n'est pas très sérieux. Mais est-ce qu'une "Vegan Pride" c'est sérieux ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 22/09/2018 - 11:30 - Signaler un abus Ce sera bientôt en effet

    carnaval tous les jours .

  • Par J'accuse - 22/09/2018 - 13:36 - Signaler un abus Le véganisme est un terrorisme

    Que certains veulent braver la nature et prendre le risque de développer des carences alimentaires, ça les regarde (quoi que ce soit criminel pour les enfants qui doivent le subir), mais vouloir imposer son idéologie, qui plus est par la violence, ça mérite la prison. Et une fierté qui n'est pas liée à un mérite (introuvable ici, comme chez les homos) n'est que de la vanité.

  • Par VV1792 - 22/09/2018 - 14:23 - Signaler un abus Les historiens ont toujours

    Les historiens ont toujours souligne le retard industriel en France, par la haute proportion de la population restee paysannne, autour de 70% après la SGM. Il y a toujours eu un peu de condescendence dans ces explications, mais cette haute proportion a au moins eu l' avantage de garder la majorite de la population pres de la nature ou au moins conscient du travail de paysan.. Quand on a pratique, ou que l' on a dans la famille des parents qui ont eu affaire au travail de la terre, on sait ce qu' est un animal, on sait quels sacrifices et quelles perseverance il faut deployer.. Cela a un peu preserve la France de toutes ces vagues anglo saxonne contre la chasse, la chasse a courre etc.. Les Francais avaientencore les pieds sur terre, ils savaient encore commenet plumer un poulet ou depouiller un lapin.. Comme pour toutes les ideologies ''Pride '', avec la perte de toute la realite terrienne de notre jeunesse, encore une fois , une certaine tranche d' age, s' embarque dans ces deferlantes de propaganda anglo saxonne..

  • Par raslacoiffe - 22/09/2018 - 15:33 - Signaler un abus Humour bien sûr, quoi que ?

    Les "moutons" vegans alignés par idéologie sur les modes américaines . On étouffe sous toutes les chapes de plomb imposées par ces nouveaux sectaires. Je n'ai pas envie de vivre dans une société totalement hystérisée comme de l'autre côté de l'atlantique. Tout à fait d'accord avec VV1792, cette évolution n'est pas notre histoire, réveillons nous.

  • Par assougoudrel - 22/09/2018 - 16:16 - Signaler un abus Si ils et elles ont les mains trop

    occupées avec les bottes de carottes et de navets, ils et elles, les "priders vegans" ont des orifices naturels pour placer les concombres et les courgettes. Nous sommes cernés par des tarés (même au nom de la religion) et ils montent à l'assaut en braillant.

  • Par 2bout - 22/09/2018 - 18:00 - Signaler un abus Bêtement Benoît, je me disais ...

    qu'un article qui a disparu est un article qui a été lu.

  • Par Borgowrio - 23/09/2018 - 10:05 - Signaler un abus Cro-magnon mangeait il que des carottes

    Leurs ancêtres , ont cependant mangé de bonnes protéines animales pour avoir fait d'eux ce qu'ils sont maintenant . Ils doivent donc se suicider vu qu'il y a inscrit dans leurs gènes les caractéristique des mangeurs de viande .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€