Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 30 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Avec Jokerly, la publicité online veut respecter les internautes

Jokerly, c’est un outil qui modifie les modes de consommation de la publicité en proposant aux utilisateurs de se faire sponsoriser par une marque. En échange, il doit visionner le spot en entier pour avoir accès à ses contenus.

La Start-Up du Jeudi

Publié le - Mis à jour le 4 Février 2015
Avec Jokerly, la publicité online veut respecter les internautes

Qui n’a jamais râlé, en surfant sur le web, lorsqu’une publicité apparaît alors que l’on veut regarder une vidéo ? Qui n’a jamais été exaspéré par ces pages de pub interminables à la télé ? Plus que jamais, les clips promotionnels envahissent notre espace personnel. Et c’est pour lutter contre l’aspect intrusif du marketing que Marc Leprat a créé en 2011 son offre Jokerly. "Je suis parti d’un constat : la publicité n’est pas respectueuse, elle s’impose aux gens sans qu’ils comprennent pourquoi. Ça produit une fuite d’attention des utilisateurs. On sait très bien que le moment de la pub, c’est la pause pipi !"

Partant de là, Marc Leprat eu une idée : proposer une alternatives aux consommateurs.

Plutôt que de payer, il vous proposer de visionner une publicité qui vous permettra d’accéder au contenu.  

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz 

Mais avant l’aventure Jokerly, Marc Leprat semble avoir vécu mille vies. Ingénieur informaticien, commercial puis marketing, toujours dans le domaine des technologies, il a déjà créé deux start-up. L’une en 98 et l’autre en 2006. De son parcours professionnel atypique et ses expériences, il a tiré des leçons pour la création de Markelys Interactive. "Le choix du partenariat est très important. Mon associé aujourd’hui…c’est ma femme. Je vois ça comme une réduction des risques puisque tous les intérêts des associés sont étroitement liés". La création de cette nouvelle start-up a été pour lui très… "Administrative !". Il lui a d’abord fallu racheter la technologie qu’il avait mise au point lors de la création de sa précédente entreprise en 2006, lorsque son ancien associé a déposé le bilan.

De nombreux jeux sur internet proposent, plutôt que d’attendre le temps nécessaire, d’acheter des vies supplémentaires. Jokerly est la troisième solution : au lieu d’attendre ou de payer, les consommateurs ont la possibilité de visionner une publicité en plein écran sur leur smartphone, tablette ou ordinateur. S’ils décident de se faire sponsoriser, ils ont le choix entre deux ou trois publicités choisies spécialement pour eux. Pour s’assurer que le spot a été regardé en entier, un compte à rebours défile à la fin, permettant de valider sa présence. "C’est un deal gagnant-gagnant. L’utilisateur peut continuer à jouer et le message publicitaire est passé".

Jokerly travaille avec beaucoup d'agences de publicité et a déjà de gros clients tels que Renault, EDF, Nivea, Canal +… "Les annonceurs qui achètent chez nous reviennent parce que les résultats sont très satisfaisants". Son algorithme lui permet d’insérer un code chez les éditeurs et facture entre 10 et 20 centimes la vidéo vue et confirmée. "Le sujet est simple : la pub n’est jamais intrusive. Elle est demandée et souhaitée, l’acceptation est donc plus grande".

Et cet accro au risque n’a pas peur d’innover et de se développer. Grâce à ses levers de fonds et à l’argent qui rentre, l’entreprise pourrait être confortable. Au lieu de cela, Marc Leprat voit plus grand et investit déjà à l’international en commençant une phase d’expansion en Angleterre. "Si on a un jour une place de leader européen, on sera ravi !".

Pauline Leduc

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€