Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 29 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Autorité perdue, savoirs fondamentaux oubliés : les professeurs s'alarment de l'évolution de l'école

Un professeur sur deux estime que l'école n'apprend plus aux enfants à lire, écrire et compter, selon un sondage Ifop pour l'association SOS Education.

Zéro pointé

Publié le
Autorité perdue, savoirs fondamentaux oubliés : les professeurs s'alarment de l'évolution de l'école

Un professeur sur deux estime que l'école n'apprend plus aux enfants à lire. Crédit Reuters

Alors que se négocie la réécriture du « socle commun de connaissances », dont la version provisoire égrène une multitude d'objectifs sur près de 20 pages, les professeurs du second degré tirent la sonnette d'alarme dans un sondage IFOP / SOS Education. Quasiment unanimes (89%, toutes tendances politiques confondues) pour rappeler que la mission de l'école est avant tout d'apprendre à lire, écrire et compter, ils sont plus de la moité (51%) à estimer que le primaire ne remplit plus cette mission.

Ce constat catastrophique rappelle évidemment les conclusions choc de l'enquête internationale PISA, qui a révélé fin 2013 que 20% des collégiens français se trouvent en situation d'illettrisme.

85% des enseignants (et 95% de ceux en fin de carrière !) ont ainsi observé chez leurs élèves une dégradation du niveau de maîtrise de la langue écrite depuis leur entrée dans le métier.

Le message des professeurs est donc très clair : l'heure n'est pas à un énième plan numérique pour l'école (un gadget pour 54% des enseignants !), mais aux réformes qui permettront la transmission efficace des fondamentaux.

« Il faut avoir à l'esprit que le volume horaire consacré à l'enseignement du français en primaire a été amputé de moitié en quarante ans », analyse Jean-Paul Mongin, Délégué général de SOS Éducation. « De plus, les méthodes de lecture idéo-visuelles ou semi-globales restent employées dans 95% des établissements, malgré leur inefficience démontrée. On a là deux leviers d'action incontestables si l'on veut se donner les moyens de réduire l'illettrisme... » Et de proposer la mise en place de tests de déchiffrage dès la classe de CE1, suivant les recommandations d'une étude publiée par SOS Éducation cette semaine, ainsi qu'un examen d'entrée en 6ème — proposition soutenue par plus des trois quarts (77%) des enseignants.

Sur les questions de discipline, le sondage IFOP - SOS Éducation a interrogé parents d'élèves et professeurs ; il révèle un sentiment général de détérioration de la sécurité dans les établissements (chez 69% des enseignants, 61% des parents), de perte du sens du respect (pour 83% des professeurs et 65% des parents), ce qui contribue évidemment à la baisse de la qualité de l'enseignement attestée par 57% des professeurs et 55% des parents.

Près de la moitié des enseignants (49%) affirment ne pas disposer de moyens réglementaires suffisants pour assurer leur autorité. Quasiment tous (91%) seraient favorables à l'idée de bénéficier de la protection juridique des agents dépositaires de l'autorité publique. Et les sanctions actuellement interdites par l'administration, comme les notes de conduites ou les lignes à copier, restent plébiscitées (respectivement 57 et 56% d'opinions favorables).

« Le nouveau Ministre Najat Vallaud-Belkacem, qui bénéficie d'un a priori relativement favorable chez les professeurs (43% de bonnes opinions contre 22% de mauvaises), pourrait certainement renforcer sa crédibilité (qui tourne seulement autour de 40%) en travaillant cette question de l'autorité », conclut Jean Paul Mongin. « C'est une évidence que des décennies de laxisme n'ont pu occulter : il n'y a pas d'éducation possible sans sécurité. »

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 29/09/2014 - 19:58 - Signaler un abus Le résultat déplorable de trente années de gestion gauchiste

    de l’École (UMP et UDI inclus). Vivement le FN afin de désintoxiquer l'école de son idéologie passéiste et réintroduire l'apprentissage des fondamentaux! A défaut, elle produira plusieurs générations sacrifiées et ce sera terrible pour la France et ses enfants.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

SOS Education

SOS Éducation est une association créée en 2001 regroupant 60 000 parents et professeurs au service de l'amélioration de l'école pour tous les élèves.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€