Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 26 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attaques à l’arme blanche ou à la voiture : la France est-elle face à une intifada des couteaux ?

À Oberkampf, un homme criant "Allah akbar" et parlant de djihad a été interpellé lundi 10 septembre au matin. La veille, une série d'attaques à l'arme blanche s'est produite dimanche 9 septembre soir à Paris dans le 19e arrondissement. Si aucun élément ne permet d'envisager la piste terroriste à ce stade, l'attaque fait écho à plusieurs attaques du même type revendiquées par l'Etat Islamique.

Guerre des couteaux

Publié le
Attaques à l’arme blanche ou à la voiture : la France est-elle face à une intifada des couteaux ?

 Crédit Thomas SAMSON / AFP

Atlantico : 900 %. C'est le nombre dévoilé par l'institut Montaigne et qui concerne l'augmentation de fidèles salafistes en France depuis 1990. Aujourd'hui, cette idéologie réunirait entre 30.000 et 50.000 personnes. Peut-on établir une corrélation entre la progression décrite dans le rapport Montaigne et ce type de fait divers ?

François Bernard Huygue : Oui dans la mesure où il ne s'agit pas d'attribuer toute attaque au couteau faite par un non européen systématique une attaque djihadiste mais il ya  quand même une corrélation dans la mesure où les attaques au couteau comme on en a vu depuis un an en France se sont convaincus dans leur coin ou avec une petite bande de copains qui se réclament d'une idéologie djihadiste mais ne sont pas des commandos organisés.

Il faut distinguer un peu les choses. Le djihadisme c'est l'engagement dans une lutte armée pour établir le califat sur terre et défendre la terre. Ce dernier suppose le recours à un moyen qui s'appelle le terrorisme dans un but politique. Ce n'est pas la même chose que l'islamisme qui partage le même idéal mais ne veut pas l'établir par un affrontement armé. Il veut s'infiltrer dans des associations, des institutions pour changer les choses de l'intérieur. Je n'aime pas trop la comparaison avec l'intifada car cette dernière est une révolte du peuple ou du moins des jeunes, spontanée sans moyens qui jette des cailloux sur les soldats israéliens. Si l'on doit faire une comparaison avec la première intifada ce serait avec les émeutes dans les banlieues.

Dans le djihadisme on est dans un projet planétaire. Ne mélangeons pas trop les deux.

Alexandre del Valle : Tout d'abord, "entre 30 000 et 50 000", c'est une fourchette basse. Déjà dans la fin des années 90, le ministère de l'Intérieur évaluait près de 50 000 sympathisants. Je ne vois pas comment cela peut-être moins qu'il y a 20 ans. Nous ne pouvons clairement pas accuser le rapport d'avoir exagéré.

Ensuite, nous pouvons aisément faire une corrélation entre ce que dit le rapport de l'Institut Montaigne et ce qui se passe actuellement :

Il y a d'abord une analyse idéologique du problème. Plus l'idéologie se répand, plus cela donne une légitimation à ceux qui veulent passer à l'acte.

Mais on peut aussi parler de l'effet psychologique appelé aussi "l'effet Werther", qui montre que lorsqu'il y a des attaques de ce type très médiatisées, cela peut donner des idées à plein d'autres.

Donc, à 50 %, le rapport Montaigne est une bonne source d'explication qui montre que l'idéologie se repend. Mais cet effet imitation qui peut attirer n'importe qui, même quelqu'un qui n'a rien à voir avec l'idéologie, en est la seconde moitié. L'effet imitatif, médiatique qui peut attirer n'importe quel psychopathe.

Les médias ont donc leur responsabilité ?

Alexandre del Valle : Les médias sont les premiers responsables ! Je le dis dans mon livre "La stratégie de l'intimidation". Comme dit le grand analyste américain Walter Laker, le terroriste allume la mèche, mais ceux qui font exploser la bombe, ce sont les médias. La bombe au sens du choc psychologique. Beaucoup de crimes beaucoup plus meurtriers se passent tous les jours sans que personne n'en parle. C'est là tout le génie des djihadistes, c'est de réussir cet effet multiplicateur grâce à la médiatisation. Le phénomène existe, c'est indéniable, mais ceux qui le multiplient, ce sont les médias.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Poussard Gérard - 11/09/2018 - 10:50 - Signaler un abus La réponse est dans la question...

    et nous allons demander l'aide aux Israëliens qui eux sont intraitables et abattent les terroristes car il y va de leur survie..

  • Par Citoyen-libre - 11/09/2018 - 12:04 - Signaler un abus Poussard

    C'est une bonne question. Qui accepterait en France d'avoir Netanyahu, comme ministre de l'intérieur, avec ses méthodes sans doute efficaces, mais très expéditives, le temps d'apurer notre belle société ? Je crois que nous aurions rapidement une révolution de nos belles âmes françaises. Quelques coups de couteau de temps en temps, on va pas en faire un fromage. Autre point, c'est pas l'institut Montaigne qui préconise l'enseignement de l'arabe dans l'école public ?

  • Par xenophon - 11/09/2018 - 12:21 - Signaler un abus Les médias...

    Les débats interminables que des "spécialistes" nous infligent quasi-quotidiennement sont une excellente caisse de résonnance pour les Salafistes. Ils dégoulinent parfois de bons sentiments incongrus dans le genre de défi qui nous est lancé, ils abondent en sentences qui impressionnent mais ne servent qu'à donner à ceux qui les professent un vernis "expert" trompeur à beaucoup d'ignorance ou de prétention. Le sujet est trop vaste pour en faire le tour ici mais quelques rappels sont peut-être salutaires. Le Coran ne s'e comprend pas, il se récite. Les examens dans les écoles coraniques sont de la récitation. Les Imams sont les guides, qui instruisent le fidèle sur les comportements desa vie, jusqu'au plus infime détail: haram ou hallal. Ces Imams connaissent parfois le Coran par cœur mais ont parfois leur culture étendues aux Hadiths, recueils d'anecdotes recueillies dans les siècles postérieurs, avec un examen de leur authenticité qui ferait hurler n'importe quel penseur. Et certains Imams sont aussi pratiquants du Quiyas,, raisonnement par analogie en cas de lacune doctrinaire. Ce sont les Imams qui transmettent ce qu'il faut retenir du Coran. Leur objectivité...

  • Par 2bout - 11/09/2018 - 12:27 - Signaler un abus Ahmet Ogras est celui ...

    qui est intervenu dans un rapport sénatorial pour expliquer que l' « On peut certes souhaiter que dans les mosquées françaises, les prêches soient dispensés en français, mais il faut se garder de conclusions hâtives sur l'effet des prêches en arabe ou en turc. [...] les radicalisés l'ont été par des prêches en français. La langue française est donc un faux problème »... Un faux problème ? Demandez à Molière ou à Shakespeare, qu'elle soit française ou non, une langue est essentiellement le vecteur d'une culture. Le choix du langage pour le prêche n'est pas anodin : c'est la culture rattachée au langage que l'on diffuse par la langue qui porte le prêche !

  • Par vangog - 11/09/2018 - 13:25 - Signaler un abus 1er impératif arrêt de l’immigration du Maghreb et d’Afrique!

    (Et des pays musulmans d’Asie: Pakistan, Afghanistan..) Que cette immigration soit régulière ou irrégulière, il faut la stopper, au moins temporairement. Deuxième impératif: expulsion immédiate des clandestins. Troisième impératif: déchéance de la nationalités française pour les double et triple-nationaux reconnus coupables de crimes. Quatrième impératif: mettre en place une re-migration pour les immigrés qui haïssent la France, et incapables de s’y intégrer pour des raisons de langue ou religion et culture archaïques ...après ces mesures de bon-sens, les Français y verront plus clair, et une justice modernisée et rénovée pourra enfin faire le boulot pour lequel le peuple de France (Ooooh, populiste!) l’ a mandatée...il n’y a plus à tortiller, si nous voulons que nos enfants vivent en paix!

  • Par tubixray - 11/09/2018 - 13:29 - Signaler un abus prendre modèle sur les experts

    Israéliens et russe savent traiter le sujet... Les médias filtrent sournoisement toute information ou toute présentation permettant aux citoyens de comprendre à quel chaos nous sommes parvenus ..... Les statistiques parlent de salafistes mais c'est le nombre d'islamistes qu'il faut prendre en compte; leur nombre est effrayant ....

  • Par Kreuzer - 11/09/2018 - 15:21 - Signaler un abus Une fausse intifada.

    La question de la violence islamique aurait dû être posée, il y a plus de 35 ans. En effet, elle a pris son essor, sur le sol français, avec l'aval de Mitterrand. Les attentats antisémites n'ont pas soulevé grande réprobation. Ceux de 1995 ont interpellé un peu plus, car ils éveillaient enfin les consciences à l'emprise de l'islam conquérant ( avant l'EI, n'est-ce pas?): des victimes fraançaises étaient touchées, sans que l'on puisse établir une corrélation avec Israel. Ce que nous voyons se produire, ces jours-ci, est donc la suite de l'entreprise de conquête par la terreur. La police se montre timorée. L'armée, puisqu'il s'agit d'une guerre, devrait, logiquement, agir, ce qu'elle fait... en Afrique.

  • Par ISABLEUE - 11/09/2018 - 17:00 - Signaler un abus Oui, à l'Israélienne !!!

    sinon on va vraiment dans le mur avec toutes ces racailles qui nous haissent...

  • Par ISABLEUE - 11/09/2018 - 17:03 - Signaler un abus Oui, à l'Israélienne !!!

    sinon on va vraiment dans le mur avec toutes ces racailles qui nous haissent...

  • Par assougoudrel - 11/09/2018 - 17:06 - Signaler un abus Les médias doivent être isolés

    comme on le fait avec des bandes de glu autour des arbres pour empêcher les fourmis d'aller chercher le miellat chez les pucerons. Ces derniers sont protégés par ces fourmis qui qui se nourrissent des ce nectar. Les médias sont les fourmis et les djihadistes sont les pucerons. On ne doit pas détruire les premiers, mais il faut couper leur approvisionnement. C'est la première chose à faire. Si ils ne sont pas content, un jet de Baygon les calmera.

  • Par lasenorita - 11/09/2018 - 17:25 - Signaler un abus C'est écrit dans le coran!

    C'est écrit dans le coran:les musulmans peuvent égorger,tuer,etc..les mécréants..Nos islamos-collabos n'ont toujours pas compris que c'est pire que la ''lèpre '' nationaliste des pays européens...L'islam est LA PESTE verte qu'ils font entrer dans notre pays....Vendredi 7 septembre 2018,des ressortissants albanais agressent un élève qui sortait du lycée Joffre (à Montpellier).Vers 20 heures,le père de cet élève a voulu discuter avec ces ''migrants''..un ''mineur'' albanais a porté des coups de couteau au thorax du père de famille et une quinzaine de personnes lui sont tombées dessus,avec des bouteilles,des pierres,des planches cloutées,etc,le père de famille a fini la nuit à l'hôpital..''Trois suspects ont été interpellés''...Les musulmans ont LA HAINE de la France et des Français,ils ont chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal..il ne FAUT PAS les laisser entrer chez nous!..Tous les jours des faits-divers semblables à celui-ci se produisent!...Les musulmans ont voulu être ''indépendants'':qu'ils se débrouillent maintenant!...

  • Par Atlante13 - 11/09/2018 - 18:24 - Signaler un abus Mais non,

    tout c'est du délire, ce ne sont que des actes de déséquilibrés Collombins! On n'est pas encore à 57 assassinats par jour, comme en Afrique du Sud. Un peu de patience.

  • Par GP13 - 11/09/2018 - 19:13 - Signaler un abus La fourchette infernale

    Soit nous laissons les salafistes progresser, soit nous faisons progresser un islam dit de France, ce qui, entre parenthèse, est une totale absurdité. Le résultat est que nous acceptons l'installation de l'islam en France, et qu'ainsi nous ouvrons la porte à un avenir pour la guerre civile. Certes le respect des personnes contraint à respecter les musulmans, mais, par contre il ne peut y avoir aucune obligation à respecter l'islam.

  • Par ciara - 11/09/2018 - 19:27 - Signaler un abus Cet article est bourré d'erreurs.

    Par exemple, il laisse accroire qu'un "Islam de France" est possible et souhaitable. Non, erreur. Pas plus qu'un islam d'Algérie, de Turquie ou d'Addis Abéba. Faut-il taire les attentats? C'est déjà le cas. On ne parle plus d'attenta terroriste. ca n'existe plus. Collomb est passé maître dans cet art. Vous croyez que cela a changé les choses. Moins on en parle plus il y en a.. Le rapprochement avec les réseaux pédophiles est amusant, c'est le moins qu'on puisse dire. On licencie , à juste titre, les pédophiles connus de l'Education Nationale. Fait -on la même chose avec les Islamistes connus?

  • Par Marie-E - 12/09/2018 - 05:30 - Signaler un abus Del Valle OK

    Il sait de quoi il parle. Par contre le chercheur de l'Iris c'est à dire de Boniface, j'ai comme un doute. Je n'en ai plus quand je vois sa définition de l'intifada "mouvement spontané de Palestiniens jeunes"... Ben voyons l'intifada désastreuse qui a suivi les Accords d'Oslo à été déclenchée et savamment orchestrée par Arafat : cela a eu le mérite d'ouvrir les yeux des Israéliens et petit à petit de permettre à la droite de gagner le pouvoir et de decrefibiliser la gauche. Depuis le mois d'avril je vois de plus en plus la France s'enfoncer dans le problème du terrorisme car le gouvernement ne veut rien faire malgré les alertes avisées d'experts tels que À. Del Valle. Moi j'ai savouré mon premier nouvel an dans ma Terre Promise :hier soir avec la fraîcheur de la nuit, nous étions assis sur le banc devant la synagogue (portes ouvertes) et discutions alors que le rabbin de mon ex synagogue en France rappelait les consignes de sécurité (de la Préfecture) : pas de regroupement devant la porte de la syna,.... Toute cette évolution est bien désolante pour la France et l'Europe à l'exception de quelques pays déjà sous la surveillance de Bachelet... Socialiste avec toutes ses casseroles

  • Par A M A - 12/09/2018 - 11:53 - Signaler un abus La France devient la Cour des

    La France devient la Cour des Miracles, avec son roi, Macron...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan), Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan)

Son dernier ouvrage, La statégie de l'intimidation (Editions de l'Artilleur) est paru en mars 2018

 

 

Voir la bio en entier

François-Bernard Huygue

François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’IRIS.

Il enseigne sur le campus virtuel de l’Université de Limoges, au Celsa Paris IV à l’IRIS et à l’Institut des Hautes Études Internationales.

Spécialiste des stratégies de l'information (chercheur à l'Iris responsable de son Observatoire Géostratégique de l'Information) il est l'auteur de nombreux ouvrages - dont "La Soft-idéologie" (Robert Laffont ), "l'Ennemi à l'ère numérique" (PUF),  "Comprendre le pouvoir stratégique des médias" (Eyrolles), "Maîtres du faire croire de la propagande à l'influence" (Vuibert), "Les terroristes disent toujours ce qu'ils vont faire" (avc A. Bauer, PUF), et "Terrorismes, Violence et Propagande" (Gallimard), "Gagner les cyberconflits Au-delà du technique" (Vuibert).

Son dernier ouvrage : "Fake News" publié chez VA.

Son site internet est le suivant : www.huyghe.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€