Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Aux origines de l'Atlantide #2

Deuxième volet de notre trilogie sur le mystère de l'Atlantide. Apparue dans l'œuvre de Platon il y a 2 500 ans, l'île engloutie continue de fasciner. L'écrivain et historien Jacques Gossart nous livre en avant-première un nouvel extrait exclusif de son dernier ouvrage qui tente de démêler le mythe de la réalité.

Atlantido

Publié le - Mis à jour le 12 Avril 2011

Les textes à la loupe

Une bien belle histoire que celle de l’Atlantide ! Mais… peut-on y croire en tant qu’événement historique ? Pour tenter de répondre à cette question, il convient d’abord d’analyser les textes eux-mêmes, tant du point de vue de leur contexte que de leur structure.

Premièrement, que dit Platon ? Un des buts poursuivis par le philosophe est exprimé en introduction : il y fait très clairement la part des choses entre le fictif et le réel, et insiste : il s’agit d’une "histoire à la vérité fort étrange, mais exactement vraie".

D’ailleurs, il ne faudrait pas oublier que c’est dans le Timée que Platon "a rassemblé toutes les connaissances de son école concernant la nature". Mais manifestement – et c’est ici que les choses se compliquent –, tout n’est pas à prendre pour argent comptant dans ce récit car par exemple, et pour autant que nous le sachions, ces "concitoyens d’il y a neuf mille ans" n’ont pu exister, tout au moins en tant qu’habitants d’une ville nommée Athènes.

Deuxièmement, la source de Platon est-elle fiable ? Comme on l’a vu, elle est égyptienne, et recueillie par Solon, de la bouche de prêtres qui s’appuient sur des documents. En soi, ce scénario est acceptable. D’une part, l’Egypte était le pays de l’écrit et les prêtres, les gardiens de la connaissance ; d’autre part, le voyage en Egypte constituait, pour les Grecs cultivés, un élément important de leur formation. Platon lui-même y aurait séjourné. Quant au voyage de Solon, il en est fait mention par Hérodote dans son Histoire. Toutefois, peut-on ajouter foi à l’affirmation des prêtres, selon laquelle "tout cela se trouve ici consigné par écrit dans nos temples depuis un temps immémorial" ? En tout cas, ce "temps immémorial" ne peut en principe pas remonter au-delà du milieu du quatrième millénaire avant notre ère, qui marque les débuts de l’écriture hiéroglyphique en Egypte…

Un monde de catastrophes

Le récit de Platon ne laisse planer aucun doute : l’engloutissement de l’Atlantide est consécutif à un événement catastrophique qui dut être d’une ampleur exceptionnelle. Mais la survenance d’une telle catastrophe est-elle compatible avec nos connaissances de l’histoire des dix derniers millénaires ?

Aujourd’hui, le monde scientifique commence à admettre la réalité des catastrophes dans le passé, particulièrement celles d’origine cosmique. Année après année, les preuves s’accumulent en faveur d’interférences périodiques d’objets célestes avec l’histoire de l’humanité et, selon les modélisations les plus récentes, quelque 25 chutes d’"impacteurs" (terme aujourd’hui consacré pour désigner tout objet d’origine cosmique entrant en collision avec la Terre) seraient survenues durant les cinq derniers millénaires, provoquant des désastres régionaux plus ou moins importants.

Et il semble bien que ce qui est arrivé à nos lointains ancêtres pourrait bien nous arriver aussi dans un avenir relativement proche. Cela a d’ailleurs failli être le cas au début du XXe siècle : le 30 juin 1908, à 7h17 heure locale, un objet (dont la nature exacte fait toujours débat) explosa à quelque 8 000 mètres au-dessus de la vallée de la rivière Toungouska, à 800 kilomètres au nord-ouest du lac Baïkal. Cette explosion libéra une énergie de 15 mégatonnes. Entre autres effets, la déflagration nivela plus de 2 000 kilomètres carrés de forêt et les particules en suspension dans la haute atmosphère illuminèrent les cieux européens durant plusieurs nuits.

Suite et fin lundi 11 avril...

L'Atlantide de Jacques Gossart sera disponible en librairie, le 12 avril 2011.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jacques Gossart

Jacques Gossart est historien, écrivain et conférencier.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages traitant des civilisations disparues, dont La longue marche du svastika (Editions Dervy, 2003) et L'Atlantide (Editions Dervy, 2011).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€