Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Après les islamistes modérés, voici maintenant les djihadistes modérés !

Ils ne sont pas, paraît-il, aussi cruels qu'on le dit. Il y a d'infinies nuances entre eux, selon leur implantation géographique.

Il faut raison garder…

Publié le
Après les islamistes modérés, voici maintenant les djihadistes modérés !

Après les islamistes modérés, voici maintenant les djihadistes modérés. Crédit Reuters

Les représentants de l'ONU à Bagdad ont fait état d'une "fatwa" de l'armée de l'Etat Islamique d'Irak et du Levant imposant des "mutilations génitales" (c'est-à-dire l'excision) à toutes les femmes âgées de 11 à 46 ans. Les Nations Unies sont peut-être allées trop vite en besogne. Car cet édit daterait d'il y a un an et, en plus, ne serait pas authentifié par le sceau de l'émir. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes islamistes.

Les djihadistes qui tiennent Mossoul se contenteraient donc pour le moment de chasser ou de convertir les chrétiens (magnanimes, ils ne les tuent pas) et de massacrer les chiites (mais ça tout le monde s'en fout, sauf les chiites). Ces djihadistes-là sont donc des djihadistes modérés… Tout comme en Iran où nous avons des islamistes modérés qui exercent le pouvoir.

Cinq personnes ont, là-bas, été fouettées en public pour ne pas avoir respecté le jeûne du Ramadan. Ouf, ils n'ont pas été tués.

De toute façon, on a bien tort de se focaliser sur les djihadistes et les islamistes. Dans Libération, un politologue, qui a son rond de serviette à Sciences Po, nous explique pourquoi. 600 ou 700 djihadistes français en Syrie ? Pff ! 7 000 Français ont combattu dans la division SS Charlemagne au côté des nazis, rappelle-t-il. "A-t-on pour autant amalgamé tous les Français à ces admirateurs d'Hitler ?" se lamente-t-il en déplorant qu'on le fasse avec les musulmans.

Dans la même veine, il poursuit en expliquant que la présence dans les manifestations anti-israéliennes de casseurs ou de drapeaux djihadistes ne fait pas de tous les manifestants des casseurs ou des islamistes, car l'immense majorité de ceux qui ont défilé est fondamentalement pacifique. Dans le dictionnaire des idées reçues, et en développant sa pensée, ça pourrait donner ceci.

Il ne faut pas se focaliser sur les catastrophes ferroviaires, car l'immense majorité des trains, etc... Il ne faut pas sans cesse évoquer la violence des banlieues, car l'immense majorité, etc… Il ne faut pas s'inquiéter des battes de baseball et des kalachnikovs, car l'immense majorité, etc… Et – ne boudons pas notre plaisir – il ne faut pas s'en prendre à un politologue faible d'esprit, car l'immense majorité, etc…

Maintenant regardons en bas de chez nous. Des manifestants ont crié "mort aux Juifs !" En ont-ils tué ? Non. Ils sont modérés. Devant un tribunal correctionnel, certains d'entre eux ont été jugés en comparution immédiate. Ils avaient attaqué un restaurant casher en hurlant "sales Juifs, on va vous crever !" Ont-ils mis leur menace à exécution ? Non. Modérés donc. Tout comme les peines prononcées : des relaxes et du sursis.

Le plus chanceux d'entre eux était accusé de "violences à connotation religieuse". Il avait en effet administré une claque sur les fesses d'une des clientes du restaurant. Mais le tribunal, dans sa grande sagesse, a estimé qu'il ne pouvait être démontré que le geste en question avait un "caractère antisémite". Va donc savoir, peut-être que la plaignante était jolie… Il a été relaxé.

De la modération en toute chose, voilà ce qu'il nous faut. En Irak, en Syrie, en Iran et en France. D'ailleurs, Sihem Souïd, conseillère de Christiane Taubira, ne s'est pas trompé en réagissant à la présence lors des manifestations anti-israéliennes de drapeaux identiques à ceux brandis par les djihadistes de Mossoul. Elle a tweeté qu'il s'agissait "d'une sympathique profession de foi musulmane". Elle ferait un beau couple, qui s'aimerait sans modération, avec le politologue cité plus haut. Et ils auraient plein d'enfants : des petites filles qu'on voilerait dès l'âge de 12 ans…

PS : En Libye, des milices islamiques s'affrontent. Bilan : une centaine de morts. A Roquemaure dans le Gard, deux bandes rivales se sont battues (haches, couteaux, barres de fer). Bilan : zéro mort. C'est modéré. 

A lire du même auteur : Le gauchisme, maladie sénile du communisme, Benoît Rayski, (Atlantico éditions), 2013. Vous pouvez acheter ce livre sur Atlantico Editions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Eolian - 29/07/2014 - 09:46 - Signaler un abus Merci, merci, merci.....

    Excellente analyse.

  • Par Karg se - 29/07/2014 - 10:09 - Signaler un abus Correction

    Le terme de djihasite modéré n'est pas celui utilisé en pratique. En Syrie il existe deux catégories d'islamistes combattants: - Les décapiteurs modérés (ASL, FI, FIS, JaN) - Les décapiteurs non modérés du soit disant Califat.

  • Par assougoudrel - 29/07/2014 - 10:44 - Signaler un abus Que diront nos dirigeants

    quand les "modérés" passeront aux actes. Du temps de Keîkal, milieux des années 90, qui a fait péter une "bombinette" dans le métro parisien, tous les moyens étaient mis en oeuvre pour combattre le terrorisme. Maintenant que les fanatiques sont passés à la vitesse supérieure, absolument rien n'est fait pour se renseigner et les neutraliser. Ce président irresponsable détourne ces moyens pour ses "besoins" personnels. On a déja oublié les attentats du 11 septembre et ça nous pend au nez. On assistera certainement à la plus grande "dératisation" en France. Le bon paiera pour le mauvais et les métissés ne seront pas épargnés, car beaucoup sont basanés (comme mes enfants). Les médias auront oublié qu'ils ont été complices. Les politiciens lâches diront "faut qu'on - ya ka". Quand ça pêtera, ce ne sera pas deux morts dans le métro, mais quelque chose de très grande ampleur. Où sera Taubira? Valls? Le nain-culbuto? On dira que je suis de mauvais augure, tant pis. Et la raison d'Etat? Normalement tous ceux qui peuvent nuire à la sécurité des français, doivent être éliminés sans état d'âme. C'est ce qu'on attend d'un gouvernement responsable comme les israëliens. Je les salut bien bas.

  • Par beg meil - 29/07/2014 - 11:44 - Signaler un abus Merci MONSIEUR Rayski !!!!!! ! ! ! !!

    Merci MONSIEUR Rayski !! !! ! ! ! ! ! !!

  • Par jmpbea - 29/07/2014 - 19:53 - Signaler un abus Un alcoolique modéré...un drogué modéré....

    Un assassin modéré.....on nous enfume....merci à l'auteur d'essayer d'ouvrir les yeux des presque aveugles....

  • Par beg meil - 29/07/2014 - 19:55 - Signaler un abus Islam : ce que révèlent les

    Islam : ce que révèlent les livres prônant le djihad en supermarché http://www.lefigaro.fr/vox/religion/2014/07/29/31004-20140729ARTFIG00251-islam-ce-que-revelent-les-livres-pronant-le-djihad-en-supermarche.php " . .La distinction entre « islam radical » et « islam soft » est sans fondement. Elle est l'effet des arrangements que nos sociétés occidentales tentent de trouver pour ne pas condamner les musulmans dans leur refus d'adopter nos valeurs et de se conformer à la manière que nous avons, nous Occidentaux, de concevoir l'organisation de nos sociétés. . . ."

  • Par Leucate - 30/07/2014 - 19:03 - Signaler un abus la "connaissance inutile"

    Les français ignoraient l'islam, ils ont longtemps persisté à ne pas croire ce qui était évident, confortés en cela par les mauvais bergers qui leur faisaient croire de nombreuses calembredaines, mais maintenant ils sont de plus en plus nombreux à s'être fait leur opinion sur cette religion guerrière. Et pourtant, les jugements sur l'islam étaient anciens. Je vais vous en donner deux, l'un récent, les années 1950, l'autre plus ancien, la fin du XIX° siècle. Ils ont gardé toute leur pertinence au vu des évènements récents ou plus anciens. Le premier fut émis par un prêtre, un moine dominicain héros de la guerre, c'est le RP Brucberger surnommé "l'aumônier de la résistance" qui rencontre cette religion après guerre quand il fut nommé aumônier de la Legion après un poste aux prisons où il apporta son réconfort à de nombreux collabos. "L'Islam est absence de contestation intérieure, c'est sa force et sa faiblesse. La possibilité même d'une contestation est blasphématoire. C'est un système sphérique parfait, hermétiquement clos sur lui-même. Il ne laisse au contestataire d'autre choix que d'être conquis et assimilé ou de se battre. Charles Martel est la seule réponse adéquate à l'Islam"

  • Par Leucate - 30/07/2014 - 19:10 - Signaler un abus la "connaissance inutile" 2

    Le second vient d'un jeune anglais aristocrate, officier des lanciers qui effectua la dernière grande charge à cheval de la cavalerie britannique lors de la bataille d'Omdurman où les troupes du Mahdi furent écrasées par l'armée de lord Kitchener. A l'issue de cette guerre, ce jeune anglais devint journaliste, connut des aventures diverses qui firent sa renommée et le lancèrent en politique. Il s'agit, vous l'avez deviné, de Winston Spencer Churchill, de la famille des ducs de Malborough. Sa citation: « Combien effrayantes sont les malédictions que le mahométanisme fait reposer sur ses fidèles ! Outre la frénésie fanatique, qui est aussi dangereuse pour l’homme que la peur de l’eau pour le chien, on y trouve une terrible apathie fataliste. Les effets sont patents dans certains pays. Habitudes imprévoyantes, systèmes agricoles aberrants, lenteur des méthodes commerciales, et insécurité de la propriété se retrouvent partout ou les adeptes du Prophète gouvernent ou vivent. (...)

  • Par Leucate - 30/07/2014 - 19:12 - Signaler un abus la "connaissance inutile" 3

    (...) Un sensualisme avilissant dépouille la vie de sa grâce et de sa distinction, ensuite de sa dignité et de sa sainteté. Le fait que dans la loi mahométane toute femme, qu’elle soit enfant, épouse ou concubine doive appartenir à un homme comme son entière propriété, ne fait que repousser l’extinction totale de l’esclavage au jour où l’Islam aura cessé d’être un pouvoir important parmi les hommes. Certains musulmans peuvent montrer de splendides qualités, mais l’influence de la religion paralyse le développement social de ceux qui la suivent. Aucune force aussi rétrograde n’existe dans le monde. Loin d’être moribond le mahométanisme est une foi militante et prosélyte. Il s’est déjà répandu partout en Afrique centrale, attirant de courageux guerriers pour chaque avancée et partout où la chrétienté n’est pas protégée par les armes puissantes de la science, science contre laquelle elle a vainement luttée, la civilisation de l’Europe moderne peut s’écrouler, comme s’est écroulée la civilisation de la Rome antique. » Sir Winston Churchill (The River War, first edition, Vol. II, pages 248-50 (London : Longmans, Green & Co., 1899).

  • Par chrisbord - 14/08/2014 - 14:01 - Signaler un abus N'importe quoi !

    "Et ils auraient plein d'enfants : des petites filles qu'on voilerait dès l'âge de 12 ans" Désolé ! Vous avez oublié l'excision !… Nous sommes dans un déni totale d'une situation qui nous échappe de jour en jour ! Le réveil sera horrible. Tout cela a cause d'une kyrielle d'incapables qui souhaitent une réélection permanente ! MAIS RÉVEILLEZ VOUS ! Regardez ce qui se passe en Russie, Chine ou partout l’islamisme gagne du terrain !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€