Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'antiracisme,
une machine à exclure ?

Alors que SOS Racisme a tenu ce 14 juillet un concert pour l'égalité, retour sur l'antiracisme, un concept flou plein de bons sentiments, sur lequel revient le philosophe Pierre-André Taguieff.

Antiraciste, tu perds ton sang-froid

Publié le

Ce qu’il est convenu d’appeler le «  racisme » n’a point cessé, en dépit de la banalisation du terme et de sa perte de sens, liée à un sur-emploi politique et médiatique croissant, de poser des problèmes de définition. Car ce terme à la signification floue continue, faute de mieux, d’être employé dans les travaux savants, où son statut de terme polémique ne cesse de contredire la visée scientifique des auteurs. Simultanément, le mot « racisme » est devenu une insulte dans le langage ordinaire (« raciste ! », « sale raciste ! »), une insulte dotée d’une force symbolique d’illégitimation aussi forte que l’insulte politique « fasciste ! » ou « sale fasciste ! ». Ce qu’il convenu d’appeler « l’antiracisme » fonctionne comme un répertoire de termes polémiques destinés à disqualifier, à faire taire ou à rappeler à l’ordre des individus ou des groupes jugés « racistes ».

Traiter un individu de « raciste », c’est le stigmatiser d’une façon optimale, le dénoncer avec indignation, le rejeter comme figure de l’intolérable, sur la base d’une condamnation morale absolue. C’est l’exclure du débat public. Proférer le mot « raciste », appliquer l’adjectif à un individu, c’est l’étiqueter d’une façon négative, en le réduisant à n’être qu’un échantillon du pire.

Un tel usage polémique, au nom du Bien, a vidé le terme « racisme » de son contenu conceptuel. La routinisation de cet usage polémique rend ce terme impropre à jouer le rôle d’une catégorie descriptive. Employer un terme en « isme » aussi péjoratif, c’est vouloir agir contre le phénomène ainsi nommé, et non pas vouloir le connaître. C’est même parfois refuser de le connaître. La dimension performative, dans les usages courants des mots « racisme » et « raciste », chasse la dimension descriptive comme la visée cognitive. Le phénomène est en effet supposé connu. Et pourtant, les manières mêmes de le constituer en objet de connaissance restent hautement problématiques, et les spécialistes n’ont cessé de s’opposer sur sa nature et ses fonctions.

De la difficulté à définir le racisme

Dans la période post-nazie, l’usage polémique élargi des termes « racisme » et « raciste » n’a pas manqué d’accroître l’indétermination de leur contenu. Il importe donc, pour les spécialistes des sciences sociales qui y recourent aujourd’hui, de lui donner un contenu conceptuel, sans prétendre clore la discussion sur sa définition, en extension comme en compréhension. Or, il faut bien constater, à explorer la littérature savante sur « le racisme », que celle-ci nous place devant des approches extrêmement diverses et des conceptualisations souvent incompatibles de l’objet « racisme ». Et la question se complique, elle s’obscurcit même, dès lors qu’on ajoute, dans les formules où l’on condamne le « racisme », d’une part, une référence à la « xénophobie » et à l’« antisémitisme », voire au « nationalisme », au « populisme » ou à « l’extrême droite » (catégories aux frontières floues), et, d’autre part, une référence à l’« exclusion » ou au « rejet de l’autre », et plus précisément à la « stigmatisation », à la « ségrégation » et à la « discrimination ». Dans ce dernier cas, l’extension du terme « racisme » est maximale : on devrait reconnaître comme racistes tous les faits d’exclusion, de rejet de l’autre (allophobie ou hétérophobie), de stigmatisation et de discrimination !

Le racisme perd ainsi toute définition spécifique, il est assimilé à tout traitement injuste ou dilué dans la catégorie ultra-large des actes de violence faits à l’homme par l’homme. Il reste donc un certain rapport à l’altérité et une attitude ou un acte de rejet, dont le couplage ferait surgir du « racisme » dont le couplage ferait surgir du « racisme ». Certaines organisations antiracistes frisent le ridicule en concentrant leurs enquêtes sur « le racisme » et leurs analyses des discriminations raciales sur la sélection à l’entrée des boîtes de nuit. Et de dénoncer lesdites sélections comme si elles avaient quelque chose à voir avec les sélections des déportés juifs à l’arrivée des convois à Auschwitz ! Odieux amalgames, qui témoignent du triste état dans lequel se trouve la « lutte contre le racisme ». Mais pourquoi parler encore de « racisme » ? La référence à la « race », que présuppose l’usage du mot « racisme », est devenue métaphorique. La couleur de peau n’est pas plus significative que la langue, la religion, les mœurs, etc. Et les réactions dites « racistes » ne présupposent en aucune manière une information génétique sur les sujets « racisés ». La débiologisation du « racisme » est presque totale.

La confusion se nourrit d’une extension indéfinie de l’application du mot « racisme », à partir d’analogies ou de ressemblances vagues - par exemple race/sexe ou genre, race/âge de la vie, race/origine nationale ou encore race/classe. Qu’y a-t-il de « racial » dans le phénomène en question, lorsqu’il ne renvoie qu’à des différences culturelles ou civilisationnelles (langue, mœurs ou religion) ou à des écarts de divers types par rapport à la norme sociale ? Pourquoi employer subrepticement comme terme générique un mot dont la définition est devenue informulable ? Et surtout, comment ose-t-on utiliser ce terme maximalement stigmatisant pour orchestrer des campagnes de dénonciation ou mettre en accusation quiconque ne pense pas comme le groupe accusateur ?

Toute discrimination n'est pas raciste

Revenons à la réalité sociale : toute discrimination ne saurait être considérée comme « raciste », même au sens large du qualificatif. J’entends par discrimination un traitement différentiel et inégal de personnes ou de groupes en raison de leurs origines, de leurs appartenances, de leurs apparences (physiques ou sociales), de leurs croyances ou de leurs opinions, réelles ou supposées, et un traitement perçu en conséquence comme injuste, qui se traduit par des pratiques jugées intolérables, en ce qu’elles privent des individus ou des groupes de l’accès à certains biens sociaux (emploi, logement, etc.).

Les discriminations visant les jeunes en tant que jeunes, les vieux en tant que vieux, les handicapés comme tels, etc., ne constituent pas des formes de racisme. Pas plus que des modes de racialisation – alors que traiter une catégorie d’immigrés comme facteur de souillure de la population majoritaire relève clairement de la racialisation. Le critère en est simple : il y a dans ce dernier cas une essentialisation de la catégorie groupale visée. Mais on la retrouve dans l’éloge indifférencié de « l’immigration » comme un bien, un bien en soi ou une valeur intrinsèque. L’immigrationnisme angélique est aussi essentialiste que l’anti-immigrationnisme diabolisateur : pour autant que certains défenseurs des « immigrés » (pris globalement) les célèbrent comme incarnant le sel de la terre (postulat de supériorité des « immigrés » érigés en pseudo-race), on pourrait ironiquement parler d’un « racisme pro-immigrés », expression ni plus ni moins justifiée que celle de « racisme anti-immigrés ». L’essentialisation est un acte de pensée qui consiste à attribuer à tous les membres d’un groupe, et tendanciellement à eux seuls, certaines caractéristiques, en expliquant ces dernières par la nature ou l’essence du groupe, c’est-à-dire par ses dispositions supposées naturelles plutôt que par des facteurs de situation. Toute discrimination n’est donc pas raciste. Et il est des distinctions et des préférences justifiées. Mais, par un abus de langage malheureusement ordinaire, on continue de parler de racisme anti-jeunes, de racisme anti-vieux, de racisme anti-handicapés, de racisme anti-immigrés.

Afin de rompre avec ces usages trompeurs, il faut commencer par poser que peut être considérée comme raciste toute discrimination fondée sur l’origine (réelle ou supposée) d’un individu, sur la nature ou l’essence particulière d’un type humain (génotype) ou encore sur l’apparence physique (phénotype) en ce qu’elle permet de classer l’individu dans une variété de l’espèce humaine dotée de caractères supposés fixes et héréditaires. Il faut ajouter aussitôt qu’en dépit de certaines similarités dans les traitements violents ou injustes, les discriminations visant les femmes en tant que femmes, dites sexistes, ne sauraient être considérées comme relevant d’une forme particulière de racisme.

Que faire ?

Tout ramener au « racisme », c’est méconnaître la distinction des sphères de l’action sociale. Bref, comme le demandait Claude Lévi-Strauss, il faut cesser de mettre le mot « racisme » (ou ses dérivés comme « racisation ») à toutes les sauces. En finir aussi avec la paresse intellectuelle qui consiste à faire un usage magique du mot « racisme » pour conjurer le Mal. Et se garder enfin de lancer des chasses aux sorcières sur la base d’accusations abusives de « racisme ». Tous ces mésusages de l’action antiraciste empoisonnent l’esprit public et corrompent le débat politique en même temps qu’ils contribuent à racialiser et conflictualiser les rapports sociaux. Les effets pervers existent, comme on peut s’en convaincre en observant sans lunettes idéologiques les conséquences indésirables d’un antiracisme devenu machine à exclure, à salir et à tuer socialement. L’antiracisme est en attente d’une réforme intellectuelle et morale.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 14/07/2011 - 09:28 - Signaler un abus La gauche est-elle raciste ?

    La gauche à front bas n'incite t-elle pas à la parole raciste par le refus de tout débat, par le soutien au communautarisme, par le refus de l’intégration, par le racisme comme bouc émissaire des problèmes de banlieue et son instrumentalisation à chaque élection ? N'applique t-elle pas différemment les lois selon la religion ? Et a uneidéologie basée sur le racisme social de la lutte des classes ?

  • Par slavkov - 14/07/2011 - 09:28 - Signaler un abus police de pensée

    ... maintenant ce sont les jakubovich, sopo, lévi, goldman et consorts qui délivrent les certificats de démocratie dans ce pays ? ...

  • Par NOVY12 - 14/07/2011 - 09:42 - Signaler un abus La technique de la culpabilisation.....

    employée par toutes ces associations créées par la gauche pour récupérer des voix..... ne marche plus !!! Technique de culpabilisation relayée par certains médias bien sûr ! Fondamentalement le Français n'est pas raciste mais il le devient face à l'attitude extrêmement arrogante et raciste de certaines communautés !!!

  • Par Khemas - 14/07/2011 - 10:54 - Signaler un abus @Paranoboy

    Ben voyons "Fondamentalement le Français n'est pas raciste" :) Dire d'un peuple qu'il n'est pas raciste en soi démontre avec beaucoup de clarté qu'en revanche vous l'êtes, car vous avez une démarche de mise en évidence de la race française par rapport aux autres (les fameuses "communautés")

  • Par BORUSSIA - 14/07/2011 - 11:06 - Signaler un abus Cauchemar

    Le racisme anti blanc , l'organe socialiste SOS Racisme ne connait pas ...Si par malheur le PS (et Harlem Désir ministre entre autres...) accède au pouvoir en 2012 , les blancs vont souffrir beaucoup plus que les autres du racisme ...

  • Par Thomas Bishop-Garnier - 14/07/2011 - 11:15 - Signaler un abus Du mac-carthysme idéologique !

    Il y a deja des "black-listes" de sujets et d'expressions à bannir au nom du mc-carthysme à la "Sos-Racisme" au point de promouvoir une nouvelle forme de développement séparé, un apartheid nouvelle version communautariste.

  • Par Paul Emiste - 14/07/2011 - 11:19 - Signaler un abus Ca ne veut pas dire grand chose.

    L´antiracisme me rappel l´antifascisme de l´Allemagne de l´est et autres "démocraties populaires", comme quoi ce qui est important c´est pour quelle idéal on vit et non pas contre quoi on se prétend.

  • Par Paul Emiste - 14/07/2011 - 11:22 - Signaler un abus Par contre...

    La communauté noir américaine fait front contre le prétendant socialiste à la présidence, alors là je me marre, c´est l´arroseur arrosé. Q´en pense notre Harlem local ?!

  • Par Vent d'Ouest - 14/07/2011 - 11:28 - Signaler un abus Ce slogan ne veut plus rien dire

    Ce logo et le slogan "Touche pas à mon pote" datent des années où des skinheads tapaient sur des maghrébins. Mais aujourd'hui, ce logo prête à rire: y a t'il eu un seul maghrébin tabassé par une bande de blancs en 2010? Les blancs tabassés par des bandes de maghrébins se comptent par contre en milliers, mais ce racisme là n'intéresse pas SOS Racisme.

  • Par clovis mérovée - 14/07/2011 - 12:13 - Signaler un abus "Mon pote" Il y longtemps qu'il nous crache dessus !

    Il y a belle lurette que nous avons compris que l'antiracisme était le moyen d'interdire à l'Occident de se défendre contre la poussée insidieuse de ses envahisseurs. Cela fait des décennies que l'on accuse, culpabilise, honnit ceux qui demandent simplement que l'on respecte leur identité, leurs valeurs, leurs modes de vie, dans leur propre pays. Le "touche pas à mon pote" est une infamie.

  • Par clovis mérovée - 14/07/2011 - 12:20 - Signaler un abus Touche pas à mon peuple

    Il serait temps de relever nos têtes couvertes de crachats et notre drapeau trainé dans la boue. Il nous faut d'abord exiger de nos politiques tétanisés par la peur des chiens de garde, qu'il créent une législation symétrique à la loi Gayssot, contre tous ceux qui insultent la France et les français : que le racisme anti-blanc soit sanctionné aussi durement que l'autre.

  • Par clovis mérovée - 14/07/2011 - 12:29 - Signaler un abus "Touche pas à mon peuple" suite

    Par ex, l'expression "blanc de blanc de souchard" utilisée dans un article publié sur ce site doit être traitée comme l'aurait été toutes celles de même tonneau, qui viseraient les noirs, les arabes, les juifs, les homosexuels, etc, que la loi Gayssot m'interdit de citer. Que le minable qui s'est permis cette formule, l'ai fait sans vergogne est révélateur d'un sentiment d'impunité inacceptable.

  • Par Sentinelle - 14/07/2011 - 12:50 - Signaler un abus Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté

    Il y a peu, un écrivain courageux et lucide avait qualifié le droits- de- l'hommisme (dans lequel on pourrait ranger l'antiracisme façon SOS racisme, MRAP) de Sida de l'Occident. Il avait eu droit à une tornade de hurlements, à un déchainement furieux de tous les aboyeurs qui veillent sur le politiquement correct. Il avait frappé fort et juste, là où ça fait mal : la vérité leur est insupportable

  • Par Aie - 14/07/2011 - 13:07 - Signaler un abus La gauche populiste

    Demander que la France soit "laic" n'est pas du racisme mais un fondement basé sur des valeurs humaines, sans religion aucune. Je crains beaucoup les socialistes sur beaucoup de sujet. A voir la gestion de Lille demande une attention particulière (piscine réservée aux femmes, femme médecin pour une certaine population, école islamique pour contourner les lois républicaines....)

  • Par benj117 - 14/07/2011 - 13:17 - Signaler un abus de toute façon!!!!

    ils me font marrer toutes ces assocs!!! Car, là, ils ne cherchent pas à comprendre pourquoi un tel et un tel est raciste!!! Par contre, quand un jeune lascar tabasse et vole trois grands-méres par semaine, alors là, c'est pâs sa faute, c'est la faute à la société!! Ces assocs-là crachent leur haine en public, contrairement aux racistes qui contiennent leur haine en silence et en secret!!!

  • Par DEL - 14/07/2011 - 14:18 - Signaler un abus La vieiille peur millénaire...

    Racisme, xénophobie et autres qualificatifs ne sont que des attitudes de ceux qui se sont eux-mêmes déstabilisés en bafouant la-bas les valeurs qu'ils prônent ici. Ils assistent, impuissants, à la fin de leur monde, et l'injure à la bouche car ils n'ont rien d'autre à dire: ils ne veulent que la survie de leur système car ils sont incapables d'évoluer vers l'ailleurs...

  • Par Sentinelle - 14/07/2011 - 14:18 - Signaler un abus Qui fraye la voie à l'islamophobie et au racisme?

    Marseille : le conducteur d’un bus, en application de la loi, refuse l'accès à une femme au visage voilé. La contrevenante obtempère mais plusieurs passagers s’opposent violemment à cette mesure, empêchent l'autobus de repartir et se livrent à des violences sur le conducteur. M. Karim Zéribi, président de la Régie des transports, loin de défendre son employé, dit qu'il a agi de façon inappropriée

  • Par LeditGaga - 14/07/2011 - 14:57 - Signaler un abus Le racisme ?

    Le racisme est une vue de l'esprit. Le racisme n'existe pas... tout au plus peut-on parler de ci de là, d'intolérance, qui est une réaction tout à fait humaine et normale face à l'inconnu ! L'animal qui ne pense pas comme nous, est moins intolérant que l'homme : ainsi, un cochon affamé mangera du musulman ! (encore une pensée de Desproges !).

  • Par NOVY12 - 14/07/2011 - 15:09 - Signaler un abus @MYTHOMANE..FAISEUR D'HISTOIRES.. RACISTE DE LA PENSEE

    @Khémas Intellectuel à la petite semaine, ça vous va bien de traiter les autres de racistes alors que vous êtes un asocial qui ne supportez pas les autres et encore moins leur pensée ! Antisémite notoire vous essayez de vous dédouaner en accusant les autres ! Vous perdez la tête mon pauvre ami ! Non je pense que vous êtes tout simplement un complexé , haineux, qui vivez mal votre situation !

  • Par NOVY12 - 14/07/2011 - 15:16 - Signaler un abus @Khémas@.Juan Carlos.@ ElmodiScipio@.Piano

    Il faut en effet être un mythomane pour se cacher derrière tous ces pseudos !!

  • Par NOVY12 - 14/07/2011 - 15:20 - Signaler un abus @khémas @juancarlos @elmodiscipio @piano !!!

    Pour écrire cela '' vous avez une démarche de mise en évidence de la race française par rapport aux autres (les fameuses "communautés")'' il ne faut pas être clair !!! Tout le monde sait qu'il n'y a pas de race Française et tout le monde sait que les communautés existent... Vous en faites bien partie !!!

  • Par Achille Supertramp - 14/07/2011 - 16:04 - Signaler un abus @ BORUSSIA

    Le racisme anti blanc ? C'est vrais, je me sent extrêmement pénalisé dans ma vie de tout les jours. Ahah Ne retourner pas la situation de manière aussi -ridicule-. Je ne dis pas qu'un racisme anti blanc n'existe pas ailleurs, mais en France il ne concerne personne ou presque.

  • Par Achille Supertramp - 14/07/2011 - 16:08 - Signaler un abus @ LeditGaga

    Le racisme n'existe pas ? Entre celui qui nous prône l'existence d'un racisme anti blanc et celui qui pense que le racisme n'existe pas. Nié le racisme c'est grave. (& je pèse mes mots.) Remarquez vous considéré bien l'intolérance comme une réaction normal...

  • Par Jenny - 14/07/2011 - 16:57 - Signaler un abus vous riez ! j'ai été moi-même

    vous riez ! j'ai été moi-même victime de comportement anti-blanc & anti-français! le comble c'est que, si je suis blanche, je ne suis pas française de souche! mais j'avais à l'époque le tort de parler le français comme une belge donc mieux que ceux qui m'ont agressé et qui vivaient en France certainement depuis longtemps pour avoir eu le temps de parler le français au moins avec l'accent belge

  • Par Bestfriend - 14/07/2011 - 17:43 - Signaler un abus Boites de nuit.

    Je me rappelle bien qu'étant dans le sud de la France pour faire mon Service National, il nous était pratiquement impossible d'entrer dans une boite de nuit du coin, à moins d'y venir avec une petite amie. Quand les videurs voyaient arriver 2 ou 3 JH avec les cheveux très courts et le teint pâle, ils nous disaient que "Ce soir, c'est une soirée privée". Quel média en a déjà parlé ?

  • Par Achille Supertramp - 14/07/2011 - 18:32 - Signaler un abus @ Jenny

    Vous vous inscrivez pile au bon moment pour fournir un contre exemple à mes propos. Peut être un peu trop au bon moment? :)

  • Par sheldon - 14/07/2011 - 18:51 - Signaler un abus On appelle très souvent racisme l'anticommunautarisme arrogant

    Beaucoup en ont assez que des communautés religieuses les "heurtent" par leurs attitudes : une femme qui baisse la tête en croisant un homme et regarde ostensiblement de l'autre côté est inadmissible dans la culture française, et dénote une volonté de non partage des valeurs communes. Certains appelleront ça du racisme, ce n'est qu'un refus du communautarisme.

  • Par LeditGaga - 14/07/2011 - 18:58 - Signaler un abus Pas de racistes en France...

    ...même pas chez les flics ! Tiens, la dernière entendue par un "képi" : "atention, un suspect pour un flic ce n’est pas forcément un arabe ou un jeune, là, par exemple, c’était un nègre!" (encore Desproges !) Il n'y a que "super trempe" qui ne comprendra pas mais ce n'est pas grave !

  • Par Humaniste - 14/07/2011 - 21:30 - Signaler un abus Quand l'antiracisme cache un antihumanisme

    Pour le Littré le terme de race a deux sens. Le premier est celui de famille, caractéres et similitude, filiation; une forme de culture. Le second renvoi aux espèces animales. Pour Gustave Le Bon, Renan, Taine, la race est du premier type, une affaire humaine, celle de familles culturelles. Pour l'antiraciste la race est du deuxième type; une vision animaliste de l'homme, de l'autre, différent...

  • Par Aie - 15/07/2011 - 00:36 - Signaler un abus Racisme?

    Tout dépend de qui définit le mot "racisme". Je dirais qu'en 2011, c'est le "communautarisme" qui est préoccupant. Pourquoi et au nom de qui et de quoi devrait-on autoriser des accommodements aux puissants lobbies (islamistes pratiquants, etc.) ? La France est "laïque" et doit rester laïque pour éviter les dérapages.

  • Par Karamba - 15/07/2011 - 01:31 - Signaler un abus Lente évolution

    SOS Racisme ou 30 ans de lavage de cerveau socialiste pour en arriver au fameux duo formé par DSK et sa femme de chambre du Sofitel de New York. Un militantisme au moins aussi performant dans ses résultats que la politique sécuritaire de l'UMP si conspuée par les cadres PS...

  • Par Achille Supertramp - 15/07/2011 - 02:09 - Signaler un abus @Karamba

    Une capacité de réflexion qui s'arrête à l'affaire DSK ... Dommage que se ne soit pas du tout le sujet hein ? La prochaine fois peut être . :)

  • Par le celte - 15/07/2011 - 02:17 - Signaler un abus racisme

    faudrait peut etre demandé au petit blanc en cote d'ivoire ou dans certains pays africains ce qu'est le racisme....on a vu dernièrement la chasse au petit blanc, demandé à un arabe s'il laisse épouser sa fille un "khalouch" africain, la nature humaine se méfie des autres surtout quand c'est des cons.

  • Par fauvette13 - 15/07/2011 - 09:23 - Signaler un abus @Sentinelle

    la patron de la RTM (régie des transport marseillais) ne fait rien lorsque ses vigiles (noirs) ouvrent les tourniquets à des voyous (noirs) qui viennent de braquer des gamines (blanches) d'une dizaine d'années....

  • Par Khemas - 15/07/2011 - 09:41 - Signaler un abus @Paranoboy

    Continuez de vous exciter, ça m'amuse beaucoup :) Au fait c'est qui Hide ?

  • Par fauvette13 - 15/07/2011 - 10:15 - Signaler un abus le problème

    c'est qu'à force de crier au loup... ceux qui vont vraiment avoir besoin qu'on les défendent face à de vraies discriminations sont mis en vrac dans le même sac que les pros de la victimisation. Résultat plus de mal que de bien... je serai d'accord avec SOS racisme lorsqu'il prendra en compte les discriminations faites aux femmes pas avant.

  • Par NOVY12 - 15/07/2011 - 11:57 - Signaler un abus @Khémas Vous vous sentez morveux !!

    Pourtant je vous ai mouché à plusieurs reprises.... HYDE avec un Y est un tordu à la double personnalité qui vous ressemble... Avec vos multiples pseudos vous êtes non seulement un mythomane mais également un mystificateur qui se mêle de tous les sujets mais qui ne se définit jamais !! Vous craignez quoi ? Après tout c'est votre droit d'être supporter du mouloudia d'Alger !!

  • Par Lio - 15/07/2011 - 11:59 - Signaler un abus Curieux

    C'est curieux, il y a apparemment plein de commentaires (que je n'ai pu lire) qui ont été supprimés par les modérateurs (comme l'indiquent les réponses à certains). En revanche, on laisse des commentaires à caractère clairement racistes, à croire qu'on se trouve ici sur un forum du Front national. Atlantico serait-il devenu raciste ? Qu'en pense Dassier ?

  • Par Tuffgong - 15/07/2011 - 13:31 - Signaler un abus Atlantico est devenu le porte

    Atlantico est devenu le porte parole de la "droite populaire", nouveau nom donné à l'extrème droite qui avance masquée. Il suffit de lire l'article consacré à Eva Joly pour s'en rendre compte Cette campagne va se dérouler au niveau du caniveau grace à cette nouvelle droite.

  • Par Achille Supertramp - 15/07/2011 - 13:33 - Signaler un abus @NOVY12

    (Vous vous éloignez quelque peu du débat, mais merci quand même.)

  • Par superkebou - 15/07/2011 - 14:45 - Signaler un abus Un article qui tombe mal.

    Le jour de la fête national, une association arrive, autour d'une valeur forte et républicaine, à réunir plus d'un million de personnes. Un véritable événement fédérateur donc, populaire qui plutôt que d'épouser une vision partial et excluante de l'identité française, comme un certain apéro que je ne citerai pas, s'attache à rappeler notre appartenance républicaine. SOS Racisme 1- UMP 0

  • Par NOVY12 - 15/07/2011 - 16:04 - Signaler un abus @Achille Supertramp Les bons comptes.....

    Mon cher Achille vous savez il y a des moments où il faut savoir régler ses comptes même si ils semblent être hors sujet !

  • Par Atlante13 - 15/07/2011 - 16:18 - Signaler un abus Le vrai problème

    c'est que "Touche pas a mon pote" est devenu "Mon pote, me touche pas"

  • Par NOVY12 - 15/07/2011 - 16:38 - Signaler un abus @Tuffgong Le bon peuple de gauche !!!!

    ''Atlantico est devenu le porte parole de la "droite populaire", Vous aviez tellement l'habitude des médias inféodés au ''peuple de gauche'' que cela vous semble anormal !!!

  • Par NOVY12 - 15/07/2011 - 16:46 - Signaler un abus @Lio C'est curieux que vous trouviez tout curieux !!

    Après les complots, voilà que des commentaires disparaissent.... Je perçois une grande fatigue chez vous.... vous devriez prendre des vacances !!

  • Par 93DTC - 15/07/2011 - 17:51 - Signaler un abus je n'ai pas compris

    sa conclusion, "l'anti-racisme est une machine à exclure, à salir et à tuer" .. à tuer qui ?

  • Par NOVY12 - 15/07/2011 - 18:30 - Signaler un abus @93DTC C'est pourtant clair !!!

    ''Les effets pervers existent, comme on peut s’en convaincre en observant sans lunettes idéologiques les conséquences indésirables d’un antiracisme devenu machine à exclure, à salir et à tuer socialement. L’antiracisme est en attente d’une réforme intellectuelle et morale''

  • Par 93DTC - 15/07/2011 - 18:41 - Signaler un abus bah non

    toujours pas compris ...

  • Par freddy - 15/07/2011 - 18:56 - Signaler un abus Bon article

    Il faut régulièrement parler de ces associations qui se nourrissent du ressentiment des autres pour alimenter leur fond de commerce et au passage leur petit boulot! Sos racisme et les autres montent systématiquement en épingle toute agression envers un individu ayant plus ou moins des origines étrangères, mais quand il s' agit de citoyens d' origine Françaises, leur silence pesant en dit long...

  • Par 93DTC - 15/07/2011 - 19:21 - Signaler un abus @freddy

    c'est faux SOS racisme a déjà condamné des actes racistes envers des blancs, il ne faut pas mentir sans être naïf non plus je vous l'accorde ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre-André Taguieff

Pierre-André Taguieff est philosophe, politologue et historien des idées. Il est directeur de recherche au CNRS, rattaché au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF).

Il est l'auteur de Les Fins de l’antiracisme (Michalon, 1995) et La Couleur et le sang. Doctrines racistes à la française (Mille et une nuits, 2002) et Israël et la question juive (Les provinciales, juin 2011). Il a aussi publié sous sa direction, en 2013, le Dictionnaire historique et critique du racisme, aux Presses universitaires de France. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€