Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Anne Lauvergeon chez EADS : les patrons français sont-ils recyclables à l'infini ?

Anne Lauvergeon, ex-patronne d'Areva, est pressentie pour prendre la tête du groupe EADS. Cette habitude du parachutage de grands patrons à la tête de divers groupes n'est pourtant pas toujours la conséquence de leur efficacité.

Atomic Anne

Publié le
Anne Lauvergeon chez EADS : les patrons français sont-ils recyclables à l'infini ?

Anne Lauvergeon. Crédit Reuters

Atlantico : Anne Lauvergeon, ex-patronne de la Cogema devenue Areva, est actuellement pressentie pour prendre la tête d’EADS. Comment expliquer cette tradition d’interchangeabilité de certains grands patrons Français et quels sont les critères pour faire partie de ces derniers ?

Hervé Joly : Il existe certes en France, dans les entreprises publiques ou à participations publiques en particulier, une forte tradition d'avoir des PDG, souvent issus des grands corps et/ou des cabinets ministériels proches du pouvoir en place, qui sont nommés en dehors de toute compétence dans la branche.

Cela n'a pas empêché certains d'entre eux de réussir. L'énarque Louis Gallois n'avait ainsi aucune expérience dans l'industrie aéronautique lorsque, directeur de cabinet du ministre de la Défense Chevènement, il est nommé PDG du constructeur d'avions SNECMA (actuelle Safran) en 1989, avant de passer en 1992 à la tête de l'Aérospatiale (actuelle EADS). Il découvre ensuite un nouveau secteur avec la SNCF en 1996, avant de retrouver l'aéronautique avec EADS en 2006. Même Loïc Le Floch-Prigent, ancien directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus sans expérience de la chimie, a été considéré comme un bon PDG de Rhône-Poulenc entre 1982 et 1986, avant de se compromettre ensuite à la tête du groupe pétrolier Elf.

La droite a procédé de même récemment avec les anciens directeurs de cabinet Christine Lagarde Stéphane Richard et Alexandre Juniac parachutés respectivement à la tête de France Télécom et d'Air France, qui ont tout autant découvert les branches concernées. Anne Lauvergeon détonnerait d'autant moins qu'elle n'est pressentie que pour prendre la présidence non exécutive d'EADS. Elle ne serait pas chargée de la gestion opérationnelle de l'entreprise, simplement du contrôle de la direction générale. Elle n'a donc pas besoin d'avoir une connaissance étroite de la branche, simplement d'avoir le poids politique suffisant comme représentante des intérêts de l'Etat français dans l'entreprise. Elle a de toute façon au moins une compétence industrielle qui n'a à l'évidence rien à envier à celle de son prédécesseur, Arnaud Lagardère, que l'on sait plus intéressé par les médias ou le sport...

Ce système en circuit fermé est-il sain pour une économie et l’équilibre des pouvoirs en France ? Ces patrons sont-ils toujours choisis pour leur efficacité avérée ?

Avec Anne Lauvergeon, il s'agit bien sûr aussi pour le pouvoir socialiste de réparer ce qui pouvait apparaître comme l'éviction injuste de la tête d'Areva de l'ancienne sherpa de François Mitterrand par Nicolas Sarkozy. Elle avait déjà été pressentie à la tête d'EDF, mais Proglio fait de la résistance, ou de la Banque publique d'investissement, mais elle a dû s'effacer au profit de Jean-Pierre Jouyet, plus proche de François Hollande. On pourrait bien sûr considérer que la brillante manageuse qu'elle prétend être devrait pouvoir trouver sa place toute seule dans le secteur privé, sans appui du pouvoir politique, mais il semble qu'être à la fois une femme, proche des socialistes et réputée une forte personnalité n'y ouvrent pas grandes les portes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par fopapousser - 29/01/2013 - 09:35 - Signaler un abus Scandaleux....

    encore une copine de gauche de casé...c'est vrai qu'EADS c'est un bon parachute pour "planer"....puisqu'à gauche on veut ouvrir des salles de shoot"....(lol)

  • Par carredas - 29/01/2013 - 09:38 - Signaler un abus Les bons et les mauvais patrons...

    Lu sur le Figaro.fr " L'Élysée et Matignon sont en outre «très favorables» à ce qu'Anne Lauvergeon soit propulsée à la tête du conseil d'administration d'EADS. Ce qui déplaît à l'Allemagne, qui n'a pas oublié l'affaire Siemens, et ne fait pas l'unanimité au sein d'EADS, où l'on rappelle que le futur conseil d'administration et lui seul désignera son président après que les administrateurs aient été élus en assemblée générale extraordinaire par les actionnaires." Monsieur Joly trouve beaucoup de qualités à Me Lauvergeon, il dit même " il semble qu'être à la fois une femme, proche des socialistes et réputée une forte personnalité n'y ouvrent pas grandes les portes (du privé). On pourra contester cette affirmation, le privé cherche avant tout une compétence rentable qui n'a ni sexe ni parti. Par ailleurs, l'achat d'UraMin par Areva avec l'aval de Me Lauvergeon a laissé quelques traces dans les mémoires de même que son "manque d'écoute" Décidément, les socialistes qui n'aiment ni les riches ni les patrons ( alors les patrons riches...! ) aiment beaucoup Me Lauvergeon au point d'insister lourdement, trop lourdement ?

  • Par Loupdessteppes - 29/01/2013 - 09:43 - Signaler un abus Il n'y pas de bons patrons franchouillards

    Il n'y a que de bons ou mauvais lécheurs de bottes...Surtout lorsqu'ils sont nommés non pour leur compétence mais qu'ils cooptés par les copains, les coquins et surtoit... les frangins.

  • Par ZOEDUBATO - 29/01/2013 - 09:49 - Signaler un abus Le PS case ses (très ?) mauvais "has been"

    Son bilan du développement à la tête d'AREVA est pire que très mauvais que soit en externe (mauvais achats qui ont coûte plusieurs milliards) qu'en interne ou elle n'a pas créé de synergie avec EDF En terme humain c'est pire : népotisme, favoritisme, emplois inutiles (fictifs?) , mauvaise protection des sites,etc. au menu Alors on lui offre une retraite dorée au frais des contribuables. Et en plus il faut croire et supporter le PS dire que l'Etat est en faillite Normal cela coûte très cher de caser tous les "has been" , les amis, les enfants et parents des Ministres, les militants du PS (60000 embauches parfaitement inutiles dans la fonction publique) Alors le PS taxe les pauvres pour enrichir tous ces nantis à statuts sans jamais faire la moindre économie structurelle En fait les socialistes se sont donné cinq ans pour trouver des postes grassement payées et nantis en privilèges à leurs proches.

  • Par ACL - 29/01/2013 - 10:24 - Signaler un abus Confiscateurs

    Les patrons, entrepreneurs, chefs d'entreprises et autres travailleurs créateurs d'emploi sont eux usés par le système français "que le monde nous envie". En revanche les hauts fonctionnaires politico-bureaucrates qui ont confisqué le pays sont très attachés à leurs fromages et ne se laissent pas mettre sur la touche même et surtout s'ils n'apportent rien au pays.

  • Par Equilibre - 29/01/2013 - 11:12 - Signaler un abus Pauvre EADS

    Heureusement, il n'existe pas de mine dans leur secteur...

  • Par yeswecan - 29/01/2013 - 11:15 - Signaler un abus la copine à Mitterand!!!

    Elle et son mari ont fait perdre quelques milliards € dans son précédent travail. Vive les loges de gauche

  • Par alchimiste13 - 29/01/2013 - 11:16 - Signaler un abus le pouvoir place ses larbins!...

    Dans l'esprit d'un pouvoir politique, il vaut mieux placer un larbin obéissant et docile, qu'un brillant entrepreneur moins maitrisable!... C'est semble t' il l'option qu'a choisit la gauche en proposant Lauvergeon a la tête de l'EADS... pourtant si on regarde son parcours chez Aréva on n peut pas dire que le succès a été au rendez vous!... La France a perdu des marchés de centrales nucléaires inratable , je pense aux amrché perdus dans les pays du golfe face à la Corée qui disposait d'un outil moins performant et moins fiable , certes moins coûteux... la mauavis entente avec le patron d'EDF, qui ont fait exploser les coûts de l'EPR français et Finlandais!... Mais visiblement, il vaut mieux être copain copain que compétent!...

  • Par unlecteur - 29/01/2013 - 11:17 - Signaler un abus Un pur scandale...

    « A compétence égale, eh bien désolée, on choisira la femme, ou on choisira la personne venant d’autre chose que le mâle blanc pour être claire. » Ces propos ont été tenus par Anne Lauvergeon, la patronne d’Areva. Et diffusés au 20 heures de France 2.

  • Par vangog - 29/01/2013 - 11:48 - Signaler un abus Dents longues, Cooptation et management...

    Voici les compétences de Lauvergeon...

  • Par Ravidelacreche - 29/01/2013 - 12:16 - Signaler un abus Anne Lauvergeon ?

    Madame Fric ? :o)

  • Par Mamounette - 29/01/2013 - 13:45 - Signaler un abus Ah si Chirac avait écouté Thierry Breton ....

    ...en 2006, elle sautait, il y avait un contencieux entre Thierry Breton et Atomic Anne, il avait demandé qu'elle ne soit pas reconduite dans sa fonction, Chirac avait refusé. L'éviction s'est produite sous Sarkozy qui a du faire le sale boulot. Certains cadres chez Areva n'ont pas regretté : Madame qui a toujours raison. Si elle est reclassé , va-t-elle rendre sa prime de départ d'Areva ?, que nénni les autres ne le font point. Heureusement que l'Allemagne a son mot à dire, l'auteur ne devrait pas comparer Gallois à Leuvergon ; il n'y a pas photo, Gallois est de la race des grands serviteurs de l'Etat que le gouvernemen tsoit de droite ou de gauche.

  • Par CN13 - 29/01/2013 - 14:07 - Signaler un abus Les "has been" de la gauche sont arrivé(e)s...

    Jacques Lang, un exemple parmi tant d'autres, l'homme socialiste qui crie plus fort que les autres pour se faire entendre qu'il a toujours raison... On croyait que les socialistes avaient prôné la "retraite" à 60 ans ! et ils re-classent les vieux au haut poste de "président".

  • Par un - 29/01/2013 - 15:39 - Signaler un abus un

    Grosmou a réussi à placer une copine de "gôche" le chômedû n'est pas fait pour tout le monde....... Après Areva, pas folichon sur les marchés internationaux, on va s'attaquer à EADS....ça change elle est pas belle la France........ Qu'est-ce qu'on se marre......

  • Par Salaudepatron - 29/01/2013 - 16:44 - Signaler un abus Trop forte Anne !

    Après avoir plombé Areva ( Achat de mines d’uranium fictives, pour plusieurs centaines de millions, fiasco de l’EPR en Finlande, etc... ), notre chère Anne va s’attaquer à Airbus... Dommage, pour une fois qu’une entreprise Française ( En partie.) obtenait de brillants résultats à l’export... Mais bon, cette logique est conforme au fonctionnement de Flamby, qui détruit l’économie du pays petit à petit... Ce type est un nuisible sur toute la ligne et restera dans l’histoire comme celui qui a ruiné la France !

  • Par WebVortex - 29/01/2013 - 16:54 - Signaler un abus Le recyclage politique

    Le recyclage politique n'est pas nouveau en France, au même titre que le "fils de".... la monarchie a disparue, mais pas certains de ses méfaits. Même les leaders syndicaux ont leur petite place au chaud, on arrive même à créer des "institutions" de recyclage avec de grands noms pompeux qui ne servent qu'à recycler d'ailleurs comme "le Conseil économique et social" entre autres. Dans ces "nids douillets" on y discute de tout et de rien, surtout de rien, mais on y est rétribué grassement. Vous connaissez un politique SDF ? Moi pas.

  • Par kettle - 29/01/2013 - 18:32 - Signaler un abus cela coûte très cher de caser

    cela coûte très cher de caser tous les "has been"" ---- Mieux vaut la placer a ce poste fictif chez EADS plutot que de créer une commission / fondation / etc.. rien que pour l'y mettre.

  • Par Manu456456 - 30/01/2013 - 10:42 - Signaler un abus Lamentable...

    Apres les degats qu'elle a cause a Areva elle aurait du disparaitre. Mais non elle a un bon reseau. Pour mettre les bazar avec les Allemands on aurait pas pu trouver mieux. Dommage qu'elle ne soit pas partie a l'étranger chez la concurrence, remarque les etranger ils ne veuleut pas de nos "meilleurs" dirigeants je voi pas ce qu'ils feraient avec nos plus mauvais. Eads est une entreprise qui marche..bon sabottage

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hervé Joly

Hervé Joly historien et sociologue, est directeur de recherche au CNRS, laboratoire Triangle, université de Lyon. Son dernier ouvrage : Diriger une grande entreprise au XXe siècle : l'élite industrielle française (Tours, Presses universitaires François-Rabelais, 2013).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€