Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les Allemands et la construction européenne

Selon cette étude de l'Ifop, les Allemands sont globalement très favorables à l'Union européenne. A condition cependant qu'elle corresponde à leur vision...

Enthousiasme

Publié le
Les Allemands et la construction européenne

Les Allemands sont globalement très favorables à l'Union européenne.Photo : Angela Merkel. Crédit Reuters

Alors que l’ensemble des Européens est appelé aux urnes les 22 et 25 mai prochains afin d’élire les quelques 751 députés représentants les 28 Etats membres de l’UnioneEuropéenne, il nous a semblé intéressant de nous pencher sur l’opinion qu’ont nos partenaires historiques allemands sur l’Europe et les différentes avancées de sa construction. La crise de la zone euro ayant commencé quelques mois après les dernières élections européennes, il apparaît fondamental de s’interroger sur l’impact que la dépression économique et les différentes mesures d’austérité ont pu avoir sur la confiance en l’Union européenne et sur l’espoir qu’ont ses ressortissants de voir celle-ci se construire davantage.

S’il est notoire que la confiance Chypre, Italie, Espagne et Portugal), les plus affectées par les décisions de Bruxelles, est en chute libre, qu’en est-il de celle des « bons élèves » de l’Union européenne ? Comment les ressortissants du pays qui joue et fait le jeu de l’Europe perçoivent-ils cette institution et qu’attendent-ils d’elle ?

L’étude Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès intitulée « Regards croisés franco-allemands sur la crise de l’euro et la situation économique» avançait déjà, en 2010, la thèse selon laquelle les Allemands estiment très nettement que l’appartenance à l’Union européenne est bénéfique, mais que ce jugement n’est motivé en réalité que par des raisons diplomatiques ou commerciales, et en aucun cas monétaires. La "Chronique allemande" n°9 venait affiner l’analyse en pointant du doigt la corrélation existante entre l’attachement très net de nos partenaires d’outre-Rhin à la construction européenne et leurs exigences accrues en matière de discipline budgétaire. Il s’agira dans la présente note de confirmer ces premières tendances en démontrant, dans un premier temps, que l’opinion publique allemande fait preuve de confiance et d’enthousiasme quant à l’appartenance de leur pays à l’Europe ainsi qu’aux avancées dans la construction de cette dernière, mais aussi dans un second temps, que cette espérance se voit facilement fissurée par une certaine « peur de la contagion » des moins bons élèves la constituant ou par l’arrivée de nouveaux adhérents.

1. Une opinion publique allemande confiante en l’institution européenne et enthousiaste quant à la confirmation de sa construction

Les Allemands semblent relativement confiants en l’Europe et satisfaits de leur adhésion à l’Union européenne, comme en atteste l’approbation de l’opinion publique allemande à diverses propositions d’avancées dans la construction diplomatique et commerciale de l’Union. Ainsi, exception faite de la création de l’armée européenne qu’ils rejettent, les Allemands affichent un enthousiasme tendanciellement plus grand que leurs voisins européens à l’égard de l’Europe.

1.1 Satisfaction et confiance en l’Union européenne, les Allemands ancrés dans l’Europe

En janvier 2014, près des deux tiers des Allemands estimaient qu’il était plutôt une bonne chose pour leur pays d’appartenir à l’Union européenne (63%), une part similaire à ce qui avait alors été mesuré annuellement depuis 2010 – exception faite de septembre 2013, où on observait parallèlement en France, Italie et Espagne une croissance soudaine de l’euroscepticisme. Cette satisfaction est relativement plus élevée chez les hommes (68%, +9 points par rapport aux femmes), les personnes étant moins en âge de travailler que les autres et donc présumées inactives (69% chez les 18-24 ans, +6 points par rapport à l’ensemble, 71% chez les 65 ans et plus, +8 points), les CSP aisées (67%, +4 points) et les sympathisants de partis de gouvernement (SPD et CDU/CSU, 74% soit 11 points de plus ; Grüne, 80% soit 17 points de plus).

 Cliquez pour agrandir

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 28/04/2014 - 10:13 - Signaler un abus Les Allemands et l'Europe

    De grâce, cessons d'élucubrer sur de possibles élargissements de l'UE, cela a déjà coûté beaucoup trop cher. Et puisqu'il semble impossible d'exclure les membres les plus coûteux, directement et indirectement, revenons au concept des cercles concentriques, sans exclure aucune question: ni accords de Schengen, ni équilibres budgétaires, ni convergence des questions fiscales......

  • Par Chewbacca - 28/04/2014 - 11:53 - Signaler un abus Et pourquoi pas?

    Tu m'étonnes qu'il soit enthousiastes: ils obtiennent en temps de paix ce qu'Adolf n'avait pas obtenu par les armes et les élites françaises sont encore plus serviles qu'en 1940.

  • Par bluetooth4 - 28/04/2014 - 18:29 - Signaler un abus Bref

    Je ne suis pas d'accord avec les allemands sur tout, mais quelque chose semble néanmoins ressortir: Les fourmis ne veulent pas bâtir une fourmilière avec des cigales...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ifop

L'Ifop est un institut de sondages d'opinion et d'études marketing.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€